Abi sera sanctionné

09/04 14:12

En conférence de presse, Claude Puel est revenu sur le cas de Charles Abi, pris en photo avec le maillot de Nîmes en train de faire une partie de foot avec des amis :

"On verra s'il sera là dimanche. Il sera sanctionné. Sportivement je ne sais pas, mais autrement oui, ça fait partie de l'apprentissage, de faire la part des choses et d'apprendre leur métier de footballeur professionnel. Charles apprend et il sera sanctionné comme il se doit. Il faut montrer à ces jeunes le chemin qui est long, important d'être à cheval sur la discipline, prendre les bons codes."

Le coach stéphanois est aussi revenu sur le nouveau positionnement de son attaquant :

"Son poste dépend de l'équilibre de l'équipe. Wahbi a du mal a faire le travail offensif et défensif sur un coté, il n'a pas le volume, Charles l'a. Il peut rentrer sur son pied gauche, c'est une question d'équilibre d'équipe. Charles est un axial mais il peut rendre des services de cette maniere"

Bordeaux prend l'eau sans Otavio

09/04 13:12
Image

Comme le souligne 20 Minutes avant le match qui opposera les Verts aux Girondins ce dimanche après-midi, Bordeaux a sombré depuis qu'Otavio s'est rompu le tendon d'Achille à l'entraînement le 20 janvier dernier. Extraits.

"Tout de suite, Jean-Louis Gasset a pris conscient de l’énorme perte que c’était pour son équipe. Deux jours plus tard, il était apparu le visage fermé devant la presse déplorant la grave blessure de "son guerrier, un professionnel hors pair, un leader qui amène le sourire dans le vestiaire." Il y a clairement un avant et un après Otavio. Tout d’abord au niveau des résultats puisque avec le milieu de terrain, Bordeaux en était à 39 % de victoires cette saison (avec sept victoires, cinq nuls et six défaites en 18 matchs). Depuis, les Girondins en sont à deux victoires (Angers et Dijon), un nul et neuf défaites en 12 matchs (17 % de victoires).

Mais la stat la plus criante est sûrement celle des buts encaissés. Avec le Brésilien, le club au scapulaire concédait depuis le début de la saison tout pile un but par match, sans lui c’est presque le double avec 1,8 but encaissé par match (25 buts pris en 14 rencontres). Mais au-delà des chiffres, il y a le contenu et cette impression que les Girondins prennent l’eau de toute part depuis deux mois et demi. Parfois, le milieu de terrain ressemble à un immense no man’s land dès les premières minutes de jeu. Ce sont de véritables vagues adverses qui s’abattent sur la défense bordelaise à l’image des matchs contre Nîmes, Metz ou Strasbourg la semaine dernière.

"C’est le problème de ces joueurs indispensables qui courent beaucoup pour les autres, explique Jean-Louis Gasset, on ne s’en rend pas trop compte sur le moment mais quand ils ne sont pas là, on le voit tout de suite. On trouve comme par hasard que l’adversaire nous transperce facilement. Alors quand vous perdez votre cœur du jeu, qui est à 13 kilomètres parcourus à tous les matchs et que vous n’avez pas de joueurs pour meubler, ça devient compliqué." Un joueur "qui joue comme il s’entraîne" pour Gasset. Le coach précise : "On a surtout perdu un joueur qui nous donne le goût du sacrifice. Aujourd’hui, c’est ça qui nous manque, des joueurs qui ont le goût du sacrifice."

Les Girondins ont bien tenté le coup en allant chercher Jean-Michaël Serimais pour le moment, ce pari est raté (une victoire, un nul et sept défaites avec l’ancien Niçois). Le joueur prêté par Fulham a plutôt tendance à jouer 8 voire 10 que 6, ce qui déséquilibre souvent tout le bloc puisque Jean-Louis Gasset préfère l’associer à Yacine Adli plutôt que Toma Basic. Si ce dernier est souvent critiqué par son entraîneur pour ne pas jouer assez vers l’avant, il a au moins l’avantage de ne pas se lancer à l’abordage n’importe comment et de toujours assurer son repli défensif à l’image aussi d’un Tom Lacoux."

Ultras en colère (8)

09/04 12:28

D'ordinaire destiné aux instances du football Français ou à la direction Stéphanoise, un communiqué a été publié par les Magic Fans afin de s'excuser publiquement auprès d'un joueur de l'ASSE qui a été la cible de propos "irrespectueux, blessants et xenophobes" de la part de certains (désormais ex) membres du groupe :

Aouchiche en progrès

09/04 07:49
Image
 

Adil Aouchiche s'est confié au Progrès avant de défier les Girondins ce dimanche à 15h00. Extraits.

