24 avril 2003 : ASSE 1-0 Toulouse  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 12 Décembre

Autre article à cette date : 12 décembre 1946 : Naissance de Salif Keita
Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

12 décembre 1999 : ASSE 5-1 Marseille

C'est l'histoire d'un match qui laisse un souvenir indélébile.
C'est l'histoire d'un promu qui se promène face à l'un des favoris du championnat.
C'est l'histoire d'un lutin brésilien en état de grâce...

La fiche du match
Dimanche 12 décembre 1999 - Championnat de France de D1 - Stade Geoffroy-Guichard.
19e journée: ASSE 5-1 Marseille
Spectateurs: 33.595 - Arbitre: P. Garibian

Buteurs: 
Alex (5e, 20e, 28e, 62e) et Potillon (11e) pour l'ASSE. Dalmat (90e) pour Marseille

ASSE: Alonzo - Llacer, Kvarme, Mettomo, Potillon - Sablé (Boudarène 60e), Sarr, Guel, Pédron (Ferhaoui 78e) - Revelles, Alex (Chavériat 75e). Entraîneur: Nouzaret
Marseille: Porato - Perez, Berizzo, Gallas, Martin (Reina 62e) - Luccin, Brando (Montenegro 46e), Dalmat, Pirès - Maurice (Bakayoko 66e), Dugarry. Entraîneur: Casoni



Les faits du match
Certains matches n'auraient pas besoin d'être racontés, le score se suffisant à lui même...

Pourtant, ce serait faire injure à cette soirée légendaire que de ne se contenter que d'énumérer les buts qu'il a produit. De mémoire de supporter, on avait pas vu une telle déculottée face à un adversaire aussi prestigieux depuis 20 ans, lorsque l'ASSE s'imposait 5-3 au Vélodrome.
De l'eau a coulé sous les ponts depuis et les deux clubs ont connu des trajectoires inverses mais ce dimanche soir, l'ASSE remettait les points sur les i.



Un tifo inspiré en kop Sud


Privé de Subiat, d'Aloisio et de Wallemme, Robert Nouzaret est contraint d'associer Patrick Revelles, le héros de la saison 1998-99 et Alex, le prodige brésilien révélé en début de saison face à Nancy. C'est donc le latéral norvégien Bjorn-Tore Kvarme, qui se retrouve en défense centrale le temps de ce match.
Certes, l'OM n'est pas dans la meilleure période de son histoire. Vice-champion de France, le club phocéen a perdu son libéro Laurent Blanc à l'intersaison et vivote en championnat. Rolland Courbis a été remplacé la semaine précédente par son adjoint Bernard Casoni, qui a entamé sa carrière d'entraîneur par une déroute 3-0 à Rotterdam en Champion's League. L'OM est déjà quasiment éliminée de la Coupe d'Europe et le déplacement à Saint-Etienne, face à des Verts sur courant alternatif apparaît comme une bonne occasion de se relancer pour les Olympiens.
Comme le dit Casoni en conférence de presse: "J'attends des hommes sur le terrain. Une bête blessée est dangereuse".
La bête blessée, c'est un toréador nommé Alex qui va rapidement l'achever...



Bjorn-Tore Kvarme fait passer une sale soirée à Christophe Dugarry


Dès la 5e minute, Revelles reçoit le ballon sur le côté gauche. Il élimine Berizzo d'un dribble adroit puis déclenche un centre. Mais il dévisse un peu, et au lieu de trouver la tête d'un partenaire, son ballon prend la direction du but et retombe juste sous la transversale de Porato. Le gardien marseillais, pris au dépourvu, repousse comme il peut le ballon dans l'axe. Alex a suivi et ne lui laisse aucune chance. 1-0, le stade exulte.

On se dit alors que l'OM, vexé, va réagir rapidement mais c'est exactement l'inverse qui se produit. A peine 6 minutes plus tard, le marquage de la défense olympienne n'est pas très strict sur un corner de Pédron et le ballon est propulsé dans les filets marseillais par une tête rageuse de Lionel Potillon, absolument seul au deuxième poteau. Cette fois, le stade n'exulte plus, il chavire. Si les supporters sont déjà au comble du bonheur, ils n'ont aucune idée de ce qui les attend encore...



Lionel Potillon fait le break avant le quart d'heure de jeu


On joue la 20e minute lorsque Kvarme, qui a le ballon dans la défense stéphanoise, le transmet à Llacer. Ce dernier effectue une longue ouverture sur le côté droit pour Julien Sablé qui centre instantanément au premier poteau. Alex surgit et trompe de nouveau Porato du pied droit. Le Brésilien se jette alors à genoux et imite la panthère. C'en est trop pour les supporters marseillais qui commencent à provoquer des incidents en lançant divers objets sur la pelouse, notamment des sièges arrachés du parcage adverse.
M. Garibian interrompt le match le temps que le calme revienne dans les tribunes. Après quelques minutes d'hésitation, les supporters de l'OM décident finalement de quitter le stade. On en est même pas à la demi-heure de jeu !



