22 janvier 1984 : Naissance de Pathé Bangoura  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 26 Aôut

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

26 août 1973 : Naissance de Laurent Huard

Une carrière sportive stoppée net par le destin, pas suffisant pour arrêter ce courageux Breton...

Né le 26/08/1973 à Fougères (Ile-et-Vilaine)
Taille: 1,73 m
Poids: 69 kg
Premier match en D1: 16 décembre 1990 - PSG 1-1 Rennes
Clubs: Rennes (1990-1999), Sedan (1999-2000), Saint-Etienne (2000-2002)
Nombre de matches en L1: 194 (15 buts)
Nombre de matches en L2: 83 (5 buts)
Nombre de matches avec les Verts: 58 (5 buts)

Né à à 40 kilomètres de Rennes et à 20 de Fougères, Laurent Huard est un enfant, comme beaucoup d’autres, passionné de football: "J’ai commencé le foot tout petit, je jouais dans mon village à Saint-Marc. A 13 ans, j’ai intégré l’école Sport Etude de Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine)". Très vite, il va démontrer de réelles capacités et va être appelé en sélection départementale puis régionale. Patrick Rampillon, déjà responsable du Centre de formation des Rouge et Noir le repère. A 14 ans, "Lolo" Huard rentre ainsi dans la maison rennaise: "Tout s’est passé très vite, je m’entraînais tous les jours et j’allais à l’école en 3e au collège Anne-de-Bretagne à Rennes

La progression du joueur est régulière. Après 5 ans au Centre de formation, le Breton intègre le groupe professionnel. En décembre 90, le coach rennais Raymond Kéruzoré l’appelle en équipe première. Dès lors, Laurent ne quittera plus le groupe professionnel. Il restera 9 ans en équipe fanion et connaîtra 6 entraîneurs différents: "J’ai toujours apprécié de jouer pour le Stade Rennais. C’est mon club. Je garde d’excellents souvenirs comme par exemple la montée avec Michel Le Milinaire en 1993-94 ou encore lors de la saison 1997-98 sous les commandes de Guy David, nous avions 5 points de retard sur le 1er non relégable. Avec beaucoup d’abnégation nous avions réussi à nous maintenir, grâce notamment à Kaba Diawara. J’ai gardé beaucoup d’amis dans le milieu et je n’oublie pas la sympathie du public envers moi".
Pourtant, en 1999, Laurent Huard n’est plus titulaire au sein de l’équipe de Paul Le Guen, il quitte alors le Stade Rennais pour Sedan: "J’avais une impression de blocage, je voulais jouer alors j’ai demandé à partir mais je n’en veux pas à Paul Le Guen. Mes relations avec lui ont toujours été bonnes, il y avait simplement à cette époque un joueur meilleur que moi".



Evolution de Laurent Huard à Rennes (de 1994 à 1998)


Nouvelle région, nouveau départ. Laurent quitte sa Bretagne natale pour l’Est de la France et pose ses bagages à Sedan: "Nous avons réalisé une belle saison, nous terminons 7e du classement et nous jouons l’Intertoto".
Robert Nouzaret, entraîneur de l’AS Saint-Étienne a repéré les bonnes performances de l’ancien stadiste. Un an plus tard, pendant l’été 2000, il le fait signer pour rejoindre le Forez. Très vite adopté par le public, le Rennais devient un acteur majeur du onze stéphanois: "D’un point de vue sportif, tout se passait vraiment bien, il y avait une bonne ambiance entre les joueurs et le public était extraordinaire. D’un point de vue extra-sportif, c’était plus difficile".



