JJ se voit plus en adjoint qu'en numéro un

17/05/2019
bookmark bookmark
share share
Image

Poursuivant son intense tournée médiatique pour promouvoir son autographie "Sans Filet", à paraître le 22 mai aux éditions Marabout, Jérémie Janot évoque ses vertes années et son avenir dans la dernière édition du Figaro. Extraits.

"Je n'ai aucun regret d'avoir quitté l'ASSE l'été 2012 et de ne pas avoir connu la victoire en Coupe de la Ligue. J'étais juste heureux pour mes potes. Stéphane aurait joué cette compétition et moi non, donc je n’aurais pas eu la sensation de l’avoir gagnée. Ce qui m’a chagriné, c’est d’avoir entendu que le club n’avait plus gagné de trophée depuis 30 ans... Non, nous avons été deux fois champions de France de Ligue 2 en 1999 et 2004, ces titres comptent, figurent sur les lignes de palmarès du club et j’y ai contribué. Si Saint-Etienne joue aujourd’hui en Ligue 1, c’est parce qu’on est monté avec “Fred” Antonetti en étant interdit de recrutement cette saison-là.

Le président Caïazzo n'est pas venu à l’enterrement de mon beau-père alors que j’avais eu un message de Roland ou Damien Comolli mais je ne lui en veux pas. (...) Roland Romeyer et Bernard Caïazzo disent qu'ils sont copains alors qu’ils ne le sont pas. C'est un secret de polichinelle et ce n’est de toute façon pas ce qu’on leur demande. Il n’y a rien à redire de leur gestion, l’ASSE est quatrième, obtient le feu vert de la DNCG les doigts dans le nez chaque année, gagne la Gambardella, forme des jeunes… Que leur reprocher ?

Travailler dans un centre de formation ne sera jamais un problème pour moi, mais je privilégierai toujours les pros et j’ai eu cette offre en 2017 à Auxerre avec un homme que je connais, Francis Graille. Mon choix a été vite fait. Roland l’a vécu comme une trahison et j’aurais sans doute fait de même à sa place, mais j’ai été clair avec lui : le binôme Fabrice Grange et Stéphane Ruffier est indissociable, d’autant que “Steph” venait de prolonger son contrat. Je n’avais pas de visibilité à long terme.

Mon avenir ? Je ne croule pas sous les propositions, j’en ai quelques-unes, dont une exotique. Il va falloir bien réfléchir et faire un choix familial. Je n’ai pas le niveau pour être entraîneiur principal. J’ai travaillé avec Francis Gillot, Pablo Correa, Laurent Batlles, Julien Sablé, Razik Nedder et je me suis rendu compte qu’ils avaient un truc en plus. Je préfère être un très bon adjoint en charge des gardiens qu’un mauvais numéro un."

Potins
04/06 16:11
En avant Durivaux !
04/06 13:17
Le petit tacle de Pauleta
04/06 12:49
Fier comme un Coq
04/06 12:38
Nanard recadre encore Aulas
04/06 08:26
Hamouma chez Lemoine ? (2)
04/06 08:15
Demirovic en ligne de mire ? (2)
04/06 07:53
La deuxième meilleure ambiance de France (Football)
04/06 07:35
Loïc parle de Loïc
04/06 01:19
Nanard au G7
04/06 01:03
Nanard veut attaquer l'Etat selon Aulas
Articles
30/05/2020
Gace : "Krasso, c'est Gomis en amélioré"
28/05/2020
C'est qui Setigui ?
27/05/2020
Collin : "Laissez sa chance à Krasso !"
24/05/2020
Janot : "C'est la vérité du terrain qui parle !"
17/05/2020
Guendouz : "Je suis un peu dans le flou"
12/05/2020
Panfili : "Krasso a un potentiel indéniable"
05/05/2020
Wesley Fofana : "Y'a méprise les gars !"
30/04/2020
Partout, toujours
26/04/2020
On reprendrait bien une Coupe ! (épisode 5)
21/04/2020
On reprendrait bien une Coupe (épisode 4) !

Partager