"Je suis très, très bien à Saint-Étienne. Je suis venu car je savais que j’allais jouer, progresser, faire mon métier et ne pas attendre sur le banc. J’ai beaucoup grandi que ce soit dans mon football, physiquement, mentalement, et je vais encore apprendre. J’ai pris en maturité aussi. Je tiens mieux sur mes jambes, je peux répéter encre plus d’efforts. Claude Puel me fait beaucoup progresser. J'en suis à 27 matches, 18 titularisations, 2 buts, 4 passes décisives. Je suis content, ce sont de petites choses qui donnent confiance. Je vais encore travailler, je dois faire plus, mettre plus de buts et de passes dé. Je suis sur le bon chemin.

Être au milieu de terrain demande de l’assurance, de l’expérience. C’est beaucoup de densité, on est souvent dos au jeu. Le coach a voulu me simplifier les choses en me demandant de démarrer sur un côté puis de rentrer dans l’axe. Même si je préfère évoluer au cœur du jeu. L’intelligence est la première qualité que doit posséder un milieu de terrain. C’est quelque chose que je travaille beaucoup ici : perdre le moins de ballons et faire le moins d’erreurs possible. Mes parents et mon frère sont avec moi à Saint-Etienne. C’est important de les avoir près de moi, de voir des visages connus quand je rentre à la maison. Ils me sont chers et ils font tout pour que je me sente bien."

Galtier est Zidane

09/04 07:28
Image
 

Leader de la L1 avec le LOSC, l'ancien entraîneur stéphanois Christophe Galtier s'est confié à 20 Minutes avant de défier les Grenats de Frédéric Antonetti ce soir à Saint-Symphorien. Extraits.

"Mes parents et mon frère aîné sont nés en Algérie. J’ai souvent entendu mes parents parler de ce fameux déchirement avec leurs amis et la famille. J’ai d’ailleurs été marqué par le film Le Coupe de Sirocco, un film où on voit Marthe Villalonga à la gare. Elle vient d’être rapatriée et on la prend pour une mendiante. Ma mère pleure à chaque fois devant cette image-là. Je sais que ça a été très dur pour eux mais je leur ai dit un jour que ce pays appartenait aux Algériens et pas aux Français.

Ils ont été choqués mais je le pense profondément. Il y a eu une guerre avec des atrocités des deux côtés mais les choses auraient pu se passer différemment. Ma famille a été touchée personnellement par ce conflit. Il y a eu des décès. Mais quand adulte, je sors cette phrase à mes parents, il y a un décalage entre ce qu’ils ont vécu et ce que je perçois. L’Algérie appartient aux Algériens.

Je suis Zidane. Pour tout ce qu’il incarne. Le joueur mais aussi le symbole de l’intégration réussie. Et Dieu sait qu’à Marseille, c’est important. Moi qui suis un fils de rapatriés, c’est vraiment le symbole. Je ne pense pas qu’il veuille l’être mais pour moi il l’est. J’apprécie son humilité et son humanité. Quand on parle d’humilité et qu’on regarde son parcours d’entraîneur… Il passe ses diplômes, prend son temps pour apprendre, prend en main la réserve, devient adjoint avant d’être coach. Se construire en tant que tel et avoir la réussite qu’il a, je trouve ça magnifique."

Comme si Anto pissait dans la Méditerranée

09/04 07:09
Image
 

Déplorant de recevoir les Dogues dès ce soir alors que son équipe a joué en Coupe de France il y a trois jours, Frédéric Antonetti pousse un nouveau coup de gueule dans Le Républicain Lorrain.

"Jouer trois matches en six jours, c’est déjà compliqué pour ceux qui en ont l’habitude, alors pour nous… J’ai toujours pensé qu’on devait être un sport juste et montrer l’exemple. Là, on montre l’exemple inverse. Mais je sais comment ça se passe pour le choix des matchs. Paris téléphone, dit qu’il veut jouer tel jour, telle date. Marseille ensuite… Les autres, on ne leur demande pas leur avis. Je pense que ce n’est pas une bonne société. Si Lille avait joué le mardi, le match n’aurait pas été programmé le vendredi, ça c’est sûr.

Mais, les droits TV, c’est un système tellement injuste en France. Avec des règles pour les gros. Pour moi, ce n’est pas comme ça que ça marche. La répartition devrait être pour tout le monde pareille et c’est le travail sur le terrain qui devrait faire la différence. Pas l’argent. Ça, ils ne veulent pas. Alors on nous donne le moins possible. Ce n’est que mon avis, c’est comme si je pissais dans la Méditerranée. J’ai perdu complètement confiance en nos dirigeants. Pourquoi ce n’est pas Monaco qui joue vendredi d’ailleurs ? Question !

