U19 : Les Verts prennent leur revanche !

05/02 21:16

Après leur belle victoire face à l’olympique de Marseille lors de la 17ème Journée, les jeunes Verts (26 points) avaient l’occasion de recoller au trio de tête en se déplaçant à Cannes (21points) pour cette 18ème Journée de Championnat U19 National.
Défaits à l’aller sur le score de 1 à 0, c’est sur ce même score que les protégés de Jean-Luc Dogon se sont imposés à l’extérieur.

Plutôt dominateurs en première période, les Verts touchent les montants par Jules Mouton, avant d’être récompensés de leur bonne période par une action conclue par Kenzo Kies  (photo)  sur une passe de Youssef N Joya N Gapout. (Cannes-ASSE 0-1. 33ème).
C’est sur ce maigre avantage que les stéphanois rejoignent le vestiaire, malgré quelques belles situations non converties.
En deuxième mi-temps, sur un terrain de plus en plus difficile, les Verts vont faire preuve d’une grande solidarité, pour conserver le gain du match. Score final : Cannes – ASSE 0-1.

Fort de cette seconde victoire d’affilée, les Verts s’installent au pied du podium (4ème ; 29 points), avant de recevoir dimanche prochain Monaco (6ème ; 27 points)

La composition : Houngbo-Civier – N Zuzi, Kinunga, Pedro, Makhloufi –Jetishi, N Gongolo, J Mouton – N Joya N Gapout, Mayilla, Kies. Remplaçants : Tenniche, Meyer, Seda M Fukumoko, Bouderbane, Gonnet-Leard

La réaction de Jean-Luc Dogon (site officiel) : "Mon seul regret c’est qu’on n’ait pas réussi à plier le match plus rapidementMais, dans l’ensemble, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs qui ont été solidaires sur ce terrain assez glissant. Ça nous a amené à prendre quelques risques parfois mais le groupe a fait preuve d’un bel état d’esprit. Avec un peu plus de justesse, on aurait pu se mettre à l’abri plus facilement."

U17 : ça passe comme une lettre à la poste

05/02 18:56


Maevyn Agesilas, auteur d'un doublé

Les U17 de Patrick Moreau recevaient aujourd'hui l'ASPTT Marseille, une équipe qu'ils avaient battu 5-0 le 25 septembre lors du match aller. Avant cette rencontre, ils savaient que l'OGC Nice, à la faveur de sa victoire acquise en toute fin de match (3-2) contre son voisin monégasque était revenue à égalité de points. Il n'y avait pas d'autre alternative que la victoire, et cette large victoire (8-1) les jeunes Verts sont allés la chercher avec la manière.

Les Stéphanois mettaient d'entrée la pression sur leurs adversaires et ne tardaient pas à ouvrir le score,dès la 8ème minute, par Elhadji Moussa Sissoko, d'une magnifique frappe après avoir éliminé deux défenseurs. (ASSE-ASPTT : 1-0, 8ème).
C'était ensuite au tour de Rayan Boukadida de profiter d'une erreur du gardien marseillais. (ASSE-ASPTT : 2-0, 20ème).
Intenable sur son côté droit, Maevyn Agesilas corsait l'addition. (ASSE-ASPTT : 3-0, 26ème), avant que Djylian N'Guessan ne profite d'un bon service de Yanis Mimoun, et d'une feinte de Prince N'Geleka qui laissait filer le ballon, pour ajouter un nouveau but. (ASSE-ASPTT : 4-0, 30ème). C'était le score au repos.

Fort de cet avantage, Patrick Moreau pouvait faire ses changements tôt dans le match, dès la 50ème minute, faisant entrer Quentin Prud'homme, Esteban Fernandes et Helmi Ben Tiba à la place de Yanis Mimoun, Elhadjimoussa Sissoko et Prince n'Geleka. Quentin Prud'homme va d'entrée se mettre en évidence en adressant une belle passe dans la profondeur à Maevyn Agesilas qui, pour son doublé, concluait d'un plat du pied. (ASSE-ASPTT : 5-0, 54ème).
Quelques minutes plus tard, Maevyn Agesilas rendait la politesse à Quentin Prud'homme pour le 6ème but. (ASSE-ASPTT : 6-0, 65ème).
Les Marseillais allaient sauver l'honneur sur un coup-franc repoussé par Gabin Sabathié et repris dans un second temps. (ASSE-ASPTT : 6-1, 76ème).
Il restait un quart d'heure à jouer, et les Stéphanois ne se contentaient pas de ce résultat. Ils ajoutaient deux nouveaux buts : Tout d'abord par Helmi Ben Tiba (ASSE-ASPTT : 7-1, 83ème), puis enfin par Djylian N'Guessan, pour son doublé. (ASSE-ASPTT : 8-1, 86ème).

