GG, il pourra dire qu'il Koné

22/01/2020

Evoquée hier par Le Midi Libre, la signature de Moussa Koné (23 ans) à Nîmes a été officialisée ce matin, ce qui devrait permettra à l’ex-attaquant de Dresde de fouler la pelouse du Chaudron samedi (20h).
Après sa signature il a accordé quelques mots à le presse locale :
« Je suis fier de venir à Nîmes. Ce premier entraînement s'est très bien passé. Je vais pouvoir montrer mes qualités.
Je suis là pour apprendre, ce sont mes premiers pas en Ligue 1. C'est un rêve que je viens de réaliser. Avec l'aide de l'équipe, je pense que l'on pourra faire quelque chose. On verra après ce qu'il va se passer. On fera tout le travail nécessaire et ce que le coach demande pour se maintenir.
Je suis un attaquant qui aime prendre l'espace et je suis un finisseur.
J'ai joué avec Haris Duljevic à Dresde. Ça me fait plaisir de le retrouver ici. On s'entend très bien. C'est pareil avec Sidy Sarr, on a joué ensemble avec les U20 au Sénégal. Je vais très vite m'adapter à l'équipe parce que je connais déjà des gens et je trouve le groupe vraiment gentil avec moi. C'est très motivant.
Mon dernier match c'était le 20 décembre mais je reviens d'un stage de préparation en Espagne donc je suis prêt. »
Koné vient, comme Benrahou (prêté par Bordeaux) renforcer le secteur offensif des Crocodiles.

Dieu d'un cheveu domine au temps de jeu

22/01/2020
Image
 

Comme l'atteste le décompte du potonaute ozzy, Loïc Perrin est le joueur stéphanois qui a eu le plus de temps de jeu toutes compétitions confondues depuis le début de saison. Il devance d'un cheveu son vice-capitaine, le numéro 6 des Verts complétant le podium malgré son absence depuis le début de l'année.

  1. Perrin : 2 074
  2. Ruffier : 2 070
  3. M’Vila : 1 899
  4. Debuchy : 1 820
  5. Bouanga : 1 659
  6. Youssouf : 1 618
  7. Kolo : 1 573
  8. Trauco : 1 512
  9. Boudebouz : 1 494
  10. Moukoudi : 1 362
  11. Khazri : 1 344
  12. Nordin : 1 342
  13. Camara : 1 070
  14. Fofana : 1 068
  15. Hamouma : 1 038
  16. Beric : 780
  17. Palencia : 738
  18. Aholou : 733
  19. Honorat : 684
  20. Abi : 616
  21. Cabaye : 580
  22. Saliba : 542
  23. Moulin : 540
  24. Silva : 348
  25. Diony : 304
  26. Benkhedim : 237
  27. Diousse : 212
  28. Edmilson : 144
  29. Bajic : 90
  30. Rivera : 70

 

Platoche conseille Piat

22/01/2020
Image
 

Président de la FIFPro (syndicat mondial des footballeurs professionnels) Philippe Piat annonce aujourd'hui dans la Pravda que Michel Platini devient son conseiller. Extraits.

"On a commencé à parler il y a un an de son envie de s'investir dans la défense des intérêts des joueurs. Il a manifesté auprès de moi ce désir, ce qui me semble être une très bonne chose. À court terme, il devient mon conseiller personnel. Ensuite, si à la FIFPro, il peut apporter quelque chose, il est disponible. Pour la présidence, c'est l'avenir qui le dira. On peut imaginer qu'il puisse vouloir me succéder. Il a le profil pour être président. Mais c'est insulter l'avenir de dire que ça se passera forcément comme ça. Dans le board actuel, il y a aussi des gens que ça peut intéresser. Mais on ne peut pas se priver, à mon avis, de l'intérêt d'un ancien joueur comme lui, d'une personnalité pareille, pour obtenir, que ce soit à l'UNFP ou à la FIFPro des avancées pour le bien des joueurs. 

