Faute de régularité et de qualités ...

02/03 14:47

on va continuer à en ch... C'est en substance ce qu'a dit Claude Puel en conférence de presse ce début d'après-midi, entre autres propos sur les absents pour le match de Lens (demain, 19h), les prolongations de contrat et les déclas de Beric :

"Yvann Maçon et Romain Hamouma ont repris la course. Whabi Khazri a repris l’entraînement individuel (...) On a un gros match qui nous attend face à une belle équipe de Lens. Ils mettent beaucoup d’intensité avec et sans ballon. J’aime bien le jeu de cet équipe (...) On manque de régularité dans nos prestations. Nous sommes cycliques. Nos résultats le prouvent. On manque de régularité individuellement et collectivement. Très peu de joueurs arrivent à enchaîner les bonnes performances. Ca ne concerne pas que les jeunes. Pour le moment, on manque beaucoup de qualités. A nous de travailler. Mais c’est une équipe qui ne lache pas (...)
Zaydou doit encore beaucoup apprendre dans la prise d’information. Il a une bonne frappe et un bon touché de balle. On le voit pas assez car il se précipite (...).
Chacun a sa perception des choses. Il (ndp² : Beric) a apporté des points et été très important. Mais il a eu du mal à revenir après sa grave blessure et avant moi, des joueurs étaient titulaires devant lui (...).
On va entreprendre les négociations des gens en fin de contrat. Sachant qu’on n’a pas toute la visibilité sur le classement de fin de saison et nos possibilités financières."

Les Lensois diminués à Sainté

02/03 13:57

Blessé au bassin selon son entraîneur Franck Haise, Gaël Kakuta (9 buts) sera absent pour le déplacement des Lensois à Saint-Etienne demain 19h. Il en sera de même pour le buteur Ignatius Ganago (5 buts) et Issiaga Sylla qui ne reprendra qu'après le match dans le Forez. Pour être complet, les Lensois seront privés également de Cheick Doucouré, suspendu.

Moukoudi et Neyou pré-sélectionnés contre Kenny et Vagner

02/03 13:20
Image
 

Les numéros 2 et 19 de l'ASSE font partie des 37 Lions Indomptables pré-sélectionnés pour défier les Requins Bleus de Kenny Rocha Santos et Vagner Dias (le 26 mars au Cap-Vert) et les Guêpes du Rwanda (le 30 mars au Cameroun) lors des éliminatoires de la CAN 2022.

Pour rappel, ces deux rencontres sont calées entre la réception de Monaco (programmée le dimanche 21 mars à 17h05) et le déplacement à Nîmes (prévu le week-end de Pâques).

Comolli contre le trading

02/03 13:07
Image
 

Ancien directeur sportif de l'ASSE, le président du TFC Damien Comolli s'est confié dans la dernière édition du Monde. Extraits.

"Avec le trading, les clubs sont dans un système où ils se disent : « On a un déficit d’exploitation im­portant tous les ans, mais ce n’est pas grave, on va le combler en ven­dant des joueurs. » Je n’adhère pas du tout à ce raisonnement. À Toulouse, nous ne som­mes pas dans une démarche spé­culative avec nos jeunes. On veut les installer dans la durée, et qu’ils progressent dans un cadre de jeu précis, offensif et spectaculaire.

Je suis persuadé qu’il y a la possi­bilité de créer un cercle vertueux dans lequel on maîtrise ses coûts de fonctionnement sans partir sur un déficit qu’on doit combler par des transferts prématurés. Il faut être très discipliné sur la masse salariale, principal poste de dépense. J’ai voulu avoir un effec­tif réduit à 23 joueurs.

Notre phi­losophie, plutôt que d’avoir un 24e ou un 25e joueur, est d’investir dans un kiné et un entraîneur assistant supplémentaires, des équipements ou des logiciels, qui vont nous donner un avantage compétitif. Cela n’a pas de sens de dépenser de l’argent pour des gar­çons qui auront très peu de temps de jeu. Si ce n’est dans l’idée de faire du trading avec eux.