Ce week-end se termine donc de la meilleure des façons, avec la victoire des pros contre Annecy (3-2), des féminines à Clermont (0-5), de la réserve contre Limonest (2-1), des U19 à Cannes (0-1).
A la faveur de cette large victoire, les U17 Verts, avec 42 points (+38) devancent l'OGC Nice (39 points et +37) et l'AS Monaco (37 points).  La semaine prochaine, ils se déplacent à Saint-Priest (classé 13ème) alors que les Niçois vont à Grenoble (14ème et dernier)

La composition : Sabathié - Achour, Boukadida, Gallo, Hornech - Sissoko (Fernandes, 50ème), Gadegbeku (Dodotte, 68ème), Mimoun (Prud’homme, 50ème) - Agesilas, N'Guessan, N’Geleka (Ben Tiba, 51ème).

La réaction de Patrick Moreau (sur le site officiel) :  "On s’est rendu le match facile en marquant rapidement et on s’est créé beaucoup d’occasions, c’est une bonne choseLe classement ? On ne le regarde pas vraiment, on se penchera dessus quand il restera trois ou quatre matches à jouer pour voir comment aborder la fin du championnat si les playoffs sont à portée."

 


 

Ghoulam, 3306 jours plus tard !

05/02 17:45

Quatre jours après avoir décroché le record de défaites consécutives en L1 (13), le SCO d'Angers a mis fin à cette incroyable série cet après-midi en décrochant un 0-0 chez les Merlus d'un Adil Aouchiche entré en jeu à la 81e (ce qui porte à 79 son nombre de minutes disputées cette saison dans l'élite).

Abdel Bouhazama, qui a laissé Sada Thioub sur le banc, a comme d'habitude titularisé dans les cages Paul Bernardoni, qui n'avait plus réussi de clean-sheet depuis la première journée. Entré en jeu à la 66e minute à la place de son compatriote Ilyès Chetti, Faouzi Ghoulam n'avait plus joué en Ligue 1 depuis 3 306 jours !

Avant de filer à Naples, l'enfant de Montreynaud avait brillé pour son dernier match sous le maillot vert le 17 janvier 2014. C'est grâce à son centre côté gauche que Brandao avait ouvert le score contre devant le kop sud en début de seconde période avant que Franck Tabanou n'inscrive le but du break à l'heure de jeu, juste avant l'expulsion de Florent Balmont.

Aïe Thioune !

05/02 15:19

Apparu pour la 15e fois cette saison de L2 avant-hier soir à Niort, le milieu de terrain dijonnais Ousseynou Thioune est sortir sur civière à la 85e après un choc avec Charles Kaboré. "Il est gravement blessé, il ne pouvait même pas marcher. Son genou a tourné" déplore Omar Daf dans la dernière édition du Bien Public. Le quotidien côte-d'orien rappelle que le latéral droit du DFCO Cheick Traoré (titularisé 18 fois cette saison) sera lui aussi privé de Chaudron samedi prochain pour avoir abusé de biscottes.

 

Dury, c'était pas du flan ! (3)

05/02 14:58

Dans la dernière édition de La DH Les Sports, l'ancien entraîneur de Zulte-Waregem Francky Dury rappelle qu'il avait été sollicité par les dirigeants stéphanois à l'époque où ces derniers cherchaient un successeur à Christophe Galtier.

"J'ai discuté avec Lille et j'ai eu des contacts avec Saint-Étienne et Wolfsburg. En 2017, j'ai aussi eu la possibilité d'aller à Bruges pour succéder à Michel Preud'homme. J'ai dit non et je pense que j'ai fait une erreur."

Le Bihan court (2)

05/02 08:22

Auteur du premier des deux buts victorieux de Dijon contre Sainté au match aller, Mickaël Le Bihan espère que son équipe en perdition va réagir samedi prochain dans le Chaudron, comme l'atteste cet extrait d'un article paru aujourd'hui dans Le Bien Public.

"Vendredi soir contre Niort, certains joueurs du DFCO ont mouillé le maillot à l'image de Mickaël le Bihan et Jessy Pi, qui ont multiplié les efforts et font partie des joueurs touchés par la situation du club. Mais non, toute l'équipe ne s'est pas dépouillée. Trop de solistes composent ce groupe. Des joueurs qui ne sont là que pour (essayer de) se mettre en lumière. Ceux qui prennent le ballon, tentent d'éliminer trois joueurs adversessans lever la tête, et ne créent aucun danger car ils n'ont pas - contrairement à ce qu'ils pensent - le talent nécessaire. Et qui finissent par sortir sous les sifflets, se permettant même de chambrer le public.

Incapable de prendre le moindre point dans cette semaine à trois matches où il affrontait deux concurrents directs, le DFCO continue de sombrer et coule vers le National. Les Dijonnais doivent se réveiller alors que le déplacement à Saint-Etienne et la réception de Metz se profilent. Les sempiternelles phrases à base de "on ne va pas lâcher", "il faut continuer de travailler" sont de mise depuis trop longtemps. Et ne semblent pas traduire les ambitions de tout un chacun dans cet effectif. "Il va falloir avoir des coups de gueule et se dire les choses. Elles ont été dites cette semaine, apparemment cela ne passe pas encore, donc lundi on va se charger de cela et on va montrer un autre visage à Geoffroy-Guichard" promet Mickaël Le Bihan."

Pour rappel, le DFCO (17e) ne devance plus l'ASSE (18e) qu'à la différence de buts (-6 contre -7).

Perdriau attend un sursaut de Nanard et Roro

05/02 07:36

Maire de Sainté, Gaël Perdriau parle des Verts dans la dernière édition du Progrès.