Parfois, je me dis : laisse tomber. Quand je vois les petits clubs voter avec les gros pour les droits TV, ils font allégeance. À un moment donné, les petits, qui sont majoritaires, devraient dire c’est comme ça et basta. Tout le monde à égalité. Mais non, ils font allégeance. Trois clubs ont voté contre les droits TV. Ça veut dire que 17 ont voté pour ! Et, dans les 17, il y a des clubs plus petits que Metz hein ! Comment voulez-vous discuter avec des gens qui ont des logiques pareilles ?"

Fatsah, fête ça !

08/04 20:14
Image
 

Fan des Verts, l'entraîneur couramiaud de Rumilly-Vallières (N2) Fatsah Amghar nous a livré ses impressions au lendemain de son écrasant succès contre Le Puy (4-0) en 8e de finale de Coupe de France.

"La Coupe de France n’était pas un objectif. En tant que promu en National 2, l’objectif prioritaire était de se maintenir. Mais comme le championnat a été suspendu, la Coupe est devenue un objectif. On s’est donné les moyens de bien se préparer pour la jouer à fond. On s’est pris au jeu. On a franchi les étapes les unes après les autres en se disant que chaque étape pouvait être notre dernier match. Tour après tour, la motivation s’est décuplée. On a pris goût à cette compétition.

C’est incroyable ce qui nous arrive aujourd’hui. À partir des 32es, c’était déjà historique pour le club. On n’imagine pas ce que ça représente pour un club comme le nôtre d’être en quart de finale de Coupe de France. Pour les dirigeants, le staff, les joueurs, c’est énorme. Dans une saison particulière pour tous les clubs, contexte sanitaire oblige, pour nous c’est une super saison.

Depuis que les équipes de Ligue sont entrées en lice, notre souhait est de tomber sur un club de l’élite. On n’a pas eu cette chance là en 16e contre Annecy et en 8e contre Le Puy. On a plus de chances de tirer une Ligue 1, si possible un gros morceau comme Paris, Lyon ou Monaco, même s'il y un une Ligue 2 comme Toulouse et un autre club de N2, Canet-en-Roussillon. On attend avec impatience le tirage de ce vendredi.

De là à rêver de jouer au Stade de France comme l’ont fait les Verts l’été dernier… Sincèrement non, on n’y pense pas. On avait été ravis de jouer contre les Stéphanois en amical au centre Robert-Herbin trois semaines avant leur finale contre le PSG. On avait été un bon sparring-partner. Avec le recul match contre les Verts a été aussi pour nous un bon match de préparation si on finit par tirer une Ligue 1 en Coupe ! (Rires)

Sainté avait fait une super finale en Coupe de France contre le PSG et derrière l’entame de championnat présageait de beaux jours. Mais rapidement l’ASSE a montré des difficultés. Pour avoir vu pas mal de matches des Verts cette saison, je sentais qu’il n’y avait pas de grosses différences avec les adversaires, notamment avec ceux de la première partie de tableau.

Le problème c’est que Sainté a manqué de régularité cette saison. On sent qu’il y a de la qualité, du potentiel. Il y a pas mal de jeunes joueurs intéressants et quelques gars d’expérience. Certains joueurs ont confirmé, d’autre stagnent un petit peu.  Les Verts sont capables du meilleur comme du pire, ils éprouvent des difficultés à enchaîner plusieurs bons matches d'affilée.

J’ai vu des matches équilibrés, plutôt maîtrisés par moment, mais trop souvent hélas le résultat n’était pas eu rendez-vous à cause d’erreurs de jeunesse ou des fautes de concentration, des erreurs individuelles. C’est un peu la déception parce qu’au classement, l’ASSE n’est pas encore mathématiquement à l’abri même si on respire beaucoup mieux depuis la victoire à Nîmes.

Personnellement, j’ai toujours cru qu’il n’y aurait aucun souci par rapport au maintien, je n’ai jamais cédé au catastrophisme même s’il fallait faire attention. Il y a encore quelques points à aller chercher, cette équipe va en être capable et devarit s’en sortir au final sans trop de problèmes. Cette saison aura été difficile mais quand même bénéfique pour préparer la saison prochaine. Contrairement aux années précédentes, on a vu un vrai collectif, une vraie solidarité.