Michel Platini a toujours défendu les joueurs. Il s'intéresse à la FIFPro depuis longtemps. Quand il était président de l'UEFA, il a créé un organisme, le conseil stratégique, pour nous faire participer, avec les clubs et les ligues européennes. On a obtenu des avancées par ce biais-là. Il s'est toujours plus occupé du jeu que de faire du business. J'attends de lui, grâce à son aura et son entregent, que l'on arrive enfin à mettre en place une convention collective européenne. Dans les pays de l'Est, ils n'ont pas de contrat de travail, mais des contrats de fourniture de prestations, avec des honoraires. Ce qui est contraire aux règles européennes. Dans certaines réunions avec les représentants de la Commission européenne, avec l'appui de quelqu'un comme Michel Platini, ce sera plus compliqué pour nos interlocuteurs d'éviter certains sujets et de dégager en touche."

Kolo répond à Puel

22/01/2020
Image
 

Mis en cause par Claude Puel il y a quatre jours, Timothée Kolodziejczak répond à son entraîneur dans la Pravda de ce mercredi. Extraits.

"Je n'accepte pas qu'il remette en cause mon intégrité professionnelle. Dire que je suis laxiste, avare de mes efforts alors que je travaille au quotidien afin de me trouver dans les meilleures conditions pour le club fait de la peine à mon entourage. Ça non plus, je ne l'accepte pas. Je suis droit dans mes pompes.

Au retour de Bordeaux, il m'avait dit que je n'avais pas le niveau escompté. À partir de là, il y a eu zéro communication. Il ne m'a pas donné les raisons de ma mise sur le banc d'un coup, après le match à Rennes. Je ne comprends pas. Je suis impliqué. Je ne triche pas. Je ne suis pas un branleur.

Si j'ai tout mis en oeuvre pour revenir ici, ce n'est pas pour repartir en janvier, mais pour faire évoluer le club. Je le dois à nos supporters, pour qui j'ai le plus grand respect. Ils m'ont toujours soutenu et encouragé. Je vais faire le dos rond et on va voir. Il peut se passer beaucoup de choses."

Koné embusqué ?

21/01/2020
Image
 

Comptant autant de points que de buts marqués cette saison en L1 (15), l'avant-dernier nîmois est l'adversaire idéal pour relancer Sainté, qui reste sur quatre défaites consécutives en championnat. Les Crocodiles, qui seront privés contre les Verts de leur meilleur buteur (Renaud Ripart, 4 pions) et de leur capitaine (Anthony Briançon), ont été écrasé 5-0 par les Dijonnais avant-hier. A l'issue de ce 16e de finale de Coupe de France, Bernard Blaquart a déploré les lacunes offensives de son équipe, comme le rapporte So Foot.

"Il est évident que j’ai des joueurs qui n’ont pas le niveau de la Ligue 1. Il faut le dire. Dans le secteur offensif, nous sommes d’une grande pauvreté. Nous avons perdu avec Renaud Ripart le seul attaquant qui a prouvé, par le passé, qu’il avait le niveau L1. On compte sur Yassine Benrahou mais il ne faut pas oublier qu’il n’a que 20 ans et qu’il découvre vraiment la Ligue 1. Nous avons besoin de renforts, et ce n’est pas la première fois que je dis cela. En juillet et en août, on a perdu beaucoup d’éléments offensifs : Bouanga, Savanier, Bozok, Thioub, Alioui. Même s’il ne faut pas se cacher derrière ça, c’est la réalité !"

Semblant avoir été entendu par ses dirigeants, l'entraîneur gardois pourra peut-être compter sur un nouvel attaquant dès samedi soir à Geoffroy-Guichard selon Le Midi Libre.

"Moussa Koné est arrivé ce mardi 21 janvier à Nîmes. Il a même passé sa visite médicale et il participera mercredi matin à son premier entraînement. Le club croco s'active actuellement pour qu'il soit qualifié samedi à Saint-Etienne. L'attaquant sénégalais a inscrit 21 buts en 49 matches avec le Dynamo Dresde qu'il avait rejoint en janvier 2018, en provenance du FC Zurich. Cette saison, il a disputé 18 matches, toutes compétitions confondues, marquant 7 buts et délivrant 2 passes décisives. Décrit comme un joueur puissant et rapide, doté d'une belle frappe et aimant prendre les espaces et partir de loin, il était pisté ces derniers mois par Bordeaux et Toulouse."

Un ex retourne à Aix

21/01/2020
Image
 

Ayant quitté l'ASSE l'été dernier après 18 mois passés au poste de DG, Frédéric Paquet rejoint selon La Provence le club Provence Rugby en tant que nouveau Directeur général en charge du sportif.