"La situation sportive de l'ASSE me rend triste. Je suis inquiet aussi parce que le stade est propriété de la Métropole. Heureusement que je n'ai pas cédé aux pressions au moment où on me demandait de le vendre au club.... J'attends véritablement un sursaut avant tout des actionnaires, ils détiennent la clé. Bien sûr que l'ASSE est un fleuron dont on doit pouvoir être fier et que c'est une carte de visite internationale pour la ville, mais c'est seulement une des cartes de notre jeu, et elles sont de plus en plus nombreuses."

Bravo Krasso !

05/02 07:24

Ayant claqué hier après-midi le deuxième des trois pions victorieux des Verts contre Annecy, Jean-Philippe Krasso est impliqué dans 15 buts (10 réalisations, 5 passes) cette saison en Ligue 2, plus que tout autre joueur comme le souligne Opta. Si les Verts sont encore dans la zone rouge, ils peuvent se targuer d'avoir le deuxième buteur et le premier passeur du championnat !

Les rois du hors-jeu

05/02 07:10

Les Verts ont été signalés hors jeu 10 fois hier contre Annecy. Un record en L2 !

Un concurrent nommé Guingamp ?

05/02 06:57

Président d'un club ne comptant plus que 6 points d'avance sur les premiers relégables Dijon et Sainté qui s'affronteront samedi prochain dans le Chaudron, le président guingampais Fred Le Grand tape du point sur la table dans la dernière édition du quotidien Ouest-France. Extraits.

"Aujourd’hui, quand on regarde vers le bas du classement, le constat et la priorité c’est qu’il faut prendre des points pour se protéger. Le constat, c’est aussi que certains joueurs ne sont pas au niveau de ce qu’ils ont été ou à celui qu’ils devraient être. J’en appelle à une prise de conscience collective d’une manière assez ferme à tous les joueurs pour qu’il y ait une vraie réaction contre Valenciennes. Pour moi, ce match est une opération commando. On n’a pas gagné au Roudourou depuis notre victoire contre Saint-Etienne en septembre... On ne peut pas passer d’un début de saison prometteur à, aujourd’hui, quelque chose de très décevant !

Évidemment qu’on demande de la motivation mais ce n’est pas 100 ou 120 %, c’est 200 % à tous les matches. Ceux qui seront dans le onze de départ n’auront pas le droit à l’erreur, et ceux qui rentreront en jeu devront aussi répondre présent. Et celui qui n’est pas conscient de la situation, ou qui ne sera pas à 200 % face à Valenciennes, c’est qu’il n’a rien à faire dans ce groupe ! On lui fera comprendre, il faudra l’écarter et ne pas se poser de questions ! Aujourd’hui, on a besoin de points, il faut que tous les joueurs en soient conscients. J'ai un peu honte vis-à-vis de nos supporters. Ils font 4 ou 5 heures de route, et on n’est pas à la hauteur de ce qu’on doit montrer. Je comprends leur colère. C’est à nous de réagir !"

 

Cabella marque au Roazhon Park

04/02 23:14

Rémy Cabella, qui avait pris "l'entière responsabilité" de la défaite des Dogues chez les Aiglons dimancher dernier (il avait raté des occases et commis l'erreur fatale à son équipe sur le but niçois), s'est racheté en beauté ce soir à Rennes. L'ancien numéro 7 des Verts a en effet marqué 20 minutes après osn entrée en jeu le deuxième des trois buts de la renversante victoire lilloise.

La réserve imite les pros

04/02 22:45

En février 1939, le chansonnier et acteur Fernandel chantait « Félicie Aussi ». Février 2023, Razik Nedder aurait pu chanter « La Réserve Aussi ». L’équipe de Lolo concède l’ouverture du score à domicile (contre Annecy), la réserve aussi (contre Limonest), les pros égalisent, la réserve aussi, l'équipe  fanion gagne la rencontre, les jeunes pousses aussi…

Il y a des matchs qui ne commencent pas comme l’on pourrait l’espérer. Après un penalty concédé par Nabil Ouennas pour une faute sur l’attaquant rhodanien et parfaitement repoussé par le dernier rempart vert, notre défense va de nouveau concéder un penalty qui sera cette fois-ci transformé par l’attaquant limonois. Après une demi-heure de jeu, la réserve se retrouve menée à domicile 0-1. Cette ouverture du score réveille nos réservistes et juste avant la pause, Louis Mouton égalise sur une offrande de Jibril Othman.

La seconde période reprend sur les fondamentaux, les Verts font circuler rapidement le ballon, ils acculent les joueurs adverses dans leur moitié de terrain. Et juste après l’heure de jeu, c’est El Hadji Dieye qui laisse ses adversaires sur place et marque le second but stéphanois sur une passe lumineuse de Cheikh Fall. Avec un petit peu plus de réalisme le score aurait pu s’aggraver plus d’une fois.

La réserve s'est donc imposée sur le même score qu'au match aller. Pour mémoire ce fut la première victoire des jeunes Verts, qui depuis sont encore plus jeunes qu’au match aller. Ses concurrents du haut de tableau ayant également gagné, la réserve reste 3e à 8 points du leader berjallien et à 2 points de Rumilly-Vallières, qui compte un match en moins.

