Même avec JPK, Le Mans n'y arrive pas

16/04 21:37
Image
 

Battu les trois précédents matches, Le Mans a compromis un peu plus ses chances de monter en L2 suite à son match nul concédé à domicile ce soir contre Avranches. Les Sarthois avaient pourtant ouvert le score dès le premier quart d'heure sur une action intiée par Jean-Philippe Krasso, avant-dernier passeur d'un bel extérieur du pied gauche. Mais le joueur sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2023, qui n'a marqué qu'un seul but (sur péno contre Villefranche) en huit matches de National 1, a cédé sa place après l'égalisation des Normands.

Polomat fait gagner Gradel

16/04 20:11
Image
 
Mené 2-0 juqu'à la 78e minute, le Sivasspor de Max Gradel (passeur décisif sur l'égalisation) s'est imposé 3-2 à la 94e minute cet après-midi sur le terrain de Genclerbiligi grâce un csc de Pierre-Yves Polomat, qui reste donc antépénultième et relégable.

 

Gourna sur le point de jouer la prolongation ?

16/04 19:46
Image
 

Apparu 25 fois cette saison en L1 (à 10 reprises en tant que titulaire), le matru Lucas Gourna Douath (17 ans), actuellement lié aux Verts jusqu'en 2023, va prolonger son contrat avec l'ASSE selon le journaliste Saber Desfarges.

Papy prend beaucoup de plaisir

16/04 18:07
Image
 

Avant le Poiscaillico qui opposera demain après-midi les sardines aux Merlus, Fabien Lemoine s'est confié à Ouest-France. Extraits.

"À 34 ans, c’est la première fois que je joue le maintien. Forcément, c’est une pression différente. Par rapport au contexte, on sait que descendre ne serait pas une super nouvelle pour le club. A contrario, le prévisionnel de certaines équipes est de terminer européen. Donc si tu n’y es pas, c’est une grosse désillusion et une grosse perte aussi. Après, personnellement, quand je commence un match, je ne me dis pas : on joue le maintien. Je n’y pense même pas. Mais forcément, dans notre situation, on ne va pas se le cacher, la première chose que l’on fait après un match, c’est de savoir ce qu’ont fait les autres équipes. C’était pareil quand on jouait l’Europe avec Sainté. On pense aussi à des scénarios qui peuvent se produire…

La Ligue 1 a changé depuis que je l'avais quittée en 2017. La Ligue 1 est plus joueuse, il y a une évolution. Tous les entraîneurs souhaitent avoir un jeu attrayant. Il y a aussi de plus en plus de tops joueurs. Quand j’ai quitté Saint-Etienne, Neymar n’était pas là, Mbappé n’était pas celui d’aujourd’hui. Des clubs ont également explosé, comme Lille, qui va peut-être être champion. Lyon a toujours été Lyon. Monaco a franchi un cap en prenant des joueurs confirmés comme Ben Yedder ou Volland. L’apport des entraîneurs étrangers, comme Kovac et son football total, permet d’avoir une grosse plus-value dans ce championnat. Et cela incite d’autres entraîneurs à développer du jeu. Il y a plus de prises de risque qu’avant. C’est plus ouvert et c’est plaisant.

Ces derniers temps, cela se voit à travers mes matches. Je me sens bien, à l’aise, je prends beaucoup de plaisir. Quand je suis dans une position axiale un peu plus reculée dans un milieu à trois, comme à Montpellier, je m’éclate. J’ai connu un passage un peu plus compliqué après un bon début contre Strasbourg  et Saint-Etienne, à l’image de l’équipe, où on avait du mal à mettre les choses dans l’ordre. Je n’étais pas performant et je suis sorti de l’équipe. Je me suis battu pour revenir et j’ai réussi mon challenge. À moi de continuer à aider l’équipe sur cette fin de saison pour atteindre les objectifs.

Je suis en fin de contrat en juin. Je ne sais pas ce que je vais faire la saison prochaine ?, il n’y a pas de discussions, pas de décision, ou alors je ne suis pas au courant. Ma priorité, c’est Lorient. Mais je ne suis pas le seul décideur, sinon je me serais mis cinq ans de plus. Après, je connais la situation du foot actuellement et notre situation sportive avec un maintien loin d’être acquis. Je fais partie de ces joueurs qui sont dans l’incertitude. Cela fait partie du jeu, même si je n’aime pas forcément ça. Je suis en fin de contrat, mais je prends du plaisir, je trouve que je suis performant, donc j’ai envie de continuer à Lorient. On verra ce qui se passera."

