home

Khaz'rivalise avec Ben Arfa

21/10/2018
Image

Pour 20 Minutes, Jérôme Rothen compare son ancien coéquipier bastiais Wahbi Khazri au Rennais Hatem Ben Arfa.

"Je pense qu’Hatem est plus talentueux. Quand tu vois ce qu’il sait faire avec un ballon, sur quelques mètres. Il a une telle qualité de mouvement... Mais Wahbi est plus régulier, il a une meilleure concentration et un plus gros volume de jeu qu’Hatem. Il a beaucoup travaillé pour gommer ses imperfections. A Bastia, on le voyait trop souvent partir dans des raids solitaires qui ne menaient nulle part."

 

Un challenge passe

21/10/2018
Image

En fin de contrat en juin prochain, Neven Subotic a entretenu le flou sur son avenir avant-hier lors d'une conférence de presse relayée par Le Progrès.

"Je regarde toujours où se situe le meilleur challenge. C'est pourquoi je suis venu à Saint-Etienne. Ici, tout était très stable ces dernières saisons. J'avais regardé avant de venir. Le défi que me proposait le coach Gasset était très intéressant. Nous avons accompli du bon travail ces derniers mois. Après, je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir. J'ai toujours fonctionné comme cela. J'irai vers le challenge le plus excitant."

Loïc a de moins bonnes statistiques

21/10/2018
Image

Une infographie d'Opta à paraître ce dimanche dans la Pravda démontre que Dieu a de moins bonnes statistiques cette saison que les saisons précédentes. Le capitaine des Verts remporte moins de duels (56,3% contre 71,5), récupère moins de ballons (4,9 par match contre 5,4), fait moins de dégagements défensifs (2,8 par match contre 7,3), remporte moins de victoires (37,5% contre 48,3) et encaisse plus de buts (1,3 contre 0,9).

Mais Loïc n'a pas de problème de fric. Avec des primes, pas de déprime ! "Lors de sa dernière prolongation, le 7 avril 2017, il a renoncé à une vieille clause qui lui garantissait un salaire aligné sur le plus élevé au club. En contrepartie, il a obtenu de conserver ses émoluments (90 000 € bruts mensuels), plus une prime individuelle de 30 000 € par match, à partir de la vingtaine disputés dans la saison, et une clause de reconversion au club" rappelle la dernière édition du quotidien sportif.

Thibault joueur

20/10/2018
Image

Patron de la défense du FC Sète, l'ancien capitaine de l'équipe réserve de l'ASSE Thibault Balp a reconnu que le nul arraché ce soir par les rouges de Saint-Etienne n'était pas immérité.

"Je suis déçu car on avait à coeur de gagner chez nous. Mais en face il y avait une belle petite équipe, une bonne petite génération de jeunes. On est resté fidèle à notre projet, on leur a laissé le ballon en misant sur nos atouts offensifs. On doit tuer le match en première mi-temps, on ne le fait pas. En seconde mi-temps, les Stéphanois ont eu le ballon mais on n'a pas concédé d'occasion. On se fait rejoindre sur un coup du sort, ce penalty. C'est la loi du foot, ça a tourné en leur faveur. Le nul reflète la physiomie du match car j'ai trouvé que l'ASSE a fait un match sérieux. Dans le jeu ils ont parfois été intéressants même s'ils n'ont pas été dangereux. Notre gardien n'a eu qu'un arrêt à faire sur le tir de Charles Abi. Il n'y avait rien d'affolant. On n'a pas su tuer le match, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes.

Il faut dire ce qui est, l'ASSE a de belles générations de jeunes, on a encore eu l'occasion de s'en rendre compte aujourd'hui. On avait vu quelques vidéos, on savait qu'il y avait deux ou trois très bons joueurs, offensivement surtout. Il n'y a pas eu de suprise, ça a été un gros duel tout le match. Pour moi c'était particulier de jouer contre Sainté. J'ai passé trois belles années là-bas, ça ne s'est pas fini de la bonne manière pour moi, j'ai mis du temps à me remettre de cette grave blessure à la cheville à Marignane. Mais je n'oublie pas ce que j'ai vécu à l'ASSE, je n'oublie pas ce club. C'était un grand plaisir pour moi de l'affronter aujourd'hui, j'avais à coeur de faire un gros match. Maintenant je suis impatient de revenir faire un petit tour à L'Etrat pour revoir certaines têtes que je connais."

Les stats prédisent le nul

20/10/2018

 

La LFP publie des statistiques sur le match ASSE-Stade Rennais de demain, 17 heures. Ces stats laissent à penser que le match a de grandes chances de se terminer par un nul.

"L'ASSE et le Stade Rennais se sont quittés sur un match nul lors de leurs deux confrontations la saison dernière : 2-2 en J7 à Saint-Etienne et 1-1 en J29 à Rennes. Sept des 9 derniers matchs entre l’AS Saint-Etienne et le Stade Rennais se sont terminés sur des résultats nuls (1 victoire chacun, 7 nuls), dont les trois derniers."

