Sans Vagner Nancy s'enterre

19/02/2020

Sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022, prêté sans option à l'ASNL et indisponible depuis deux mois et demi après s'être luxé la cheville et fracturé le péroné contre le Paris FC, Vagner reste le meilleur buteur de son équipe (7 pions) à laquelle il manque cruellement, comme l'atteste une infographie publiée ce soir par L'Est Républicain.

Image

 

Larsonneur à l'honneur

19/02/2020
Image
 

Ayant fêté par une victoire son 100e match en pro dimanche dernier aux dépens de Sainté, le gardien brestois Gautier Larsonneur se livre dans la dernière édition du Télégramme.

"J’ai besoin de prouver tous les week-ends que je suis le numéro 1 ! Un gardien qui fait trois mauvais matchs de rang, il saute ! Moi, tous les week-ends, je dois montrer que je ne suis pas là par hasard. Quand on fait référence à ma taille (1,81m), ça m'irrite. J'ai encore fermé les bouches à la 92e ce week-end contre Saint-Etienne en allant chercher un ballon aérien ! Si on regarde les statistiques des sorties aériennes, je crois que je suis dans le top 5 de L1.

Cela montre que ce n’est pas une question de taille. Je sais très bien que si j’avais fait 1m72, je n’aurais pas été gardien. Jérémie Janot devait faire 1m75, mais il avait des qualités exceptionnelles, un caractère au-dessus du lot. Depuis tout petit, je dois fermer des bouches ! Mais je m’en sers, je me mets dans un état second, de haine (même si je ne suis pas haineux) pour rebondir, pour prouver.

Quand je vais au contact avec Bouanga après le penalty, on peut dire que c’est une pulsion maîtrisée. Bouanga n’a pas à faire ça. Le ballon m’appartient, et l’arbitre le sait, je ne craignais rien ! Je passe un message à travers ce geste : c’est moi le patron, et toi tu vas te replacer, tu perds ! C’est "ma cage" et c’est "mon ballon". Indirectement, ça secoue peut-être l’équipe. On commençait à se faire remuer, mais on ne va pas baisser les bras."

Sahraoui en repérage

19/02/2020
Image
 

Leaders de leur championnat avec deux points d'avance sur les vilains, les U15 ont concédé mercredi dernier à L'Etrat un nul 2-2 face aux 2005 du Pôle Espoirs d'Aix-en-Provence, emmenés par le futur stéphanois Djibril Sarhaoui.

Pour rappel, ce très prometteur milieu de terrain convoité à l'époque par de nombreux autres clubs professionnels dont Monaco, Nice, l'OM, Montpellier et les banlieusards a signé un accord de non sollicitation avec les Verts en mars 2017.

L'expérimenté scout qui l'avait repéré, Rafik Allaf, avait déjà fait venir les Mahdi Camara, Wesley Fofana et autres Bilal Benkhedim. Mais il ne travaille plus pour l'ASSE cette saison, le club l'ayant contraint au départ.

Deuxièmes de leur poule à deux points des vilains leaders, les U14 de l'ASSE ont quant à eux perdu 6-2 face aux 2006 du même Pôle Espoirs.

Comme un éclair dans la grisaille

19/02/2020

Pour la reprise de l'entraînement ce matin, Romain Hamouma et Wahbi Khazri ont trottiné en compagnie de Kevin Monnet Paquet.
Ce n'était que quelques petites foulées, pas de quoi s'emballer, mais alors que de gros matchs s'annoncent d'ici quinze jours, on se prend à rêver, au moins pour les deux premiers, que cela pourrait signifier un possible retour prochain sur les terrains.
Toujours pas de trace d'Arnaud Nordin en revanche, ni d'information sur l'opération qu'a dû subir Zaydou Youssouf.

Il n'a pas molli, Mellot ! (2)

19/02/2020
Image
 

Convaincant cette saison en L2 avec Guingamp, l'ancien réserviste stéphanois Jérémy Mellot (25 ans) s'est confié à Ouest-France. Extraits.