La compo : Ouennas - Namri, Maïga, Nokoué, Calodat - Fall, L. Mouton L (Ah. Sidibé, 89'), Amougou - Dieye (Aiki, 62'), Othman (Lhéry, 61'), Abd. Sidibé (Bile, 73'). 

La réaction de Razik Nedder :

"On est vraiment satisfait de cette victoire. Il s’agit d’une victoire construite sur la longueur du match où l’on a fait preuve de maîtrise. Quand tu te retrouves mené dans ce genre de rencontre, ce n’est jamais facile de reprendre la main avec une équipe aussi jeune que la nôtre. On a eu la capacité à rester focus sur l’intensité du jeu que nous avons fourni. On doit même gagner plus largement avec un petit peu plus d’efficacité.

Le temps de jeu effectif est un combat pour nous chaque week-end, aujourd’hui on attaque le match avec un adversaire qui ne favorise pas le football en limitant un maximum le jeu avec un bloc bas mais nous avons su mettre du rythme dans la circulation du ballon pour user notre adversaire.

Avec le staff, nous sommes contents car des garçons avancent individuellement c’est notre devoir de les former. El Hadji Dieye et Abdoulaye Sidibe ont fait mal dans la percussion. Mathis Amougou a également passé les paliers. Ce qu'il fait sur le terrain pour un 2006 c’est beau, on va continuer à travailler dans ce sens pour performer."

Krasso leur a fait perdre la tête

04/02 22:08

Alors que le FC Annecy était la seule équipe de L2 à ne pas avoir encaissé un but de la tête cette saison, c'est d'un coup de tronche sur un superbe centre de Mathieu Cafaro que Jean-Philippe Krasso a permis aux Verts de prendre l'avantage cet après-midi.

Promu capitaine de l'AS Saint-Etienne en l'absence des blessés Anthony Briançon et Gaëtan Charbonnier (il avait déjà porté le brassard à Metz il y a trois mois), l'international ivoirien a claqué contre Annecy son 10e pion de la saison.

Ex aequo avec le Sochalien Ibrahim Sissoko, le Messin Georges Mikautatdze et le Caennais Alexandre Mendy, le numéro 18 de l'ASSE remonte à la deuxième place du classement des buteurs derrière le Bordelais Josh Maja (11 réalisations).

Benkantie comme Setigui

04/02 21:29

Comme son homonyme Setigui, récemment transféré le dernier jour du mercato hivernal du Paris FC à Feirense (L2 portugaise), Benkantie Karamoko vient d'arriver dans le club bulgare du Spartak Varna, lanterne rouge du championnat de L1.
Formé à l'UJ Alfortville, comme Nathan Dekoké et Jonathan Bamba, Benkantie karamoko (né le 17 mai 1995) est arrivé au Centre de Formation de l'ASSE en 2010. Passé par les U17, U19, et la CFA, il a signé, avec l'ASSE, son premier contrat professionnel de trois ans le 25 juin 2015. Il a été prêté à l'US Créteil de décembre 2016 à juin 2017. Il est revenu à l'ASSE pour la saison 2017-2018, mais il est finalement transféré au FK Haugesund, club de L1 norvégienne, le 21 mars 2018, un contrat de 3 ans à la clé. 
Il est prêté de septembre à décembre 2020 dans un autre club norvégien, Aalesund FK avant d'être transféré le 19 février 2021 à Sarpsborg 08 FF, toujours en Norvège. Il y reste une saison avant de rejoindre pour six mois, le 31 janvier 2022, le RSC Charleroi. Sans club depuis le début de cette saison, il met donc le cap à l'Est pour rejoindre le Spartak Varna. 

Cafaro ne fait pas le faraud

04/02 21:05

Averti pour avoir enlevé son maillot pour fêter son but victorieux contre Annecy, Mathieu Cafaro ratera l'important déplacement des Verts chez les Nîmois le 20 février. Sur beIN Sports, le numéro 18 de l'ASSE a commenté son pion avec franchise et sans s'enflammer, conscient que son équipe est encore dans la zone rouge.

"Pour être honnête, je chie complètement ma prise de balle donc il ne me reste plus beaucoup de solutions. Je la tente, ça m'a souri, tant mieux ! J'ai mis un super but, je suis content. Il nous fait grand bien parce qu'on prend les trois points à la maison, c'est ça le plus important. On s'était fait rentrer dedans à Bastia, on se devait de réagir. C'est ce que l'on a très bien fait.

Le plus important c'est essayer d'enchaîner. Ce n'est pas facile de jouer quand on est 20e, c'est à nous de faire abstraction. On a un public qui nous aide, qui nous pousse tout simplement, qui est avec nous. On doit se servir de ça à domicile pour engranger le maximum de points. On tous à coeur de bien finir la saison et de maintenir ce club, c'est vraiment primordial !"

 

On a eu droit à un beau match

04/02 20:39

En conférence de presse, le coach annécien Laurent Guyot est revenu sur la défaite de son équipe dans le Chaudron.