La presse provençale ne sera pas tendre le lendemain avec les joueurs et les supporters de l'OM


Et finalement, ils font bien puisque le plus beau est à venir. Moins de 10 minutes plus tard, alors que les Marseillais sont totalement à la rue, moralement comme techniquement, le Norvégien Kvarme récupère un énième ballon, relance en direction de Pédron qui se trouve côté droit. D'un retourné acrobatique, celui-ci lance Revelles le long de la ligne de touche côté droit. Sans contrôle, le second attaquant stéphanois trouve Alex dans l'axe du but. Aux 25 mètres, profitant de l'excellent appel de balle côté gauche de Sarr qui écarte la défense adverse, le Brésilien contrôle et décoche une frappe flottante. On se dit que le héros de la soirée s'est précipité et a frappé de trop loin. Erreur: le ballon s'alourdit subitement et retombe en feuille morte sous la barre d'un Stéphane Porato médusé et immobile. 
Le bonheur est indescriptible dans les travées de Geoffroy-Guichard et sur la pelouse aussi. Tous veulent féliciter Alex, le remercier d'abattre à lui seul leur adversaire du jour.



Alex semble ne pas croire lui-même à son exploit


La mi-temps est sifflée sur ce score hallucinant de 4-0 et désormais, Geoffroy-Guichard n'appartient qu'à ses supporters. Les supporters phocéens sont tous partis et leurs joueurs ne mettent plus un pied devant l'autre, tentant maladroitement de conserver le score en l'état. Forcément, ils sont punis à l'heure de jeu lorsque Pédron, très replié sur le flanc gauche, récupère le ballon et décale à côté de lui Boudarène, qui vient tout juste de faire son entrée. La contre-attaque est fulgurante. "Bibi" voit l'appel en profondeur d'Alex et réussit une superbe transversale dans la course du héros de la soirée. Malgré la sortie de Porato à sa rencontre, Alex glisse le ballon du plat du pied droit et marque son 4e but personnel de la soirée.



Stéphane Porato boira le calice jusqu'à la lie face à Alex


En toute fin de match, au terme d'une mi-temps aux allures de formalité pour les Verts, une belle combinaison entre Dugarry et Montenegro permet à Dalmat de réduire le score. Un but anecdotique qui sauve l'honneur des Phocéens et ne gâche en rien la fête qui s'annonce pour l'après-match.
Les supporters présent ce soir-là peuvent alors fêter avec les joueurs une victoire qui, ils le savent déjà, restera dans leur mémoire à jamais.
Une victoire marquée de la griffe d'un joueur fantastique...




Le Saviez-vous ?
- A l'issue de la saison, les Verts termineront 6e de D1 et seront qualifiés pour la Coupe Intertoto, qu'ils refuseront de jouer. L'OM par contre échappera à la relégation de peu: ils finiront 15e mais avec un goal-average de +2 par rapport au 16e, Nancy.

- Le match aller, disputé au mois d'août, avait constitué une autre partie incroyable: les Verts étaient parvenus à égaliser trois fois de suite face à l'OM et à décrocher un nul 3-3 de haute volée.

- Ce match est le plus abouti d'Alex Dias, le prodige brésilien de 27 ans sous le maillot vert. Il marquera 17 buts en 33 matches dont 15 en championnat, finira meilleur buteur de l'ASSE et sera même élu meilleur joueur étranger de D1 devant des pointures comme Sonny Anderson, Marco Simone ou John Arne Riise...

- C'est le premier quadruplé de la saison en championnat et également le seul d'Alex sous les couleurs stéphanoises. Le lendemain dans le quotidien L'Équipe, il obtiendra la note rarissime de 8,5 et sera présent en compagnie de tous ses partenaires dans l'équipe-type de la journée à une exception près: le Parisien Christian, auréolé de la même note pour un hat-trick inscrit face à Metz.



- Inaugurant sa célébration de la panthère, qui deviendra sa signature, Alex aura l'ocasion de la reproduire face au même adversaire, Marseille, après un doublé à Geoffroy-Guichard au tout début de la saison suivante (victoire 3-0). Plus tard, le jeune attaquant formé au club, Bafé Gomis, imitera le Brésilien après plusieurs de ses buts.

- L'infortuné Stéphane Porato doit faire des cauchemars de Geoffroy-Guichard: s'il ne sera pas de la nouvelle déroute de l'OM la saison suivante (puisque transféré à Monaco), il sera quand même à nouveau battu par Alex lors de son retour à GG un an plus tard (1-0). Pire, il y prendra une nouvelle valise en 2004 sous les couleurs d'Ajaccio (3-0)

- Rolland Courbis ayant démissionné peu de temps auparavant, c'est Bernard Casoni qui effectue ses grands débuts d'entraîneur ce soir-là. A ses côtés, un ancien joueur qui vient de raccrocher les crampons et qui débute en tant qu'adjoint, un certain Christophe Galtier...

par Timick, le 12/12/2017

Ephéméride du 12 Décembre

Autre article à cette date : 12 décembre 1946 : Naissance de Salif Keita

A venir

27/04/2018 20:45

Montpellier - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com