home

Wahbi englué face aux Angolais (2)

25/06/2019

S'il n'était pas à son meilleur niveau hier soir lors du nul concédé par la Tunisie face à l'Angola, Wahbi Khazri a quand même élu homme du match par Total, partenaire officiel de la Confédération africaine de football et de la CAN. Pour rappel, le numéro 10 des Verts et des Aigles de Carthage affrontera le Mali ce vendredi à 16h30.

Image

L'agité du local

25/06/2019
Image

Ancien entraîneur des U19 et actuel directeur du centre de formation du SCO, Abdel Bouhazama dévoile sa politique de recrutement dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"Le but est de recruter des joueurs du bassin angevin essentiellement, puis dans un second temps dans la région parisienne qui est à deux heures d’Angers. Cela facilite l’attachement au club, et évite un déracinement trop fort de l’enfant. En tant que père de famille, il m’arrive souvent de réfléchir comme un parent de joueur, et d’imaginer à quel point c’est un moment difficile. Quoi qu’on en dise, quand un jeune a un club pro dans sa région, il a envie de réussir, parce qu’il y a la famille et les copains derrière. Il y a un sentiment de fierté et de réussite locale. Avoir cette image de réussite et proximité fait que certains agents pensent que c’est plus sain que leurs joueurs viennent chez nous. Dans un club comme le nôtre, il n’y a que trente couchages au centre, cela veut dire que notre recherche doit être d’autant plus pertinente, alors que le taux de réussite au niveau professionnel est de 2 % selon la DTN, c’est infime !"

Saliba chez PEA ? (8)

25/06/2019
Image

Selon la dernière édition de la Pravda, Tottenham tente de supplanter son grand rival Arsenal dans le dossier William Saliba. Extraits.

"William Saliba et Arsenal sont tombés d'accord la semaine dernière sur les termes d'un contrat de longue durée. Les Gunners vont s'efforcer de trouver un terrain d'entente avec l'ASSE au sujet du défenseur central de 18 ans. Les deux parties échangent ces derniers jours et la valorisation de l'international U20 est conséquente. Le joueur voit d'un très bon oeil le projet porté par Arsenal.

Mais Tottenham, qui le suit depuis plusieurs mois, n'a pas dit son dernier mot. Les récents finalistes de la Ligue des Champions poursuivent les discussions et ne sont pas pessimistes quant à la finalisation d'un accord avec le joueur. Leur président Daniel Levy est décidé cet été à densifier son effectif dans des proportions conséquentes. Il n'a ainsi pas hésité à faire part récemment d'une offre supérieure à 50 M€ pour l'ancien Parisien Lo Celso.

La valorisation de William Saliba est elle estimée par les acteurs du marché entre 25 et 30 M€. A ce prix-là, Levy sera là. Les dirigeants stéphanois, qui ont dans tous les cas convaincu le joueur de rester une année de plus (il sera prêté par le club acheteur) connaissent la préférence de Saliba (Arsenal) mais la bataille d'Angleterre se jouera. Et, pas loin, la Roma guette."

Agaçant Gaccio

24/06/2019
Image

Né à Sainté et ex-membre du conseil d'administration de l'ASSE, l'ancien auteur des Guignols de l'info Bruno Gaccio parle évidemment des Verts dans la dernière édition de L'Union de Reims.

"J’ai plein de copains qui sont supporters du PSG et qui me disent qu’ils ne vont plus au Parc des Princes car ils s’emmerdent. Pourquoi ? À quoi ça sert de passer 3 ou 4-0 à Saint-Étienne ? Ce qu’ils voudraient c’est qu’il gagne la Ligue des champions. Mais, comme il n’y parvient pas, ils s’emmerdent.Je leur dis qu’il y a pourtant Neymar, Cavani et Mbappé, de grands joueurs. Oui mais ils jouent contre de petites équipes. Quand le PSG se fait sortir en Ligue des Champions, ils n’ont même pas honte. Ils disent que le PSG sert à faire rire la France. J’arrive à les comprendre. Pareil, regarder Barcelone – Huelva, qu’est-ce qu’on s’en fout.

Mon père m’a emmené à Geoffroy-Guichard à l’âge de 6 ans. Ça inocule. On prend une piqûre. Je dis que je ne regarde plus le sport mais je me tiens au courant des résultats de Saint-Étienne quoi qu’il arrive. Même quand tout va bien dans ma vie et que Sainté perd, il y a un caillou dans ma chaussure. Mais, quand il faut qu’on gagne absolument, on perd. Lyon, non. Saint-Étienne, c’est une équipe de loosers mais on descend les Champs-Élysées en ayant perdu en finale."

De Vert en fils (3)

24/06/2019

Passionnés de longue date par la photographie et les Verts, Guy et Yoann Lavaut ont exposé 42 clichés illustrant 24 récits sur l'ASSE du 13 au 17 mai dernier dans le hall de l'Hôtel de Ville de Saint-Etienne. Avec leur aimable autorisation, nous vous proposons de découvrir cet été leur expo "De Vert en fils".