"Je suis un chien de talus. C’est le petit surnom que l’on m’a donné à Rodez. Ça veut dire que je ne lâche jamais. Un chien de talus, tant qu’il n’a pas son bout d’os, il continue. A la fin de mon contrat à l’AS Saint-Etiennee en 2016, je me suis retrouvé au chômage. C’était une période difficile, c’était la première fois que je connaissais ça. J’ai été très entouré. Heureusement que je suis parti à Rodez. C’est vraiment un club qui me tient à cœur. J’ai été récompensé de tout le travail effectué. J’arrive de loin, c’est ça qui est bien dans mon parcours. Mon objectif est le même depuis le début : pouvoir accrocher la montée en Ligue 1. On a pris du retard mais on va aller la chercher, match après match."

Remonté à la 7e place, l'EAG compte actuellement 6 points de retard sur le 5e et dernier barragiste, l'Estac de Laurent Batlles et Dylan Chambost.

Luis attaque Nanard et Roro

19/02/2020
Image
 

Comme le rapporte FootRadio, Luis Fernandez a taclé son ancien ami Nanard et Roro sur beIN Sports.

"Voir ce club dans cette situation, c’est dur. L’ASSE a 10 titres de champion de France. Le club devrait être en haut du classement donc quand ils ne le sont pas, c’est qu’il y a des problèmes. Il y a deux présidents qui commentent chacun de leur côté. C’est très mal dirigé dans le secteur sportif aussi. On fait venir un nouvel entraîneur et un nouveau directeur sportif qui est aussi un agent de joueur. Ce n’est pas bon pour l’ambiance. Saint-Etienne ne mérite pas cela. Il y a un président qui dirige à l’intérieur du club et un à l’extérieur. Cela ne peut pas fonctionner. Le fonctionnement est mauvais. Il faut qu’ils se remettent en cause. S’ils ne veulent pas le faire, il faut mettre un stop. Je veux des supporters stéphanois heureux. Si les présidents veulent faire ce qu’ils veulent, et bien qu’ils s’en aillent. Il y aura d’autres personnes qui prendront le club et qui feront sans doute mieux."

Bahebeck marque un p'tit but à Tilbourg

19/02/2020
Image
 

Auteur de son 5e pion de la saison (son 3e en Eredivisie), Jean-Christophe Bahebeck a ouvert le score pour Utrecht il y a trois jours à Tilbourg dès la 4e minute de jeu lors de la 23e journée du championnat néerlandais. Mais Willem II, que les Verts avaient écrasé 5-2 en amical le 30 juillet 2014, a égalisé dans le temps additionnel, 25 minutes après la sortie de l'ancien flop offensif stéphanois (3 pions en 23 matches sous le maillot vert lors de la saison 2015-2016).

Les Verts ne sont pas tirés d'affaire

19/02/2020
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, l'ancien gardien stéphanois Jérôme Alonzo évoque la lutte pour le maintien.

"Je me souviens de la descente de Monaco en 2011 avec une très bonne équipe qui, en termes de qualité, ressemblait à celle de l’ASSE. C’est ce qui m’inquiète. Mais il n’est pas trop tard pour les Verts. Il faut qu’ils se disent qu’ils ne sont pas tirés d’affaire et que ça va être très dur. Le match contre Reims est un premier vrai tournant.

Il faut se mettre dans la peau de l’équipe qui joue sa vie et non plus dans la peau de celle qui joue l’Europe. À l’époque, quand on a failli descendre en National, on avait les joueurs capables de se mettre en mode guerrier, de se battre comme des chiens. Sauver sa peau, c’est un état d’esprit. Tu l’as ou tu ne l’as pas.

La qualité d’un bon pro, c’est de savoir tourner l’interrupteur de l’autre côté. Passer du côté sombre, c’est une force aussi. Ce groupe est composé de bons mecs, on me l’a dit, je le sais. Ils sont intelligents. Donc, ils savent qu’il va falloir salir le short. Être un bon footballeur ne suffira pas."