On recrute avec l’aide de la data. Il s’agit d’avoir une approche plus scientifique des transferts. Si on a les mêmes méthodes et moins d’argent que les autres, on ne fera pas mieux, surtout si on cible les mêmes profils. Un exemple : notre milieu néerlandais Stijn Spierings a été re­péré par nos recruteurs au Levski Sofia. Dans un se­cond temps, la data est venue confirmer que, par rapport à son âge et au prix du transfert, il était sous­-évalué par le marché.

En France, on est en retard, les cellules de recrutement sont dé­peuplées. Le Feyenoord Rotter­dam a six recruteurs qui arpen­tent le monde toute l’année. Au Portugal, Benfica a deux person­nes qui sillonnent l’Amérique du Sud. Au TFC, nous avons étoffé notre cellule et allons continuer à le faire. Nous venons d’embau­cher un responsable du recru­tement. On devrait arriver à cinq personnes d’ici à la fin de la saison. Et j’espère que ce n’est qu’un début."

Lens en vigilance

02/03 08:18
Image
 

Si son équipe compte 11 points d'avance sur les Verts et reste sur une série de 6 matches sans défaite, l'entraîneur lensois Franck Haise refuse de s'enflammer dans La Voix du Nord avant de défier Sainté demain soir dans le Chaudron.

"L'ouverture du score de Loïs Diony lors de notre dernier match à Angers ? Nos défenseurs Loïc Badé et Facundo Médina ont respectivement 20 et 21 ans. Cette expérience fait partie de leur apprentissage. Collectivement, il faut faire attention à tout ce qui se dit autour de nous. Les louanges qui encensent l'équipe ne doivent pas nous faire manquer de vigilance. On doit rester les pieds sur terre."

Les Lorientais n'ont rien lâché

02/03 07:42
Image
 

Comme l'avaient fait les supporters des Verts avant la réception de Reims, les ultras lorientais ont craqué des fumis et lancé des chants avant-hier avant le match entre les Merlus et les Verts. Le Télégramme revient aujourd'hui sur cette initiative.

"Des messages « Ne lâchez rien » de partout, un accueil survolté… Les supporters des Merlus ont de la ressource pour soutenir leur équipe, au bord du précipice de la Ligue 2. Même sans pouvoir assister au match au Moustoir, ni faire la fête entre eux. Limités dans leur expression par les contraintes sanitaires, ces véritables ambianceurs sont quand même là, à accueillir les joueurs. Et ils ont bien fait : Lorientais présents, Laurienté éblouissant.

Face à Saint-Étienne, équipe reconnue pour la passion débordante de son public, nos ultras ont montré qu’on peut compter sur eux. Les temps sont durs, mais grâce à eux, l’action se déroule aussi autour du match, bien terne et silencieux sans public. Alors, s’il vous plaît, ultras et supporters, tenez bon et ne lâchez rien !"

Retsos prêt à rejouer et à rester ?

02/03 07:20
Image
 

Panagiotis Retsos, qui n'a joué que 4 matches depuis qu'il a rejoint l'ASSE en prêt il y a 5 mois, s'est confié avant-hier au site grec Eyap. Extraits.

"Je vais bien maintenant. Je reviens physiquement et mentalement. Cette blessure aux adducteurs était pénible, mais maintenant je m'entraîne normalement et je reviens. Je suis à un bon niveau psychologiquement. Heureusement, j'ai ma famille, mes amis et l'équipe médicale à mes côtés. Ils m'aident à en sortir. Si tout va bien, je serai disponible pour les prochains matches et je pense que cette année se passera bien.

J'ai encore un an et demi de contrat avec Leverkusen, une équipe que j'aime beaucoup. Si je n'avais pas eu d eblessure là-bas, je ne serais peut-être pas en France maintenant. Mais le passé, c'est le passé. Le coach a décidé que je devais continuer ailleurs en prêt. Bien sûr, ici en France, ils m'apprécient beaucoup et j'ai été positivement surpris par les infrastructures et le championnat, donc ce ne serait pas un mauvais choix de continuer avec le maillot de Saint Etienne.