"Je suis déçu d’avoir perdu compte tenu de la prestation que l’on a fait. Il y a beaucoup de choses qui se sont jouées sur l’égalisation de Saint-Etienne qui est venue trop vite sur l’engagement. C’était largement évitable. Cela a été la principale grosse erreur qu’on a commise aujourd’hui où l’on était dans une ambiance exceptionnelle que nos joueurs découvraient pour la plupart. Cela a eu une influence.

Une fois de plus, nous n’avons rien lâché avec cette force de caractère pour revenir au score. Il a fallu un but exceptionnel de Cafaro pour que Saint-Etienne l’emporte. C’était un bon match, on est déçu de l’avoir perdu mais en faisant des prestations de ce niveau-là, on réussira à gagner d’autres matchs. On a eu droit à un beau match. A la base, ça reste un spectacle. On avait deux équipes qui jouaient, allaient de l’avant malgré le fait de jouer le maintien.

On a été à la hauteur de l’événement, même si on a commis quelques petites erreurs. Il faut souhaiter que ça nous serve de leçon auprès d’un groupe à l’écoute. L’objectif reste le même : mettre quatre adversaires derrière nous. On savait quoi qu’il arrive qu’on allait garder sept points d’avance sur le premier relégable. Il faut vite repartir en Coupe de France puis à Laval chez un concurrent direct."

Et de 12 !

04/02 20:23

Et de 12 victoires consécutives !!! Les Amazones se sont imposées 5-0 chez le voisin Clermont cet après-midi.

Les Vertes commencaient la phase retour du championnat avec ce déplacement en Auvergne chez l'avant dernier du classement. Elles se sont rendues les choses faciles en ouvrant la marque à la 11ème minute par Cindy Caputo sur une passe de Faustine Bataillard. (0-1; 11ème). Le score n'évoluera plus jusqu'à la mi-temps. Puis en début de seconde période, c'est de nouveau Faustine Bataillard qui s'illustre en dribblant la gardienne et en allant inscrire le but du break (0-2 ; 62ème). Les Amazones vont ensuite enfoncer les clermontoises en ajoutant trois autres buts par Cindy Caputo (0-3 ; 66ème), Anaelle Anglais (0-4; 71ème) et de nouveau Cindy Caputo qui inscrit là un triplé et son 9ème but de la saison (0-5; 88ème).

Les Vertes confirment leur statut de leader et font un pas de plus vers la remontée.

La compo des Vertes : Gignoux - Tapia, Blanchard, Anglais, Romanenko - Otu, Legrout (c), Bataillard - Jesus, Caputo, Browne

Un petit tour et puis s'en va

04/02 19:43

L'ancien du centre de formation de l'ASSE (2016-2021), Jordan Morel opère depuis 2021, en championnat National, au Football Bourg en Bresse Peronnas 01. Il fait peu à peu son trou : la saison dernière, il avait participé à quatre rencontres et cette, année, il en est déjà à cinq. Hier, contre le leader versaillais de Pierre-Yves Polomat et Fabien Lemoine, il a fait une brève appartition dans cette rencontre qui a vu la victoire des Burgiens (3-1). Entré à la 83ème minute, il a été expulsé deux minutes plus tard !
A noter qu'un autre ancien Vert, Nathan Dekoké, faisait partie des vainqueurs

 

Les anciens Verts en Ligue 2 (J22)

04/02 19:11

22ème journée importante pour les Verts qui, à la faveur de leur succès difficilement arraché contre le FC Annecy (3-2), remontent à la 18ème place avec 21 points et devancent d'un petit point Niort (avec Dylan Durivaux) vainqueur à Dijon (0-1) et Rodez battu à domicile par le FC Sochaux. Pour en revenir au match qui s'est disputé à Geoffroy Guichard, c'est Vincent Pajot qui a ouvert le score d'une volée du droit suite à une double erreur de Gautier Larsonneur et Saidou Sow, Vincent Pajot qui s'est montré très sobre dans sa célébration.
La victoire des Grenoblois de Vincent Hognon à Nîmes (0-2) est bénéfique pour les Verts, car les Gardois, premiers non relégables, ne sont plus qu'à une longueur, et comme ils se déplacent à Rodez pour la prochaine journée, on peut secrètement espérer voir les Stéphanois sortir de la zone rouge, à la condition évidente d'un succès contre Dijon FCO, samedi prochain. 
Si l'on regarde devant, les Palois de Didier Tholot et Henri Saivet, battus hier à domicile (0-2) par Bordeaux de David Guion, peuvent commencer à s'inquiéter avant leur déplacement à Grenoble. Avec 26 points, ils n'ont plus beaucoup de marge.
Il en est de même pour les Lavallois, battus (3-1) par Valenciennes privé de Mathieu Debuchy, mais qui avait fait confiance à Stefan Bajic dans les cages.
Quevilly Rouen, avec Alpha Nelson Sissoko, continue son bonhomme de chemin en s'imposant (2-0) contre l'En Avant Guingamp. 
Le Paris FC de Thierry Laurey et Yvan Maçon (averti), mais sans Morgan Guilavogui, a fait un petit exploit en obtenant le nul (0-0) chez le leader havrais.