Wantier débarqué (2)

19/02/2020
Image
 

La Pravda détaille aujourd'hui l'info qu'elle a révélée hier sur son site. Extraits.

"L'ASSE a décidé d'écater David Wantier de son poste de directeur de la cellule de recrutement. Il devrait rapidement recevoir sa lettre de mise à pied, avec effet immédiat, avant de voir le club entamer une procédure de licenciement. Dans le respect des lois en vigueur en matière du droit du travail, elle passera par un entretien préalable entre les deux parties.

Le club n'a pas officialisé son licenciement dès mardi. Entré au service du club en avril 2015 comme simple consultant extérieur, Wantier dispose d'un contrat à durée indéterminée depuis octobre 2017. À moins de lui trouver une faute grave, s'en séparer risque dès lors d'être coûteux. Mais cela constitue le prix à payer pour exaucer le voeu présidentiel de procéder à une profonde purge au sein du club.

Claude Puel ne s'entend pas avec David Wantier et préfère travailler avec une personne qu'il a connue par le passé. Or le duo Puel-Thuilot n'aurait pas encore déniché le successeur de Wantier. Alors que le nom de Jean-Luc Buisine a bruissé, celui de Gérard Bonneau arriverait en pôle. L'homme fort du Servette Genève ne semblerait pas très enthousiaste à l'idée de rejoindre le marasme dans lequel les Verts se retrouvent plongés."

 

Crédit photo : L'Equipe

Toto mouille le maillot

18/02/2020
Image
 

Ancien capitaine des U19 stéphanois et actuel capitaine de Bochum (L2 allemande), le sympathique milieu de terrain Anthony Losilla (33 ans) s'est confié dans la dernière édition du quotidien Ouest-France. Extraits.

"L'Allemagne est un pays avec beaucoup d’engouement, où les stades sont pleins. Le premier club où j’ai évolué, il y avait 30 000 spectateurs par week-end, à Bochum c’est autour de 18 000. Le foot français souffre, je vois les stades qui sont vides. Ici, les gens préfèrent aller au stade que rester devant la télé. Le football est plus ouvert, plus offensif qu’en France. Même les petits clubs essaient d’aller de l’avant, de marquer. En France, c’est plus fermé et tactique.

L'Allemagne, c’est le meilleur choix de ma carrière. On peut comparer Bochum à Lens ou Sochaux. Avant la descente en D2, c'était une référence en Allemagne. C’est ma 6e saison là-bas. Je suis devenu quelqu’un d’important dans le club et en tant qu’étranger, c’est toujours gratifiant. Je fais de bonnes saisons et j’ai une mentalité qui se rapproche beaucoup de la Ruhr, région ouvrière. Les gens m’apprécient aussi pour ça. J’ai une image de travailleur, qui mouille le maillot.

Le temps n’est pas top, souvent gris, pluvieux. Ça nous manque le temps du sud de la France d’où ma femme est originaire. Les gens sont très ouverts, mes enfants sont scolarisés ici, ma femme fait des efforts pour parler au mieux la langue. Je me reconnais dans cette région, une région minière comme à Saint-Étienne d’où je viens. J’ai fait le choix de la stabilité, même si j’ai eu l’occasion de revenir en France, dans des clubs huppés de Ligue 2."

Bauthéac claque à Limassol

18/02/2020
Image
 

Auteur de son 4e pion de la saison, Eric Bauthéac a marqué avant-hier le but égalisateur de l'Omonia Nicosie sur le terrain de l'AEL Limassol lors de la 20e journée du championnat chypriote. L'équipe de l'ancien ailier gauche stéphanois reste deuxième, à quatre points du leader (Anorthosis Famagouste).

Attention, Denis !

18/02/2020
Image
 
 
Averti à Brest, Denis Bouanga ratera la demi-finale de Coupe de France contre Rennes s'il mange une biscotte ce dimanche contre Reims, comme l'atteste l'incontournable tableau des cartons du potonautes ozzy.
 