Ce qui me préoccupe maintenant, c'est d'être complètement bien et de pouvoir participer à beaucoup de matches et on verra ce qui se passera. Dans le championnat de France, j'ai vu les joueurs les plus rapides, de très bons joueurs. Ici on se repose davantage sur les capacités individuelles que sur le jeu en équipe. La façon de jouer est un peu plus anarchique et tout peut arriver.

Saint Etienne est une très bonne équipe, avec une moyenne d'âge très petite. L'entraîneur compte beaucoup sur ces gars-là. Bien sûr, nous avons eu des résultats négatifs qui ont provoqué les réactions des supporters. La question est donc de trouver la stabilité dont nous avons besoin."

Guillou tacle les Verts (11)

02/03 00:07
Image
 

La piteuse défaite des Verts à Lorient donne une nouvelle occasion à Patrick Guillou de tacler dans Le Progrès. Extraits.

"Première période médiocre. Deuxième période catastrophique. Sans rythme, sans idées innovantes, des difficultés à s’approcher du but adverse, peu d’occasions. Manque de réactivité par rapport aux changements de l’équipe adverse. Le coach subit. Le staff subit. Par effet domino, les joueurs subissent. Aucune opportunité dans le jeu de transition, aucun harcèlement collectif déclenché et aucune attaque placée. Une pensée sincère pour le jeune Moueffek. Bonne rentrée, mauvaise sortie. Avec le temps, il comprendra qu’il n’aura servi que de lampiste. Les anciens lui diront qu’il aura été l’alibi, le cache-misère des marchands de certitude."

M'Vila a claqué son 5e pion de la saison !

01/03 23:45

Image
 
 Yann M'Vila, qui n'avait pas trouvé une seule fois le chemin des filets en 91 matches joués sous le maillot vert, a claqué ce soir son 5e pion de la saison lors de son 33e match officiel avec l'Olympiakos. L'ancien milieu de terrain stéphanois a en effet inscrit le but victorieux de son équipe sur le terrain de Volos.

Beric fracasse Puel

01/03 20:17
Image
 

Dans France Football à paraître demain, Robert Beric glisse des tacles appuyés à Claude Puel. Extraits.

"J’ai été triste de quitter Saint-Etienne car ce n’est jamais facile de quitter un club dans lequel tu es resté quatre ans et demi où tu as encore des amis. Tout se passait bien à Sainté, j’avais signé une prolongation de 3 ans en février 2019.  Puis nous avons eu des mauvais résultats et Ghislain Printant a malheureusement dû partir. Claude Puel est arrivé début octobre avec un tout autre projet, dont beaucoup de joueurs, dont moi, ne faisaient pas partie.

Quand j’ai marqué le but victorieux lors du derby, j’ai pensé que ma saison était lancée. Mais les 4 ou 5 matches d’après, je ne joue plus. Je décide d’aller lui demander des explications, et il me répond qu’il n’aime pas le genre d’attaquant que je suis, et qu’il ne me voit pas dans son équipe. Il m’a dit qu’il voulait un attaquant rapide, qui puisse dribbler et faire je ne sais quoi de plus, et qu’il souhaitait construire l’avenir autour de Charles Abi.

Je lui ai répondu qu’il n’y avait aucune raison pour moi de rester, que je ne voulais pas m’assoir sur le banc pendant des mois avec un contrat jusqu’en 2022. J’ai pris ses mots comme un manque de respect. J’accepte le fait de ne pas faire partie des plans d’un entraîneur, c’est le football. Mais je n’ai pas aimé la manière…

Il m’a dit qu’il voulait jouer le contre, avec une base de six ou sept joueurs défensifs, et des attaquants capables d’aller vite devant. Je ne suis pas ce genre de joueurs. La réalité, c’est que même avec des attaquants rapides, on avait beaucoup de mal à marquer dans ce schéma de jeu. Je lui en ai parlé, il m’a dit que ça allait arriver, que l’équipe était en progrès. Quels progrès ? Ils ont fini 17e et ils éprouvent encore des grosses difficultés à marquer cette saison.