Image

Image

1933 Création du club
 
C'est en 1933 que l'Association Sportive de Saint-Etienne (ASSE) est créée par Pierre Guichard, le club devient alors professionnel. Les stéphanois débutent en Deuxième division à partir de la saison 1933-1934 et remportent leur premier match officiel face à La Bastidienne en Gironde (2-3). La montée en Première division attendra pour sa part 1938.

L’ASSE s’est depuis énormément développée et modernisée, notamment en se portant acquéreur de son Centre administratif, d'entraînement et de Formation de l’Etrat. Ce lieu est un passage obligé pour tout supporter des Verts. Il permet d'assister aux entraînements et de pouvoir rencontrer ses joueurs préférés à la fin de chaque séance.

Pour sa part, le logo du club a évolué une dizaine de fois depuis sa création. Changeant régulièrement de forme, il a parfois comporté une panthère noire, emblème des Verts depuis 1968. Cependant il a toujours été coloré en vert et blanc.

Guy Lavaut

Wahbi englué face aux Angolais

24/06/2019
Image
 
La Tunisie a débuté sa CAN en Egypte par un match nul (1-1) à la fois décevant et mérité ce soir face à l'Angola. Titularisé en pointe, Wahbi Khazri a joué l'intégralité de la rencontre. Très peu en vue en première période, le numéro 10 des Verts et des Aigles de Carthage a raté la balle de match à la 83e minute en ne cadrant pas sa frappe du droit. Deux minutes avant l'égalisation des Palancas Negras, il a délivré une belle passe à Youssef Mskani, qui a cherché en vain un penalty.
 
De son côté, la Côte d'Ivoire a battu l'Afrique du Sud 1-0 grâcr à une passe décisive d'un Max Gradel très actif pour Jonathan Kodjia.

Khazri repousse Krasnodar

24/06/2019
Image

Selon France Football à paraître demain, "Wahbi Khazri suscite pas mal d’intérêts sur le marché des transferts. Dernièrement, le club russe du FK Krasnodar, qualifié pour les tours préliminaires de C1, a pointé le bout de son nez. L’attaquant tunisien a refusé la grosse offre de l’escouade russe." Pour rappel le meilleur buteur et passeur de la dernière saison des Verts est actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en juin 2022.

Clément retourne au bercail

24/06/2019

Les discussions entre François Clerc, le nouveau président d'Andrézieux (N2) et Jérémy Clément n'ont pas abouti. Le Dauphiné nous apprend, en effet, que Jérémy Clément, en fin de contrat avec Nancy, va s'engager avec Bourgoin-Jallieu qui opère en N3. Le contrat n'est toutefois pas encore signé.
Deux raisons peuvent expliquer  ce choix. Ce serait pour l'ancien milieu de terrain stéphanois (2011-2017) un retour aux sources. Même s'il est né à Béziers, Jérémy Clément a grandi à Rives (Isère), tout près de Bourgoin et fait ses premiers pas dans le club de football local, Rives Sport Football. 
Par ailleurs, le club berjallien va lui donner la possibilité de passer son BEF (Brevet d’entraîneur de football), ce qui était un impératif pour lui.

Avant Jérémy Clément, nombreux sont les joueurs ayant opéré dans les deux clubs : Slimane Boumali, Clément Durieu, Arnaud Micoud, Corentin Nicaise, Maxence Rivera, Elian Tack, Cyril Martin-Pichon, Clément Etchebar.

Comme on s'retrouve ! (13)

24/06/2019

Sur la liste des engagés de l’Europa League 2020, on compte pas moins de 14 clubs que nous avons affrontés dans notre longue histoire.
L’occasion de s’offrir un petit feuilleton en 14 épisodes, en forme de flash back.

Pour le treizième épisode, la ville aux 7 collines rend visite à la ville aux 7 collines ! Nous nous rendons à Rome, où la Lazio s’est qualifiée comme nous pour les poules de l’Europa League grâce à sa victoire en Coupe d’Italie.

La Lazio Rome est historiquement un club moyen en Italie, qui a beaucoup fréquenté la série B jusqu’aux années quatre-vingt-dix et ne compte d’ailleurs à ce jour que deux scudetti remportés en 1974 et 2000.
Néanmoins depuis la fin du siècle dernier, les Romains ont su s’incruster parmi les cadors de Série A avec outre leur titre en 2000, une finale de la Coupe de l’UEFA en 1998 et une Coupe des Coupes en 1999 auxquels il faut ajouter six Coupes d’Italie glanées depuis 1998 (sept au total avec celle de 1958, son premier grand titre), faisant de la Lazio le spécialiste de cette épreuve.

