home

Comme on s'retrouve ! (12)

21/06/2019
bookmark bookmark
share share

Sur la liste des engagés de l’Europa League 2020, on compte pas moins de 14 clubs que nous avons affrontés dans notre longue histoire.
L’occasion de s’offrir un petit feuilleton en 14 épisodes, en forme de flash back.

Pour le douzième épisode, nous franchissons le Rhin, pour le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, où le Borussia Mönchengladbach s’est qualifié comme nous pour les poules de l’Europa League grâce à sa cinquième place en Bundesliga.

Pour moi, encore enfant, Mönchengladabch c’est Ipswich. Et Ipswich c’est Mönchengladbach. Deux fessées que je situe vaguement à la fin des années 70. L’examen précis des contextes valide ce rapprochement. En fait tout les réunit. Dans les deux cas il s’agit d’une piteuse élimination sans suspense, dans les deux cas avec naufrage dans le chaudron, dans les deux cas en mars, dans les deux cas en quart de finale de la Coupe de l’UEFA. Dans les deux cas, nous tombions de haut après un parcours qui, jusque-là, nous avait plongé dans l’euphorie (il y avait eu Eindhoven en novembre 1979, et Hambourg en novembre 1980).
Comme nous encaisserons un sévère 1-4 à GG contre Ipswich en mars 1981, nous nous inclinons 1-4 à Sainté ce 5 mars 1980 lors du match aller contre ‘Gladbach de Lothar Matthäus devant 40 000 personnes médusées. Carsten Nielsen inscrit un doublé, et Platoche claque sur pénal notre seul pion alors que le score est déjà de 0-4. Alea jacta est. Le retour ne permettra même pas de sauver l’honneur puisque nous nous inclinons 2-0.

On l’a presque oublié aujourd’hui, mais si la claque est terrible, elle est alors infligée par un des cadors européens. Gladbach, c’est bien-sûr 5 titres de champion d’Allemagne dans les années soixante-dix, mais une domination étendue à l’Europe puisque les Teutons sont finalistes de la Coupe de l’UEFA 1973 (défaits par Liverpool), puis la remportent en 1975, avant d’atteindre la finale de la Coupe des Champions en 1977 (face à … Liverpool encore), puis de perdre (toujours contre Liverpool) en demi-finale de la C1 1978, et gagner une seconde fois la Coupe de l’UEFA en 1979. Les Verts s’inclinent donc contre le tenant du titre, qui ira ensuite jusqu’en finale en mai 1980. Vous comptez bien, ça fait 5 finales européennes en 8 ans. Nous nous inclinons face à une équipe et une nation qui dominent le foot européen et mondial comme l’EDF de 1982 en fera la douloureuse expérience.

Gladbach nous ressemble un peu : une ville moyenne (250 000 habitants), un club qui a connu son apogée dans les années 70, qui a connu deux descentes en 1999 et 2007 et qui est depuis une dizaine d’année redevenu un abonné du Top 10 en bundesliga : 6ème en 2013, 3ème en 2015, 4ème en 2016, 9ème en 2017, 8ème en 2018 et donc 5ème la saison dernière. Même son coefficient UEFA est proche du nôtre, grâce notamment à un passage en poule de Ligue des Champions 2017. S’il est légèrement supérieur (29 contre 23), il pourrait nous empêcher de nous affronter en poule, si les deux équipes sont dans le pot 2. Auquel cas, il faudrait attendre un peu avant de se retrouver, pourquoi pas en mars 2020, 40 ans après ?

Lundi, pour le treizième épisode de notre feuilleton nous nous offrirons un voyage nettement plus court dans le temps !

Potins
20/07 21:38
Le calendrier des U17 nationaux
20/07 20:19
Kolo chez les Aigles Noirs ? (2)
20/07 18:28
Philippe Etienne pas fan de Saint-Etienne
20/07 15:40
La bande à Dogon débutera à la maison
20/07 14:25
Saliba chez PEA ? (22)
20/07 14:12
On a Mahdi, on aura Mady ?
20/07 13:34
Ajinça reste Stéphanois
20/07 13:05
Baghdadi coule Moulins
20/07 08:28
Grax score sur un nouveau tapis vert
20/07 08:18
Cabella chambre M'Vila
Articles
20/07/2019
Les blessures vertes (4)
15/07/2019
Valette : "Bouanga, plus dans la percussion que dans la finition"
15/07/2019
Les expected goals verts 2018-2019
12/07/2019
Lemoine : "Bouanga va kiffer Geoffroy !"
10/07/2019
Sanlaville donne son avis sur Bouanga
09/07/2019
Poteaux d'Or 2018-2019 : le palmarès
08/07/2019
Clerc : "Je reste supporter de Saint-Etienne"
07/07/2019
Kacou : "Bouanga est un bon gars"
07/07/2019
Horjak : "Bouanga, un très bon choix"
04/07/2019
Rampillon : "Laurent Huard sera un parfait second"

Partager