"Le Stade Rennais a perdu seulement 2 de ses 10 derniers matchs à l’extérieur contre l’AS Saint-Etienne en Ligue 1 Conforama (2 victoires, 6 nuls, 2 défaites), mais les 5 dernières confrontations à Geoffroy-Guichard se sont terminées par un match nul."

"Les Verts ont obtenu 11 clean sheets en 2018 en Ligue 1 Conforama, seul le Paris SG (14) en a obtenu plus."

"Les Rouge et Noir ont marqué lors de leurs 23 derniers matchs en Ligue 1 Conforama, la plus longue série en cours dans cette compétition. Il s’agit de la plus longue série de l’histoire du club dans l’élite (précédent record : 21 matchs du 5 novembre 1933 au 9 septembre 1934)."

"Le club breton est la seule équipe à n’avoir encaissé aucun but dans les 35 premières minutes en Ligue 1 Conforama cette saison. Il n’a concédé aucun but avant la 45e minute (deux buts à la 45e contre le LOSC en J1 et contre le PSG en J6)."

"Les Rouge et Noir ont ouvert le score lors de huit des neuf journées de Ligue 1 Conforama cette saison, plus que toute autre équipe (Montpellier Hérault SC - 7 fois)."

 

Si l'on se fie donc à ces statistiques, on peut penser que Rennes va ouvrir le score, mais comme l'ASSE est la spécialiste des clean sheets, cela implique que Rennes ne peut pas ouvrir le score. Cela renforce donc la probabilité du match nul. Réponse : demain vers 18h50.

Janvier un an après

20/10/2018

 

Sabri Lamouchi, le coach rennais, a convoqué un groupe de dix-huit joueurs. On note l'absence surprenante de James Léa Siliki, absent pour la première fois de la saison du groupe rennais. Le milieu était titulaire avec l'équipe réserve face à Plabennec cet après-midi et n'est donc pas du voyage à Geoffroy Guichard.

Autre surprise : le jeune Nicolas Janvier (20 ans) fait son grand retour. Il n'a plus joué avec les Rouge et Noir depuis le 25 octobre 2017 lors d'un seizième de finale de Coupe de la Ligue à Dijon. En L1, sa dernière apparition remonte au 21 octobre 2017. Il était alors titulaire face à Lille. La semaine passée, Janvier avait disputé le match amical de l'équipe réserve à Angers. Depuis son arrivée au Stade Rennais, Sabri Lamouchi n'avait pas encore fait appel à ses services.

Le groupe breton : Diallo, Koubek - Traoré, Mexer, Gélin, Da Silva, Bensebaini, Zeffane - Grenier, André, Janvier, Poha, Johansson, Bourigeaud, Del Castillo - Ben Arfa, Niang, Sarr.

Les absents : Baal (ischios), Danzé, Guitane (genou), Hunou, Siebatcheu (reprise), Gertmonas, Nyamsi, Léa Siliki (choix).

U17N : défaite frustrante à Dijon

20/10/2018


Yanis Bourbia n'a pas eu à s'employer mais a concédé un but

 

Les U17 Nationaux de Christophe Chaintreuil se déplaçaient cet après-midi à Dijon. Malgré leurs récentes bonnes performances (16 buts marqués contre 2 encaissés lors des 3 derniers matchs), ils savaient que cette rencontre contre des Bourguignons qui avaient battu les vilains voisins ne serait pas de tout repos. Malgré une domination quasi constante, ils se sont inclinés sur le plus petit des scores (1-0).

C'est une défaite extrêmement frustrante pour les Verts, vu la physionomie de la rencontre. Ils ont, en effet, encaissé un but dès l'entame, en se faisant prendre en contre à la suite d'un corner offensif : malgré leur supériorité numérique, ils commettaient une erreur collective défensive permettant aux Dijonnais de marquer (1-0, 7ème).  Le reste du match se résume à une attaque défense, surtout en deuxième période où les Stéphanois ont fait le siège du but adverse, en vain. Stefano Mazzolini, le coach de Dijon admettait la supériorité stéphanoise, avouant que ne pouvant pas lutter dans le jeu, son équipe s'est contentée de défendre. 

La composition : Bourbia - Djile, Vernet, Ahmed Sidibé, Ahmane - Fethiddine (Mukanya 45ème), Fatah (Gournat 70ème) , Rivera - Saban, Lhéry, Bonnemain.

La réaction de Christophe Chaintreuil : " Cette défaite est évidemment frustrante d'une part,  car nous concédons le but à la suite d'un corner en notre faveur, et d'autre part, parce que nous avons ensuite largement dominé sans que notre adverse ne nous inquiète. En seconde période, on a fait le siège des buts dijonnais, on a campé dans leurs trente derniers mètres. Nous avons fait de bonnes choses dans l'animation, nous avons eu la possession, mais nous n'avons pas été efficaces dans les derniers gestes, les dernières passes, les dernièrs tirs, les derniers centres. De plus nous sommes tombés sur un très bon gardien qui nous a empêchés de revenir au score. On paie cher une erreur défensive de la première mi-temps. Ceci dit, Dijon a très bien défendu, avec un bloc bas. " 

 

Oh y a Polo !

20/10/2018

 

Jean Louis Gasset devra finalement, outre Selnaes suspendu et Silva blessé, faire sans Romain Hamouma annoncé incertain hier, pour la réception de Rennes demain (17h).