On sent que ce groupe stéphanois est soudé, tout le monde tire dans le même sens. Il n’y pas un joueur en particulier qui sort du lot, c’est plutôt un groupe homogène. Je trouve ça intéressant, c’est certainement aussi la patte de Claude Puel. Cette équipe a parfois été en difficulté cette saison mais elle donne tout et ne lâche jamais rien. Cela fait partie des valeurs de Sainté, on les avait un peu perdues.

J’ai été assez impressionné par Yvan Neyou. C’est une belle trouvaille. J’aime beaucoup Mahdi Camara, il a franchi un cap. C’est devenu un vrai joueur de Ligue 1, un des rouages importants de l’équipe. Il fait une saison que je trouve très consistante et convaincante. Tous les joueurs n’ont pas franchi ce cap. J’apprécie aussi Harold Moukoudi. Il est peut-être un petit moins constant mais je trouve que c’est un défenseur solide.

Personnellement j’apprécie Claude Puel, c’est un coach qui a fait ses preuves partout où il est passé. En tout cas il prône les valeurs de Saint-Etienne. Je pense qu’il lui faut encore du temps pour mener à bien son projet. Cette saison est difficile mais elle va lui servir pour faire progresser le club la saison prochaine. Moi je suis optimiste et j’y crois. Je pense qu’il y a quand même un recrutement à faire pour bonifier l‘équipe, notamment sa colonne vertébrale : il faudrait un numéro 9 buteur, et éventuellement un numéro 10, un défenseur central et un gardien pour aller plus haut."

Egalisez !

08/04 17:36
Image
 

Comme le souligne webgirondins, Sainté et Bordeaux vont s’affronter ce dimanche pour la 118e fois en Ligue 1, c’est l’affiche la plus jouée du Championnat de France. Les Girondins mènent actuellement 43 victoires à 42.

Seul l’OM a disputé plus de matchs dans l’élite que ces deux équipes (2533). Cette 32e journée de Ligue 1 sera le 2500e match des Girondins, et le 2488e pour les Stéphanois.

Galette temporise

08/04 15:09
Image
 

Dans un entretien accordé à l'AFP, l'entraîneur lillois Christophe Galtier a évoqué son avenir. Extraits.

"Il n’y a pas du tout de lassitude, je me sens très bien ici. Mais je pense que je ne ferai pas sept ou huit ans comme à Saint-Etienne. On est déjà à trois ans et demi et un nouveau projet c’est repartir pour quelques années, c’est toute la discussion que j’aurai avec mon président. Mon avenir ne sera pas forcément décidé avant la fin de la saison car je me dois de rester concentré sur l’objectif.

Ça ne sera pas lié à une 4e place, une qualification directe en Ligue des champions ou le titre. Je ne fais pas partie de ces entraîneurs qui demandent des garanties. Il faut juste que les objectifs soient en adéquation avec les moyens. On se posera tranquillement avec le président Olivier Létang, on fera un bilan mais il n’y a pas de précipitation à avoir.

Il y a quatre ou cinq ans, je voulais aller à l'étranger. Moins maintenant. Aujourd'hui, ce n'est pas forcément ce que je recherche. Si je devais aller à l'étranger, j'ai toujours dit que le championnat anglais me faisait rêver. Ils ont fait d'un championnat de quartiers le plus beau championnat du monde. Il y a une telle passion !

Le poste de sélectionneur ? Je ne connais pas du tout ce rôle-là. Il est souvent, et je pense à juste titre, donné à des gens qui ont connu la sélection comme joueur. Je pense que le successeur de Didier sera Zidane, et ça doit être Zidane. Moi je suis un vrai supporter de l’équipe de France, quel que soit le sélectionneur, et j’adore le drapeau bleu-blanc-rouge, mais jamais je ne me suis jamais projeté dans ce rôle-là."

Pour rappel, l'ancien entraîneur des Verts recevra l'ASSE lors de l'avant-dernière journée de L1 le week-end du 16 mai.

Allez les (autres) Verts !

08/04 14:31

Le Red Star a décidé avant son 1/8ème de finale de Coupe de France contre les Vilains de faire joliment monter la sauce.

Ainsi les murs de Sainté ont été couverts ces derniers jours de magnifiques affiches Allez les Verts avec l'étoile rouge du club audonien bien en évidence.

C'est peu dire que tous nos voeux les accompagnent ce soir (19h).

La petite revanche de Sylvain Armand

08/04 07:40
Image
 

Il y a vingt ans, Sylvain Armand était sacré champion de France à la Beaujoire face à son club formateur. L'actuel coordinateur sportif du LOSC se remémore ce moment dans la dernière édition du quotidien Ouest-France.