Lolo est ému et soulagé

04/02 17:47

Lâché par quelques plumitifs qui guettaient sa chute cet après-midi mais pas par ses joueurs aussi combatifs aujourd'hui qu'ils ont été défaillants mardi, Laurent Batlles a commenté au micro de beIN Sports le succès du jour qui en appelle beaucoup d'autres.

"Ce qui a été important aujourd'hui, ce sont les qualités mentales et morales qu'on a mis dans le match. On a mis aussi beaucoup d'intensité. A partir du moment où on joue comme ça, que le public est avec nous et pousse... Même si on a encore fait quelques petites erreurs parce qu'on prend des buts, des beaux buts, on savoure malgré tout cette victoire qui sur l'ensemble du match est méritée.

Aujourd'hui on a changé de système, on savait qu'il fallait aussi jouer par-dessus la défense, notamment dans les couloirs car on savait qu'Annecy défendait très bien dans l'axe du terrain. Oui, il fallait faire un peu plus de temps de jeu mais dans la situation dans laquelle on est... Vous savez ce que j'ai mis en place à Troyes. Pour mettre ça en place, pour mettre plus de possession, il faut avoir un peu plus de tranquillité.

Les joueurs se sont donné un peu de tranquillité ce soir même s'il n'y a rien d'acquis car on n'est toujours pas sorti de cette zone dont on aimerait sortir. On a une semaine pour préparer la réception de Dijon. Cela va être un match très important pour les deux équipes. On va essayer de continuer de travailler, de travailler tranquillement et après on verra comment ça se passera.

Mon soulagement au coup de sifflet final ? Ce qui m'importait surtout ce soir, c'est ce que j'ai entendu surtout à la fin du match de la part de mes joueurs. [Emu]. C'est quelque chose qui est important pour un entraîneur. Je garde pour moi et pour eux ce qu'il s'est dit, ce sont des choses qu'on a vécues depuis quelques jours ensemble en mettant des choses ensemble avec eux.

Je pourrai le dire peut-être un peu plus tard mais pour l'instant il faut avancer avec beaucoup d'humilité parce que qu'on sait d'où l'on vient. On construit parfois les victoires dans des moments difficiles et on construit un groupe aussi dans des moments difficiles. Par moment quand c'est trop long, c'est difficile de pouvoir mettre des choses en place. Mais bien sûr que l'on construit de l'humain avec ces gens-là et c'est ce que l'aspire à avoir presque tout le temps."

 

A l'arrachée !

04/02 17:07

Dans un match à rebondissements, l'ASSE s'est imposée 3 buts à 2 contre Annecy à Geoffroy-Guichard.

Positionnés dans un nouveau 4-3-3 avec un trio Thomas Monconduit - Benjamin Bouchouari et Aimen Moueffek au milieu et un autre trio Mathieu Cafaro - Ibrahima Wadji et Jean-Philippe Krasso devant, les Verts ont encaissé le premier but au terme du premier quart d'heure. Sur une erreur de relance de Gautier Larsonneur, poursuivi par Saidou Sow, les joueurs d'Annecy marquaient en 3 touches de balle par l'intermédiaire de l'ancien Vert, Vincent Pajot qui ne célébrait pas son but (0-1, 17e). Sur le coup d'envoi, Ibrahima Wadji trompait enfin le piège du hors-jeu de la défense haut-savoyarde pour se présenter seul face au gardien. D'un plat du pied assuré, il égalisait (1-1, 18e).

A la mi-temps, le match donnait l'impression de pouvoir se conclure par une avalanche de buts tant les défenses paraissaient poreuses. Avant la pause, Aimen Moueffek cru par deux fois donner l'avantage aux Verts, mais deux fois fut sanctionné par un hors jeu.

Au retour des vestiaires, Niels Nkounkou lancé à gauche ne trouvait personne sur son centre, si ce n'est Mathieu Cafaro de l'autre côté de la surface. L'ancien Reimois centrait pour la tête de Jean-Philippe Krasso qui donnait enfin l'avantage aux hommes de Batlles (2-1, 49e). Un avantage de courte durée. Après l'heure de jeu, Alexys Bosetti, tout juste entré en jeu, dominait la défense verte et d'un petit ballon lobé, trompait Larsonneur (2-2, 63e).

Le KO semblait proche de part et d'autre. Dans les dernières minutes, Mathieu Cafaro trouvé à droite ratait son contrôle, mais reprenait le ballon après un rebond qui passait au dessus du gardien d'Annecy avant de terminer dans le petit filet (3-2, 84e).

Au classement, les Verts remontent à la 18e place à égalité de points avec Dijon - prochain adversaire des Verts - et sont à 1 point du premier non-relégable.

Jean-Philippe Krasso : "Elle fait du bien ! On sortait de deux défaites et on avait vu les résultats des autres. On savait ce qu'on avait à faire. Les défaites des autres n'ont pas eu d'influence sur notre manière de jouer. On va gommer ce qu'on a fait mal, on va renforcer ce qu'on a fait de bien pour enchaîner contre Dijon."

Briançon de retour à Nîmes ?

04/02 14:49

Au micro de beIN Sports, Anthony Briançon a dit cet après-midi qu'il espérait faire son retour à Nîmes (le 20 février) ou contre Pau (le 25 février).