Image
 
... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Wantier débarqué

18/02/2020

Celui dont Le Progrès avait bien hâtivement écrit en août dernier qu'il faisait depuis deux ans "un quasi sans faute" à la tête de la cellule de recrutement de l'ASSE vient d'être débarqué d'après une info de la Pravda.

Loué par le quotidien régional pour "son réseau et un certain relationnel", David Wantier n'aura pourtant pas résisté plus longtemps. A quoi ? c'est la question. Aux mauvais résultats actuels ? A de supposées (par la Pravda) mauvaises relations avec Claude Puel ?

La Pravda confirme par ailleurs que Gérard Bonneau, actuellement en poste au Servette de Genève, et ex-Vilain, est bien placé pour lui succéder.

Comme souvent, on peut imaginer que le club se gardera bien de communiquer et donner de réelles explications à cette décision qui ne fait qu'ajouter au marasme actuel.

Il ne reste que le terrain pour nous redonner le sourire. Et en ce moment, c'est pas ce qu'il fait de mieux, le terrain.

 

Roussey soutient Puel

18/02/2020
Image
 

Ancien adjoint de Claude Puel au LOSC et actuel entraîneur de Lyon-Duchère (5e de National 1 à 3 points du barragiste caladois), Laurent Roussey a affiché son soutien à l'actuel entraîneur des Verts aujourd'hui sur France Bleu Saint-Etienne Loire. Extraits.

"Il faut retrouver une cohésion, des valeurs collectives où chacun se retrouve dans le projet de sortir de la crise. A Lille avec Claude Puel nous avons connu une situation comme comme celle-là et après cela, tout s'est bien enclenché. La première des volontés ce sont les joueurs qui doivent l'avoir. Je sais qu'il a l'expérience et la capacité. Les joueurs sont les premiers responsables et ceux qui ont la capacité à sortir de cette spirale.

Claude a de l'expérience, il ne renonce jamais. Il croit à ce qu'il fait et s'appuie sur les valeurs qu'il défend. Maintenant il doit les partager avec ses joueurs. Lui n'est pas sur le terrain et ne peut pas inverser seul la tendance. Si les joueurs sont en manque de confiance et que derrière il y a la vindicte populaire, ils ne s'en sortiront pas. Le 12e homme, ce fantastique public stéphanois, doit jouer son role et les soutenir jusqu'au bout."

Peu d'émoi avec les Rémois

18/02/2020

6ème équipe de Ligue 1 Alex térieur, où elle n'a encaissé que 12 buts en 12 matchs, Reims ne présente pas exactement le profil idéal pour permettre aux Verts de retrouver la voie du succès.
En effet au delà de son bon bilan loin de ses bases, Reims est tout simplement la meilleure défense de France avec 19 buts encaissés en 25 journées.
Si on veut néanmoins chercher quelques motifs d'espoir, on notera (ouf !) que le foot champagne n'a pas droit de cité à Reims, puisque les Rémois disposent de la 19ème attaque du championnat, tendance accentuée par le départ d'Oudin au mercato hivernal auquel s'est ajoutée la blessure de Cafaro. Reims serait donc l'équipe la moins spectaculaire de France.

Son bilan récent loin de ses bases trouble néanmoins la vision caricaturale d'une équipe qui marque et encaisse très peu de buts et offre quelques motifs d'espoir : en effet en 2020, Reims s'est incliné 0-2 à Nîmes, a ramené un nul 1-1 d'Amiens, a écrasé Angers 4-1 chez lui, et s'est incliné 0-3 à Strasbourg.

Des grands-mères chez les Verts (4)

18/02/2020
Image

Après avoir perdu 10-0 contre les "Grannies" d'Afrique du Sud le 20 juin dernier au stade Salif Keita de l'Etivallière en marge de la Coupe du Monde, les Mamies Foot reviendront à Saint-Etienne ce dimanche pour une séance de tirs aux buts à la mi-temps du match Sainté-Reims. "On verra sur le terrain 16 d’entre elles en provenance des résidences Senioriales de Castanet Tolosan (31), de Lucé (28), de Pont-Aven (29), de Montélimar (26) et Charleval (27)" précise TL7.