Puel a changé beaucoup de choses cette année et le club a recruté un nouvel attaquant au mercato d’hiver. J’espère qu’ils vont avoir de meilleurs résultats. Roland Romeyer n’était pas content de me voir partir. Je pense qu’il m’aime bien et je l’aime en retour, c’est un vrai passionné du club. Mais bon, les deux présidents ont donné tout le pouvoir à Claude Puel... Je suis surpris qu’il ait toujours autant de pouvoir à Saint-Etienne malgré les résultats !

La position de Puel au sein du club a joué dans mon départ. J’ai eu l’impression qu’il resterait même si le club avait de mauvais résultats. Et c’est ce qui est arrivé. L’an dernier, il a de la chance que la saison s’arrête. Aujourd’hui il est dans la seconde partie du tableau et perd 5-0 dans le derby mais n’est même pas menacé. Ça me conforte dans l’idée qu’il restera au club jusqu’au terme de son contrat.

De ce que j’ai expérimenté à l’entraînement, Puel donnait l’impression d’être sans émotion. Il arrivait au début des séances comme un dictateur en nous disant de faire ci et cela, sans jamais sourire. C’est un fonctionnement très différent de celui que j’avais connu avec Ghislain, Jean-Louis Gasset ou avec n’importe quel entraîneur avant lui. Puel a l’air difficile à vivre.

J’essaie de regarder les matches des Verts tous les week-ends si je peux. C’est un peu comme une deuxième famille. Je suis très content que Jessy puisse jouer, il le mérite. Romain est un joueur fantastique avec beaucoup de technique. Je serais super content s’il venait à Chicago pour me faire des passes décisives ! (rires). Parmi les autres, Yvan Neyou est très bon aussi."

Bafé fier d'avoir été vert, vilain et phocéen

01/03 13:26
Image
 

Si les attaquants stéphanois brillent cette saison par leur inefficacité, Bafé Gomis continue d'enchaîner les buts comme des perles en Arabie Saoudite. Dans un long entretien accordé à So Foot, il évoque ses vertes années mais aussi ses passages chez les deux plus grands rivaux de l'ASSE. Extraits.

"J’ai l’impression de me bonifier avec l’âge. Après, c’est sûr que je n’évolue pas en Ligue 1 ou dans un championnat majeur. Mais je m’entraîne plus qu’avant pour rester au niveau. J’ai un kiné, un préparateur physique et un chef qui me suivent au quotidien. Je m’inflige deux à trois entraînements par jour. Cette organisation, je l'ai depuis environ cinq ans. Ce souci du détail, j’aurais aimé l’avoir avant. Si j’avais eu cette maturité plus jeune, j'aurais sans doute été plus performant... Mais il fallait bien que jeunesse se fasse.

En toute sincérité, la façon dont je conçois le foot aujourd’hui et le temps que j’accorde à mon métier sont des choses que je négligeais auparavant. Avec une autre hygiène de vie, davantage de sacrifice et cinq ou six buts supplémentaires par saison, j'aurais sans doute eu plus de sélections. Mais chacun son chemin, je suis content de ce que j’ai fait. Même si ce n’est « que » douze capes, ça été un honneur de porter les couleurs de la France. C’est comme ça que l’on apprend, et je suis content maintenant d’avoir rectifié le tir.

Je suis heureux d’avoir pu jouer dans un club mythique comme Saint-Étienne, où j’ai été formé et dans lequel on m’a inculqué de vraies valeurs. Je pense avoir eu la présence d’esprit d’aller gratter du temps de jeu quand je n’en avais pas, notamment avec mon prêt à Troyes où j’ai eu la chance d’être coaché par Jean-Marc Furlan. J’ai pris des décisions difficiles que j’ai toujours assumées, notamment ce transfert à Lyon en venant de l’ASSE. Ce n’était pas facile, c’était osé. Je suis content de m’être imposé à l’OL, qui était à l’époque le meilleur club français et qui l’est toujours.