"Dans la semaine précédant ce match contre Saint-Etienne, on a senti un peu de pression. On se disait que nous n’avions pas le droit de nous déchirer parce qu’on ne serait peut-être plus jamais champion de France. Pour la première fois, j’ai vu notre équipe entrer sur le terrain, le jour du match, avec les jambes qui tremblaient un peu… Tout le monde attendait ce moment. Nos familles étaient là, on avait tout préparé pour l’après, si ça se passait bien : les bracelets au Quai West, la boîte de nuit, pour fêter ça… On est favori contre Saint-Etienne qui joue pour ne pas descendre, avec son histoire de faux passeports. On avait tout pour réussir, d’où ce stress avant le match…

Je me souviens de ce match, notamment de l’envahissement de la pelouse. À la fin, il y a une touche côté droit, assez loin de moi. Micka se rapproche et me dit d’aller vers le banc parce qu’on va être champion et qu’il va falloir courir. Dès que ça a sifflé, je l’ai vu passer devant moi à toute vitesse et j’ai couru plus vite que jamais pour ne pas être emporté par tous ces spectateurs. La première chose à laquelle j’ai pensé, après, et même un peu avant : J’avais pris une petite revanche sur Saint-Etienne. Je me retrouve champion face à cette équipe-là qui n’avait pas voulu me conserver, face à ces mêmes dirigeants. Sans arrière-pensée, ni rage ou colère. J’étais titulaire sur ce match. J’avais, en plus, joué beaucoup de matches sur la saison, d’où ma fierté et ma joie."

Paul Lasne ne sera pas là

08/04 07:20
Image
 

Le Stade Brestois a annoncé hier que Paul Lasne s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit jeudi dernier à l'entraînement. Titulaire en novembre dernier lors du naufrage des Verts à Francis Le Blé et buteur neuf mois plus tôt lors du dernier match de la carrière de Stéphane Ruffier, le milieu de terrain de 32 ans sera donc forfait le samedi 24 avril à Geoffroy-Guichard. 

Eo a allumé le feu

08/04 07:07
Image
 

Actuellement relégables avec 8 points de retard sur Sainté, les Canaris étaient sacrés champions de France il y a vingt ans en battant les Verts. Adjoint de Raynald Denoueix à l'époque, Georges Eo se remémore ce sacre dans le quotidien Ouest-France.

"Le soir du titre, face à Saint-Etienne, la pelouse est envahie et je fais le show en entonnant une chanson de Johnny reprise par la foule en liesse… On m’en parle, les gens ne se rappellent que de ça (rires)…On marque de bonne heure, après, on a le traczir à chaque attaque de Saint-Etienne, t’es tendu. Ça ne passe pas assez vite. On voyait que ça commençait à se préparer pour les empêcher de rentrer sur la pelouse mais ils ont bien fait de les laisser. Les supporters sont tous venus devant le tunnel : C’est impressionnant ! On est allés chercher nos t-shirts. Et puis, on est montés sur le tunnel. Ça a commencé à déconner, à chanter. Da Roch' avait le micro. Il me le tend et me dit : « Tu veux chanter ? »

Allumer le feu, c’est venu comme ça ! Je n’avais rien préparé du tout ! Tu ne sais plus où tu es. J’étais déjà sous le coup de l’émotion du titre. Je vois toute la foule, c’est un truc extraordinaire. Raynald, lui, il ne sait pas chanter (rires)…T’as des gens expansifs, qui laissent éclater leurs émotions, et d’autres qui gardent tout à l’intérieur. Je suis un peu comme ça. Bon sur un banc, je suis expressif, je suis même con (rires)…mais sinon, je suis plutôt pudique. Le feu, il est à l’intérieur. On ne peut pas s’imaginer la jubilation que ça entraîne. T’as gagné, t’es champion, c’est le bien-être."

Curko commente le départ de Ruffier

08/04 00:20
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Ivan Curkovic évoque la triste fin de l'aventure stéphanoise de Stéphane Ruffier, qui avait battu son record (303) du nombre de rencontres disputées par un gardien de l’ASSE dans l’élite.

"Je ne peux pas rentrer dans certains détails que je ne connais pas. Mais, j’ai l’impression qu’il y a eu un conflit, quelque chose entre lui et le coach. Stéphane a été un très bon gardien. Il a fait beaucoup de bien à l’ASSE. Il a eu du mérite et a beaucoup apporté. Les divorces, ça fait mal. On a perdu un grand joueur qui a marqué, à sa façon, l’histoire du club. Partir comme ça, il y a comme une forme d’amertume."