Etienne passe la troisième

16/04 13:39

En conférence de presse ce midi, Claude Puel a fait le point sur l'état des troupes stéphanoises avant le déplacement au Parc des Princes dimanche :

"Yvan Neyou a une bonne entorse, il est incertain tout comme Miguel Trauco. Ryad Boudebouz et Anthony Modeste sont absents. Bajic a repris la course, Moulin également. Tous deux seront aussi forfaits pour ce match. Maçon est évidemment absent. Si sa rééducation se passe bien, on l'attend plutôt pour la saison prochaine."

Etienne Green va donc connaître sa troisième titularisation de suite sur la pelouse du champion de France en titre.

Des Verts moins pâles

16/04 09:04

La Ligue qu'on adule consacre un article à la bonne forme de l'ASSE : 

- Les Verts ont remporté 3 de leurs 4 derniers matchs (à Angers, à Nîmes, contre Bordeaux) pour 1 seule défaite (contre Monaco). C'est autant que lors des 13 précédents matchs de L1.

- Avec 9pts de plus que le 18eme, les hommes de Claude Puel ont leur plus grosse avance sur la zone rouge de la saison (à égalité avec la 4eme journée)

- Sur les 11 dernières journées de L1, les Verts se classent 6eme avec 20pts pris. Ils sont devancés par Monaco, Lille, Paris, Lens et Lyon.

- A l'extérieur, les Verts cartonnent et restent sur 4 victoires lors des 5 derniers déplacements. C'est autant que lors des 20 premiers matchs à l'extérieur de Claude Puel (3 nuls, 13 défaites)

- Wahbi Khazri a marqué 5 des 7 derniers buts stéphanois. Et son triplé lui a permis de marquer autant en un match que lors de ses 15 dernières apparitions. Notre Tunisien a marqué 75% de ses tirs cadrés cette saison, plus que n'importe quel autre joueur à 5 buts ou plus.

- Denis Bouanga est le Monsieur + de l'ASSE : il est celui qui a tenté le plus de tirs (80), cadré le plus (30) et qui remporte le plus de duels (178).

Moukoudi en sursis

16/04 00:40
Image
 

Averti contre Bordeaux après avoir mangé une biscotte lors de la réception de Lens, Harold Moukoudi sera comme Lucas Gourna-Douath suspendu à la Mosson s'il prend un nouveau carton jaune au Parc ce dimanche, comme l'atteste le tableau de notre fidèle potonaute ozzy.

Image
 
.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici


quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Une vente à 60 millions d'euros ?

16/04 00:17
Image
 

Economiste du sport, Pierre Rondeau estime dans Le Progrès que le montant de la vente de l'ASSE sera trois fois plus élevé que le chiffre avancé avant-hier par la Pravda. Extraits.

"Sadran a cédé Toulouse en juillet dernier contre un chèque de 25 millions. Les actifs de l'ASSE étaient de 82 millions en 2018. On peut parfaitement monter à 90 millions auxquels il faudra défalquer un coefficient Covid. Un prix raisonnable serait autour de 60 millions d’euros.

Le premier critère, c’est la méthode comptable ou l’on prend la valeur de l’actif et de la dette. La seconde, c’est la valeur immatérielle avec la réputation digitale, la base de fans, l’affluence au stade, le standing. Puis intervient la négociation finale entre un acheteur et un vendeur. Il y a bien sûr à prendre en compte l’effet Covid, la baisse des transactions au mercato, la chute des droits TV avec la faillite de Mediapro.

Si les repreneurs de l'ASSE achètent 60 millions, ils devront apporter une réserve de 10 millions sur un compte bloqué à la demande de la DNCG, somme à laquelle il faut rajouter l’investissement sur le marché des transferts. On arrive donc vite à un ticket d’entrée par loin des 100 millions. Mais ça peut aussi être 50… ou 150."

 

Veretout reviendra à Old Trafford

16/04 00:00
Image
 

Titulaire ce jeudi soir lors du match nul de la Roma contre l'Ajax, Jordan Veretout s'est qualifié pour les demi-finales de l'Europa League. Quatre ans après avoir perdu à l'aller comme au retour avec l'ASSE contre Manchester United, l'ancien milieu de terrain stéphanois retrouvera les Red Devils le 29 avril au Stade Olympique et le 6 mai à Old Trafford.

L'autre demi-finale opposera le Villarreal (tombeur du Dinamo Zagreb de Kévin Théophile-Catherine) à Arsenal, qui a écrasé le Sparta 4-0 à Prague sans Aubame. Ce dernier a annoncé aujourd'hui sur son compte instagram qu'il avait contracté la malaria lors du dernier rassemblement des Panthères du Gabon.