A noter le retour de Debuchy, et la nettement moins prévue apparition de Polomat dans le groupe de 20 :

RUFFIER; MOULIN; BAJIC

POLOMAT; SALIBA; KOLODZIEJCZAK; PERRIN; DEBUCHY; SUBOTIC

M'VILA; CABELLA; CAMARA; DIOUSSE

DIONY; GUEYE; KHAZRI; NORDIN; SALIBUR; MONNET-PAQUET; BERIC

N2 : Les Verts ont vu rouge à Sète

20/10/2018
Image

Vous avez été peu nombreux à suivre la rencontre en direct sur notre forum : l'équipe réserve a arraché le nul 1-1 ce soir à Sète lors de la 9e journée de National 2.

Obligés de jouer en rouge pour avoir oublié que leurs adversaires jouaient en vert et blanc, les Stéphanois ont concédé l'ouverture du score dès la 3e minute de jeu suite à un ballon contré puis cafouillé. Passés près de la correctionnelle lors d'une médiocre première période, les protégés d'Aurélien Remoué (Laurent Batlles était suspendu), plus convaincants après la pause, ont eu le mérite d'arracher l'égalisation à la 84e sur un péno obtenu par Charles Abi (suite à un centre de Lamine Ghezali) et transformé d'un parfait contrepied par Kenny Rocha Santos. Théo Vermot a sorti deux parades décisives dans le temps additionnel.

La compo : Vermot - Panos (Fleury, 78'), Fofana, Tshibuabua, Pétrot (cap), Mezaber (Ghezali, 65') - Martin-Pichon, Rocha Santos, Benkhedim (Valbon, 74') - Abi, Vagner.

La réaction de Laurent Batlles : "Je suis très satisfait du résultat. On a débuté par ce qu'on ne voulait pas, prendre un but contre eux à domicile avec une équipe qui joue le contre. Sur cette action on a défendu trop bas. Il fallait revenir au score, les joueurs ont fait une grosse deuxième mi-temps pour y parvenir sur un terrain qui n'était pas évident. On a su obtenir ce penalty qui nous permet de prendre un point. C'est important parce qu'ici je pense que ça va être dur pour beaucoup d'équipes. C'est intéressant de venir faire un résultat à Sète. J'ai dit aux joueurs qu'on avait la chance de n'être menés que d'un but à la mi-temps. Je pense que si Sète avait fait le break, le match aurait été plié. Faute d'avoir marqué ce deuxième but, les Sétois nous ont laissés dans le match. On a su malgré tout être assez costauds défensivement. Je suis très heureux de notre seconde période, on a montré beaucoup de caractère. On a joué pour revenir au score. Dans le dernier geste, dans la dernière passe, c'était quand même moyen. C'est un point qu'il faut améliorer, on en a besoin pour gagner des matches. J'ai opté pour une défense à cinq car je savais qu'à Sète ça allait très vite devant, je ne voulais pas mettre du un contre un derrière. Même si on a concédé rapidement l'ouverture du score, ça n'a pas trop mal marché. A la fin on est passé en 3-3-4 en écartant l'équipe adverse et en empêchant le jeu long de Sète. La communication avec Aurélien s'est bien passé, on a échangé par téléphone. J'avais aussi marqué sur le papier les changements tactiques que je voulais mettre en place."

U19 : les Verts passent la quatrième

20/10/2018

Abdoulaye Sidibé a été très actif sur le front de l'attaque

 

Les U19 ont dominé Castelnau - Le Crès sur le score de 2-1 cet après-midi à l'Etrat.

Les Verts ont d'emblée du faire face à un pressing haut et ont éprouvé des difficultés à franchir la première ligne héraultaise. Sur un des ballons justement bien ressorti de derrière, Samy Messili a été trouvé dans l'intervalle et a délivré un bon ballon à Abdoulaye Sidibé dont le centre-tir a été poussé dans le but vide par Tyrone Tormin (1-0, 28e). Dans la foulée Samy Messili a à nouveau servi Abdoulaye Sidibé. L'attaquant stéphanois a alors éliminé deux adversaires avant de frapper fort du pied gauche entre les jambes du gardien (2-0, 35e).

Moins bons dans l'utilisation du ballon en deuxième période, les Stéphanois ont concédé la réduction du score sur une frappe imparable de 25 mètres (2-1, 75e). Mais peu mis en danger, ils ont préservé leur avantage jusqu'au terme de la rencontre sans trop trembler.

Avec ce quatrième succès consécutif, les Verts se hissent provisoirement à la troisième place du groupe D en attendant les matches de demain.

 

La composition : Crémillieux - Chaigneau - Halaimia, Roubat - Durivaux, Aymar (Gago, 60e), Mersel, Bernocolo (Urie, 65e) - Messili, Tormin (Kiran, 75e), Sidibé.