Je suis un privilégié d’avoir porté les couleurs de l’Olympique de Marseille, qui est un club à part. Spécial, unique. En Ligue 1, c’est mal vu d’avoir défendu ces trois grands clubs. Alors qu’à l’étranger, ce n’est pas du tout mal perçu. Zlatan a bien joué à l’Inter, à la Juventus et il est aujourd'hui à Milan. En France, on a pu me qualifier de traître. Mais pour moi, c’est une fierté d’avoir revêtu les écussons de ces trois grandes institutions.

J'ai réalisé le rêve d’être footballeur professionnel grâce aux Verts, à ce qu’ils m’ont donné en matière d'éducation, de valeurs et d'amour. C’est une ville qui a une histoire, un passé avec les mines. À Saint-Étienne, l’entraide et la solidarité règnent. Si mon père a pu vivre dix ou quinze ans de plus, c’est grâce au président Romeyer et à sa fille cardiologue. Je leur dois énormément, c’était la moindre des choses en cette période d’aider les habitants de Saint-Étienne qui est une ville où le pouvoir d’achat est assez faible. C'est pour ça qu'en décembre dernier j'ai offert près de 400 repas de fête à des Stéphanois dans le besoin. Même si jamais je ne pourrais leur rendre ce qu’ils m’ont donné, c’était une façon de ma part de dire merci aux Stéphanois.

Je ne ferme pas la porte à un retour en France. Je reçois des appels de clubs européens, notamment français, lors de chaque mercato. C’est flatteur, à moi de rester performant. Peut-être que ce n’est pas mon dernier défi. S'il y a un jour un projet qui me tente et que j’ai encore les jambes et l’envie, je le relèverai avec plaisir. Ce n’est pas non plus impossible que je revienne en tant que dirigeant, des clubs m’ont déjà fait des offres pour faire partie de leur organigramme après ma carrière."

Bergessio a gagné 1 Cerro

01/03 12:53
Image
 

Auteur de son 20e but de la saison de L1 uruguayenne, Gonzalo Bergessio a marqué avant-hier l'unique but de la victoire du Nacional Montevideo sur le terrain de Cerro.

Cabella, numéro 7

01/03 12:40
Image
 

Le numéro 7 de Krasnodar a marqué hier (de la tête !) son 7e but de la saison de L1 russe. Pour rappel, l'ancien milieu offensif stéphanois a également claqué 3 pions en Ligue des Champions avant de se faire sortir par le Dinamo Zagreb de Kévin Théophile-Catherine.

 

Anto ne s'enflamme pas

01/03 10:03
Image
 

A la tête d'une équipe actuellement 5e de L1 avec 11 points d'avance sur l'ASSE, Frédéric Antonetti refuse de s'enfammer dans la dernière édition du Républicain Lorrain.

"Je ne me projette que sur la réception d’Angers de ce mercredi. Ce n’est pas un manque d’ambition, mais par expérience, je sais qu’il faut rester les pieds sur terre. Il va se passer tellement de choses d’ici la fin de la saison…  On ne sait pas comment les gars vont revenir après la trêve internationale et des sollicitations vont venir de clubs plus huppés pour des garçons exposés cette saison. J’ai connu ça par le passé."

 

Si ça gagne pas, ça débarrasse...

01/03 09:58

Outre son milieu de terrain malien Doucouré qui était titulaire hier à Angers (2-2) pour la 21è fois de la saison, Lens sera privé mercredi à Geoffroy (19h) de son attaquant Ganago (5 buts cette saison), victime d'une blessure musculaire en fin de semaine.

2 absences qu'on prend volontiers, avant d'affronter une équipe invaincue ALEX térieur depuis 6 matchs (3 victoires dont une en Coupe et 3 nuls).

Amaury l'arbitre !

01/03 08:16
Image
 

Arbitre de la dernière finale de Coupe de France, Amaury Delerue sera au sifflet ce mercredi à 19h00 pour le match de la 28e journée qui opposera les Verts aux Sang et Or dans le Chaudron.

Agé de 43 ans, cet enseignant en EPS à l'Université de Bordeaux a arbitré un match de Sainté cette saison, perdu à domicile contre Nice. Le dernière fois que le natif de Luzy (Nièvre) a croisé la route de Lens, le ch'ti prormu a gagné à l'extérieur (il y a un mois à Montpellier).