A Montpellier le 2 mai

15/04 17:38
Image
 

Le match de la 35e journée de L1 qui opposera le MHSC à l'ASSE au stade de la Mosson a été officiellement programmé cet après-midi au dimanche 2 mai à 17h05.

A Sainté, les jeunes jouent beaucoup ! (2)

15/04 17:31
Image
 

Les jeunes jouent beaucoup à Sainté, comme le rappelle aujourd'hui la Ligue qu'on adule sur son site.

Si au niveau européen, le Borussia Dortmund (7891 min.) occupe la 1ère place des clubs donnant le plus de minutes aux U21, le reste du top 5 est trusté par Ligue 1 Uber Eats avec comme représentants l’OGC Nice (7638 min.), l’AS Monaco (7384 min.), le Stade Rennais F.C. (6489 min.) et l’AS Saint-Etienne (5857 min.).

Classement des clubs de Ligue 1 Uber Eats au temps jeu accordé aux U21 cette saison :
1. OGC Nice : 7638 min.
2. AS Monaco : 7384 min.
3. Stade Rennais : 6489 min.
4. AS St-Etienne : 5857 min.
5. Dijon FCO : 5451 min.
6. LOSC : 5034 min.
7. RC Lens : 5023 min.
8. Paris SG : 3574 min.
9. Stade de Reims : 3478 min.
10. Olympique Lyonnais : 2829 min.
11. Girondins de Bordeaux : 2335 min.
12. RC Strasbourg Alsace : 1648 min.
13. FC Metz : 1432 min.
14. Olympique de Marseille : 1425 min.
15. Montpellier HSC : 1349 min.
16. FC Lorient : 837 min.
17. Nîmes Olympique : 644 min.
18. Stade Brestois 29 : 487 min.
19. Angers SCO : 404 min.
20. FC Nantes : 74 min.

Avec 14 joueurs U21 utilisés cette saison, l’ASSE occupe la 1ère place parmi les 5 grands championnats. Les Verts devancent les Aiglons et l’AS Monaco (11). Ensuite, le PSG (10) est aux pieds du podium en compagnie de Schalke 04 et Bologne.

Ancien Parisien, Adil Aouchiche s’est parfaitement intégré à Saint-Etienne, puisqu’il y est le U21 au plus grand temps de jeu (1506 min.), devant les formés au club Lucas Gourna-Douath (1037) et Saïdou Sow (816). Parmi les quatorze joueurs figurent notamment les gardiens Stejan Bajic (90) Etienne Green (180), également les deux plus jeunes portiers du championnat à avoir joué en 2020/21.

Les Verts et le PSG en n°1 européens chez les débutants

A la différence du Monégasque Benoît Badiashile déjà dans sa 3e saison en Ligue 1 Uber Eats, certains U21 débutent cette saison en pro. Et même dans cette catégorie des « U21 rookies », le championnat de France s’affiche comme le plus épanouissant. Ainsi, l’ASSE et le PSG sont les deux clubs à donner le plus leur chance à ces joueurs. A savoir huit du côté stéphanois – Gourna-Douath en tête, devant Sow et Moueffek – et sept dans les rangs parisiens (à égalité avec Stuttgart), avec Timothée Pembélé (376 minutes), Kays Ruiz-Atil, Arnaud Kalimuendo – qui a débuté sa saison à Paris avant son prêt à Lens – Bandiougou Fadiga, Edouard Michut et les deux derniers en date face à Strasbourg, Xavi Simons et Kenny Nagera (1 minute chacun).

Pour le temps, le RC Lens s’affiche en 1ère position (5023 minutes), devant le Stade Rennais F.C. (3993 min.), l’AS Saint-Etienne (2899) et le LOSC (2724).

Top 8 des clubs de Ligue 1 Uber Eats au nombre de U21 rookies utilisés cette saison :
1. AS St-Etienne : 8
2. Paris SG : 7
3. RC Lens : 6
-. Stade de Reims : 6
-. OGC Nice : 6
6. AS Monaco : 5
-. Bordeaux : 5
8. OL : 4

Romain Revelli quitte Andrézieux

15/04 16:48
Image
 

Romain Revelli a annoncé cet après-midi sur son compte instagram qu'il quittait les Faucons, qui restaient sur une série de 4 succès d'affilée en N2 avant l'arrêt du championnat.

"Fin de la collaboration avec Andrezieux Boutheon Football Club à l’issue de cette saison. Merci à tous, dirigeants, bénévoles, éducateurs... pour le travail effectué ensemble malgré ces 2 saisons particulières coupées par la pandémie ! Une grande joie d’avoir dirigé un staff et une équipe qui ont toute ma considération et mon respect."

