28 mars 1992 : ASSE 2-0 Cannes  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Les potins de poteaux-carrés

1 2 3 4 5 6 ... 4133 page suivante
.......................................................................................................................................................................................................................
La chienlit à Charléty 27/03/2017

Image

 

Il y a eu deux goals et la chienlit ce soir à Charléty ! Le Sénégal et la Côte d'Ivoire se sont séparés sur un match nul 1-1 dans l'antre d'Idriss Ech Chergui lors d'un match interrompu à plusieurs reprises par des envahissements de terrain, le dernier conduisant l'arbitre à mettre un terme prématurément à la rencontre à la 87e minute.

 

Titulaire, Henri Saivet a joué toute la partie. S'il a encore été très discret dans le jeu, il a su se montrer dangereux sur deux coups francs. Sur le premier, l'Angevin Famara Diedhiou a marqué à la demi-heure de jeu mais Tony Chapron a refusé le but pour une charge sur le gardien.

 

Sur le second, direct, deux minutes après l'entrée en jeu de Cheikh Mbengue, le portier ivoirien a détourné le ballon en corner à la 67e. Les Lions de la Teranga ont ouvert le score sur penallty dans la foulée suite à un tirage de maillot mais les Eléphants ont égalisé à la 70e.

 

.......................................................................................................................................................................................................................
Assou-Ekotto tacle Galette 27/03/2017


Image

 

Invité ce soir de Team Duga sur RMC, Benoît Assou-Ekotto est revenu sur les circonstances de son départ de Sainté.

 

"Si tout le monde se comportait bien et correctement dans le monde du football, je ne serais peut-être pas à Metz.Dans les grosses lignes, à 48 heures de la reprise de l’entraînement, ils ont fini par me dire qu’ils comptaient prendre un latéral gauche de haut niveau et qu’il serait capable de jouer les 38 journées de championnat. J’aurais préféré qu’on ne me dise pas un mois avant la fin du championnat "nous, on veut te garder" et blablabla, alors que je ne leur avais rien demandé. Je ne suis pas venu vers eux pour leur dire "alors qu’est-ce qu’on fait ?". C’est le coach qui est venu me voir. C'est le monde du football, je ne suis pas surpris. Je sais juste que 48 heures avant la reprise de l’entraînement, on était encore en train de négocier... J'ai fait dix ans en Angleterre, dans l’un des meilleurs clubs du pays. Comment je pourrais m’attarder sur Christophe Galtier. Je respecte beaucoup l’être humain, son intelligence et sa bêtise aussi. Je suis sorti de cette situation avec le sourire."

.......................................................................................................................................................................................................................
Paga et FSP aiment parler de Mbappé 27/03/2017

Image Image

 

Dans France Football à paraître demain, deux anciens Verts n'ayant pas confirmé les espoirs placés en eux mettent en garde le prodige monégasque et néo-international Kylian Mbappé.

 

Laurent Paganelli : "Ce n'est pas évident de commencer si tôt. Il est dans l'insouciance, mais quand les premières critiques tombent, il faut être prêt pour ne pas subir un contrecoup radical. Moi, j'ai encore une cicatrice intérieur qui ne s'est jamais refermée. Quand tu est touché et que le doute commence à t'envahir, tes dribbles, tes passes, plus rien ne marche. Tu passes de l'insouciance à la réalité, et c'est très compliqué... Moi, je suis tombé dans un gouffre duquel je n'ai jamais réussi à ressortir. Le talent ne m'a pas suffi. Aujourd'hui, tout va encore plus vite. On peut devenir un très grand joueur en trois matches et tout perdre en quatre-vingt-dix minutes. Il doit être prêt à entendre tout ça. Ses proches devront être là."

 

Florent Sinama-Pongolle : "Aujourd'hui, encore plus qu'à mon époque, les gens attendent qu'on fasse plus demain qu'hier. A dix-huit ans, on n'est pas prêt à vivre tout ça. Tout est frais, tout est neuf, tout est beau pour Kylian. Mais le football est un monde très compliqué, fait de hauts et de bas. Il va devoir s'adapter à tout ce qui va lui arriver. C'est encore plus le cas quand on est annoncé comme une future star. Partout où il va aller, que ce soit chez les Bleus ou dans un autre club, les gens vont toujours attendre plus de lui. Et, pour ça, il faut mettre toutes els chances de son côté avec une bonne hygiène de vie, une envie de travailler, un entourage solide. Le football est un sport à la fois très collectif et individuel."

.......................................................................................................................................................................................................................
Andreu va mieux 27/03/2017

Image

 

Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit contre Nantes le 16 décembre dernier, l'ancien latéral stéphanois Yoann Andreu nous donne de ses nouvelles sur le site officiel du SCO.

 

"Après l'opération, j’ai été immobilisé pendant au moins 15 jours. Je marchais avec des béquilles, je devais glacer mon genou, etc… J’ai essayé d’écourter au maximum cette période parce que je ne supporte pas d’être inactif, donc j’ai remarché assez rapidement. J'ai recommencé la course il y a deux semaines. Je pense qu’une personne qui me voit courir ne se doute pas forcément que je me suis fait les ligaments croisés.

 

J'avais connu une blessure similaire l'été 2011 à Saint-Etienne. Ça m’a aidé, malgré moi, parce que j’aurais préféré ne pas avoir cette expérience… Mais ça m’a forcément aidé au niveau mental parce que la rééducation est faite de haut et de bas. Ça m’a aidé à garder une certaine ligne de conduite et à me dire que ça va passer si je garde le travail et mon sérieux. C’est un délai long, pour l’avoir déjà vécu, je m’y fais, c’est plus facile. Je suis déjà revenu de cette blessure. Et aujourd’hui je sais que c’est important de se changer les idées, de positiver.