 

La réaction de Razik Nedder : "On a été moins bons, on a eu moins de maîtrise que lors des matches précédents. En deuxième période il y a eu un manque de maîtrise collective, à 2-0 il faut faire courir l'adversaire. Echapper au pressing c'est notre force habituellement mais aujourd'hui on a manqué d'audace dans les passes, on a trop sauté le milieu. Ce fut un match engagé mais avec une qualité technique assez faible. On a été solides défensivement puisque Nathan n'a pas un arrêt à faire, alors que c'est une équipe qui marque beaucoup de buts. C'est un club qui travaille bien, une équipe bien organisée avec un bon coach, ils méritent leur place dans ce championnat."

Happy Neal

20/10/2018

Image

Meilleur buteur de Championship cette saison avec 10 pions claqués en 10 matches avec Brentford, l'ancien attaquant stéphanois Neal Maupay s'est confié à So Foot avant de défier Bristol cet après-midi. Extraits.

"C’est la première fois depuis quatre ans que je ne change pas de club à l’intersaison. À Brentford, je savais où et avec qui j’étais, je connaissais le staff. J’ai fait toute la préparation et je me suis senti bien physiquement. Sportivement, notre coach, Dean Smith, adore avoir la possession du ballon. C’est une vision du foot que l’on ne voit pas trop ici. Sur l’aspect humain aussi, il est ouvert et adore parler à ses joueurs, parfois même pour nous raconter des blagues ! C’est une bonne chose, parce que j’ai connu des coachs qui ne prenaient pas le temps de parler en profondeur avec leurs joueurs. De mon point de vue, c’est un avantage d’avoir une approche extra-professionnelle.

Là où j’ai fait le plus de progrès, c’est dans l’intelligence de jeu. Savoir ce que je peux apporter à mon équipe ou connaître les faiblesses de l’adversaire, ce sont des choses que tu intègres avec le temps. Quand tu es jeune, tu joues au foot sans réfléchir alors qu’en fait, le foot se joue davantage dans la tête que dans les jambes. Mon passage à Saint-Etienne était une période compliquée. Mais à Brest, Jean-Marc Furlan m'a permis d'acquérir  une grande confiance et de progresser à fond. Il savait me parler et me recadrer, que ce soit sur le plan du football ou dans ma vie de tous les jours. Parfois, on passait une heure à discuter après l’entraînement, juste tous les deux. 

La vie est calme à Bretnford, je m’y sens bien. Il y a pas mal de magasins, de restaurants sympas à faire, des personnes de nationalités différentes... Bon, il manque un peu de soleil, mais je commence à m’y faire ! Comme nous sommes une équipe très jeune, le coach offre la possibilité à tous de prendre la parole. Avant chaque match, chaque joueur vote pour le capitanat. Contre Leeds, c’était la première fois que j’obtenais le brassard. Tout cela fortifie notre esprit de groupe. S’il y a quelque chose à dire pour faire avancer l’équipe, il ne faut pas hésiter à s’exprimer."

Subotic répond aux critiques

20/10/2018
Image

Faisant partie d'une charnière centrale parfois pointée du doigt pour sa lenteur, Neven Subotic a répondu aux critiques hier lors d'une conférence de presse relayée aujourd'hui par Le Progrès. Extraits.

"Je ne connais pas de championnat où vous allez trouver des défenseurs plus rapides que les ailiers. C’est normal que certaines fois les attaquants adverses soient plus rapides que nous. Depuis janvier, je trouve qu’avec Loïc Perrin on a plutôt bien marché. On connaît nos forces. On essaie toujours d’être derrière le ballon, d’avoir ce petit temps d’avance. On a cette expérience qui nous aide à lire une situation et à anticiper. C’est comme ça que l’on fonctionne et ça a plutôt bien réussi jusqu’à présent.

A Dortmund nous avions un jeu différent avec un pressing tout terrain. On jouait de manière très offensive. Il fallait être beaucoup plus attentif. Là, notre football est différent. On essaie de bien quadriller le terrain, c’est un travail d’équipe. C’est tous ensemble que l’on essaie de défendre, avec, par exemple, le travail des ailiers qui se replient et essaient de revenir nous filer un coup de main. Je pense qu’on a fait un travail plutôt positif jusqu’à présent et qu’on va continuer de progresser en tant qu’équipe."

Sans Hunou contre nous

20/10/2018
Image

Selon la dernière édition rennaise du quotidien Ouest-France, Sabri Lamouchi sera encore privé du défenseur Romain Danzé, du milieu Adrien Hunou et de l'attaquant Jordan Siebatcheu pour le match de demain après-midi à Geoffroy-Guichard.

N2 : Sète un roc

20/10/2018
Image

L'équipe réserve (6e, 12 points) joue aujourd'hui à Sète (4e, 14 points) lors de la 9e journée de National 2 (coup d'envoi à 18h00, match à suivre en direct sur notre forum). Laurent Batlles s'est brièvement confié au Progrès avant ce difficile déplacement.

"Je m'attends à un match compliqué face à un bloc-équipe compact. Ils ont prouvé qu’ils étaient très forts défensivement. Pour avoir vu et analysé certains de leurs matchs, ils sont capables de mettre beaucoup d’impact, et possèdent des attaquants très rapides. Notre objectif n’est pas de faire leur jeu, et nous avons travaillé là-dessus. Cependant, je méfie vraiment des opportunités de contres qu’ils pourront avoir.  Cabaton est parti mais Fofana et Pétrot jouent ensemble depuis un an donc ça peut être une solution en charnière centrale. Nous avons une équipe encore différente des derniers matchs et cela crée des incertitudes. Cela fait partie de la formation, et j’ai des joueurs dont je connais les capacités et qui peuvent se montrer efficaces offensivemen."