Titulaire du BEPF, l'ancien adjoint de Galette et ex-entraîneur de l'ETG et de Cholet aspire à coacher à un niveau plus élevé qu'actuellement et plus en rapport avec ses exigences.

L'ASSE est une belle marque

15/04 12:55
Image
 

Comme le rapporte le site girondins4ever, Jérôme Alonzo a évoqué la vente de l'ASSE hier sur le plateau de la chaîne de la Pravda.

"Le club est sain. Et puis c’est quand même l’AS Saint-Etienne, ça reste une marque en France. Il y a un stade, c’est un club mythique, il y a un potentiel énorme. Saint-Etienne est plus une marque que Bordeaux quand même au niveau du football en France. Quand tu parles avec des gens à l’étranger, l’épopée des Verts… Il y a un statut à part. C’est pour ça que sur la vente, je ne suis pas inquiet. C’est une belle marque."

Diall'aux suivants !

15/04 10:42

Alors que Neymar, Paredes et Gueye seront suspendus contre les Verts dimanche (13h), que Marquinhos blessé aux adducteurs est forfait certain, le QSG devrait faire sans un autre élément défensif : Abdou Diallo s'est blessé à la cuisse face au Bayern et sera très probablement forfait face à nous.

En revanche, selon la Pravda, Verratti, qui n'était pas dans le groupe battu par Munich mardi, sera présent dimanche.

 

Oscar Garcia pour succéder à David Guion ? (2)

15/04 08:37
Image
 

Dans la dernière édition de L'Union de Reims, Jean-Pierre Caillot confirme le probable remplacement de David Guion par Oscar Garcia.

"Un grand turn-over s'annonce en Ligue 1, avec une quinzaine de clubs qui envisagent de changer leur banc. Sans que notre décision ne remette en cause le travail de David Guion, il est peut-être temps de recommencer un nouveau cycle, de repartir sur de nouvelles bases, avec des idées nouvelles et une autre vision. David Guion avait déjà été sollicité, il l'est encore. C'est un entraîneur dont on se souviendra car il aura marqué l'histoire du Stade de Reims.

Nous avons pris des contacts avec Oscar Garcia. C'est un jeune entraîneur qui possède une parfaite connaissance du foot international pour avoir joué au Barça et travaillé dans différents pays. Notre club a beaucoup évolué ces dernières saisons dans le recrutement de joueurs étrangers. A partir de conversations que j'ai eues avec eux, le feeling pourrait être différent.

On pense qu'Oscar Garcia est compatible avec nos valeurs, qu'il présente le profil que nous recherchons pour faire encore grandir sportivement notre club. On le jugera sur ses actes et ses résultats. Nous souhaitons travailler avec quelqu'un qui lui non plus n'ait pas peur d'utilser nos jeunes, de les aider à se développer. Nous avons beaucoup d'internationaux Espoirs, des jeunes avec de gros potentiels qui devront franchir un cap."

Cauet cause de Moueffek

15/04 08:10
Image
 

Comme le rapporte le site AreaNapoli, l'ancien milieu de terrain de l'Inter Benoît Cauet a évoqué le cas d'Aïmen Moueffek sur les ondes de la radio CRC.

"Moueffek est prêt pour la Serie A et à Naples il y a Gattuso, l'entraîneur idéal pour l'aide à s'imposer en Italie. Saint-Etienne est un club qui a bâti sa fortune sur le lancement de talents. Moueffek en fait partie. N'oublions pas que Ghoulam, avait également été transféré de Saint-Etienne à Naples. Il a eu un haut rendement."

L'ASSE a bouffé du Lions (5)

15/04 07:48

Image

Dans la dernière édition du Parisien, Bernard Lions ironise sur le communiqué de l'ASSE ayant fait suite à la parution de son bouquin "Derrière la porte verte."

"Les dirigeants savaient tous que je l’écrivais, puisque je les en avais prévenus. Sur les 89 anonymes qui m’ont aidé à le rédiger, figure un grand nombre de membres du club. Mais ils ont essayé de le faire interdire en exerçant un chantage auprès de mon éditeur de l’époque, qui travaille aussi avec le club. Résultat, alors que le livre devait sortir le 8 octobre 2020, le 12 juillet, mon éditeur m’a annoncé qu’il renonçait finalement à le publier. J’ai finalement réussi après de longues démarches à récupérer les droits. J’ai contacté cinq éditeurs. Quatre ont dit oui et j’ai signé chez Solar, où j’avais publié précédemment l'autobiographie de Jean-François Larios "J’ai joué avec le feu."