Classé actuellement 13e (sur 16 équipes) en Pro D2, ce club est basé à Aix-en-Provence, ville que le gaillard connaît bien pour y avoir joué au football américain.

Edmilson joue la prolongation

21/01/2020
Image
 

Journaliste à RMC, Loïc Tanzi nous apprend sur son compte twitter qu'Edmilson a prolongé son contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022. Apprécié par Claude Puel, l'attaquant bissaoguinéen, qui a fait six apparitions sous le maillot vert en équipe première, a claqué un pion (en Coupe de la Ligue à Nîmes) lors de sa seule titularisation.

Sainté retrouve la santé !

21/01/2020

Comme le prouvent les photos du site officiel, Denis Bouanga et Romain Hamouma ont retrouvé le chemin de l'entraînement aujourd'hui. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche depuis le 12 octobre 2019, Kévin Monnet-Paquet a repris la course tout comme Zaydou Youssouf. Seul Ryad Boudebouz était absent.

 

Le capitaine des Verts derrière le maire ?

21/01/2020
Image
 

Comme le rapporte Radio Scoop, Loïc Perrin a rencontré hier Gaël Perdriau dans son local de campagne. Une banale entrevue entre amis d'après les proches du permier édile de Sainté. Le maire sortant, qui affrontera Patrick Revelli lors des prochaines élections municipales, aura-t-il des footballeurs sur sa liste ?

"Ce qui compte, ce sont les compétences et les qualités humaines. Je ne doute pas que les footballeurs en ont. J'ai beaucoup d'amis, comme Patrick Guillou avec qui j'ai ferraillé dans l'opposition. Jérémie Janot avec lequel j'ai noué une amitié ou Hervé Revelli qui m'apporte son soutien. Mais être footballeur n'est pas un critère" déclare l'intéressé.

Deux Verts au bord de la mer noire

21/01/2020

Hier à l'occasion de la reprise du championnat Turc, en clôture de la 18ème journée le Caykur Rizespor d'Ismael Diomandé a tapé le Genclerbirligi de Pierre Yves Polomat.
Nos deux ex continuent à vivre une première saison pleine en Turquie, ils étaient titulaires hier, l'un (Isma) pour la 10ème fois de la saison, l'autre (Polo) pour la 13ème fois. Rizespor (11è, 23pts) creuse l'écart sur Genclerbirligi (13è, 18pts).

T'y es moins bon sans Tiemoué

21/01/2020

Averti à 3 reprises lors des 10 derniers matchs, le milieu de terrain défensif et taulier monégasque Tiemoué Bakayoko devrait être suspendu à l'occasion des 1/8èmes de finale de Coupe de France contre Sainté mardi 28 janvier.
Une bonne nouvelle quand on sait le poids de ce joueur dans l'entrejeu de Monaco.
Au match aller, perdu 0-1 par les hommes de Jardim dans le Chaudron, Bakayoko, comme Slimani étaient déja absents. Un signe ?

Cabaye sur de bons rails

21/01/2020
Image
 

Ayant joué à Charléty son 12e match sous le maillot vert (le 4e d'affilée en 2 semaines), Yohan Cabaye s'est brièvement confié au Progrès.

"J’enchaîne et je me sens bien. J’ai eu peu de temps de jeu lors de la première partie de saison et je me suis blessé deux mois. Je me suis bien soigné et j’ai travaillé pour revenir en forme physiquement. Les vacances m’ont permis de couper et de revenir avec une grande envie afin de faire la meilleure deuxième partie de saison possible."

Chez Aguilar pour une place en quart

20/01/2020
Image
 

Sans surprise, c'est sur le Rocher et non dans le Loiret que les Verts joueront leur huitième de finale de Coupe de France le mardi 28 janvier à 20h55 (match à suivre en direct intégral sur Eurosport 2). Monaco s'est en effet imposé 3-1 ce soir à Orléans contre la modeste équipe de Saint-Pryvé Saint-Hilaire (N2). Titularisé pour la 10e fois de la saison, l'ancien défenseur stéphanois Ruben Aguilar a délivré une passe décisive sur le troisième but marqué par Wissam Ben Yedder après le doublé de Keita Baldé.