 

Crédit photo : Bernard Espada

Le onze flippe

18/02/2020
Image
 

Comme le souligne notre potonaute statisticien sam42, c'est la première fois depuis 2008/2009 avec Alain Perrin que les Verts ont encaissé au moins un but sur 11 matchs de suite en L1. Cette saison là, la série avait duré 14 matchs de suite. Gageons qu'elle s'arrêtera cette fois dès dimanche après-midi dans le Chaudron face aux protégés de David Guion !

Une Super Coupe pour Cartoche

18/02/2020
Image
 

Limogé il y a trois mois par le Raja Casablanca, Patrice Carteron n'aura pas tardé à rebondir. Reparti en Egypte qu'il connaît bien pour y avoir entraîné Wadi Degla (en 2016) et Al-Ahly (en 2018), l'ancien latéral stéphanois a remporté avec Zamalek la Super Coupe d'Afrique vendredi dernier à Doha aux dépens de l'Espérance Sportive de Tunis.

Il faut les secouer

18/02/2020
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Robert Herbin revient sur la défaite des Verts à Brest avant de se projeter sur leurs deux prochaines échéances. Extraits.

"La première mi-temps est bien besogneuse et ils se sont ensuite réveillés. Je ne peux pas expliquer un tel écart. J’espère, au moins, qu’ils ont compris. Dès qu’il y a des ratés, on devient fragile mentalement. Il faut les secouer dans le bon sens du terme. Cette équipe a besoin d’être stimulée. Il ne faut surtout pas les cajoler. Il y a des joueurs talentueux et d’autres moins. Cet amalgame ne fonctionne pas toujours et c’est embêtant. Il y a Reims puis le derby. Les Lyonnais ne sont pas rayonnants non plus. Il faut mettre du rythme à chaque match, démarrer avec l’envie de se faire plaisir et de gagner. Tout est dans le mental."

U11 : les Verts, c'est les meilleurs !

17/02/2020
Image
 

Selon La Dépêche du Midi de ce lundi, les U11 de l'ASSE ont remporté ce week-end la 30e édition du Challenge Cabièces, plus gros tournoi de futsal dans cette catégorie d'âge. Menés 2-0 à la pause en finale par Grigny, les petits Verts se sont finalement imposés 4-2. Comme le rapporte la page facebook du tournoi, les Stéphanois avaient auparavant éliminé le TFC, le MHSC et les Girondins. De nombreux autres clubs pros (Nantes, Monaco, Nice, Angers...) étaient représentés dans cette compétition qui s'est déroulée au Parc des Expos d'Albi.

 

Crédit photo : Elo

 

Puel ensablé

17/02/2020
Image
 

Claude Puel, qui présentait le meilleur bilan de l'histoire des entraîneurs stéphanois après 8 journées (2,13 points par match), affiche le pire bilan depuis 9 journées : comme l'a relevé le potonaute sam42, son ratio sur cette période (0,33 points) égale le triste record de son actuel adjoint Julien Sablé (2 points pris en 6 matches à l'automne 2017). Depuis son arrivée au club, l'actuel entraîneur des Verts présente un bilan à peine supérieur à celui de son prédécesseur Ghislain Pritant (1,18 contre 1,00 point par match)...

Ruffier avant-dernier

17/02/2020
Image
 

France Football à paraître demain attribue une nouvelle fois une note en dessous de la moyenne à Stéphane Ruffier, pas exempt de tout reproche hier sur le troisième pion brestois. Cette saison, le dernier rempart des Verts n'est que le 19e gardien de l'élite au classement des étoiles de l'autoproclamée "bible du football".