J’ai été très étonné de la réaction du club. Mais je le remercie chaleureusement. Le livre a été retiré quinze jours à peine après sa publication. Les dirigeants m’ont même qualifié de romancier. Dans mes rêves le plus fous, je ne pensais jamais être officiellement intronisé un jour comme le romancier de ce grand club que reste l’AS Saint-Etienne. Le communiqué officiel du club m’a fait une super publicité finalement. Et, surtout, cette réaction a confirmé les soupçons des supporters sur les turpitudes permanentes autour de cette direction bicéphale. Quand j’écris qu’un président voulait Claude Puel, alors que l’autre avait acté le retour de Jean-Louis Gasset, j’imagine que cela agace. Il y a tellement de choses qui ne fonctionnent pas dans ce club."

 

 

Vous ne viendrez pas chez nous par Lazard

15/04 07:31
Image
 

Le quotidien Les Echos revient aujourd'hui sur le processus de vente de l'ASSE réenclenché avant-hier par Nanard et Roro. Extraits.

"Trois ans après l'échec de la vente de l'AS Saint-Etienne au fonds américain Peak6 Investments LP, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo remettent le couvert. Respectivement président du directoire et président du conseil de surveillance, les deux hommes, âgés de 75 et 67 ans, contrôlent le club de L1 depuis plus d'une quinzaine d'années. Ils ont annoncé, dans une "Lettre ouverte à ceux qui aiment tant l'ASSE", avoir "confié à une banque d'affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur."

La banque Lazard, qui au printemps 2018 avait été confrontée à une surenchère des vendeurs rendant ardue la finalisation de l'opération, n'a cette fois-ci pas été retenue. Les actionnaires qui se félicitent de détenir le "seul grand club français à ne pas appartenir à une puissance financière d'envergure internationale", soulignent que "c'est sa force et, aussi, quelque part, sa faiblesse."

Tandis que l'ancien directeur général de l'ASSE Stéphane Tessier, a démenti mercredi aux Echos toute velléité de conduire un consortium d'entrepreneurs locaux candidat à sa reprise, l'ancien président Alain Bompard a fait dernièrement une confidence qui n'est pas passée inaperçue. Il évoquait la présence "dans un coin de la tête" de son fils Alexandre, président de Carrefour, l'idée de prendre le contrôle du club créé voici près d'un siècle par… Casino."

Clément joue la prolongation

15/04 07:17
Image
 

Jérémy Clément a prolongé avant-hier son contrat d'entraîneur du FC Bourgoin-Jallieu, qui était en tête de la poule Auvergne Rhône-Alpes avant l'arrêt du championnat de National 3.

Sur le site du club isérois, l'ancien milieu de terrain stéphanois commente son choix.

"C’était une évidence pour moi parce que l’on n’a pas fini la saison et que je me sens bien dans ce club. C’est aussi un club dont je suis reconnaissant car j’ai pu passer mes diplômes d’entraineur. Le club se trouve pas loin de chez moi et c’est un confort pour ma vie de famille. L'objectif sera le même que cette année : la montée en National 2. L’objectif est difficile car il n'y a qu’une montée et les autres équipes sont très fortes ! C’est un objectif élevé mais c’est ce qu’il me plait : la notion de compétition."

Mayi marque sur cafouillis

14/04 23:32
Image
 

Avec son vilain numéro 69, Kévin Mayi (28 ans) a profité d'une action confuse pour marquer il y a trois jours le premier but de la victoire (2-1) de Umraniyespor contre Bursaspor. C'est le 4e pion claqué cette saison en 24 matches de L2 turque par l'ancien attaquant stéphanois.

Un Ange passe dans la Charente Libre

14/04 21:31
Image
 

 L'Ange Vert s'est confié aujourd'hui à La Charente Libre. Extraits.

"J’ai toujours voulu revenir aux sources, c’était programmé. Cette région, c’est mon port d’attache. Avec mon épouse, nous avons déniché une demeure entre Saintes et Royan, un coin de nature proche du littoral et des pâtures pour nos chevaux, deux lipizzans. C’est la passion de ma femme, je monte aussi, un peu. C’est le premier hiver que j'ai passé ici depuis l’âge de 15 ans. Je revenais seulement l’été. Tous les étés, avec mes enfants. Mais j’ai tellement voyagé, avec ou sans le foot…

Je voulais me poser. J’ai un potager, j'aime bien le jardinage. J'ai planté 300 arbres depuis notre arrivée, des chênes verts, des pins. J'ai toujours vécu proche de la nature. Je pratique le cyclisme à l’occasion avec le maire du village. Cet attrait pour le vélo s’entremêle de souvenirs d’enfance. Mon père nous emmenait sur le Tour, dans les montages des Pyrénées, voir Merckx ou Poulidor.