Club moyen devenu cador en Italie, la Lazio s’est, en marge du sportif, patiemment bâti l’image d’un club peu fréquentable, voire détestable à la fois par son implication dans les scandales sur les paris sportifs truqués (le fameux Totonero dans les années quatre-vingt), et par les relents de peste brune sur le terrain comme en tribune avec comme symbole le salut nazi effectué en 2005 par Paolo Di Canio ou plus récemment, le détournement des photos d’Anne Franck portant un maillot de la Roma ennemie dans la Curva Nord en 2017.

Tout cela réuni, auquel s’ajoute l’effet tue l’amour et l’adrénaline des matchs de poule, a fait de notre double confrontation contre la Lazio en 2015 un choc sans saveur. A l’aube du match retour, les deux équipes sont déjà qualifiées et cette sixième journée de la poule n’aura comme intérêt que d’offrir l’Europe à quelques joueurs qui ne l’avaient pas ou si peu vécue à ce jour : Ce 10 décembre, dans ce match pour du beurre, Galette aligne Pogba, Polomat, Moulin, Karamoko, Diomandé, Maupay…L’effet galvanisateur du Chaudron et la soudaine et lointaine frappe d’Esseyric à l’entrée du dernier quart d’heure permettent aux Verts de revenir à la hauteur des Laziale, seule la maladresse de Maupay en fin de match les privera des 3 points (1-1).

Au match aller deux mois plus tôt, le 1er octobre 2015, l’enjeu était là, en revanche… mais le match est à ranger dans la catégorie qui laisse un goût amer, à base d’enflage en règle. Quelques flashs remontent à la surface : un début de match dans un stade à moitié rempli, Mouss, le grand Mouss qui, comme il en prenait de plus en plus la bonne habitude, fait parler sa présence sur corner pour un premier pion de la poitrine qui fait battre le cœur des deux mille Verts présents au stadio olympico. Puis l’arbitre entre en scène expulsant inexplicablement Beric après une demi-heure de jeu pour une faute tout ce qu’il y a de plus involontaire dans un duel aérien.
Réduits à dix, les Verts encaissent un deuxième pion en seconde période, avant que l’arbitre, oublieux de son impair en première, enfonce le clou en excluant Sall à la 77ème. Un but, un autre rouge, à 9 contre 11 selon le principe des emmerdes volant en escadrille, les Verts encaissent très vite un 3ème pion fatal et annonciateur d’une fin de match apocalyptique.
Leur sursaut n’en sera que plus estimable, grâce à un maître lob de KMP à la 84ème qui rend à la fois fous ces Romains et raison à Goscinny ! Pajot dans la foulée, rate l’égalisation d’un cheveu, et la Lazio vraiment pas malheureuse, l’emporte 3-2 et prend une option sur la qualification.

Pilier de l’Europa League, la Lazio en poule aime les clubs français : après avoir tapé Nice à l’aller comme au retour il y a deux ans il en a fait de même avec Marseille la saison dernière, finissant  2nd de sa poule avant de se faire sortir assez nettement par le FC Séville en 1/16ème de finale.


Voilà une raison supplémentaire de ne pas avoir envie de les retrouver, 4 ans après, en septembre prochain.

Demain, pour le dernier épisode de notre feuilleton nous traverserons l’amer rouge.

Tout petit, déjà buteur Wahbi !

24/06/2019
Image

Avant d'affronter l'Angola à la CAN ce soir à 19h00, l'international tunisien des Verts Wahbi Khazri est à l'honneur dans un papier de l'AFP paru sur le site de TV5 Monde. Extraits.

"Dès ses 4 ans et demi, le petit Wahbi descendait de sa résidence, "A Mandarina", jusqu'au terrain en stabilisé du stade du Binda, celui de la Jeunesse Sportive Ajaccienne, où il à joué jusqu'à 14 ans. Le petit surdoué a vite joué dans deux catégories en même temps. Aligné en U13 contre l'Étoile Filante Bastiaise le samedi, il avait mis 4 buts. Je l'avais surclassé et à nouveau aligné le dimanche contre le Sporting, en U14, il avait mis 3 buts!" se souvient Francis Thierry. Khazri rayonne, l'équipe est à son service. Cela créait bien "quelques jalousies chez des parents, mais ils savaient qu'il était le meilleur, c'est lui qui terminait les actions", justifie le coach.

Wahbi finit par taper dans l’œil de Bastia. Benoît Tavenot se souvient du N.10 stéphanois comme "un talent pur". Avec Khazri, "on n'a jamais eu le moindre souci de comportement. La plus grosse bataille, à 15 ans, c'était avec la nourriture, il doit se souvenir que je l'ai surpris en flag' dans sa chambre avec un paquet de chips!" raconte-t-il en riant. "C'était un gentil garçon, prolonge Tavenot. Il n'avait pas encore trop la notion de l'effort. Mais il a avancé, il s'est pris en main seul, sa réussite, il est allé la chercher."