Blanc était proche de la Viola

20/01/2020
Image
 

Sans club depuis son très lucratif licenciement de juin 2016 (22 M€ d'indemnités versées par le QSG), Laurent Blanc a failli devenir cet hiver l'entraîneur de Valentin Eysseric comme le rapporte France Football. Extraits.

"Après le limogeage de Vincenzo Montella le 21 décembre 2019, la Fiorentina s'est activée pour trouver son remplaçant. Parmi les pistes étudiées, l'une conduisait à Laurent Blanc. Des discussions avancées ont même eu lieu. L'intérêt était réciproque entre les différentes parties. Séduit, le milliardaire italo-américain Rocco Commisso, nouveau propriétaire de la Viola, a longtemps hésité avant de trancher en faveur de Giuseppe Iachini.

La mauvaise passe du club florentin a poussé les dirigeants à préférer la solution d'un vieux briscard du foot italien, habitué à prendre des équipes en cours de saison. Iachini possède en outre l'avantage de maîtriser l'environnement puisqu'il a joué à la Fio de 1989 à 1994. Tenté par le projet du club italien, en cas d'accord, Laurent Blanc aurait probablement rejoint Florence entouré de ses fidèles, Jean-Louis Gasset et Franck Passi."

Des poubelles à descendre un dimanche après-midi

20/01/2020
Image
 

Quatre jours après leur réception de l'OM, les Verts affronteront Montpellier à la Mosson le dimanche 9 février à 15h00 lors de la 24e journée de L1.

Sur le Rocher ou dans le Loiret ? (2)

20/01/2020
Image
 

Le 8e de finale de Coupe de France que les Verts joueront à l'extérieur contre le vainqueur du match qui opposera ce soir Saint-Pryvé-Saint-Hilaire à Monaco sera diffusé en direct et en intégralité sur Eurosport 2 le mardi 28 janvier à 20h55 selon la chaîne du diffuseur.

La LFP a calé les sardines

20/01/2020

Après avoir programmé la 22ème journée, la Ligue qu'on adule a fait de même avec la 23ème journée. Les Verts recevront l'Olympique de Marseille le mercredi 5 février à 21h00.

Les Verts chez les Grenats à la Chandeleur à 17h00

20/01/2020
Image
 

La Ligue qu'on adule a enfin programmé les matches de la 22e journée. Les Verts défieront la bande à Hognon, Cohade, Maïga et Pajot le dimanche 2 février à 17h00. Battus à l'aller au terme d'une minable prestation, les Verts auront certainement à coeur de manger les Grenats en les retournant comme une crêpe aux mirabelles.

Mahdi et Arnaud devront se tenir à carreau

20/01/2020
Image
 

Avertis à Charléty, Mahdi Camara et Arnaud Nordin sont comme Jean-Eudes Aholou sous la menace d'une suspension en cas de nouvelle biscotte. S'ils la mangent contre les Crocodiles, il n'auront pas le droit de griller les sardines lors de la 23e journée, comme l'atteste l'incontournable tableau des cartons mis à jour par notre fidèle potoanute ozzy.

Image
 
.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Crocodiles de lundi

20/01/2020
Image
 

Comme le rapporte ce lundi le site officiel des Crocodiles, le préfet de la Loire a limité à 400 le nombre de supporters nîmois autorisés à se rendre samedi soir à Geoffroy-Guichard. Dans son arrêté pondu il y a trois jours, Evence Richard invoque "un antagonisme ancien et réel opposant les ultras des deux équipes" et cite des "incidents survenus aux abords du stade des Costières le 26 octobre 2018" pour justifier cette restriction.

Stinat face aux Nîmois

20/01/2020

Image

 

Après n'avoir arbitré les Verts que lors d'oppositions contre les Violets toulousains, Jérémy Stinat va revenir dans le Chaudron contre le Nîmes Olympique ce samedi 25 janvier.

Espérons que son arbitrage sera moins controversé que lors du match contre le Téfécé en septembre dernier (2-2) où l'utilisation de la VAR avait été pour le moins discutable.

Il sera assisté dans ce putain de camion par Frank Schneider et Christian Guillard.

C'est pas faute d'avoir essayé...

20/01/2020

faute

Le Centre international d'étude du sport (CIES) publie dans la lettre hebdomadaire une étude sur le nombre de fautes commises par match dans les championnats européens.

