17 octobre 2004 : Marseille 1-1 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 24 Septembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

24 septembre 1976 : ASSE 4-0 Stade Rennais

Ce soir c'est le huitième match de la saisongue
Et Revelli, a la moustache longue
15.000 personnes se tassent dans le Chaudrongue
Et Revelli, demande le ballongue...

La feuille de match
Vendredi 24 septembre 1976 - Championnat de France de Division 1 - Stade Geoffroy-Guichard
8e journée : ASSE 4-0 Stade Rennais
Spectateurs: 14.870 - Arbitre: Henri Didier

Buteurs : Bathenay (28e), P. Revelli (40e et 41e), Rocheteau (82e)

ASSE : Curkovic, Répellini, Janvion, Lopez, Piazza, Bathenay, Larqué, Synaeghel, P. Revelli, Rocheteau, H. Revelli. Entraîneur: Robert Herbin
Rennes : Hiard, Keljean, Marchand, Notheaux, Rizzo, Anafal, Delamontagne, Guermeur, Richard, Tonnel, Wilim. Entraîneur: Claude Dubaële



L'avant-match
Autant chez eux, les Rennais sont difficilement jouables pour l'ASSE (24 buts encaissés, 22 marqués en 14 rencontres entre 1948 et 1976), autant à domicile, les Verts ont pris l'habitude de ne faire qu'une bouchée des gambettes bretonnes ! En effet, depuis 1948, chez eux, les Verts n'ont perdu qu'une fois. Pour la saison du troisième titre (1969-70), ils ont même étrillé les ils-sont-très-vilains 8 à 2 !

L'ASSE est donc un redoutable adversaire pour le Stade Rennais qui se déplace la peur au ventre chez le triple champion de France en titre ! Quoi, j'en fait trop ??? Oui bon oké... Ils sont venus en ayant un peu les chocotes quand même. C'est vrai que ce début de saison pour un champion en titre n'était pas terrible-terrible: deux défaites, quatre nuls et une seule victoire... Mais bon, je suis sûre qu'ils avaient la trouille les Breizhs !!!

Bon allez ! Chut ! le match va commencer ! Yehed mat !



Un effectif qui sent bon la galette-saucisse


Les faits du match
Bon bien. Alors voilà. Il n'y a que 14.870 supporters payants ce soir. Certes ce n'est pas l'affluence des grands soirs, mais la qualité est au rendez vous. Et les Verts vont ouvrir la marque à la 28e minute, par l'intermédiaire de Dominique Bathenay, le Vert aux yeux bleus.
Et juste avant la pause, le Gaulois va sonner l'hallali lalala: deux buts en une minute (40e et 41e) ! Ca s'est déjà vu entre deux équipes de même catégorie ? Hmmm je ne suis pas sûre...

Coach Herbin peut être content de ses joueurs à la pause. Ils vont s'employer à préserver ce score pendant toute la deuxième mi-temps: il faut soigner le goal-average qui était nul juste avant cette rencontre.

Non seulement les Verts vont préserver ce score, mais ils vont l'aggraver. C'était visiblement la Saint-Dominique puisque à la 82e, c'est autour de Rocheteau de marquer. La messe est dite !



Patrick Revelli, la classe des seventies


Le Saviez-vous ?
- L'ASSE ne fera pas le quadruplé cette saison-là: les Verts termineront 5e, à 13 longueurs du champion nantais. Quant à Rennes ? Oh ils finiront bon derniers avec 23 défaites et iront voir si l'herbe est plus verte en D2...

- Si l'ASSE laissera son titre à Nantes, elle se vengera en Coupe de France. Après avoir éliminé les Canaris lors d'une demi-finale aller-retour rocambolesque, ils remporteront leur 6e et dernière Coupe de France grâce à une victoire sur le fil face au Stade de Reims. Plus tôt dans la saison, les Verts échoueront en Coupe d'Europe face à Liverpool, dans un match qui marque la fin de l'Epopée des Verts.

- L'affluence à domicile n'est pas énorme cette saison: 17.600 spectateurs en moyenne. Lassitude du public stéphanois ? Car à l'extérieur, l'ASSE fait recette avec stade comble à chaque rencontre et parfois près de 40.000 spectateurs pour les voir jouer !

- C'est le 11e doublé de Patrick Revelli sous le maillot Vert qui en réussira encore deux avant de quitter l'ASSE en 1978. Détail amusant: ses deux derniers doublés auront lieu cette même saison lors de deux autres victoire 4-0 (contre Marseille et Troyes)

- Le Rennais Patrick Delamontagne, futur international français, porte mal son nom puisqu'il est né à la Bouëxière, en Ille-et-Vilaine. Son frère, Laurent, jouera également au Stade Rennais dans les années 80 avant de devenir un vilain Lyonnais. Son fils, François, deviendra également sportif professionnel mais en golf.

par fofie, le 24/09/2017

Ephéméride du 24 Septembre


A venir

17/10/2017



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com