Le buteur de la Tunisie n'a que des bons souvenirs d'Ajaccio. "J'étais heureux, je ne manquais de rien. On était une bande copains. Souvent j'allais jouer avec les plus grands, ils tapaient à la maison pour savoir si je pouvais venir avec eux". Moi je me sens corse, je suis né en Corse, j'ai les racines tunisiennes par mes parents, mais je suis né là-bas, j'ai la culture de là-bas", insiste Khazri. "Je n'ai jamais senti de racisme en Corse, assure Khazri, c'est une terre très accueillante, très chaleureuse. Et je me sens aussi tunisien", prolonge-t-il, "fier" de répondre à l'appel des Aigles de Carthage."

Laurey revient sur ses vertes années

24/06/2019
Image

Ayant repris l'entraînement dès hier avec le RC Strasbourg, Thierry Laurey revient sur ses vertes années de joueur dans la dernière édition du Progrès.

"Je n'ai joué à l'ASSE qu'une saison, en 1991-1992. Le groupe était dans une fin de cycle. Le ver, si l'on peut s'exprimer ainsi, était dans le fruit et compte tenu de la situation je n'ai pas pu donner ma pleine mesure. Mais j'ai été marqué par cette ambiance, cette ferveur, les jours de match mais aussi la semaine. A Saint-Etienne, quand vous rencontrez des gens, ils ne vous parlent que de football. C'est incroyable !"

Un avocat très vert

23/06/2019
Image

Dans le livre "Y a-t-il une vie après le foot" paru le 16 mai dernier aux éditions Solar, l'ancien milieu de terrain stéphanois Gilles Peycelon parle de sa reconversion. Extraits.

"Né à Saint-Etienne, j’ai démarré le football en pupilles à l’ASSE, évoluant dans toutes les catégories d’âge. Je vivais chez mes parents, je n’ai donc jamais intégré le centre de formation. Vers 16-17 ans, je jouais en équipe 3, qui est montée en 4e division. Et de temps en temps, on m’appelait pour jouer avec l’équipe réserve du club, qui évoluait en D3, quand il fallait compléter l’effectif. Jusqu’à 21 ans, j’ai mené cette vie d’étudiant-footballeur, très agréable du reste. J’avais des facilités pour les études, j’ai eu mon bac C avec un an d’avance, j’avais été pris en prépa HEC au lycée Henri-IV à Paris, mais j’ai préféré rester dans ma ville. J’ai alors fait le choix d’aller en fac de droit car avec deux ans de droit on pouvait se présenter aux concours des écoles de commerce. Mais finalement le droit m’a plu et j’ai validé ma maîtrise à 21 ans. J’étais fan de football mais j’avais fait une croix sur le fait de devenir professionnel.

Je jouais aussi en équipe universitaire, et lors d’un match en lever de rideau à Geoffroy-Guichard, contre des Québécois, j’ai tapé dans l’œil de l’entraîneur de Sherbrooke. Il m’a écrit, m’expliquant qu’il cherchait un milieu de terrain. A 20 ans, j’ai tenté l’expérience durant six mois. Saint-Etienne m’a permis d’y aller de mars à septembre. Moi qui jouais normalement demi-défensif, j’ai évolué au poste de milieu offensif. J’ai marqué entre 15 et 20 buts, j’étais un peu la vedette de l’équipe. Ça m’a décomplexé, je me suis libéré, il y a eu une sorte de prise de conscience. En revenant en France, j’ai dit au club que je souhaitais repartir au Québec, car j’avais 21 ans et il me semblait avoir fait le tour au niveau amateurs. Mais les dirigeants n’étaient pas d’accord. Je leur ai demandé : « Vous me proposez quoi ? » Ils m’ont proposé un contrat d’un an. J’ai donc intégré l’effectif en juillet 1982, et en octobre je jouais mon premier match à Monaco.

En décembre 1982, l’affaire de la caisse noire a éclaté, ce qui a fragilisé le club qui venait de perdre Michel Platini. Puis, en 1984, nous sommes descendus en D2 à la suite des barrages contre le Racing de Paris. Saint-Etienne a alors fait confiance à ses jeunes comme Ribar, Daniel, Clavelloux, Ferri ou moi. Nous avons vécu deux très belles saisons avec notamment Roger Milla en attaque, ce qui nous a permis de remonter en 1986. Puis en 1988, après le retour de Robert Herbin et une bonne saison achevée à la 4e place, ce dernier a choisi de se séparer des anciens qui avaient joué sous les ordres d’Henryk Kasperczak : treize joueurs sont partis, dont moi. J’ai signé à Niort qui me proposait un beau contrat. Le président de l’époque m’avait demandé d’arrêter de lire Le Monde pendant les regroupements de l’équipe, précisant que ça gênait les joueurs comme les dirigeants. Je suis toujours passé pour un intellectuel chez les sportifs et pour un sportif chez les intellectuels.