Lens avance

01/03 08:03
Image
 

L'ASSE (16e) recevra ce mercredi le RC Lens (6e) lors de la 28e journée. Malgré un budget deux fois plus (anthony) modeste que Sainté, le ch'ti promu compte 11 points d'avance sur les Verts. Passeur décisif hier sur l'égalisation arrachée par les Sang et Or dans le temps additionnel à Angers, Clément Michelin s'enflamme un p(n)eu dans la Pravda du jour. "La 5e place peut être pour nous, et pourquoi pas plus haut. On a envie encore d’aller plus haut, on ne se fixe pas de limite. Dans le vestiaire, on n’a pas prononcé les mots « objectif Europe » mais on avance."

Laurienté fait gagner les Lorientais (3)

01/03 07:41
Image
 

En conférence de presse d'après-match relayée par la dernière édition du quotidien Ouest-France, le Lorientais Laurienté commente son renversant doublé contre Sainté.

"Avant de rentrer en jeu, le coach nous a dit d’apporter notre vitesse. Il fallait mettre plus de rythme, continuer de pousser et ne pas lâcher. J’ai fait du mieux possible pour aider mon équipe et cela a fonctionné. Le travail que l’on fait depuis le début a payé. Et cette victoire montre que l’on sera dans la course jusqu’au bout. Cela ne sera pas facile de nous battre, nous aussi on a faim. Nous aussi on veut rester en Ligue 1 !

J'avais déjà mis un coup franc comme ça quand j’étais petit. Je m’entraîne souvent dans cet exercice, avec Adrian Grbic notamment. Pour que la balle puisse monter et redescendre, il ne faut pas la prendre du coup du pied, ni de l’intérieur, mais entre les deux. Il y a plein de joueurs qui tirent de cette manière : Cristiano Ronaldo, Bale, je ne l’ai pas inventée. C’est une routine qui s’installe, et sur ce match, ça a marché pour moi, tant mieux. 

Lorsqu’on est remplaçant et mené au score, c'est un rêve de rentrer en jeu et de faire basculer la rencontre. C’est un rêve d’aider mon équipe de cette façon. Mais ce n’est pas uniquement grâce à moi, parce que s’il n’y avait pas eu cette faute au préalable [commise par Mahdi Camara, ndp2], il n’y aurait pas eu de coup franc. Sur le second but, on dit que c'est facile mais il y en a qui le manquent."

Le cache-misère des CPA

01/03 07:23
Image
 

Avec 27 buts marqués en 27 journées, l'ASSE est antépénultième au classement des attaques, seuls le Nîmes Olympique (26) et le DFCO (18) étant encore moins performants offensivement.

Comme trop souvent incapables de marquer dans le jeu, les Verts ont trouvé la faille hier sur un coup de pied de coin d'Arnaud Nordin repris par Harold Moukoudi, qui avait déjà scoré sur un corner de Ryad Boudebouz contre Nîmes le 20 décembre dernier.

L'agence de statistiques sportives Opta souligne que 8 des 13 derniers buts de Saint-Étienne en Ligue 1 ont été inscrits sur coup de pied arrêté (4 sur corner, 3 sur coup franc indirect et 1 sur penalty).

 

Veretout succède à Platoche

28/02 23:38
Image
 

D'une jolie frappe du droit, Jordan Veretout a marqué ce soir son 10e but de la saison de Série A. Comme le souligne Opta, il est devenu le 2e milieu de terrain français à inscrire 10 buts ou plus lors d'une même saison de Serie A, après Michel Platini (en 1982/83, 1983/84, 1984/85 et 1985/86). Malgré cette égalisation de l'ex-Canari et ancien Vert, le Milan AC (2e) a battu la Roma (5e), qui ne compte plus qu'un point d'avance sur le Napoli (6e) de Faouzi Ghoulam, titulaire et vainqueur 2-0 contre le Bénévent (16e) de Bryan Dabo, resté sur le banc. Titulaire pour la première fois avec la Fiorentina (15e), Kévin Malcuit s'est incliné contre l'Udinese. Malgré son 4e but de la saison avec Parme, Hernani reste avant-dernier, la lanterne rouge étant le Crotone d'Emmanuel Rivière, resté sur le banc lors la 18e défaite de son équipe (contre Cagliari).