Mbappé succède à Salif Keita

07/04 21:38

En ouvrant le score à la 3e minute du 1/4 de finale de LDC entre Paris et le Bayern, Kylian Mbappé a mis fin à une disette de 51 ans et demi des clubs français. Salif Keita était en effet le dernier joueur d'un club français à avoir marqué contre le club allemand en phase finale d'une Coupe d'Europe.

C'était le 1er octobre 1969, les Verts s'étaient imposés 3-0 en 16e de finale retour de Coupe d'Europe des clubs champions, sept ans avant les maudits poteaux-carrés !

Un seul Ney au Parc des Princes

07/04 21:30
Image
 

Suspendu pour 2 matchs après son expulsion contre Lille, Neymar ne sera pas dans le groupe parisien pour la réception des coéquipiers d'Yvan Neyou le 18 avril prochain.

Par ailleurs, la Ligue qu'on adule a également suspendu Leandro Paredes et Idrissa Gueye pour abus de biscottes pour ce match de la 33eme journée.

Valette bénit Kenny

07/04 20:07
Image
 

Ancien gardien numéro 3 des Verts (de 2013 à 2015), le portier nancéien Baptiste Valette nous parle de son coéquipier Kenny Rocha Santos.

"Kenny a pris une nouvelle dimension cette saison par rapport à la saison dernière où j’évoluais déjà ses côtés à Nancy. Il a pris de la maturité, il comprend très vite les consignes données par le coach. C’est un joueur plein de détermination dans tout ce qu’il fait. Il a mis 6 et fait 7 passes décisives cette saison en Ligue 2. Ce sont des stats tout à fait honorables pour un milieu de terrain. Kenny fait partie de nos joueurs les plus décisifs. Il a été l’un des grands artisans de notre remontée au classement. On est bien content de l’avoir avec nous.

A Sainté, je crois qu’il n’avait fait que 5 ou 6 apparitions en équipe première. Il a joué plusieurs saisons avec la réserve de Laurent Batlles et il était capitaine de l’équipe de Razik Nedder qui a gagné la Gambardella. Moi, j’aime ce joueur. C’est le vrai Cap-Verdien, déterminé. Il va dans tous les duels alors qu’il n’a pas un physique imposant. Dans tout ce qu’il entreprend, il est très déterminé. J’apprécie vraiment ce genre de joueur. Je lui vois et je lui souhaite un bel avenir. Cette saison, il montre d’énormes qualités. Kenny n’a que 21 ans, je pense qu’il a de belles années devant lui."

Bergessio met un doublé pour le Nacional en finale

07/04 17:26
Image
 

En finale aller du championnat uruguayen, le Nacional a gagné avant-hier 3-0 contre Rentistas grâce à son capitaine Gonzalo Bergessio. A 36 ans, l'ancien attaquant stéphanois n'a jamais claqué autant de pions que cette saison (24) !

 

Sainté c'est spectaculaire !

07/04 16:13

Selon une étude du CIES Football Observatory, l'ASSE est le 4è club le plus spectaculaire de Ligue 1.

L'étude mesure le taux de scores nuls et vierges de chaque club de Ligue 1 sur 5 ans, entre janvier 2015 et décembre 2019. Les Verts totalisent sur cette période 6,8% de 0-0. Seuls le PSG (4,2%), Rennes (4,2%) et les Vilains (5,3%) en totalisent moins.

A l'autre bout du classement Angers est l'équipe la plus soporifique avec 12% de nuls 0-0, devant Bordeaux (10%).

 

Pas de Pharaon dans le Forez ! (22)

07/04 13:14
Image
 

Resté sur le banc lors de la victoire des Verts à Nîmes, Anthony Modeste n'a toujours pas ouvert son compteur buts à Sainté en 8 apparitions sous le maillot vert. De son côté, Mostafa Mohamed a claqué 6 pions en 10 matches joués avec Galatasaray. Comme le rapporte le site Aslan Arenasi, le Pharaon a évoqué son transfert avorté à Sainté dans un entretien publié aujourd'hui par Sporx. "La raison pour laquelle je n'ai pas pu me rendre à Saint-Etienne, c'est que les administrateurs de Zamalek voulaient une très grosse commission."

Bouanga dans l'équipe type des éliminatoires de la CAN

07/04 08:14
Image
 

"Ça m’a fait du bien de changer d’environnement. Je me suis aéré la tête en sélection de Gabon et on s’est qualifié. Je suis aussi revenu plus tôt que prévu parce qu’un match important m’attend avec Sainté" avait déclaré Denis Bouanga en conférence de presse avant de sceller la victoire de Sainté à Nîmes.