J’avais 30 ans et la question de ma reconversion se posait, d’autant que j’étais moins motivé, je me sentais en décalage avec certains jeunes. J’ai commencé à réfléchir car j’avais une femme, deux enfants de 3 et 5 ans et une maison à Sainté, donc des charges importantes. Ayant droit à deux ans de chômage, j’ai décidé à me remettre à niveau en droit. J’ai suivi des cours de DEA en auditeur libre, puis les professeurs m’ont laissé passer l’examen. En septembre 1991, j’ai eu mon examen, le CRFPA. En décembre j’ai intégré l’école des avocats de Lyon, puis obtenu mon CAPA fin 1992 et ensuite prêté serment le 11 décembre 1992. Le fait que la formation d’avocat dure deux ans, pendant lesquels je disposais encore de mes indemnités, m’a sans doute dirigé vers cette profession, sinon j’aurais probablement choisi la magistrature, mais la formation était plus longue.

La profession m’a ouvert les bras et assez vite je me suis installé à mon compte. Quand vous devenez avocat à Saint-Etienne en ayant été longtemps pro chez les Verts, cela donne un potentiel de reconnaissance par la clientèle. J’étais atypique, pas un anonyme, mais on venait aussi voir l’ancien joueur devenu avocat. J’étais donc très attendu au tournant par mes confrères, j’ai dû faire mes preuves. Comme sur le terrain, je me suis « défoncé » au travail afin d’être au niveau. Aujourd’hui ça fonctionne bien, mon cabinet tient la route, j’ai la chance d’avoir beaucoup de boulot.

Je suis notamment spécialiste du droit du dommage corporel (accidents médicaux, infections nosocomiales, accidents de la circulation ou du travail). Le fait d’avoir été l’avocat de Gérard Soler lors de l’affaire des faux passeports à Saint-Etienne ou celui de la partie civile dans l’affaire du meurtre d’un boulanger à Saint-Just-Saint-Rambert en 2002 m’a donné une crédibilité dans la profession. J’ai vraiment eu la chance de faire deux métiers fantastiques. Le foot m’a beaucoup servi car c’est une école de la vie. Ça me permet de gérer mon stress, d’avoir envie de me dépasser. A ma connaissance, aucun autre ancien footballeur pro français n’est devenu avocat."

Aït Bennasser bat les Brave Warriors

23/06/2019
Image

Laborieux mais victorieux grâce un csc à la 89e minute, le Maroc a battu la Namibie 1-0 ce soir en Egypte lors de son premier match de poule de la CAN. S'il a été l'un des meilleurs Lions de l'Atlas face aux Brave Warriors, Youssef Aït Bennasser a été remplacé à la 70e minute.

Alors que Henri Saivet est resté sur le banc des Lions de la Teranga, vainqueurs 2-0 contre la Tanzanie, l'Aigle de Carthage Wahbi Khazri devrait être titularisé demain à 19h00 contre l'Angola, juste après le match qui opposera l'Eléphant Max Gradel à l'Afrique du Sud.

Polo nouvelle tête de Turc ?

23/06/2019
Image

Son contrat avec l'ASSE prenant fin dans une semaine, l'actuel numéro 3 des Verts pourrait rebondir dans l'ancien club turc de Florentin Pogba selon le site Klassport.

"Venant de remonter en Süper Lig, Genclerbirligi a rencontré Pierre-Yves Polomat. Il est attendu dans les prochains jours à Ankara pour signer son contrat."

Selon Manu Lonjon, l'ASSE cherche actuellement un latéral gauche plus jeune que l'ancien champion du monde U20. "L'intérêt des Verts pour le Niçois Olivier Boscagli (21 ans) est réel. Il fait partie dune liste comme Romain Perraud (Paris FC, 21 ans) ou d'autres."

DSL au KFC

23/06/2019

 

Non, Dylan Saint-Louis n'a pas décidé de se reconvertir dans le poulet frit. L'ancien attaquant formé chez les Verts (5 matchs avec les pros) quitte seulement le Paris FC pour rejoindre le club belge de Beerschot (qui ne s'appelle désormais plus KFC Olympique-Beerschot mais Beerschoot V Antwerp).

L'international congolais ne sait toutefois pas dans quelle division il évoluera. Si les Anversois ont terminé deuxième de la D2 belge la saison dernière, les sanctions prises contre le champion, le KV Malines, suite au footgate belge sur fond de matchs truqués, permettent pour le moment d'envisager l'avenir en D1.

Reste que le tribunal arbitral du sport belge doit se prononcer dans les prochains jours. S'il cassait la décision précédente, Malines pourrait retrouver la D1 et Saint-Louis évoluer en D2.

De Vert en fils (2)

23/06/2019

Passionnés de longue date par la photographie et les Verts, Guy et Yoann Lavaut ont exposé 42 clichés illustrant 24 récits sur l'ASSE du 13 au 17 mai dernier dans le hall de l'Hôtel de Ville de Saint-Etienne. Avec leur aimable autorisation, nous vous proposons de découvrir cet été leur expo "De Vert en fils".