Sans grande surprise, en Ligue 1, ce sont les poubelles boys de Michel Der Zakarian qui sont en tête du classement avec 15.85 fautes par matchs.

Les Verts se retrouvent dans le ventre mou du classement avec 12.8 fautes, soit à peu de choses près la moyenne des clubs de L1.

A la 1ère place , on retrouve les inoffensifs Aiglons niçois (10.4 fautes), alors qu'au niveau européen, c'est Liverpool qui commet le moins de fautes (seulement 8.1, mais à relativiser au vu de la plus grande mansuétude des arbitres anglais).

Si on prend en compte le classement par compétition, la Ligue1 est 11ème (sur 35 championnats mesurés) avec 25 fautes par matchs, et c'est la Premier League anglaise qui est en tête avec seulement 20.4 fautes sifflées.

Moreno, comme Claudio !

20/01/2020

Blessé et non convoqué pour le 1/16ème de finale de Monaco ce soir contre Saint Pryvé Saint Hilaire, l'algérien Slimani, pourtant décisif depuis son arrivée sur le Rocher (7 buts et 7 passes décisives en championnat) ne devrait pas y faire de vieux os.
Monaco Matin croit savoir que son départ est imminent, peut-être pour un retour en Angleterre.
En défense, c'est Jemerson, également absent du groupe, qui pourrait également aller voir ailleurs.
Si Monaco se qualifie, il est donc probable qu'il se présentera face aux Verts la semaine prochaine sans ces deux joueurs.
Le nouveau coach Moreno, qui comme Puel, semble vouloir faire le ménage dans son vestiaire, a expliqué en conférence de presse sa philosophie et ses attentes pour ce match : "Le football, c'est une habitude. Tu dois répéter, répéter. Le succès en football, c'est de se donner des habitudes. En ce moment, les joueurs n'ont pas le rythme pour jouer tous les trois jours. Jusqu'à mi-février, nous avons un match tous les trois jours.
Nous avons vu les Girondins de Bordeaux perdre en coupe de France et Toulouse contre St-Pryvé/St-Hilaire. Nous avons en face une équipe de N2 qui a envie de gagner. Si nous respectons l'adversaire, nous pouvons gagner. C'est une question de respect, nous aurons des chances de gagner.
Quand tu es un bon professionnel, tu dois bien faire contre le PSG et Saint-Pryvé/Saint-Hilaire. C'est une question de respect. Nous devons égaler le niveau d'intensité. Si nous répondons présent dans ce secteur, nous pouvons gagner.
Nous voulons aller au prochain tour de Coupe de France. Mes joueurs doivent me montrer qu'ils veulent jouer tous les matchs. Je veux un groupe concerné."

 

La Bûche et Allan dans l'équipe type

20/01/2020
Image
 

A l'instar du numéro 26 des Verts, le numéro 10 des Magpies est dans l'équipe type des Français du week-end selon la Pravda.

Ehlinger (Belfort) - Debuchy (Saint-Étienne), Diop (West Ham), Upamecano (Leipzig), B. Mendy (Manchester City) - Marié (Dijon) - M. Diaby (Leverkusen), Valbuena (Olympiakos), Cherki (Lyon), Saint-Maximin (Newcastle) - Mateta (Mayence).

De retour de blessure après cinq semaines d'indisponibilité, ASM a réalisé à la 94e minute la passe décisive sur le but victorieux de Newcastle contre le Chelsea. Très actif, il a obtenu un 8/10 dans le Chronicle : "Il a été électrique sur son côté gauche et a permis à son équipe de l'emporter". Squawka a mis en avant ses "actions ravageuses en solo" et son "incroyable performance".

 

Le vilain Mihajlovic a failli être vert

20/01/2020
Image
 

Dans la dernière édition rhodanienne du Progrès, l'ancien défenseur serbe des vilains Ljubomir Mihajlovic révèle que l'ASSE avait tenté de le recruter en 1972.

"Dans l’ex-Yougoslavie, le club dont on parlait en France, c’était Saint-Etienne. Je ne connaissais que Saint-Etienne et pas du tout l’OL. Au bout de deux ans à Lyon, avant l’arrivée d’Osvaldo Piazza, Roger Rocher a voulu m’enrôler. Je suis allé voir une fois à Saint-Etienne, il y avait de la neige. Finalement, j’ai resigné avec l’OL. Le club était devenu ma famille."

