Glasgow, terre tant de fois maudite pour les Verts...


La feuille de match
Mercredi 2 octobre 1968 - Coupe d'europe des Clubs Champions - Celtic Park (Glasgow, Ecosse)
16e de finale retour: Celtic Glasgow 4-0 ASSE
Spectateurs: 75.000 - Arbitre: M. Vales (Tchécoslovaquie)

Buteurs: Gemmel (45e sp) Craig (59e), Chalmers (66e) et McBride (87e)

Celtic Glasgow: Simpson - Craig, McNeill, Gemmell - Murdoch, Brogan - Johnstone, Chalmers, Wallace, McBride, Hugues. Entraîneur: Jock Stein
ASSE: Carnus - Durkovic, Mitoraj, Bosquier, Camerini - Jacquet, Herbin - Fefeu, Hervé Revelli, Keita, Bereta. Entraîneur: Albert Batteux



Les faits du match
Nous sommes en 1968 et l'ASSE est championne en titre. L'équipe bâtie par Batteux et emmenée par Herbin, Jacquet, Keita, Revelli et Bereta a entamé une série de 4 titres consécutifs et attaque sa seconde aventure européenne. L'an dernier, les Verts ont enfin réussi à passer le 1er tour en battant les modestes Finlandais du Kuopion Palloseura mais ne sont guère allés plus loin. Cette fois opposés au redoutable Celtic Glasgow, les coéquipiers de Mitoraj l'ont emporté 2-0 à l'aller (buts de Keita et Revelli) et ont toutes les cartes en main pour réussir leur premier exploit européen, en s'imposant en terre britannique, ce qu'aucune équipe française n'a jamais encore accompli. Ou au pire, tenir le score....



Bien que de blanc vétus, les Écossais n'accueillent pas les Verts en victimes, loin de là


Mais à Glasgow, l'arbitre s'appelle M. Zdenek Vales. C'est un Tchécoslovaque et il va jouer un rôle décisif. On joue déjà la 46e minute de la première mi-temps. Sur le banc, Batteux consulte sa montre et s'impatiente. La dernière attaque du Celtic se déroule en dehors des délais. Le score est toujours de 0-0. Une balle aérienne, Brogan et Mitoraj sont à la lutte. Le joueur du Celtic bouscule le Stéphanois d'un coup de rein mais c'est lui qui tombe. L'arbitre siffle. La mi-temps ? Non, penalty ! Stupeur. Gemmell pose le ballon et foudroie Carnus (photo).

Plus tard, Mitoraj dira: "C'est vraiment inadmissible que le résultat d'un match puisse se jouer sur un coup pareil..." Saint-Etienne, en effet, ne se remettra jamais de ce coup de pouce donné par M. Vales. Gerald McNee, l'historien du Celtic, fera lui-même une allusion appuyée sur l'arbitrage engagé, voire partial du Tchécoslovaque: "Ce match avait pris une allure inhabituelle, du fait que le Celtic avait récusé un club de l'Est par solidarité avec la Tchécoslovaquie occupée".

N'empêche que ce soir-là, les Greens du Celtic (qui jouent en blanc), transcendés par un public fanatique, un Geoffroy-Guichard puissance deux, portent en eux une frénésie de victoire. Ils égalisent rapidement à l'heure de jeu via Craig, arrière latéral droit. Pendant quelques minutes, les Stéphanois s'accrochent à l'espoir de la prolongation. Ils finissent pas recevoir une leçon d'efficacité quand les locaux marquent deux nouveaux buts.
A la 66e minute, Jimmy Johnstone, le petit "éclair roux" transperce la défense stéphanoise, en dribbles sautillants. Centre en retrait pour Chalmers, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans les filets. Carnus s'incline une 4e et dernière fois à trois minutes de la fin sur un tir terrible de McBride.



Les 4 buts du cauchemar stéphanois


250 supporters des Verts s'étaient déplacés à Glasgow. Un cauchemar pour eux. Une autre planète. Au banquet d'après match, certains Stéphanois feront mine de froisser des billets de banque et laisseront entendre à l'arbitre qu'il a été acheté. Furieux, ce dernier consignera l'anecdote dans son rapport à l'UEFA.
Les joueurs du Celtic, eux, ne piperont mot...



Le Saviez-vous ?
- Encore un acte manqué pour les Verts qui sont toujours à la recherche de leur premier coup d'éclat sur la scène continentale. Celui-ci surviendra l'année suivante, face au Bayern Munich. Le début d'une longue série...

- Le Celtic passera sans encombre l'obstacle Etoile Rouge de Belgrade au tour suivant (5-1, 1-1) avant de chuter en quarts de finale face au Milan AC de Gianni Rivera (0-0, 0-1), futur vainqueur de l'épreuve.

- Le tirage au sort du premier tour de la Coupe d'Europe avait attribué les Polonais de Ruch Chorzow à l'ASSE et le Dynamo Kiev au Celtic. Mais les évènements de mai 1968 en Tchécoslovaquie et la contestation des pays occidentaux amènent l'UEFA à procéder à un nouveau tirage: "On va partager l'Europe en deux afin d'éviter les confrontations qui pourraient dégénérer entre des clubs de pays ennemis" dit-elle. Seulement cette décision prise à la hâte n'arrange pas les Verts qui se voient invités à en découdre avec le terrible Celtic Glasgow. Quant aux "confrontations du Bloc de l'Est", elles seront finalement toutes annulées, les 6 équipes concernées déclarant forfait.

- Peu connu, le défenseur Francis Camérini jouera avec les Verts jusqu'en 1971. Titulaire indiscutable au sein de la défense stéphanoise, le natif de Marseille décrochera deux sélections en équipe de France avant de terminer sa carrière à Nice.

- Vladimir Durkovic est l'un des destins les plus tragiques de l'histoire de l'ASSE: arrière latéral passé par l'Etoile Rouge de Belgrade et le Borussia Mönchengladbach, l'international yougoslave aux 50 sélections arrive dans le Forez en 1967 et l'accompagne dans ses meilleurs années jusqu'en 1971. Transféré à Sion pour y terminer sa carrière, il y est assassiné par un policier ivre à la sortie d'une boîte de nuit.



Le programme de la rencontre, en français approximatif


Source : Coupes d'Europe Story Les Verts 1957/1981 - Patrick Mahé - Dominique Grimault