Mon père était ostréiculteur. Je me rendais bien compte que c’était difficile. Il fallait ramasser les huîtres à la fourche ! Mais j’en garde de bons souvenirs. L’été, on déjeunait sur le bateau. L’hiver, ça devait être autre chose. Quand Saint-Etienne m'a recruté, le football professionnel semblait tellement loin... Je partais pour jouer, pour me faire plaisir. J'ai gardé un lien avec le football via les stages que j'organise avec deux de mes enfants pour les jeunes à Royan.

J’avais une académie au Vietnam, j'ai beaucoup aimé, c’était une expérience fabuleuse. Sans le foot des jeunes, il n’y aurait pas de professionnels. Mais il ne suffit pas de donner son nom à un stade. L’idée, c’est aussi de s’impliquer, d’être avec les enfants sur le terrain pour qu’ils s’améliorent, qu’ils se fassent plaisir et apprennent à vivre en communauté. Je regarde de moins en moins de foot. Seulement mes anciens clubs, Liverpool et l'équipe de France."

Desjoyaux pour prendre la tête du joyau ? (3)

14/04 19:26
Image
 

Contrairement à ce qu'affirmait cet après-midi Mohamed Toubache-Ter, Jean-Louis Desjoyaux n'ambitionne pas de racheter l'ASSE, comme il l'explique ce soir au Progrès.

"Je ne suis pas intéressé par la reprise de l’ASSE. Je suis attaché au club, j’en parle régulièrement avec le président Romeyer et je suis comme tout le monde, je souhaite que le club s’en sorte par le haut et que l’on puisse de nouveau assister à de bons matches de football. Mais le football professionnel c’est compliqué, il faut beaucoup d’argent, des moyens financiers colossaux. Pour exister au plus haut niveau, il faut au minimum 250 millions d’euros. Je suis président de l’Etrat avec 550 licenciés, nous avons racheté le club d’Andrézieux et nous sommes bien où nous sommes mais cela s’arrêtera là."

Rougerie kiffe le Chaudron

14/04 19:17
Image
 

Ancien joueur des Jaunards et du XV de France, Aurélien Rougerie (40 ans) reste marqué à jamais par le Chaudron, comme il l'explique au site Le Rugbynistère.

"J’ai beaucoup de souvenirs de cette rencontre de 2010 contre Toulon dans le Chaudron ! On abordait un match particulier puisque c’était une demi-finale, pas très loin de chez nous, face à l’équipe montante du championnat et ses stars. L’ambiance allait donc avec, et sur la route, on pouvait voir des bagnoles de partout avec les drapeaux du club qui volaient, un bruit assourdissant… Je me rappelle d’une véritable marée humaine qui nous attendait à Saint-Etienne, à tel point que le bus avait été bloqué aux abords du stade par la foule. C’était une ambiance assez proche de celles qu’on connaît au football, avec des fumigènes à foison, des chants permanents, des gars qui tapaient contre le bus en criant…

C’était dingue ! Ce qui nous avait frappé lorsque nous avions mis le pied sur la pelouse, c’est la caisse de résonance impressionnante de ce stade. Entre l’enjeu du match et les supporters qui étaient particulièrement bouillants ce jour-là, ça mettait d’ailleurs un peu la pression. J’ai l’image d’un stade plein, assez recroquevillé, avec des tribunes abruptes… C’est ce qui se rapprochait le plus du Millenium Stadium de Cardiff selon moi, toutes proportions gardées. Cela donne une impression vraiment unique lorsque vous êtes au milieu de tout ça, sur le terrain, avec 40 000 personnes autour.

En club, c'est clairement l'une des plus grosses ambiances de ma carrière ! On ne l'appelle pas le Chaudron pour rien... C’était l’une des ambiances qui se rapprochent le plus de ce qu’on peut connaître lors des rencontres internationales. Ce jour-là, c’était absolument dingue pendant plus de 100 minutes, avec un scénario de match qui avait d’ailleurs bien contribué à ça. Si je dois comparer à d’autres stades, Murrayfield  dispose par exemple d’une énorme chaleur également, mais ce ne sont pas les mêmes conditions. Le stade est plus grand, les tribunes plus lointaines et la sensation d’étouffement est donc moins présente. Geoffroy-Guichard c’est comme en Angleterre tu peux embrasser une copine depuis la pelouse sans problème (rires).