Crédit photo : Le Progrès

Charléty, Charles Abi

20/01/2020
Image
 

Dans Le Progrès du jour, Claude Puel se réjouit que Charles Abi ait claqué à Charléty avant-hier après avoir bouffé la feuille. L'entraîneur des Verts invite son jeune attaquant à faire tourner son compteur buts.

"Rater des occasions, ça fait partie du jeu. Le plus important derrière, notamment pour un buteur, un avant-centre, c'est de rester dans le match. C'est ce que Charles a fait de fort belle manière. Il est revenu de blessure, c'est dommage parce que ça l'a coupé dans son élan. Il faut qu'il travaille. Contre le Paris FC c'était mieux, il a fait de bons appels, il nous a permis de garder de bons ballons asez haut. Les matches précédents, il avait eu pas mal de déchets sur ce plan-là. Son premier but en professionnel marqué à Charléty ne sera pas le dernier."

Un Ange passe chez Vendroux

20/01/2020
Image
 

L'Ange Vert s'est confié à son ami Jacques Vendroux ce week-end sur France Info. Extraits.

"J’ai été repéré par Jean Oleksiak, le papa de Thierry, lors d’un match que je jouais dans une sélection de jeunes. Il avait repéré de l’autre côté Dominique Bathenay qui jouait avec l’équipe du Lyonnais. Nantes me convoitait aussi mais Pierre Garonnaire a été plus rapide que Robert Budzynski, il est venu à Etaules. Le président de La Rochelle où je jouais à l’époque ne voulait pas que je parte mais j’ai pris la décision d’aller à Saint-Etienne. Mes parents ont respecté ma décision.

A mon arrivée à Sainté, j’avais 15 ans, j’ai joué un petit tournoi, un petit 4-4. Salif Keita était encore là, il m’a marqué beaucoup. Il était tellement fort, tellement gentil… Il y avait aussi Albert Batteux, lui aussi légendaire. C’était fabuleux. Il y avait aussi Roby bien sûr, qui était joueur à l’époque, Bereta et plein d’autres grands joueurs… J’ai joué mon premier match à 18 ans l’année où je passais le bac. Je n’avais pas été très bon mais on avait battu Nancy 1-0. Des copains du lycée étaient venus m’encourager avec des banderoles, c’est un beau souvenir.

On se souvient encore aujourd’hui de notre équipe car c’était le renouveau du football français. Les soirées européennes, il n’y avait pas 50 clubs. Il y avait Saint-Etienne. Le mercredi soir, toute la France était derrière nous. C’est pour ça que ça a marqué toute une génération. Il y a eu des exploits, des retournements de situation, notamment contre Split et le Dynamo Kiev. Ces matches sont restés dans les mémoires. On m’appelait l’Ange Vert, on continue de m’appeler comme ça. A l’époque ça ne me plaisait pas du tout mais je m’y suis fait.

J’aurais pu rester à Saint-Etienne. Roby aurait aimé que je reste. Mais j’étais en fin de contrat à l’ASSE et Paris me proposait de jouer avant-centre. A Saint-Etienne je jouais ailier droit et la dernière année je me sentais un peu confiné à ce poste-là. Quand j’étais gamin, je jouais avant-centre. Moi ce qui m’importait c’était de marquer des buts. Là on me proposait de rejouer à ce poste au PSG, à l’époque présidé par Francis Borelli et entraîné par Georges Peyroche. J’ai donc tenté l’aventure. J’avais aussi envie d’aller à Paris car j’ai des copains là-bas et j’aime aller voir des concerts.

Après la Coupe du Monde de 1986, Bernard Tapie est venu me voir, il voulait me faire venir à l’OM. J’ai vu également Claude Bez et Aimé Jacquet, qui voulaient m’attirer à Bordeaux. Mais j’ai choisi d’aller à Toulouse qui était entraîné par un copain, Jacques Santini. Il y avait une belle équipe à l’époque au TFC. Il y avait notamment Stopyra, Marcico et Tarantini. Je suis allé là-bas pour jouer la Coupe d’Europe.