Clément retrouve Clerc (2)

04/02 14:39

Avant d'étrenner ses nouvelles fonctions d'entraîneur d'Andrézieux (premier relégable du groupe D de N2) par un délicat déplacement à Trélissac ce samedi soir, Jérémy Clément s'est confié au Dauphiné Libéré.

"Quand j’ai arrêté avec le FC Bourgoin-Jallieu, j’avais envie de souffler. Mais ça m’a vite manqué ! Même si au départ, retourner en N3 voire en N2 n’était pas forcément dans mes projets. J’avais envie d’intégrer une structure professionnelle [il espérait une place dans le staff de Laurent Batlles, ndp2]. Finalement j'ai accepté le challenge d'Andrézieux que m'a proposé François Clerc.

On est ami en effet et cela a joué dans mon choix. On a été formé ensemble à Lyon, on a la même culture, la même vision des choses. Et c’est agréable de vivre avec quelqu’un qu’on connaît bien. Après, il y a la vérité du terrain. Il faudra aussi se dire les choses dans les deux sens quand il y aura besoin.

C’est un projet à risque. Surtout si ça se passe mal. Mais en même temps, c’est très formateur. Et les places de coach sont chères en National 2. Là, c’est le début, j’ai beaucoup d’infos à traiter. Car on n’a pas le temps de traîner en route. Je sais qu’il y a de la qualité dans ce groupe. Mais cela ne suffira pas. Il faut d’autres vertus quand on joue le maintien.

J’ai les mains libres et ça me plaît. La priorité, c’est sauver la place du club, donc travailler jusqu’à la fin de saison, lâche-t-il. On y va step by step. Après, si ça matche, pourquoi ne pas rester plus longtemps ?"

Et en plus ils jouent les moins !

04/02 10:28

Selon Opta, l'ASSE est l’équipe dont les matches ont le temps de jeu effectif le plus bas en moyenne en Ligue 2 cette saison (52 minutes et 18 secondes). 

Dijon en perdition (2)

04/02 09:56

Dans un papier titré "Le Désastre", Le Bien Public démonte à nouveau les Dijonnais, défaits hier à domicile contre les Niortais et attendus samedi prochain dans le Chaudron par des Stéphanois qui pourraient les dépasser dès cet après-midi en cas de succès par deux buts d'écart contre Annecy.

"Alors qu'ils ambitionnaient de prendre 6 points sur les 2 derniers matches, les Dijonnais ont été battus à Laval et contre Niort sans marquer le moindre but. Face à, la lanterne rouge, le DFCO a touché le fond et continue de s'enfoncer dans la zone rouge et dans la crise. Après l'ouverture du score des Chamois, Dijon est comme trop souvent retombé dans ses travers et a perdu ses moyens.

La résignation collective gagne du terrain, le déchet technique trop important, le collectif du DFCO est inexistant, chacun cherchant à briller dans son coin. Le vent de la révolte ne souffle pas à Gaston-Gérard, qui s'éteint petit à petit. Tétanisé, affligé par le spectacle qui lui est une nouvelle fois proposé. Le DFCO se meurt dans les tréfonds de la Ligue 2 et menace de s'effondrer en National."

Conscients de la situation, deux joueurs dijonnais espèrent un sursaut de leur équipe à Geoffroy-Guichard.

Mickaël Le Bihan : "Cette défaite fait très mal mentalement. On s'est mis dans la merde tout seul, on va devoir s'en sortir. Il faut qu'on se bouge le cul. On n'a plus le choix, on n'avancera pas sans gagner des matches. Il y a la manière aussi, là il n'y a rien. On ne va pas lâcher, on va essayer de trouver la solution tous ensemble. Des joueurs ne sont pas à 100%, ce qui est important."

Jessy Pi : "Cette semaine a été décevante, avec zéro point pris. On est dans une situation de merde, on ne va pas se cacher. Ce soir, l'équipe s'est donnée, ils ont mis un but du milieu de terrain. On ne va pas lâcher, on n'a pas le droit de le faire. C'est à nous de trouver les solutions, si on ne défend pas le club, l'institution... La descente en National serait castrophique. Des humains travaillent pour nous."

Devenu miteux mais restant mythique

04/02 09:27

Ayant marqué son premier but de la saison mardi contre Caen, l'attaquant annécien Clément Billemaz a évoqué en conférence de presse le match programmé ce samedi à 15h00 dans le Chaudron.

"C'est sûr que ça va être un match contre un club qui est quand même mythique, c'est assez surprenant de le retrouver en Ligue 2. Pour nous ce sera un bon match à jouer, face à un club mythique dans un stade mythique devant des supporters assez mythiques aussi. Je pense qu'il y aura une bonne ambiance, il faudra faire abstraction de tout ça une fois qu'on sera sur le terrain et jouer le match comme si c'était n'importe qui en face.

On a joué les Verts il n'y a pas si longtemps [le 26 décembre, ndp2] mais cette équipe a beaucoup changé depuis. Il y a quand même des bons joueurs, c'est une belle équipe. C'est sûr qu'ils sont dix-neuvièmes aujourd'hui mais ils vont vouloir démontrer sur cette fin de saison que ce n'est pas leur place. Surtout à domicile, devant leurs supporters qui vont les encourager et les galvaniser. On s'attend à un match compliqué.