Gasset agacé par les critiques sur Loïc

20/10/2018
Image

Comme le rapporte Le Progrès, Jean-Louis Gasset a évoqué hier en conférence de presse le cas des numéro 24, 26 et 27 de l'ASSE.

"Plusieurs joueurs n’ont pas été à leur niveau à Lille, il n’y a pas que Loïc. C’est un jeu collectif. Lui est le symbole de Saint-Etienne, celui qui transmet les valeurs. Il est là depuis 15 ans dans les bonnes et les mauvaises périodes. Il a souvent relevé le club. Je vous trouve sévère avec lui. Pour moi, c’est un très bon joueur, un bon capitaine et il est capable de nous expliquer ce que les gens attendent de nous. Les jeunes progressent à une vitesse grand V avec des joueurs comme lui.

Entre le match de Lille et celui de Rennes, il y a une grande différence, quand même : Mathieu Debuchy revient. Avec lui, Saint-Etienne est invaincu. C’est, outre un bon joueur, quelqu’un qui impulse les autres. C’est quand même une grande nouvelle parce qu’avec un effectif que j’avais voulu, peut-être est-ce un tort, on avait perdu les deux latéraux dans la même semaine. C’est là qu’on se dit “j’aurais dû anticiper”, mais après c’est une question de moyens.

Robert Beric, c’est un problème épineux… pour moi. C’est un garçon qui était sur la liste des transferts. Je l’ai pris en stage parce que je suis reconnaissant de ce qu’il a fait et c’est un garçon que j’aime beaucoup. Il était mal à l’aise et s’il s’est blessé deux fois c’est que la tête était embrouillée. Je ne pouvais pas en même temps installer Khazri, redonner le goût et le mental à Diony, faire exploser Gueye. Ils sont quatre et on ne peut pas jouer avec quatre pointes. J’espère que la sélection lui a redonné le moral et un petit peu de physique. Je l’ai vu revenir beaucoup plus confiant et peut-être que je vais m’en servir rapidement."

Maïga bat les Chamois

19/10/2018
Image

Sept mois et demi après son dernier match officiel, Habib Maïga a fait ce soir ses grands débuts en L2 avec le leader messin, facile vainqueur (3-0) des Chamois Niortais. Titularisé dans l'entrejeu aux côtés du capitaine grenat Renaud Cohade et remplacé à la 90e par Frédéric Antonetti, le milieu de terrain ivoirien "a effectué un gros travail à la récupération et a été très en vue" selon Le Républicain Lorrain. Remis de sa déchirure au quadriceps, le joueur sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2020 "a fait preuve de prudence pour sa première sortie sous les couleurs messines et s’est appliqué à sortir le ballon proprement " d'après Luxemburger Wort.

Tando aime tant Jo

19/10/2018
Image

Recruteur au Paris FC, Emanuel Tando ne tarit pas d'éloges sur Jonathan Bamba dans un entretien paru hier sur le site Goal. Extraits.

Jonathan, ça c'est un footballeur. On a une histoire très particulière lui et moi. Je l'ai eu en U15 DH à l'UJ Alfortville lors de la saison 2010-2011. Dès son premier entraînement, je me suis dit qu'il allait finir professionnel. C'est le joueur le plus talentueux et le plus complet que j'ai eu à entraîner. En plus, c'est un garçon qui est d'une très bonne famille, respectueux et professionnel. Avec moi, il a joué tous les postes et il a toujours répondu présent. Maintenant, quand je le vois jouer, j'ai les larmes aux yeux et je me rappelle de notre discussion au moment de son départ à Saint-Etienne. J'allais au Paris FC et je lui avais dit que s'il maintenait son niveau, je ferais tout mon possible pour le faire venir ici. Et c'est ce qui s'est passé. Il y a trois ans, il est venu en prêt dès ma première année de recruteur au Paris FC. Tout s'est fait très vite. Il nous a fait six mois de qualité. Il a pu se montrer, avoir du temps de jeu. Ça a été bénéfique pour moi, mais surtout pour lui. Aujourd'hui, il est le troisième meilleur buteur de Ligue 1 derrière Mbappé et Neymar. C'est fantastique. J'avais dit qu'il serait une future star de la Ligue 1, je ne me suis pas trop trompé. Je le suis souhaite tout le bonheur du monde parce que c'est un super garçon"

Un Ange passe

19/10/2018
Image

Dominique Rocheteau a délivré une passe décisive à Sonny Anderson avant-hier à Gueugnon lors du prolifique match nul (5-5) du Variétés Club de France contre une sélection d'anciens Forgerons. Titulaire comme l'Ange Vert et Laurent Blanc, Frédéric Piquionne a marqué le plus beau but de cette rencontre à laquelle François Clerc et Patrick Guillou ont également participé.