J’ai été directeur sportif de l’ASSE pendant dix ans. On a quand même été cinq années européens. Ce n’est pas si mal dans le contexte actuel, avec la concurrence. Ces dernières années, Saint-Etienne avait le 7e ou le 8e budget. Bon c’est vrai que cette saison le budget a un peu augmenté. Mais ce n’était pas si mal que ça de finir dans les 5 ou les 6 premiers. On a de très bons entraîneurs qui sont passés : Christophe Galtier a fait du super boulot, il est resté 7 ans.

Ce que je regrette un petit peu, c’est que pour avoir des résultats, il faut avoir de la continuité. Il faut que l’entraîneur reste suffisamment longtemps pour qu’il mette son empreinte. Après Christophe, il y a eu l’Espagnol, c’était un  peu difficile... Il y a eu Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant qui ont fait un super passage. Ils nous ont qualifiés pour la Coupe d’Europe.

Maintenant il y a Claude. Moi je le connais bien. On le sait, c’est un bâtisseur. Il construit et il se fiche de ce qu’on peut penser. Mais c’est plus difficile car il faut des résultats rapidement. Mais il n’hésite pas à prendre des risques, à lancer des jeunes. C’est ce qu’il fait actuellement et pour un club, c’est fabuleux. Quand on regarde ce qu’il a fait à Leicester, là-bas ils en récoltent les fruits maintenant. Ils sont sur le podium actuellement dans le championnat anglais.

Il faut savoir s’arrêter à temps, avant qu’on vous demande de partir. Moi c’était un vœu. Saint-Etienne restera toujours Saint-Etienne pour moi. C’est mon club, voilà ! Même si j’aime beaucoup le Paris Saint-Germain, même le PSG actuel qui a une magnifique équipe et qui produit du spectacle. Mais Saint-Etienne est vraiment le club auquel je suis très attaché. Je retournerai toujours à Saint-Etienne, je reviendrai toujours y voir des matches, je suivrai toujours l’équipe de Saint-Etienne.

Par contre je vais terminer en Charente, c’est sûr et certain. C’est le retour aux sources. J’y ai toute ma famille et je vais redémarrer mes stages car ça me fait plaisir de transmettre des messages aux gamins. Il y a un cadre magnifique à Royan, il y a la plage à côté. On peut faire plein de choses qui me font aussi rester dans le football. J’avais envie de prendre du recul et j’en ai pris, même si je suis resté cette saison au directoire de l’ASSE. Pour moi le plus important c’est la famille et les amis."

Sur le Rocher ou dans le Loiret ?

19/01/2020
Image
 

Les Verts joueront leur huitième de finale de Coupe de France à l'extérieur le mardi 28 ou le mercredi 29 janvier contre le vainqueur du match qui opposera demain Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (10e du groupe C de National 2, tenu en échec à domicile le 21 septembre dernier par la réserve de l'ASSE) à l'AS Monaco.

Retour gagnant pour Oussama Tannane

19/01/2020
Image
 

Remis de la blessure au genou qui l'a écarté des terrains près de trois mois, Oussama Tannane a marqué hier lors de la 19e journée du championnat néerlandais le premier but de la victoire de Vitesse Arnhem sur le terrain du Fortuna Sittard.

Encore sous contrat avec l'ASSE pour quelques mois, le milieu de terrain marocain avait déjà trouvé le chemin des filets le 29 septembre dernier contre la lanterne rouge Waalwijk.

Les U18 font tomber le leader caladois

19/01/2020



Jibril Othman, auteur de l'égalisation (Photo de Thomas99)

Les U18 de Sylvain Gibert recevaient aujourd'hui, sur le terrain synthétique Georges Bereta de l'Etrat, le leader invaincu de la poule, Villefranche sur Saône. Les Stéphanois avaient montré la semaine dernière contre Roannais Foot, dauphin des Caladois, de réels progrès, progrès qui ont été confirmés au point que les jeunes Verts ont fait tomber le leader à l'issue d'un match qu'ils ont assez largement dominé et donc remporté sur le score de 3 à 1.

