Papy fan de Galette

06/10/2018
bookmark bookmark
share share
Image

Taclé par Christophe Galtier il y a un an, le milieu de terrain lorientais Fabien Lemoine reste fan de son ancien entraîneur stéphanois, comme l'atteste cet extrait d'une interview parue aujourd'hui dans Ouest-France.

"Il y avait une ambiance dingue. On était un vrai groupe, une vraie bande de copains. On se voyait souvent en dehors de l’entraînement. C’est clair, il avait eu son mot à dire sur les hommes qu’il voulait. C’était un vrai meneur d’hommes. Il savait motiver un groupe. Il était toujours disponible pour les joueurs, parfois il jouait même aux cartes avec nous. Et son bureau était toujours ouvert. À cette époque on arrivait tous à l’Étrat avec la banane. Sa réputation d'entraîneur défensif ? On a quand même fini deux fois avec 69 points et des différences de buts de + 20. C’est vrai qu’on n’était pas des tendres, on pressait fort, on aimait être un peu charognard même… Je souhaite qu'il réussisse à Lille. Quand j’ai vu le LOSC contre l’OM dimanche dernier, j’ai été impressionné. Les mecs étaient à bloc, ils couraient dans tous les sens, ils pressaient à fond, se replaçaient super vite… ce sont ses marques de fabrique. L’an dernier, il a sauvé les meubles, cette saison, il a pris des joueurs qu’il voulait. Il a monté une équipe de warriors."

Potins
31/03 12:11
Sagna croit en Saliba
31/03 11:47
Nicolas Girard répond aussi à Nanard
31/03 11:03
Beric fan du Maverick Doncic
31/03 07:39
Lees-Melou répond à Nanard
31/03 07:16
L'Ange Vert supporter du QSG
31/03 07:06
Caïazzo l'a joué perso
30/03 22:06
Brandao devant Alex et Ilan
30/03 21:36
Ruffier au top
30/03 21:10
Quand Uderzo inspirait un tifo
30/03 20:49
Les GA les soutiennent ! (2)
Articles
30/03/2020
Le nerf de la guerre (2)
17/03/2020
Avant le tunnel, la lumière
10/03/2020
Avec des milieux relayeurs
07/03/2020
Et Chavériat chavira
02/03/2020
Un derby ?
01/03/2020
Bayal : "Un derby, ça se gagne !"
01/03/2020
Une-deux avec Roby avant le derby
01/03/2020
Une pluie de centres
24/02/2020
Une fin cruelle
10/02/2020
Frustrés, mais pas abattus

Partager