Avec une moyenne de 5,05/10, il devance seulement le portier angevin Ludovic Butelle (4,88), loin derrière le trio de tête composé de Steve Mandanda (6,04), Gautier Larsonneur (5,98) et Predag Rajkovic (5,79), le gardien rémois attendu la prochaine journée à GG (ce dimanche à 15h00).

L'ASSE ne compte qu'un seul joueur dans le top 100 des joueurs de champ dominé par Neymar (6,5) : Zaydou Youssouf, 71e ex aequo avec Paul Lasne (5,15), bourreau des Verts hier dans le Finistère.

 

Crédit photo : Nicolas Créach

Le Stade Brestois tacle Wattellier

17/02/2020
Image
 

Directeur Sportif du Stade Brestois, Grégory Lorenzi déplore sur le site officiel de son club que l'arbitre ait sifflé le penalty qui a permis aux Verts de relancer le match d'hier à Francis Le Blé.

"À Rennes, lors de la 24e journée, notre équipe subit deux mains rennaises dans sa surface, aucune ne donne lieu à une sanction et nous nous plions à ça. Quelques jours plus tard, notre défenseur Brendan Chardonnet tacle dans la surface et voit le ballon percuter sa cuisse puis sa main. Après un coup de sifflet et trois minutes de VAR (!), le penalty est bien validé pour les mêmes raisons qui avaient servi à justifier un "non-lieu" à Rennes.
 Quand je vais demander calmement des explications à l’arbitre principal Monsieur Wattellier après notre victoire contre Saint-Étienne, mettant en avant la différence d’interprétation d’une semaine sur l’autre, il me répond avec aplomb : "Je ne peux pas en parler, je n’étais pas à Rennes". Il n’avait pas tort sur ce dernier point. Mais après vérification, il était bien désigné comme arbitre vidéo sur cette rencontre et s’était montré plutôt discret pour aider Monsieur Buquet qui sifflait au Roazhon Park. 
Nous ne voulons pas y voir de la mauvaise foi mais aidez-nous un peu pour ça."

Comme le rapporte Le Télégramme, Olivier Dall'Oglio a également fustigé le manque de cohérence arbitrale à l'issue de la rencontre.

"Si je vous en parle, on va y rester toute la nuit… Je suis allé demander des explications à l’arbitre et quand je suis sorti dix minutes après, je n’avais pas tout compris. Depuis le début de saison, on nous explique une règle, qu’on a subie la semaine dernière. Ensuite, on nous explique qu’elle peut être interprétée différemment. On a besoin, au niveau des staffs, de comprendre ce qu’il en est. Sincèrement, ça me semblait être clair. On a reçu un arbitre en début de saison et il nous avait expliqué que si un ballon touchait une partie du corps avant de toucher la main, on ne pouvait pas siffler penalty. On pensait que c’était entériné. Mais non… C’est à l’interprétation de l’arbitre. Sincèrement, je suis preneur d’explications pour qu’on puisse expliquer aux joueurs. Qu’est-ce que vous voulez que je leur explique aujourd’hui ?"

Dall'Oglio pas inquiet pour Sainté

17/02/2020
Image
 

Dans la dernière édition nord-finistérienne du quotidien Ouest-France, l'entraîneur brestois revient sur la victoire de son équipe contre Sainté.

"On a fait une première mi-temps exceptionnelle. On mène 3-0 mais on aurait pu marquer un ou deux buts de plus avant la pause. En deuxième période, Sainté a changé de système et on n'a pas mis la même détermination. On a pris un but qui nous a mis le doute. C'était beaucoup plus difficile face à une équipe stéphanoise alors bien meilleure. On laisse l'ASSE derrière, je suis satisfait de notre rendement. Saint-Etienne n'était pas un concurrent au départ, mais avec l'effectif et la qualité des joueurs qu'ils ont et l'engouement chez eux, ils ont la capacité de se reprendre. Ils devraient s'en sortir."