Debuchy en sursis

28/02 21:33

Image

A la peine au Moustoir, Mathieu Debuchy a mangé une biscotte ce dimanche comme les jeunes entrants Aïmen Moueffek et Lucas Gourna-Douath. Déjà été averti à Rennes, le capitaine stéphanois est sous la menace d'une suspension, à l'instar de Timothée Kolodziejczak et Pape Abou Cissé.

Merci au potonaute ozzy pour la mise à jour de son incontournable tableau des cartons !


Image
 

.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Sotoca veut remettre ça

28/02 20:22
Image
 

Auteur du second but de la victoire des Sang et Or contre les Verts le 3 octobre dernier à Bollaert, Florent Sotoca avait claqué à cette occasion son premier pion dans l'élite. Celui qui en a mis six autres depuis vise les trois points dans trois jours à Geoffroy-Guichard, comme il l'a confié au micro de Canal Plus à l'issue du match nul arraché par son équipe à Angers.

"Notre état d’esprit nous permet de ne pas lâcher. On prend des buts évitables contre le cours du jeu. Ça arrive et on a su se remobiliser pour marquer le but du 2-1. On s’est ouverts pour revenir. On mérite ce point. Si on marque avant, il y a la place pour gagner. La série se poursuit à l’extérieur. Il y a de la joie de vivre dans le groupe, maintenant on espère gagner mercredi à Saint-Etienne !"

Hors de ses bases, Sainté est naze

28/02 20:02
Image
 

Comme le souligne l'agence de statistiques sportives Opta, seul Dijon (18) a perdu plus de matches à l’extérieur (18) que Saint-Etienne (17) en Ligue 1 depuis le début de la saison 2019/20.

On rappellera toutefois que l'ASSE a gagné 4 matches hors de ses bases cette saison, contre d'autres équipes décevantes (Marseille, Bodreaux, Nice et Rennes).

Bafé a sulfaté Al Fateh

28/02 19:37
Image
 

Auteur de son 15e pion de la saison dans le championnat saoudien, Bafé Gomis a marqué ce dimanche le deuxième but de l'écrasante victoire (5-2) d'Al Hilal sur le terrain d'Al Fateh.

Diony a montré la voie

28/02 18:59
Image
 
Auteur de son 4e pion de la saison, Loïs Diony a marqué à domicile dès la 5e minute de jeu contre Lens, futur adversaire des Verts (dès mercredi à 19h00 dans le Chaudron). Les Ch'tis, qui ont encaissé un second but 5 minutes plus tard, ont eu le mérite d'arracher l'égalisation dans le temps additionnel. Contrairement aux Verts, les Sang et Or ont réussi à porter à six matches leur série d'invincibilité.

Laurienté fait gagner les Lorientais (2)

28/02 18:33
Image
 

En conférence de presse, l'entraîneur lorientais Christophe Pélissier s'est réjoui que son équipe ait renversé Sainté grâce au doublé d'un joueur qui n'avait jamais scoré dans l'élite auparavant...

"On avait comme objectif de relancer la dynamique après deux défaites. Il fallait casser la spirale. Les joueurs ont su prendre leurs responsabilités. Il faut vraiment les féliciter, car c’était notre troisième match de la semaine. Physiquement, on était plus entamés que Saint-Etienne et on est allé chercher la victoire au forceps alors qu’on était menés à la mi-temps. Les entrants ont été décisifs, car le travail a été fait en première mi-temps. Quand on joue tous les trois jours, l’apport du banc est important. Les entrants ont apporté la fraîcheur, le dynamisme. C’était prévu. Il s’agit en plus des deux premiers buts d’Armand Laurienté en Ligue 1. C’est satisfaisant. On a cru jusqu’au bout en notre capacité à les mettre en difficulté."