J'ai joué deux autres fois dans ce stade. À chaque fois, c'était particulier, oui. Déjà parce que les supporters se déplaçaient en masse grâce à la proximité entre Clermont et Sainté notamment. Je ne retiens d’ailleurs de ce stade que des expériences folles, que ce soit le jour de cette demi-finale de championnat contre Toulon ou même quelques années plus tard, en 2015, contre les Satacens en phase finale de Champions Cup. J’y ai aussi joué à mes débuts avec l’équipe de France contre les Fidji, même si à vrai dire, cela commence à être très vieux et je n’ai pas beaucoup de souvenirs de cette rencontre.

Une chose est sûre, les organisateurs du Mondial ne se sont pas trompés en choisissant le Chaudron pour accueillir des matchs en 2023 ! Les Verts sont ancrés dans le coeur des Stéphanois et le public y est donc vraiment bouillant. Je ne sais pas si c’est lié, mais les fans du rugby se sentent d’ailleurs très bien dans ce stade fervent, qui fait très familial… Il y a une vraie différence avec le stade de France par exemple, qui est beaucoup plus grand. Mais ce sont deux expériences complètement différentes et j’invite donc les amateurs de rugby à découvrir les deux tant elles réservent chacune leur lot de singularités. A Saint-Eienne on peut s’attendre à du spectacle, des supporters ravis et une ambiance comme seul le Chaudron sait en offrir..."

Desjoyaux pour prendre la tête du joyau ? (2)

14/04 16:27
Image
 

Candidat à la reprise de l'ASSE selon Mohamed Toubache-Ter, Jean-Louis Desjoyaux était déjà mis en avant par Jean-Michel Larqué en 2010 dans son bouquin "Vert de Rage" (éd. Calmann-Lévy).

"Si je parle publiquement d'un homme comme Jean-Louis Desjoyaux, je fais passer un message aux dirigeants. En clair, je dis que quelqu'un a les reins assez solides et l'envie de faire avancer seul le club. C'est un homme qui a réussi ce qu'il a entrepris. A la tête de son entreprise de piscines, mais aussi dans le sport. Il dirige les deux équipes de l'Etrat, qui jouent en ligue. C'est un partenaire privilégié du club, qu'il soutient à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros par an ! Si demain, cet entrepreneur se retrouve à la tête du club et qu'il me demande un conseil ponctuel sur un point sportif, je lui donnerai, bien sûr, à titre amical."

Proche de la famille Ghoulam, "le roi de la piscine made in La Fouillouse" dixit Féfé est aussi l'intime d'un certain Patrick Guillou. "C’est avec mon ami Jean-Louis Desjoyaux que je partage cette nouvelle passion du soccer five deux fois par semaine" avait déclaré l'expert du foot allemand de beIN Sports à Mag 5 en novembre 2012. C'est grâce à lui que la plus belle plume actuelle du Progrès avait fait son come-back à l'ASSE. "Après être parti à Sochaux, je suis retourné à Saint-Etienne. J’ai eu l’opportunité de signer à Nancy. Lorsque j’en ai parlé à Monsieur Jean-Louis Desjoyaux, il m’a dit « donne moi la journée, j’appelle le Président Bompard ». Le lendemain, le 15 août 2001, je signais à Saint-Etienne" déclarait en effet l'ex-latéral à Soccer-Populaire en mai 2013.

Desjoyaux pour prendre la tête du joyau ?

14/04 15:35

Selon Mohamed Toubache, la famille Desjoyaux serait derrière un projet de reprise de l'ASSE, il s'agirait de la piste locale évoquée par la Pravda. 

 

Soucasse président ?

14/04 07:27
Image
 

Selon la dernière édition de la Pravda, "Romeyer aurait décidé de quitter son fauteuil de président du directoire en fin de saison. Nommé nouveau directeur général des services en remplacement de Xavier Thuilot le 12 janvier, Jean-François Soucasse devrait être nommé président délégué. Avec les mêmes actionnaires au-dessus de lui. Plus pour longtemps."

Un Suisse, un local, un Ricain ou un Saoudien ?

14/04 07:15
Image
 

La Pravda de ce mercredi évoque les potentiels repreneurs de l'ASSE.

"Romeyer serait en train de discuter avec deux candidats : un en Suisse et un local. Après l'échec des négociations exclusives avec le fonds d'investissement américain Peak6 en 2018, un pool d'entrepreneurs locaux emmenés par Stéphane Tessier, ancien directeur des général des Verts (janvier 2010-septembre 2015), d'où il est parti en froid avec Romeyer, avait déjà tenté de racheter l'ASSE. Ce serait de nouveau le cas.

