13 décembre 1972 : Naissance d'Antonio Esposito  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Sainté remporte un Oscar (6)

18/06/2017

Image

 

La Pravda du jour brosse le portrait du nouvel entraîneur des Verts à travers le témoignage de joueurs ayant évolué sous sa direction. Extraits.

 

"On voit qu’il est de l’école du Barça" décrit Jordi Quintilla, lui même formé chez les Blaugrana, où Garcia fut son entraîneur en 2011-2012 chez les moins de 19 ans.  "Il aime que son équipe touche beaucoup de ballons, qu'elle ait le contrôle du jeu." Et qu’elle joue vers l’avant. "En tant que latéral, il me demandait de monter très haut" se  rappelle Edu Campabadal, également passé à la Masia entre  les mains de Garcia, et actuellement à Majorque (D 2, Espagne). "Quand l’autre latéral centrait, je devais me trouver à l’entrée de la surface. C’est quelque chose qu’aucun autre entraîneur ne m’a jamais demandé."

 

"Avec lui, à l’entraînement, tout se faisait avec le ballon : il y avait de l’intensité, beaucoup de petits matches, de la réflexion sur le jeu" poursuit Bruno Saltor, qui a été sous les ordres du technicien à Brighton (D 2, Angleterre, 2013-2014), après l’avoir côtoyé à l’Espanyol et à Lleida. "Peu d’entraîneurs sont capables de changer le cours d’un match par  leurs décisions, lui en fait partie. Ce n’est pas un dogmatique. Il sait très bien s’adapter à ses joueurs  et à l’adversaire."Quintilla abonde. "Il répétait souvent : “Je préfère des défenseurs mauvais à des défenseurs bêtes” raconte le milieu de Porto Rico. "Ce qu’il voulait dire, c’est qu’il vaut parfois mieux dégager loin devant que relancer court à tout prix, perdre le ballon etcoûter un but. Mais c’est sûr qu’il préfère voir son équipe jouer à la manière du Barça."

 

Au micro de la radio Cadena Ser, en mars dernier, l’entraîneur expliquait que le plus important était pour lui "l’évolution de (ses) joueurs. Je veux finir la saison en me disant que chacun d’eux a progressé. ( ...)  J’aime que quelqu’un qui regarde mon équipe dise : "Ça, c’est l’équipe d’Oscar Garcia". Johan  Cruyff a  été le premier à me donner ma chance en Première Division, c’est  logique que j’ai énormément appris de lui."

   


A venir

15/12/2017 20:45

ASSE - Monaco



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com