Pour la circonstance, le coach Sylvain Gibert, a pu bénéficier des services des joueurs non entrés en jeu, hier, avec les U19 Nationaux à Bastia, et évidemment cela a changé la donne, en donnant à cette équipe, habituellement composée de U16, une plus grande maturité, notamment sur le plan athlétique défensif. Pourtant, au repos, le score était toujours nul et vierge, même si les Stéphanois avaient eu une grosse occasion dès la 3ème minute : Yvan Bonnemain débordait et centrait en retrait pour Marwan Ouroui qui enchaînait un contrôle-frappe, mais son tir était contré, juste devant la ligne de but par un défenseur.  Les Verts allaient efectuer un gros pressing, très haut. Villefranche était contraint de procéder par longs ballons sur lesquels la défense verte s'imposait avec brio. Le gardien Lenny Montfort était peu sollicité, si ce n'est sur un coup de pied arrêté sans conséquence. A la 35ème minute, une frappe en pivot de Marwan NZuzi était sauvée par un défenseur.

Les Verts attaquaient fort le second acte avec deux face-à-face : Marwan Ouroui, sur un mouvement combiné avec Jibril Othman, voyait son tir détourné du pied par l'excellent gardien caladois. Peu après, ce même Jibril Othman s'emmenait bien son ballon dans l'axe de la défense mais se faisait reprendre au moment de frapper. Les Stéphanois allaient payer ce manque d'efficacité, puisque, sur sa première incursion, Villefranche se voyait accorder un penalty sur une faute peu évidente de Yassimi Moyo à la lutte avec un attaquant adverse. (0-1, 55ème).
Ce coup du sort n'affectait pas les Verts. Yvan Bonnemain, côté gauche, faisait la différence, et centrait pour Jibril Othman qui, du plat du pied, envoyait une frappe victorieuse à mi-hauteur. (1-1, 60ème).
Dans la foulée, Rossi Bozi, tout juste entré en jeu, éliminait son vis-à-vis et se faisait crocheter. L'arbitre indiquait le point de penalty. Malheureusement le gardien sortait le bon tir croisé d'Yvan Bonnemain. Suivait une double occasion où un tir de Rossi Bozi contré revenait vers Jibril Othman dont la frappe était une nouvelle fois détournée. Peu après, sur un coup de pied arrêté, une tête stéphanoise était repoussée, semble-t-il, par la main d'un défenseur, mais l'arbitre ne bronchait pas. A force de pousser, la récompense allait venir. Sur un ballon récupéré dans le camp stéphanois, Marwan Ouroui lançait dans la profondeur Rossi Bozi qui centrait fort pour Jibril Othman, mais le gardien anticipait et repoussait le ballon dans les pieds de Yanick Venus, qui, dans un angle fermé glissait le ballon au premier poteau pour donner l'avantage aux siens. (2-1, 84ème).
Enfin, en toute fin de match, sur un corner de Mohamed Ali Diadie, frappé fort au premier poteau, le ballon était dévié et revenait sur Abdoulaye Bakayoko qui marquait de la tête. (3-1, 90ème).     

La composition : Montfort - Djile, Bendriss, Bakayoko, Moyo (Gonnet, 75ème) - N'Gongolo (cap), Ali Diadie (Venus, 60ème), Marwan Ouroui (Ali Diadie, 88ème) - NZuzi (Bozi, 60ème), Othman (Zuzi, 82ème), Bonnemain.

La réaction de Sylvain Gibert : "Le contenu est à l'image du résultat. Nous avons fait un bon match. Il n'y a pas de mystère, nous avions une équipe un peu renforcée aujourd'hui, plus âgée et cela s'est ressenti contre une équipe leader de la poule et invaincue à ce jour. Le mérite revient aux joueurs car ils ont tous été concernés et se sont pleinement investis. Après une grosse occasion d'entrée de jeu, nous avons mis un gros pressing sur l'adversaire en allant le chercher haut, en l'empêchant de sortir les ballons. Villefranche a donc allongé le jeu, mais nos défenseurs, très présents athlétiquement, ont bien géré ces longues balles. A la mi-temps, j'ai demandé aux joueurs de continuer ce pressing haut et d'être plus efficaces sur les transitions offensives où nous avions manqué de justesse. Faute d'avoir converti nos occasions, nous avons concédé le premier but sur un penalty peu évident. Les joueurs ont eu le mérite de ne pas douter. On voyait qu'on avait la maîtrise du match et nous avons continué à faire le pressing et à attaquer. Nous avons été récompensés et l'avons emporté au terme d'un match abouti, très intense dans tous les domaines, autant défensif, en empêchant l'adversaire de jouer, qu'offensif, même si nous avons parfois manqué de justesse , notamment en première mi-temps." 

Partager