Meilleur buteur stéphanois de la saison dernière (10 buts en 26 matches) et de la saison actuelle (6 pions en 30 rencontres), le numéro 20 de l'ASSE est dans l'équipe type des éliminatoires de la CAN selon Orange Football Club, qui met en exergue ses trois réalisations et sa passé dé en cinq matches joués avec les Panthères.

Bounou (Maroc) - Aurier (Côte d'Ivoire), Koulibaly (Sénégal), Tapsoba (Burkina Faso) - Kessie (Côte d'Ivoire), N.Keita (Guinée) - Mahrez (Algérie), Bouanga (Gabon) - Osimhen (Nigéria), Aboubakar (Cameroun), Daka (Zambie).

Nice rêve de Galtier

07/04 07:41
Image
 

Selon la dernière édition de la Pravda, les Aiglons rêvent d'attirer Christophe Galtier. Extraits.

"Les dirigeants niçois ont fait de l'actuel entraîneur de Lille leur priorité pour succéder à Adrian Ursea. Christophe Galtier et Julien Fournier, le directeur du football de l'OGC Nice, sont des proches de longue date. Ils échangent fréquemment. À plusieurs reprises, ces dernières semaines, cela a concerné le poste d'entraîneur du Gym. Pour l'attirer, le propriétaire du club, Ineos, est prêt à faire un effort financier. À Lille, Galtier perçoit 180 000€ bruts par mois. Nice lui en propose le double. Contacté par nos soins, l'entraîneur dément ces informations.

Vendredi dernier, en conférence de presse, l'intéressé avait été ferme sur un éventuel intérêt de Lyon à son égard : "Je veux confirmer qu'il n'y a eu aucun contact avec M. Aulas ou M. Juninho. Je n'ai pas parlé avec M. Aulas. Je n'ai pas parlé avec M. Juninho. Ils n'ont parlé ni avec moi, ni avec mon environnement." Il avait ajouté qu'il donnerait "évidemment la priorité au LOSC" pour son avenir.

Au micro de RMC, ce lundi, son président Olivier Létang a confirmé qu'il voulait conserver son entraîneur. "Christophe connaît ma position : il sait que je suis très, très content de l'avoir avec moi et que je souhaite qu'il poursuive l'aventure, a expliqué le dirigeant arrivé fin décembre à la tête du club nordiste. On est tous concentrés sur cette fin de saison qui est palpitante. C'est un sujet qu'on évoquera tous les deux. Je souhaite qu'il reste et qu'on ait des discussions sur la prolongation de son contrat."

Green meilleur joueur de la 31e journée

07/04 07:26
Image
 

Dans l'équipe type de la Pravda, de France Football et de WhoScored, Etienne Green a été élu meilleur joueur de la 31e journée de L1 par les fidèles d'Eurosport.

"Avec 45% des voix, celui dont le prénom vient d’une mère nostalgique de Saint-Etienne a battu de sérieux concurrents comme Benjamin André (26%) et Leonardo Balerdi (12%), décisifs lors des victoires de Lille et Marseille contre Paris (1-0) et Dijon (2-0)" souligne le site de la chaîne.

Perdriau met la pression sur Nanard et Roro (2)

07/04 00:45
Image
 

Dans la dernière édition de la Pravda, le maire de Sainté Gaël Perdriau met à nouveau la pression sur Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. Extraits.

"Ce flou entourant l'avenir du club depuis des années me dérange. J'invite les deux présidents à jouer cartes sur table. Vous voulez vendre ? À quel prix ? Ils ont promis de céder le club en cas de projet sportif intéressant. On verra s'ils sont ce qu'ils disent être : amoureux du club et détachés de toute préoccupation financière. Je constate que l'ASSE est un des derniers grands clubs français à avoir un actionnariat français et familial. On ne peut que s'en féliciter. Mais on peut aussi se poser la question de savoir si ce dernier village gaulois est sur un modèle économique viable.

Il se dit que Caïazzo a vendu une partie des parts de sa holding. Vrai, pas vrai ? Je n'en sais rien. Romeyer déclare prendre du recul et il vient d'épuiser deux directeurs généraux. Ce ne sont pas ces comportements qui me dérangent mais le fait qu'ils ne soient pas assumés. S'ils ont des contacts de cession, je souhaiterais rencontrer les personnes pour connaître leurs intentions. L'ASSE n'aurait pas été l'ASSE si elle n'avait pas été créée à Saint-Etienne. On ne retrouve pas ces valeurs d'efforts, de travail et d'humilité ailleurs."

Enchaînez avec Schneider !