Puel désorienté chez les Lorientais

28/02 18:12
Image
 

Ayant fêté son 60e match à la tête des Verts par une 25e défaite (la 21e en 47 matches de L1), Claude Puel a commenté en conférence de presse le renversant succès des Merlus.

"On avait le match en main, mais on s’est mis à subir. Lorient nous a mis sous pression, a su se projeter. On n’a pas eu assez de maîtrise et on était à la merci du but égalisateur, qui est arrivé après un superbe coup franc. Je suis déçu, frustré, car la première mi-temps était solide et on menait à la marque. Avec un peu plus de justesse, on aurait même pu marquer un deuxième but. Après, on a trop reculé sur nos bases. Cela fait mal, car on leur offre le deuxième but. C’est dommage de ne pas ramener au moins un point, surtout quand on mène au score. On a beaucoup couru, défendu, mais on a été pauvres dans le jeu. On restait sur une série intéressante. On doit réagir à domicile contre Lens lors du prochain match, qui sera très important."

Sainté renversé

28/02 18:02
Image
 

"Saint-Etienne ne s’est jamais incliné lorsqu’il a ouvert le score (10 fois)" avait souligné Opta avant la rencontre de cet après-midi. Les Verts ont hélas fait mentir au Moustoir cette stat erronée (cf. derby aller) face à une équipe pourtant diminuée par de nombreuses absences et qui avait eu moins de jours de récupération pour avoir joué (et perdu) à Nîmes.

L'agence de statistiques sportives a noté que les protégés de Claude Puel n'ont jamais réussi cette saison à faire ce qu'ont réalisé Fabien Lemoine et ses coéquipiers tout à l'heure. Sainté n’a remporté aucun match lorsqu’il a concédé l’ouverture du score. Et si les Verts encaissaient le premier but mercredi soir à Geoffroy avant de renverser les Sang et Or ?

Laurienté fait gagner les Lorientais

28/02 16:59
Image
 

Alors qu'ils menaient 1-0 à la pause sur le terrain de l'avant-dernier, les Verts ont réussi à perdre cet après-midi dans un Moustoir baigné de soleil.

Sereins et jamais mis en danger pendant une heure, les Stéphanois ont ouvert le score dès la 14e minute sur un corner d'Arnaud Nordin repris par Harold Moukoudi.

Les Stéphanois ont logiquement concédé l'égalisation sur un coup franc d'Armand Laurienté (ça ne s'invente pas !) à la 66e minute. Ce dernier a inscrit le but de la victoire des Merlus vingt minutes plus tard.

Sainté ne compte plus que 4 points d'avance sur Lorient, 5 sur le barragiste nîmois et 6 sur l'avant-dernier nantais (Crocodiles et Canaris s'étant neutralisés aux Costières).

Sainté s'est-il trompé de Spinalien ?

28/02 10:58
Image
 

Défait hier en National 1 sur le terrain de Bourg-Péronnas après avoir raté une belle occasion, Jean-Philippe Krasso n'a toujours pas trouvé le chemin des filets cette saison en 10 matches (6 avec l'ASSE, 4 avec Le Mans FC). Son ancien coéquipier spinalien Mickaël Biron, né comme lui l'été 1997, a claqué 12 pions cette saison en Ligue 2 sous le maillot de l'ASNL suite à son triplé d'hier contre Châteauroux.

Dans la dernière édition de L'Est Républicain, l'entraîneur nancéien Jean-Louis Garcia révèle que le club de Kenny Rocha a repéré le petit attaquant martiniquais en allant superviser l'ancien numéro 14 des Verts.

"Mickaël Biron, c'est une trouvaille d'Eric Martin, qui dirige notre cellule de recrutement. Eric a repéré Mika en allant observer Jean-Philippe Krasso qui a finalement signé à Saint-Etienne. Mika a un profil totalement différent mais ça m’a tout de suite intéressé. Dès les premiers jours d’entraînement, je l’ai trouvé super intéressant. Il montre tout son sens du but, il aimante les ballons, il est toujours bien placé pour finir les actions… Et pourtant, il est encore tout jeune dans le foot pro, il apprend le métier."

Partager