Papy est vert (2)

04/09/2017
bookmark bookmark
share share
Image

 

Dans la lignée de son interview accordée à France Bleu il y a une semaine, Fabien Lemoine revient aujourd'hui dans Le Progrès sur la triste fin de son aventure stéphanoise. Extraits.

 

"J'ai très ma vécu ma dernière saison à Sainté. Même la saison précédente. Il y a eu un peu de lassitude, je sentais que les gens avaient moins confiance en moi. Lorsqu’on reste longtemps dans un club, les gens voient plus vos défauts que vos qualités. Le noyau dur a explosé en raison des départs. Cela s’est essoufflé, moi le premier. Il y a deux ans, je joue 35 matches. Le niveau est moins bon, tout simplement, celui de l’équipe comme le mien. Rennes m’avait demandé, mais je reste. Lorsqu’on reste plus de trois ou quatre ans dans un club, soit il faut être indiscutable aux yeux tout le monde, soit il faut toujours prouver en permanence. C’est ce qui s’est passé pour moi.

 

Après j’ai eu des problèmes personnels. On essaie de faire la part des choses mais il est difficile de laisser ses problèmes à la porte du vestiaire. En tout cas, moi, je ne peux pas. On a été critiqué, notamment le milieu de terrain. On était la cible. Les critiques, on les entend et on les lit. Elles font partie du métier mais je ne vais pas dire que je n’en ai rien à cirer que telle ou telle personne me taille tous les week-ends. Ce n’est pas vrai. Et puis il y a cette dernière année. Je fais une saison de merde, à tous les niveaux. Je n’ai pris aucun plaisir. Il y a un an, on m'a refusé un départ à Lorient. On m'a dit que le coach comptait sur moi. Dès le début de saison, j’ai compris que le regard porté sur moi depuis un an ne changerait pas.

 

Après ma blessure qui m’a éloigné des terrains durant quatorze semaines, ce fut six mois de galère, sans aucun échange. J’ai un peu retrouvé la période vécue après mon ablation du rein. Les relations se sont tendues un peu avec tout le monde. Je sais, je ne suis pas facile à vivre, mais je demandais simplement un peu de franchise. Que l’on me dise : un tel ou tel est meilleur que toi. L'arrivée d'Oscar Garcia m’a apporté vraiment de la fraîcheur. Si cela avait été le même staff, le même coach, il m’aurait été très difficile de faire la reprise en début de saison. Le coach Garcia m’a dit que je l’intéressais, que je faisais partie des joueurs sur lesquels il y aurait une concurrence saine. Mais il était le seul à tenir ce discours."

Potins
31/03 18:01
Saint-Etienne - Kiev sur La Chaîne Parlementaire (3)
31/03 12:11
Sagna croit en Saliba
31/03 11:47
Nicolas Girard répond aussi à Nanard
31/03 11:03
Beric fan du Maverick Doncic
31/03 07:39
Lees-Melou répond à Nanard
31/03 07:16
L'Ange Vert supporter du QSG
31/03 07:06
Caïazzo l'a joué perso
30/03 22:06
Brandao devant Alex et Ilan
30/03 21:36
Ruffier au top
30/03 21:10
Quand Uderzo inspirait un tifo
Articles
30/03/2020
Le nerf de la guerre (2)
17/03/2020
Avant le tunnel, la lumière
10/03/2020
Avec des milieux relayeurs
07/03/2020
Et Chavériat chavira
02/03/2020
Un derby ?
01/03/2020
Bayal : "Un derby, ça se gagne !"
01/03/2020
Une-deux avec Roby avant le derby
01/03/2020
Une pluie de centres
24/02/2020
Une fin cruelle
10/02/2020
Frustrés, mais pas abattus

Partager