 

Crédit photo : Ouest-France

Lolic, un Bosnien qui bosse bien (2)

17/02/2020
Image
 

Le gardien stéphanois Eldin Lolic a fait ses débuts internationaux mercredi dernier en équipe de Bosnie U17. Sans démériter, le protégé de Patrick Moreau s'est incliné 3-1 à Citluk face à la Macédoine.

La défense ne fait plus barrage

17/02/2020

Avec les 3 pions encaissés hier, c'est désormais 41 buts que les Verts ont encaissé en 25 journées de championnat.
Nous avons donc la 18ème défense de Ligue 1 (et la 13ème attaque). 18ème comme la place de barragiste qui nous tend les bras si on ne retrouve pas un peu de solidité.
Seuls Amiens (19ème, 47 buts encaissés) et Toulouse (20ème, 51 buts encaissés) font pire que nous dans ce domaine.
Qui l'eut cru en début de saison, quand on pense à la qualité de nos joueurs dans ce secteur ?

BB pour gagner à GG ?

17/02/2020

bastien

Benoît Bastien a été désigné pour siffler la prochaine rencontre à Geoffroy Guichard , ce dimanche contre Reims.

L'arbitre lorrain aurait déjà dû diriger un match cette année à GG, mais il s'était blessé à l'échauffement avant la triste défaite contre Nantes en janvier.

Il faut se rappeler qu'il ne nous réussit pas vraiment dans le Chaudron, puisque la saison passée, il a arbitré 3 défaites ( contre le QSG 0-1, contre Montpellier 0-1 également et le derby perdu 2-1, avec un arbitrage controversé).

Espérons que cette série prendra fin dans un match où il sera assisté à la VAR par Benoît Millot et Dominique Julien.

Tannane vainc Heerenveen

17/02/2020
Image
 

Encore sous contrat pour quatre mois avec l'ASSE, Oussama Tannane a été le principal artisan de la victoire (4-2) de Vitesse Arnhem contre Heerenveen hier lors de la 23e journée de l'élite néerlandaise. Alors que le score était de 2-2, l'ancien numéro 10 des Verts a délivré une passe décisive avant d'inscrire le but du break sur penalty.

Tong-Cuong ou Comolli au Stade Rennais ?

17/02/2020
ImageImage
 

Dix ans après avoir été virés de l'ASSE, deux anciens dirigeants stéphanois pourraient retrouver la Ligue 1 selon France Football.

"Dans la séquence de succession d'Olivier Létang au poste de président du Stade Rennais, le nom d'Arsène Wenger avait d'abord circulé. Sondé, l'ex-coach d'Arsenal a décliné. Deux cabinets spécialisés doivent depuis définir des possibilités, alors que la recherche s'orienterait vers un nouveau président avec un directeur sportif. Dans ce cadre, plusieurs profils ont été évoqués en interne : ceux d'Olivier Pickeu (manager général d'Angers), de Nicolas Holveck (directeur général adjoint de Monaco), Damien Comolli (directeur sportif de Fenerbahçe jusqu'en janvier), Gauthier Ganaye (ancien président de Nice), Vincent Tong-Cuong (ex-DG de Saint-Étienne) ou encore Pierre Ruello (fils de l'ancien président du Stade Rennais, René Ruello)."

Ils nous ont pendus haut et court

17/02/2020
Image
 

Auteur du deuxième but de la victoire de Brest contre Sainté hier à Francis Le Blé, Gaëtan Charbonnier s'est confié au Télégramme à l'issue de ce match la 25e journée de L1. Extraits.

"On a l'habitude de mal commencer et bien finir, c'était l'inverse. On a montré un très beau visage en première période. Dans le jeu, on a été cohérent. On était tous haut, tous disponibles, on a essayé de jouer court, on sait qu'on est capable de le faire. Vous dites que Saint-Etienne est malade et inquiétant et qu'il est difficile de tirer des enseignements de ce match irrationnel ? Mais c'est le foot ! Vous avez trouvé qu'Amiens-PSG, c'était rationnel ?"

 

Crédit photos : Ouest-France

Partager