Le message de Roby à Titi

19/10/2018
Image

Robert Herbin adresse un message à Thierry Henry dans la dernière édition du Progrès : "Quand on débute, il faut imposer une exigence et une ambition à ses joueurs."

Le quotidien régional en profite pour rappeler que le Sphinx fait partie des 16 anciens joueurs stéphanois ayant enfilé le costume d'entraîneur de l'ASSE :

Locke, Rivers, Cabannes, Tax, Wicart, Vernier, Snella, Herbin, Philippe, Sarramagna, Santini, Bathenay, Repellini, Wallemme, Roussey, Sablé.

97 millions d'euros

19/10/2018
Image

C'est selon la Pravda du jour la vraie valeur de l'ASSE, devancée par 7 autres clubs : le QSG (990 M€), les vilains (467 M€), Monaco (372 M€), l'OM (306 M€), Nice (130 M€), Lille (117 M€) et Bordeaux (116 M€).

Pour établir ce classement, le quotidien sportif a calculé pour chaque club de L1 une moyenne entre un multiple de leur chiffre d'affaires (leur budget) et un multiple de la valeur de leur effectif. Les budgets sont ceux déclarés par les clubs ou des estimations. Les valeurs d'effectif sont reprises du site spécialisé Transfermarkt. Les multiples sont choisis en fonction de la puissance des marques en France et à l'international : multiple de 1,5 pour le budget et l'effectif du QSG, des vilains, de Monaco et de Marseille; multiple de 1 pour le budget et de 1,5 pour l'effectif de Nice, Bordeaux, Lille et Sainté ; multiple de 0,5 pour le budget et l'effectif de tous les autres clubs de l'élite.

Extraits des commentaires relatifs à l'ASSE :

"Alors que Peak6 aurait proposé 40 M€ et qu'un particulier originaire des Émirats arabes unis aurait poussé son offre à 57 M€ fin septembre, l'ASSE n'est plus à vendre (...) Les droits télé passant de 726,5 M€ à 1,153 milliard d'euros, soit une augmentation de 60 %, chaque club de Ligue 1 a reçu la garantie de toucher au moins 15 M€ de plus par saison sur la période 2020-2024. Cette somme pourrait s'élever à plus de 22 M€ supplémentaires si l'AS Saint-Étienne termine sixième, soit son classement moyen lors des sept dernières saisons de L 1. Sans compter les perspectives crédibles d'une augmentation des droits télé à l'international. Ce n'est pas rien quand on sait que l'ASSE possède un budget prévisionnel de 74 M€ cette saison (le sixième de France), avec 35 M€ de recettes provenant des droits télé et une masse salariale de 40 M€ environ.

À défaut d'être propriétaire du stade Geoffroy-Guichard - l'ASSE dispose seulement de la jouissance de ses salons à l'année - et de solides actifs immobiliers - le centre d'entraînement et de vie de L'Étrat vaudrait entre 8 et 12 M€, le bar-hôtel-restaurant le Chaudron vert pas grand-chose -, l'ASSE reste une marque forte. En se dotant du quatrième effectif le plus vieux d'Europe, Saint-Étienne a copié le modèle de l'OM en optant pour le court terme et des résultats immédiats. Mais, dans le même temps, le club a travaillé à reconstituer son actif joueurs - avec notamment l'achat cet été de l'international tunisien Wahbi Khazri - et, surtout, en offrant un contrat professionnel à sept de ses jeunes les plus prometteurs dès le printemps.

La perspective de pouvoir réaliser des plus-values à la (re)vente dans les trois ans apparaît donc plausible. Avec un objectif sous-jacent inscrit dans le business plan de l'ASSE : atteindre la barre symbolique des 100 M€ de budget à l'horizon 2020 afin de lui permettre de concurrencer des clubs aujourd'hui deux fois et demie plus riches. Une fois cette ambition atteinte, il sera temps de vendre, de préférence avant 2024 et la fin de la période bénie des nouveaux droits télé."

VTC en route vers Bordeaux ?

18/10/2018
Image

Selon 20 Minutes, Vincent Tong Cuong fait figure de favori pour succéder à Stéphane Martin à la présidence des Girondins de Bordeaux.

"Loin d’être le premier choix au départ, celui qui est arrivé "tel Zorro" selon un proche du dossier, fait très forte impression depuis quelques jours auprès des dirigeants du fonds d’investissement américain GACP, futurs propriétaires du club. Mais aussi de King Street qui a son mot à dire dans cette nomination."

Selon la Pravda à paraître demain, l'ancien DG de l'ASSE (viré par Nanard et Roro fin 2009) pourrait coiffer au poteau Jean d'Arthuys, recommandé pour le poste par l'actuel propriétaire M6.

"La candidature spontanée de Vincent Tong-Cuong aurait modifié la donne. Tong-Cuong n'est pas n'importe qui dans le football. Il a été directeur général de l'En Avant Guingamp après avoir été en charge du marketing de la LFP, où il a connu Noël Le Graët, puis a rejoint l'AS Saint-Étienne en 2004. Remercié en 2009, il a ensuite eu des fonctions chez Sportfive avant de partir au sein de la société suisse CAA 11. Il aurait fait fortes impression. Son CV parle pour lui, son management, dur parfois, n'a pas laissé que des bons souvenirs à certains de ses anciens collaborateurs."