Il faut faire abstraction de l'adversaire, c'est surtout comment nous on joue qui va être important. Si on arrive à jouer notre jeu avec nos valeurs et nos principes, on essaiera de les mettre un maximum en difficulté et de ramener des points de Geoffroy-Guichard. Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur moment de prendre les Verts. Ils restent sur deux défaites, ils vont vouloir à tout prix gagner. Le public va les pousser, il y aura du monde."

Muselez Moïse pour sortir de la mouise !

04/02 08:33

Auteur d'un doublé au match aller, l'attaquant annécien Moïse Sahi est mis à l'honneur aujourd'hui par Le Dauphiné Libéré. Extraits.

"La folle stat’ est tombée en début de semaine. Seul Erling Haaland (7) a marqué plus de buts que Moïse Sahi dans les cinq grands championnats et leur deuxième division depuis la Coupe du monde. Ça calme. Avec six pions claqués en cinq rencontres de Ligue 2 avant de se frotter à Caen mardi où il est resté muet, la fine gâchette annécienne marque la star de City à la culotte.

« Il est en feu. On a vu qu’il avait d’énormes qualités à l’entraînement. Ça a mis un peu de temps à venir mais en ce moment il nous porte pour récompenser le travail du collectif », encense le défenseur François Lajugie à propos de l’actuel meilleur buteur de L2 dans le jeu (8) avec le Messin Georges Mikautadze quand on enlève les penalties.

« L’étape suivante est de réussir à enchaîner les matches rapprochés. Je vais être sincère, quand il sera capable de le faire, j’aurai plus de chance de le voir à la télé que d’être son coach », s’amuse le tailleur de diamants Laurent Guyot, qui a déjà vu passer entre ses mains les Randal Kolo Muani, Ousmane Dembélé, Marcus Thuram ou Ibrahima Konaté."

Ce promu se démène

04/02 08:11

Attendu cet après-midi dans le Chaudron, le FC Annecy n'a été mené au score que 91 minutes à l'extérieur cette saison en L2 selon le décompte d'Opta. L'agence de statistiques sportives souligne que l'ASSE a sans surprise le pire bilan avec 420 minutes.

Lolo s'appuie sur Momo ?

04/02 07:50

Guettant son éviction comme les prédateurs leurs proies, la presse cible l'entraîneur des Verts avant la réception du promu haut-savoyard cet après-midi dans le Chaudron.

"Laurent Battles joue-t-il sa dernière chance à la tête de l'ASSE?" titrait hier Le Dauphiné Libéré, écorchant au passage le patronyme du technicien stéphanois. "ASSE-Annecy : vraiment le match de la dernière chance pour Laurent Batlles" titre aujourd'hui le même quotidien régional. "Nerveux et irritable en conférence de presse, Laurent Batlles doit trouver les ressorts pour remobiliser son groupe sous peine de réveiller les questions sur son avenir" lit-on aujourd'hui dans le chapeau de l'article du Progrès qui ne fait qu'évoquer cette rencontre de la 22e journée de L2.

Evidemment, la Pravda n'est pas en reste. "En échec depuis son retour chez les Verts, l'aura et le maintien de Laurent Batlles à son poste d'entraîneur se trouvent de plus en plus contestés au moment de recevoir Annecy, face à qui la victoire est impérative (...) Batlles n'y arrive toujours pas. Ses options tactiques, son coaching en cours de match, sa communication, consistant notamment à s'appuyer sur des influenceurs sur les réseaux sociaux, comme la politique sportive générale du club, demeurent illisibles."

Dans ce papier, Bernard Lions fait allusion à Mohamed Toubache-Ter. Comptant 51 000 abonnés sur twitter, celui qui fut un éphémère responsable de la communication du SCO s'emploie depuis plusieurs semaines à défendre les choix de Laurent Batlles et à répondre vivement à ceux qui le critiquent. Sortant régulièrement de bonnes infos et ponctuellement de belles saucisses (la plus grosse sur Wajdi Kechrida), Momo est un fan inconditionnel de l'actuel coach des Verts. Visionnaire, il avait prédit que l'ASSE remonterait dès cette saison dans l'élite avec le Paris FC.

 

Derniers ce soir, 17èmes demain ?

03/02 22:41

Lanterne rouge suite à la victoire de Dylan Durivaux et ses coéquipiers à Gaston-Gérard, les Verts peuvent toutefois se réjouir des résultats de ce soir. Hormis les Chamois, tous leurs autres concurrents pour le maintien ont perdu ! Nîmes, Dijon, Rodez et Pau se sont inclinés à domicile respectivement contre Grenoble, Niort, Sochaux et Bordeaux. Laval s'est incliné à Valenciennes.

En cas de victoire demain après-midi contre Annecy, les Verts devanceront Rodez et Niort d'un point, reviendront à hauteur de Djon qu'ils dépasseront même en cas de succès par deux buts d'écart, et n'auront plus qu'un petit point de retard sur les Crocodiles, premiers non relégables !

Partager