Image

Image

2 kops

Ce qui fait la force de Geoffroy-Guichard, ce sont eux ! La passion et la puissance dégagées par le Kop Nord en tribune Charles Paret et le Kop Sud en tribune Jean Snella qui tantôt chantent de leur côtés, tantôt se répondent en échos font frissonner les spectateurs et parfois même les joueurs. Au delà du terrain, le spectacle est aussi dans les tribunes où la créativité et la réalisation de leurs tifos (animations visuelles en tribune) n’a que peu d’égal en Europe. On ne ressort donc jamais indifférent d’un match dans le Chaudron. Les 2 kops sont de véritables poumons verts qui encouragent leur équipe durant toute la partie. Si comme Obélix je suis tombé dans le Chaudron quand j’étais petit, c’est en grande partie grâce à eux.
 
Yoann Lavaut

Retour aux sources pour Janot (2)

23/06/2019
Image

Nouvel entraîneur des gardiens professionnels du VAFC, Jérémie Janot commente son retour à Valenciennes sur le site officiel du club du Hainaut.

"Je suis si heureux... J’avais eu beaucoup de rendez-vous manqués avec VA et celui-là, je ne voulais pas le louper… Déjà, je connais tout le monde ici. C’est un régal. Je sais que si j’ai fait une carrière, c’est grâce à tous les éducateurs que j’ai eus à l’USVA, à l’époque. Ils m’ont inculqué des valeurs pour être un homme avant d’être un bon joueur. Aujourd’hui, je m’attache surtout à avoir de bonnes relations humaines avec mes gardiens. S’il y a déjà de la sincérité, de la complémentarité, de l’entraide… En ayant de bons rapports humains, on peut faire du bon travail et donc progresser.

Je suis un homme de terrain… Depuis l’âge de 5 ans, je suis sur les terrains de foot. L’odeur de l’herbe le matin… C’est une drogue. Mais je ne la fume pas, je précise ! Avec les diplômes que j’ai pu passer, je me suis rendu compte que c’était le rôle d’entraîneur des gardiens qui me convenait le plus. Dans ma carrière, Sainté est la plus belle de mes histoires mais je sais ce que dois à VA. J’ai toujours été reconnaissant envers Valenciennes et les gens le sentent. J’essayais toujours de placer un bon mot pour le club et ses supporters. J’attendais ça depuis 26 ans…  Cha fait du bin d’êt’ à s’baraque !"

Batlles délaissé mais pas rancunier

23/06/2019
Image

Alors qu'il avait laissé entendre le contraire avant-hier dans L'Est-Eclair, le nouvel entraîneur troyen Laurent Batlles explique aujourd'hui dans Le Progrès qu'on ne lui a pas proposé d'être le bras droit de Ghislain Printant

"J’ai rencontré les dirigeants stéphanois il y a un mois et demi, à une semaine de la fin du championnat. Comme tous les objectifs qu’on m’avait demandés étaient atteints, j’avais envie d’évoluer et de grandir à l’intérieur du club ou ailleurs. En fait, cela s’est fait naturellement : il y a eu des discussions, des réunions et des choix ont été mis en place. Moi, j’ai eu une opportunité qui est arrivée, j’ai tenu au courant le club. Je leur ai demandé et cela s’est fait. Je n’ai pas eu de proposition pour le poste d’adjoint mais je suis parti en bons termes avec tout le monde. Ce qu’il s’est passé, c’est que depuis un certain moment, j’avais demandé une évolution. La proposition de Troyes m’est parvenue et l’ASSE ne m’a rien proposé d’autre."

Huard bientôt là ?

22/06/2019

Sur son site internet, le Parisien annonce ce jour le départ de Laurent Huard du QSG. De son côté, Actufoot confirme cette information en indiquant un potentiel remplaçant à "Laurent Huard dont le départ du banc est acté". L'actuel entraineur des U17 du club Parisien doit s'engager pour deux ans avec l'ASSE afin de seconder Ghislain Printant.

De Vert en fils (1)

22/06/2019

Passionnés de longue date par la photographie et les Verts, Guy et Yoann Lavaut ont exposé 42 clichés illustrant 24 récits sur l'ASSE du 13 au 17 mai dernier dans le hall de l'Hôtel de Ville de Saint-Etienne. Avec leur aimable autorisation, nous vous proposons de découvrir cet été leur expo "De Vert en fils".


Image

Image

Image

Image

1 stade

Le stade Geoffroy-Guichard, surnommé "le Chaudron" a été construit en 1930 et inauguré en 1931. Il est donc le seul stade qu’ait connu le club depuis sa création. Qualifié de "stade à l’anglaise" pour la proximité des tribunes par rapport au terrain et sa forme rectangulaire, il s’est régulièrement transformé au fil des ans. C’est en 2011 que débutent les travaux de rénovation pour l'Euro de Football 2016, avec notamment la création de tribunes dans les virages, ce qui lui confère son allure actuelle. Sa capacité d'accueil passe ainsi de 35 616 à 41 965 places. Mon premier déplacement dans cette enceinte date du 14 septembre 2002, pour un match de Ligue 2 contre Le Mans, un moment fort en émotion partagé avec mon fils malgré un match qui ne restera pas dans les annales (0-0).