Cabaton rompu

18/10/2018
Image

Clément Cabaton (22 ans) nous a confirmé ce soir l'info curieusement occultée par le site officiel mais dévoilée aujourd'hui par Le Parisien : il a définitivement et discrètement quitté Sainté, dont il a défendu les couleurs pendant plus de 9 ans marqués notamment par un titre de champion de France U17 (en 2013 aux côtés de Jonathan Bamba et Allan Saint-Maximin).

"J'ai rompu mon contrat avec l'ASSE et j'ai signé avant-hier à Drancy. C'était ma dernière année de contrat pro, le club ne voulait pas me prolonger et je ne pouvais pas être prêté. D'un commun accord, j'ai résilié pour m'engager jusqu'à la fin de la saison avec Drancy. Comme ce début de saison je ne jouais qu'en réserve en National 2, j'ai trouvé que c'était une bonne option de rejoindre Drancy. Je vais tout faire pour aider le club à se maintenir en National 1. Je ne serai pas qualifié pour le match de demain à Dunkerque mais ça devrait le faire pour le match suivant contre Le Mans. J'ai été ravi de passer près de dix ans à Sainté. J'aurais aimé m'imposer chez les pros mais les blessures ont entravé ma progression. Même si mon prêt à Andrézieux s'est bien passé la saison dernière, l'ASSE compte aujourd'hui sur d'autres défenseurs centraux."

Nordin content d'être ici

18/10/2018

 

arnaud nordin

Arnaud Nordin s'est livré aujourd'hui à Onzéo.

" On a hâte de reprendre la compétition après la trève pendant laquelle on a bien travaillé. J'essaye de grapiller du temps de jeu et d'apprendre avec les entraineurs pour pouvoir monter en puissance au fur et à mesure de la saison. Le passage en réserve m'a fait du bien pour combler le manque de temps de jeu. En tant qu'attaquant, j'ai envie de marquer ce premier but en L1, j'espère qu'il arrivera le plus tôt possible. L'apport des supporters et l'ambiance nous galvanisent, ça ne nous met pas un surplus de pression, au contraire. Les rumeurs de transfert ? Je les ai bien vécues. J'étais dans l'optique d'apprendre beaucoup, je suis toujours en apprentissage, même si j'ai envie de jouer, de marquer des buts. Je ne me suis pas pris la tête, j'ai continué à bosser, et maintenant je suis à Saint-Etienne et je suis très bien ici. Le discours de Jean-Louis Gasset a été important, comme celui de dirigeants, leur façon de voir les choses me plaisait, j'avais envie d'apprendre avec des grands joueurs ici. Le coach saura me faire franchir le cap que j'ai besoin de passer."

Les rumeurs de transfert ? Je les ai bien vécus. J'étais dans l'optique d'apprendre beaucoup, je suis toujours en apprentissage même si j'ai cette envie de jouer et de marquer des buts. Je ne me suis pas pris la tête, j'ai continué à bosser et maintenant je suis à Saint-Étienne et je suis très bien ici

Lire la suite sur : https://www.foot-sur7.fr/405920-asse-nancy-arnaud-nordin-mercato
Les rumeurs de transfert ? Je les ai bien vécus. J'étais dans l'optique d'apprendre beaucoup, je suis toujours en apprentissage même si j'ai cette envie de jouer et de marquer des buts. Je ne me suis pas pris la tête, j'ai continué à bosser et maintenant je suis à Saint-Étienne et je suis très bien ici

Lire la suite sur : https://www.foot-sur7.fr/405920-asse-nancy-arnaud-nordin-mercato

Feu vert pour Khazri et Debuchy ! (2)

18/10/2018

Image Image

Comme prévu, les numéro 10 et 26 de l'ASSE ont repris l'entraînement collectif hier matin, comme le rapporte aujourd'hui Le Progrès.

"Ils ont participé à l'intégralité de la séance. Khazri a même fait du rab avec le préparateur physique, Thierry Cotte. Ménagé la veille, Hamouma était là aussi tandis que M'Vila et Cabella ont couru."

Salibur travaille dur

18/10/2018
Image

Dans Le Progrès du jour, Yannis Salibur commente le début de saison des Verts avant d'évoquer la réception du Stade Rennais (ce dimanche à 17h00). Extraits.

"15 points pris après 9 journées, c'est un bilan satisfaisant. Au niveau des points et du classement, c'est pas mal. Mais on pouvait quand même espérer mieux. On aurait dû gagner contre Amiens et la défaite à Lille a un peu coupé notre élan.

Rennes a un gros potentiel, surtout avec Ben Arfa. Je ne pense pas qu'on va échafauder un plan contre lui. On ne s'occupe pas de Rennes, on se focalise sur nous. Il faut qu'on soit appliqué, concentré, qu'on réalise un grand match. Nous voulons faire le plein à la maison.C'est dommage qu'Ole Selnaes soit suspendu dimanche car c'est un sacré joueur. Il a une bonne vision du jeu et nous fait du bien en ce début de saison.