En l'état, il semble toutefois peu probable que le tour de table entamé depuis quelques semaines par ces entrepreneurs stéphanois s'avère suffisant pour racheter, puis investir dans le club. A moins qu'is s'associent à un autre tour de table qui serait également en cours dans la région stéphanoise. Un mystérieux repreneur venu des Etats-Unis se serait également déclaré intéressé. De son côté, Caïazzo aurait une touche en Arabie Saoudite."

L'ASSE à vendre pour 20 millions d'euros ?

14/04 07:01
Image
 

"Après avoir racheté le club pour 6 M€ et 2004, Caïazzo (67 ans) et Romeyer (75 ans) seraient disposés à revendre leurs parts pour 20 M€. Après avoir investi 3 M€, chacun repartirait ainsi avec 10 M€" selon la Pravda du jour. "Etant donné le contexte économique rendu particulièrement difficile depuis la pandémie de Covid-19, l'endettement du club et leur usure du pouvoir, ce montant leur apparaîtrait comme un juste prix et un moyen d'attirer les investisseurs (...) Selun un connaisseur de ce genre d'opération, la vente ne devrait pas intervenir avant février 2022. Le fait qu'ordre a été donné aux dirigeants de ne plus procéder à de nouvelles dépenses pourrait indiquer que le processus de retrait des deux présidents est bien engagé."

Oscar Garcia pour succéder à David Guion ?

13/04 21:53
Image
 

Entraîné par David Guion depuis 2017 et naguère coaché par Albert Batteux (de 1950 à 1963), René Vernier (1979-1980), Dominique Bathenay et Michelle Rouquette (1988-1989), Didier Tholot (2008) et Jean-Luc Vasseur (2014-2015), le Stade de Reims a contacté un autre ancien de la maison verte selon la Pravda.

"Les dirigeants champenois ont commencé à chercher une alternative à David Guion, sollicité par plusieurs clubs et actuellement sous contrat jusqu'en 2022. Leur choix s'est vite arrêté Oscar Garcia, libre depuis le 9 novembre 2020, date de son limogeage du Celta Vigo. Au moment où les clubs français vont plus que jamais devoir sortir des jeunes pour faire face à la récession économique, son profil de post-formateur séduit fortement les dirigeants rémois. C'est moins le cas de David Guion, qui, après quatre ans de bons et loyaux services, semble arriver en fin de cycle. Il ne s'accorde plus sur grand-chose avec ses dirigeants, qui rêvent de confier sa succession à un étranger. Le Catalan n'est pas opposé à l'idée de vivre une deuxième expérience en France."

Nanard et Roro enfin disposés à vendre le club ?

13/04 21:23
Image
 

Dans une verbeuse lettre ouverte pubiée par Le Progrès, Nanard et Roro sortent enfin de leur mutisme. Les deux présidents de l'ASSE semblent disposés à vouloir vendre le club. Extraits.

"Depuis 18 mois, nous écrivons un nouveau chapitre de notre politique sportive sous la direction de Claude Puel qui a décidé d’accorder sa pleine confiance à nos jeunes et de miser sur eux pour intégrer l’équipe professionnelle. Nous pouvons en observer les premiers effets. Ainsi, l'ASSE est le club des cinq grands championnats européens ayant fait jouer le plus grand nombre de joueurs de moins de 21 ans depuis le début de cette saison.

Il est inéluctable que le football moderne réclame des moyens financiers de plus en plus importants, comme chacun peut le constater en France, avec l’arrivée constante d’actionnaires étrangers à Monaco, Lille, Marseille, Paris, Lyon ou Nice. L’ASSE présente à ce jour un modèle original avec un actionnariat à taille humaine. Il est le seul grand club français à ne pas appartenir à une puissance financière d’envergure internationale. C’est sa force et, aussi, quelque part, sa faiblesse. C’est pourquoi nous devons préparer l’avenir.

Ainsi, afin d’assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d’affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur. Nous veillerons à ce que ce nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club, garantir l’emploi et perpétuer son identité. Nous serons vigilants à ce que le passage de témoin puisse s’effectuer dans la confidentialité et la sérénité. Dans l’unité et la solidarité, nous voulons tourner une page pour l’intérêt de l’ASSE. Et cette nouvelle histoire s’écrira avec vous… Allez les Verts !

Le quotidien régional reste flou sur le profil des potentiels repreneurs.

"S’ils restent forcément discrets sur l’avancée des tractations de reprise, des candidats seraient déjà sur les rangs. Il y aurait des fonds d’investissement, mais aussi des investisseurs locaux. Certains seraient déjà partenaires du club. Autre piste, Bernard Caïazzo continue son travail de prospection aux Émirats, là où il s’est installé."

Partager