 

Je ne suis pas pressé de revenir vite. Une telle blessure, normalement, c’est 6 mois et ça m’amène en pleine période de trêve. L’important pour moi, c’est de bien récupérer, de retrouver de très bonnes sensations, peaufiner tout ça pour être prêt à la reprise. Course, réathlétisation, montée en puissance et travail avec un peu de repos pendant la trêve pour que je récupère."

.......................................................................................................................................................................................................................
Kurt a le coeur vert 27/03/2017

Image

 

Lors d'un chat organisé à la mi-journée par Eurosport, Kurt Zouma a montré qu'il avait encore le coeur vert. Extraits.

 

"Je suis très reconnaissant envers Saint-Etienne. C’est là où j’ai commencé, où j’ai grandis, où j’ai mûri aussi. J’ai gagné la Coupe de la Ligue et j’ai vécu de très grands moments que je n’oublierai jamais. J’ai encore des relations avec pas mal de joueurs : avec Florentin Pogba qui y est encore, avec Faouzi Ghoulam, qui est vraiment un grand pote, Aubameyang, Guilavogui, Bakary Sako, Max-Alain Gradel aussi. Parmi tous les joueurs que j'ai connus à Sainté, celui que j'aimerais faire venir à Chelsea pour jouer avec moi, c'est Faouzi Ghoulam. C'est la famille.

 

L'apport de Loïc Perrin me sert encore beaucoup aujourd'hui. Captain’ Courage ! Comme John Terry à Chelsea, c’est l’emblème du club. C’est un exemple à suivre. Tout au long de mon épopée à Saint-Etienne, il m’a beaucoup conseillé, il m’a donné vraiment beaucoup de bons conseils. Le fait de jouer avec lui, j’ai beaucoup appris. Par sa sérénité, son calme…

 

Je n’ai plus trop de contact avec Christophe Galtier en ce moment, mais c'est vrai qu'il a joué un rôle prépondérant dans ma carrière. C’est lui qui m’a fait grandir, qui m'a mis dans le grand bain. Il m’a fait jouer dans le monde professionnel et je lui dois beaucoup. Il m’a vraiment beaucoup appris sur le fait de me canaliser parce que j'étais jeune, j'ai commencé à 16 ans et demi. J’ai grandi avec lui.

 

Mon plus beau souvenir avec les Verts, ça a été de gagner la Coupe de la Ligue. C'est vraiment fort car Sainté n’avait pas gagné de trophée depuis longtemps. Le fait de l'avoir remportée, d'avoir joué au Stade de France, c’était vraiment très fort. On a vu nos supporters en furie. Même lors de la parade, c’était le zouk, c’était la folie !

 

Niveau public, Sainté ou l'Angleterre ? Franchement, Sainté c’est pas mal ! Sainté c’est incroyable les supporters qu’ils ont. L’Angleterre c’est chaud aussi, il y a beaucoup de stades où c'est chaud,  mais c’est vrai que Sainté c’est particulier. Je dirais que c’est très particulier car je pense qu'ils ne vivent que du foot là-bas, ils sont vraiment à fond derrière leur club. En Angleterre c’est pareil mais quand t’es à Geoffroy-Guichard ça fait vraiment du bruit, tu te fais entendre. Saint-Etienne c'est à part. mais en Angleterre, quand il y a des bons derbies, ça crie beaucoup dans tous les stades.

 

Pour moi la Premier League est un championnat plus physique que la Ligue 1. Je dirais que la Ligue 1 est plus tactique. En Angleterre, il y a beaucoup de box-to-box. En Ligue 1, c'est devenu plus ouvert, attractif. En Angleterre, je ne pense pas que les supporters regardent la Ligue 1. Moi qui suis français et qui ai commencé ici, je regarde encore la Ligue 1, je suis encore les Verts. Franchement, leur saison, ça va. Je pense qu’en Europa League on aurait pu se qualifier. On est tombé contre Manchester, malheureusement ça n’a pas bien marché, mais les Verts font quand même une assez bonne saison."

.......................................................................................................................................................................................................................
Le rêve très cher de Nanard 27/03/2017


Image

 

Dans un entretien accordé à Denis Chaumier et paru le 16 février dernier dans "Secrets de présidents" (éd. Hugo Sports), Bernard Caïazzo nous explique que son rêve a un coût.

 

"Le problème d'une activité, quelle qu'elle soit, c'est le "toujours plus". Aujourd'hui, on réclame à Saint-Etienne de jouer la Ligue des Champions. Très bien. Après on nous demandera de sortir des poules de la Ligue des Champions. Très bien. Après on nous dira de nous qualifier pour les quarts de finale. Très bien. Si on veut être honnête, on peut assigner à l'ASSE l'objectif de figurer régulièrement dans le Top 5. Mais est-ce que la Coupe d'Europe de Saint-Etienne, ce n'est pas l'Europa League ? Si la qualification pour la Ligue des Champions conduit à nous faire balayer… Je rêverais d'une équipe composée de Ruffier, Perrin, Zouma, Ghoulam, Matuidi, Guilavogui, Payet, Gradel, Gomis et Aubameyang. Elle aurait les meilleures chances de bien figurer en Ligue des Champions [ndp2 : en jouant à dix, ce serait méritoire, Nanard !] Mais le club, alors, devrait construire un budget de 300 M€, pour supporter leurs revenus annuels."

.......................................................................................................................................................................................................................
1 2 3 4 5 6 ... 4133 page suivante

A venir

01/04/2017 14:30

[U15] ASSE - Rhone Crussol



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com