Le Stade Rennais s'est intéressé à moi cet été, il y a eu certains contacts. Mais je ne regrette pas du tout d'avoir finalement rejoint Saint-Etienne. J'ai insisté pour venir ici. Le public est impressionnant, il nous pousse énormément, c'est vraiment un 12e homme. Ce ne sont pas tous les stades qui sont comme Geoffroy-Guichard. Il faut en profiter.

Je suis prêté mais ça ne change rien du tout, ce ne sont que des papiers. Je fais en sorte de donner le maximum. Il faut que j'enchaîne les matches. Mis à part le match à Lille où j'ai l'impression d'être passé à travers, je me sens bien. J'essaie d'enchaîner les séances d'entraînement pour emmagasiner les charges de travail et être ainsi le mieux possible en match."

Jeunechamp craint nos jeunes

17/10/2018
Image

Entraîneur des U19 de Castelnau Le Crès, Cyril Jeunechamp évoque sur Actufoot le prochain match de son équipe programmé le samedi 20 octobre à 15h30 à Aimé Jacquet.

"C’est une équipe qui prend peu de buts. On connait un peu. L’an dernier, déjà, c’était très solide. Il y a toujours de bonnes générations. Ca va être très difficile là bas. On va jouer le coup à fond, on n’a rien à perdre. On ne va pas bétonner derrière, on va jouer notre jeu. On devra être attentif sur notre positionnement défensif. Derrière, Saint-Etienne, c’est solide et offensivement, c’est costaud. Cette semaine, on travaille pour remédier aux erreurs qu’on a faites. J’espère qu’ils vont bien l’assimiler et le mettre en application pour le match."

Ne comptant que deux points de retard sur l'ASSE, le club héraultais a claqué 9 pions de plus que les protégés de Razik Nedder. Nos jeunes Verts devront se méfier d'une équipe qui a tenu en échec les Aiglons à Nice et vient de passer six buts au SC Bastia...

Et ronds et ronds contre les Bretons !

17/10/2018

Ronds comme les chiffres que la réception de Rennes pourrait permettre à l'ASSE d'atteindre.

En effet, à ce jour, Sainté est dans l'histoire de l'Elite française, qu'elle se nomme division ou ligue 1, le 3ème club au nombre de matchs joués derrrière Marseille et Bordeaux.

Nous en sommes à 2399 matchs (contre 2411 pour Bordeaux et 2445 pour Marseille) et Rennes sera donc notre 2400ème match en D1/L1.

Par ailleurs, nous avons marqué 3699 buts (soit 1,54 par match en moyenne) et un seul petit pion dimanche (17h) nous permettrait de passer le cap des 3700 buts en Ligue 1. On notera au passage qu'en ce domaine, seul Marseille présente un bilan plus flatteur que le nôtre avec 3946 buts au compteur.

Tout cela confirme que s'il est un clasico en France, et un seul n'en déplaise aux médias, c'est bien Sainté-Marseille !

Rudi Garcia joue la prolongation

17/10/2018
Image

"Je ne me sens pas de passage à Marseille, j'aimerais rester le plus longtemps possible. Mais si on ne veut plus de moi, je travaillerais à nouveau en Serie A avec plaisir" avait déclaré Rudi Garcia lors d'un entretien paru hier au Corriere dello Sport. En fin de contrat en juin, l'ancien coach des Verts a trouvé un accord pour étendre son bail avec le club phocéen jusqu'en 2021 selon la Pravda du jour, qui annonce une officialisation avant le choc OM-QSG du 28 octobre prochain.

Gidon vert à vie

17/10/2018
Image

"Quand on habite une région qui a vibré avec l’épopée de 76, revêtir la tunique verte est un immense honneur. Quand on a eu la chance d’opérer à quelque niveau de ce soit sous ce maillot mythique on est forcément marqué à vie" déclare dans Le Progrès du jour Dominique Gidon (52 ans), gérant de Luminaire Stéphanois (Saint-Etienne) et de la SCI Giter (Montbrison).

Comme le rappelle le quotidien régional, "il a porté le maillot vert cinq ans en équipe réserve avec 14 buts inscrits et des qualités de buteurs évidentes et reconnues. Il inscrira même en 1987, avec l’équipe pro un but contre Auxerre en match amical à un certain Lionel Charbonnier."

Feu vert pour Khazri et Debuchy !

17/10/2018
Image Image

Selon la dernière édition du Progrès, le groupe stéphanois devarit être au complet pour la réception de Rennes à l'exception de Gabriel Silva (blessé) et Ole Selnaes (suspendu). Extraits.

"Debuchy et Khazri ont effectué un travail individualisé, mardi. Leur retour dans le groupe est prévu pour ce matin (...) Les deux hommes sont donc largement dans les temps pour être opérationnels dimanche sur le coup des 17 heures. Cabella le sera malgré la gastro-entérite dont il est victime actuellement. Mardi, il a fait du vélo à l’intérieur. Ménagés, Perrin, M’Vila et Hamouma ont effectué un travail individualisé. À l’extérieur, la séance d’entraînement s’est révélée très formatrice pour les jeunes de l’ASSE (Gueye, Panos, Fofana, Camara, Fleury). Jean-Louis Gasset a haussé le ton plusieurs fois pour les recadrer"

 

 

Partager