Guy Lavaut

Canal+ prend les devants !

22/06/2019

Le calendrier venant d'être dévoilé, Canal+ a déjà choisi de diffuser quatre matchs des Verts cette saison. Il s'agit de la rencontre OM - ASSE prévue le dimanche 1er septembre à 21h, de la réception du PSG le dimanche 15 décembre à 21h et des deux derbys programmés le dimanche 6 octobre à 21h (match aller à Geoffroy-Guichard) et le dimanche 1er mars à 21h (match retour dans la banlieue).

Les Amazones resteront bien en D2 (2)

22/06/2019

Alors que la Fédération Française de Football avait classé sans suite la réclamation de l'ASSE portant sur le match Toulouse - ASSE du 10 mars dernier, le club a été débouté de son appel devant la FFF et restera donc en deuxième division selon le Progrès. Pour rappel, cette réclamation concernait le contrat de Mama Diop (joueuse toulousaine ayant participé au match) dont l'ASSE contestait la validité. Sans surprise, l'entraîneur stéphanois Jérôme Bonnet s'attendait à cette décision  : "Nous nous y attendions même s’il y avait toujours un espoir. Nous avions attaqué notre recrutement pour jouer en D2."

RIP William (6)

22/06/2019
Image

Comme le rapporte la Pravda, trois personnes ont été placées en détention provisoire jeudi soir dans l'enquête sur le meurtre par balles de William Gomis dans la nuit du 9 au 10 septembre dernier à La Seyne-sur-Mer (Var).

"Ce drame s'est déroulé l'an dernier sur fond de guerre liée au trafic de stupéfiants entre deux clans rivaux. Dont plusieurs membres, de chaque côté, portent le même patronyme : Gomis. Les trois jeunes hommes mis en examen à Marseille pour homicide volontaire avec préméditation en bande organisée et placés en détention provisoire appartiendraient à l'équipe "concurrente" de celle d'un des frères de William Gomis. Plusieurs membres de sa fratrie sont actuellement incarcérés, notamment depuis une vague d'interpellations menée fin avril, toujours à La Seyne-sur-Mer, dans le cadre d'une enquête sur un projet de vendetta du clan auquel appartiendrait un frère de William Gomis. ce projet de vengeance visait un "lieutenant" du chef présumé du clan concurrent, dans ce sinistre affrontement de "Gomis contre Gomis", comme le résume une source judiciaire."

Bouanga dans les pas de PEA ? (6)

21/06/2019
Image

Après Aubame, un autre international gabonais a de fortes chances de jouer prochainement sous le maillot vert. "Un accord contractuel a été trouvé entre Denis Bouanga et Saint Étienne. Le Nîmois a fait de l'ASSE sa priorité !" a annoncé ce soir Mohamed Bouhafsi sur son compte twitter. "Les Verts doivent désormais trouver un accord avec Nîmes. Les négociations sont en cours. Rennes est a l’affût mais reste derrière Saint Étienne sur le dossier" ajoute le journaliste de BFM TV et RMC.

On s'arrache l'Ange Vert

21/06/2019
Image

S'il a démissionné de son poste de directeur sportif de l'ASSE il y a un mois, Dominique Rocheteau continue de voir du pays. Comme le rapporte Le Littoral de la Charente Maritime, l'Ange Vert était samedi dernier à Saint-Palais-Mer pour donner son nom à la salle omnisport de cette station balnéaire de la presqu'île de l'Arvert.

"J’ai fait le lycée Emile-Zola de Royan, c’est ici que j’ai appris les bases du football et pour l’anecdote, j’ai même eu quelques flirts sur la plage de Saint-Palais. Ayant désormais davantage de temps libre, j'entends le mettre à profit pour m’occuper de ma famille, de mes enfants, petits-enfants, ainsi que de l’académie que je viens de créer au Vietnam” a déclaré à cette occasion le natif de Saintes.

Selon L'Aisne Nouvelle, l'ancien attaquant des Verts et des Bleus sera demain à la Ferté-Chevresis pour inaugurer un stade à son nom. Un évènement très attendu dans cette commune de 560 habitants située entre Saint-Quentin et Laon.

Panos à Paphos ?

21/06/2019

En fin de contrat après deux saisons passées à l'ASSE, Mickaël Panos va s'engager avec le club chypriote du Paphos FC (8ème au classement) selon France Football. Régulièrement titulaire avec l'équipe réserve depuis son arrivée dans le Forez, cette saison le latéral de 22 ans aura joué 25 minutes contre Monaco en remplaçant Gabriel Silva sorti sur blessure. 

 

Lolo au taquet à l'ESTAC (2)

21/06/2019
Image

Dans la dernière édition de L'Est Eclair, Laurent Batlles explique qu'il a préféré être numéro un à Troyes que numéro deux à Sainté.

