Celui qui a fait le plus de progrès, c'est Potillon...


La feuille de match
Samedi 11 mars 2000 - Championnat de France de D1 - Stade Geoffroy-Guichard
28e journée: ASSE 1-0 Rennes 
Spectateurs: 33.500 - Arbitre: M. Colombo

Buteur: Potillon (53e)

ASSE : Janot - Potillon, Mettomo (Carotti 46e), Wallemme, Llacer - Sablé, Sarr, Pédron, Masudi (Billong 60e) - Alex (Revelles 80e), Aloisio. Entraîneur: Robert Nouzaret
Rennes: Revault - Diatta, Sommeil, Arribagé, Escudé - Grégoire, Le Roux, Gourvennec, Bigné - Yapi (Bardon 59e), Nonda. Entraîneur: Paul Le Guen



Les faits du match
La saison 1996-97 fut certainement l'une des pires de l'Histoire de l'ASSE, et pendant ce temps-là, je vivais l'une des pires années, intellectuellement parlant, de mon existence.

En classe préparatoire aux Grandes Ecoles au Lycée Fauriel de Saint-Étienne, je passais en effet de longs mois à essayer de comprendre la première notion de la première heure de la première journée de cours. Mon bourreau était le professeur de mathématiques. De mon point de vue, il semblait évoluer dans un univers parallèle. Il constellait mes jours de signes algébriques étranges, et dérangeait mes nuits par des équations impossibles à intégrer ou dériver. Ou l'inverse.



Tifo dans le Kop Nord représentant un drapeau brésilien, en hommage à Alex et Aloisio


Mais il aimait l'ASSE. Aussi surprenant que cela puisse paraître, j'avais croisé cet alien au stade Geoffroy-Guichard. Il semblait comprendre et apprécier ce jeu pratiqué par des êtres humains et portait sans vergogne une écharpe de la même couleur que la mienne. Verte. Appelez ça comme vous voudrez, le yin et le yang, ou autre. Rien n'est donc tout noir, même dans le coeur des bourreaux.

Deux ans plus tard, j'avais quitté Fauriel et les Stéphanois avaient quitté les dernières places de la D2. Il se murmurait même qu'ils allaient peut-être retrouver la D1. Et soudain, en plein jour et en plein centre-ville, je croisais mon agresseur mathématique. C'était ma chance. J'allais pouvoir le regarder dans les yeux et lui annoncer que malgré lui, j'avais fini par trouver ma voie, que j'allais devenir quelqu'un, qu'il ne m'avait pas dégouté des études.



Stéphane Pédron se joue de Lamine Diatta


Mais arrivé en face de lui, il reprenait le dessus. Comme au bon vieux temps. A peine bonjour. Et puis un "Celui qui a fait le plus de progrès, c'est Potillon". Et puis à peine au revoir.
"Celui qui a fait le plus de progrès, c'est Potillon". Tellement vrai. Nous sommes désormais le 11 mars 2000, et Popote, le petit défenseur timide venu de Louhans-Cuiseaux (ou l’inverse) a déjà fait souvent parler la poudre cette saison. La semaine précédente, il avait inscrit tel un renard des surfaces le seul but d’une victoire importante à Troyes (1-0). Sans oublier son coup de tête face à Marseille (5-1) ni son but venu d’ailleurs contre Le Havre (3-3). Et là, à la 53e minute du match face à Rennes, il s’élève au second poteau pour smasher au fond des filets un corner de Pédron (1-0).



José aloisio à la lutte avec Christophe Le Roux


Et pendant que Geoffroy-Guichard exulte et que le promu ASSE se rapproche à quelques longueurs seulement du total de points nécessaire à son maintien en D1, une phrase venue d’une autre époque trotte dans ma tête. Celui qui a fait le plus de progrès, c’est Potillon.



Le Saviez-vous ?

- La saison 1999-200 est une belle saison pour l'ASSE qui finira 6e en produisant un football champagne. Le Stade Rennais, lui, préfère oublier cette saison sans intérêt qui le verra terminer à 13e place (sur 18 à l'époque).

- Avec ses 33.500 spectateurs, cet ASSE-Rennes n'est rien moins que la plus grosse affluence jamais enregistrée pour une opposition entre les deux clubs. Du moins en championnat puisque la finale de la Coupe de la Ligue 2013 (achevée sur le même score) avait attiré 80.000 spectateurs au Stade de France.

- Lamine Diatta joue les 90 minutes du match sous le maillot rennais. Après un passage chez les vilains, il jouera une saison pour l'ASSE en 2006-07 (sans toutefois marquer les esprits), avant d'entamer un tour d'Europe et jouer dans 5 autres championnats différents.

- Lionel Potillon, le buteur du match, poursuiva sa carrière au PSG, à la Real Sociedad et à Sochaux. Sa retraite sportive consommée en 2007, il reviendra à l'ASSE en tant qu'employé au service Marketing, avant de devenir le dirigeant de Coeur-Vert, une association liée à l'ASSE organisant diverses actions d’intérêt général dans le département de la Loire.