Huard passe d'un maillot vert à l'autre en 2000


En effet, cette saison est l'une des pires de l'histoire de l'ASSE. Robert Nouzaret est limogé, une crise interne secoue l’AS Saint-Étienne et l'affaire des faux passeports empoisonne le club. Saint-Étienne descend en 2e division, Laurent Huard, lui, s’accroche et décide de poursuivre dans le Forez: "J’avais des contacts avec mes deux anciens clubs, le Stade Rennais et Sedan mais j’ai préféré rester avec Saint-Étienne". Les supporters lui en sont reconnaissants et le reconnaissent comme l'un des meilleurs éléments du triste effectif de la saison 2001-02.
Mais en avril 2002, le milieu récupérateur de Saint-Étienne s’écroule à deux reprises sur le terrain d'entrainement de l'Étrat. Les médecins décèlent une maladie cardiaque, une malformation congénitale au cœur. Un diagnostic qui se généralisera de plus en plus au cours de la décennie...



Huard reste fidèle au club en 2001


Le Breton doit immédiatement mettre un terme à sa carrière, à seulement 28 ans, et subir une intervention: "Du jour au lendemain, j'ai été contraint d'arrêter le sport de haut niveau. Faire le deuil de sa carrière fut une période difficile mais j'ai été bien entouré. Aujourd'hui, grâce à un appareil cardiaque, j'ai la possibilité de continuer à pratiquer du sport. Cela m'a permis de passer mes diplômes d'entraîneur. Rennes s'est ensuite rappelé de moi". 
Laurent Huard ne quitte donc pas l’univers du football. Dès le mois de septembre 2002, il suit une formation pour devenir entraîneur et obtient son Brevet d’Etat 1er degré 4 mois plus tard. Après s’être occupé plusieurs saisons des 16 ans nationaux du club breton, il devient entraîneur adjoint du Stade Rennais puis entraîneur de la réserve en 2007, sous les ordres de Patrick Rampillon toujours, et en collaboration avec d'autres anciens verts (ses ex-coaches Frédéric Antonetti et Jean-Marie De Zerbi, entraîneurs de l'équipe première ainsi que Loïc Lambert, entraîneur de l'équipe C). Pendant 5 ans, le Stade Rennais sera nommé meilleur centre de formation français. 

A l'été 2012, Laurent Huard décroche son DEPF (en même temps qu'un certain Christophe Galtier) et est habilité à entraîner une équipe de pros. Peu avant cela, en février de la même année, il était pourtant hospitalisé en raison d'un nouveau problème cardiaque. Opéré, il est maintenu dans un coma artificiel pendant quarante-huit heures avant de subir une nouvelle intervention chirurgicale avec succès: "En résumé, mon défibrilateur a eu besoin de l'aide de brillants professeurs pour contrecarrer l'évolution de ma maladie et la remettre à une place discrète. Après, derrière, il faut vite rebondir. C'est pour cela que je me suis lancé dans mes diplômes d'entraîneur. Cela ressemble à une prépa de nouvelle saison pour retrouver un bon niveau et m'a tout de suite permis d'avoir d'autres objectifs".



Laurent Huard au Stade Rennais en 2013


Depuis juillet 2003, dans l’encadrement du Centre de formation du Stade Rennais, Laurent Huard peut-il un jour prendre en charge le destin du Stade Rennais en Ligue 1 ? "Rennes c'est ma région, c'est mon club... C'est là que j'ai tout appris en tant que footballeur, et c'est encore ici que je me forme en tant qu'entraîneur. Maintenant, est-ce que je franchirai un autre palier ici ? Je ne sais pas. Mais oui, cela reste mon club ! Je suis là aujourd'hui mais nul n'est indispensable. Nous sommes tous de passage"

Peut-être mais l'empreinte laissée à Rennes, Sedan et à Saint-Etienne restera un bon moment. Et sans doute aussi dans la capitale puisqu'il est nommé entraîneur de la réserve du PSG en juillet 2015 !
Rien ne semble devoir arrêter la marche en avant de Laurent !

par Le druide, le 26/08/2017

Ephéméride du 26 Aôut


A venir

24/01/2018 18:30

[CdF] Troyes - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com