"Est-ce que j'ai eu d'autres propositions ? Il y a beaucoup d'agents qui appellent pour dire "si tel entraîneur s'en va, vous pourriez peut-être venir." Il y a eu aussi un épisode pour être adjoint ou non à Saint-Etienne. Je ne veux pas parler des autres, l'important c'est d'être ici. Ce qui me plaît dans le challenge troyen, c'est le fait de passer un cap. L'apprentissage de la formation, c'était fini pour moi. J'avais envie de passer à autre chose, d'entraîner un club d'un niveau supérieur avec des joueurs d'un niveau supérieur et me confronter à l'aspect professionnel.

Cela fait sept ans que j'entraîne, j'ai été l'adjoint de Christophe Galtier, j'ai vécu des matches de Coupe d'Europe, j'ai fait monter la réserve de N3 en N2 et cette année, on a réussi l'exploit de se maintenir. Je ne considère pas mon arrivée à Troyes comme un tremplin. Je suis là pour un projet, pas pour penser à mon avenir. On verra combien de temps je resterai. Je ne me suis pas dit "c'est un club de Ligue 2 et ensuite je partirai ailleurs".

L'ESTAC a gagné la Gambardella l'an dernier, c'est donc que de bons joueurs sont formés aussi ici. Et je ne vais me priver de bons joueurs, même s'ils sont jeunes. Mais il y a un écart entre la formation et la Ligue 2. A Saint-Etienne, beaucoup de joueurs sont sortis du centre de formation, si on peut faire la même chose ici... Mais à eux de montrer qu'ils peuvent concurrencer les professionnels."

Kacou en banlieue

21/06/2019

kacou

L'ex pensionnaire du centre de formation stéphanois, Axel Kacou, vient de s'engager avec le club banlieusard de l'AS Lyon Duchère.

Le gardien, passé par Évian Thonon Gaillard, puis par le Tours FC avec lequel il a joué plusieurs matchs en Ligue 2, a signé pour 2 saisons à La Duchère.

Il sera coaché par un ancien stéphanois, puisque Laurent Roussey a récemment ajouté une touche verte au club lyonnais évoluant en National.

Les premiers mots de Kacou :

"je suis très content de rejoindre le club et ce projet ambitieux ! Je suis pressé d'être lundi pour reprendre l'entraînement et pour rencontrer mes nouveaux coéquipiers."

Lolo au taquet à l'ESTAC

21/06/2019

 

Joliment introduit par son président auprès de la presse troyenne (« Ce qui me plait chez Laurent Batlles, c'est qu'il va donner une identité au jeu du club troyen »), Laurent Batlles, qui a signé pour 2 ans avec l’ESTAC (plus une année en option) a confié hier son ambition à l’aube de son grand saut à la tête d’une équipe pro :

« Je remercie le club de me donner l'opportunité de mettre en place mon projet. Je suis très fier d'arriver à Troyes. L'apprentissage était terminé pour moi, je voulais passer à autre chose, me confronter à l'aspect professionnel. Ca fait 7 ans que j'entraîne. Aujourd'hui, je n'ai pas de pression. Lors de ma carrière de joueur, je suis venu de nombreuses fois à Troyes. Je sais ce que représente le football ici. C'est important que les supporters viennent au stade et apprécient le jeu qu'on proposera.On travaille au quotidien sur les dossiers. On sait qu’on a perdu pas mal de joueurs. Mais si, personnellement, j’ai accepté le projet, c’est aussi parce qu’on aura une équipe relativement compétitive pour se maintenir facilement. On va bien travailler pour prétendre faire un bon championnat et garder nos meilleurs joueurs. On souhaite monter l'équipe la plus compétitive possible pour essayer d'aller battre tout le monde. Pour faire un bon championnat, il faudra imposer certaines choses, peu importe l'adversaire.
Je veux un projet basé sur l'humain. Que les joueurs s'identifient au maillot. Que les gens soient heureux. Mes principes de jeu : j'aime avoir le ballon, ne pas courir après. Plus on l'a, moins on court. J'aime avoir une possession dans le camp adverse. »

Belle comme un camion !

21/06/2019

Les U19 Féminines se regroupent en effet ce week end à l'occasion de la Scania Women's Cup, pour l'un des derniers rendez vous de la saison.

Ce tournoi, ayant lieu chaque année à Sablé-sur-Sarthe, se déroule sur un week end et oppose parmi les meilleures équipes du continent. 
Ainsi 8 équipes Françaises seront opposées à 8 équipes Européennes, disposées en 4 groupes, l'année dernière la finale avait opposé l'En Avant de Guingamp au FC Barcelone, pour une victoire Catalane.
Des bretonnes que les jeunes pousses vertes retrouveront dès les poules puisqu'elles se trouvent dans le même groupe C en compagnie du FC Rosengard et de l'Atletico de Madrid.


Vous pourrez suivre le parcours des filles, entrainées par Jean-Charles Cirilli tout le week end sur la page facebook du tournoi,

Allez les Vertes !
Ramenez nous une coupe belle comme son sponsor !

 

 

Partager