06/04 23:38
Image
 

Frank Schneider sera au sifflet ce dimanche à 15h00 pour le match de la 32e journée qui opposera les hommes de Claude Puel à ceux de Jean-Louis Gasset

Les Verts n'ont gagné que 2 de leurs 15 matches dirigés par cet Alsacien de 41 ans : le 23 août 2015 à Lorient (1-0, but de Romain Hamouma)... et la dernière fois qu'ils ont croisé sa route, le 31 janvier dernier à Nice (1-0, but de Charles Abi) !

On aura noté que le natif de Strasbourg a déjà arbitré un match de l'ASSE contre les Girondins dans le Chaudron : le 7 mai 2017, les Verts avaient été tenus en échec 2-2 (Robert Beric et Vincent Pajot avaient égalisé).

Dans cette rencontre marquée par la sublime passe dé de notre gai Luron pour Boby la pointe, les visiteurs avaient ouvert le score sur un péno discutable et fini la rencontre à 10 suite à l'expulsion de Nicolas Pallois, auteur d'un tacle de boucher sur Arnaud Nordin.

Aleksic : plat du pied, sécurité !

06/04 21:58
Image
 

Sans pitié pour son ancien club Yeni Malatyaspor, Danijel Aleksic a marqué avant-hier d'un tranquille plat du pied le 3e but de la victoire d'Istanbul Basaksehir lors de la 32e journée du championnat turc. C'est seulement le 3e pion claqué cette saison en Süper Lig par l'ancien flop stéphanois (0 but en 3 matches sous le maillot vert contre les sardines, les vilains et les Merlus).

 

Landreau, 20 ans après

06/04 12:46

Désormais relégués à 7 points des Verts et bien partis pour descendre en L2, les Canaris étaient sacrés champions de France il y a 20 ans en battant l'ASSE 1-0 à La Beaujoire, comme le rappelle Mickaël Landreau dans la dernière édition du quotidien Ouest-France.

Image
 

"Etre champion à domicile, c’est magique. On rêvait de ça. C’est incroyable, j’ai très peu de flashs du match de Sainté. Il y a une barre sortante, mais je ne suis pas battu. Ils sont presque meilleurs que nous, mais, à un moment donné, c’est aussi, là, la force de cette équipe, quand il y a des matches à gagner. Sur la durée, il faut bien jouer, mais il y a des matches comme celui-là, où on n’allait pas retenir si on jouait bien ou pas. La preuve en est, derrière tu vas à Lens (4-1) et, collectivement, tu fais un match exceptionnel car la pression est partie."

Denis et Wahbi proches du top 10 du XXIè siècle

06/04 09:36

Si le but zlatanien de Romain a, hélas, été refusé par ce putain de camion hier, ceux des deux autres meilleurs buteurs verts en activité, aussi magnifiques que décisifs, ont bien été validés.
Le 3è but de Khazri cette saison lui permet, avec 19 pions au total de rejoindre Erding et Payet à la 11è place du classement des meilleurs buteurs Verts en L1 au XXIè siècle. 
On notera au passage que Wahbi a marqué autant cette saison que la saison dernière mais avec un temps de jeu près de deux fois inférieur (687 minutes contre 1152 l’an dernier).
Pour Bouanga, il s’agissait dimanche de son 6è but de la saison en Ligue 1, son 16è en vert, ce qui lui permet de rejoindre Brandao à la 15è place des buteurs Verts de ce siècle. 

Koscielny veut stopper l'hémorragie

06/04 08:39
Image
 

 

Son équipe ayant concédé avant-hier sa 15e défaite en 31 matches de L1 (la 8e sur les 10 dernières rencontres), le défenseur bordelais Laurent Koscielny tire la sonnette d'alarme avant de venir dans le Chaudron ce dimanche à 15h00, comme le relaye le site webgirondins.

"On sait qu’on est dans l’urgence, maintenant il va falloir continuer à travailler et aller chercher des points à Saint-Etienne.Ça fait longtemps qu’on regarde derrière. Il faut être conscient de la situation, donner encore plus. Avoir beaucoup plus d'abnégation. Je pense qu’aujourd’hui on a manqué beaucoup de duels, donc après c’est compliqué de gagner des matchs. Il va falloir continuer de bosser et retrouver le goût de la victoire"

Keyta a mis le but victorieux contre Viitorul

06/04 08:02
Image
 

Lors de la 29e journée de Liga I, Hamidou Keyta (26 ans) a marqué avant-hier l'unique but de la victoire de Botosani contre Viitorul. Fort de ses 14 pions claqués cette saison, l'ancien attaquant stéphanois rejoint Denis Mann à la deuxième place du classement des buteurs du championnat roumain derrière un autre goleador du Steaua Bucarest, Florin Tanase (18 réalisations).

Partager