Perquis picolait

04/07/2020
bookmark bookmark
share share
Image

Ayant récemment annoncé la fin de sa carrière de joueur, Damien Perquis (36 ans) revient sur ses vertes années (2005-2007) dans la Pravda à paraître demain.

"Le joueur le plus fort avec qui j'ai joué ? À Saint-Étienne, Pascal Feindouno pour sa fantaisie, son jeu qui respirait la joie. Il faisait ce qu'il voulait du ballon, c'était impressionnant. Il m'a cassé les reins à l'entraînement : j'étais jeune et avec lui j'ai vite appris. Le plus drôle ? Geoffrey Dernis et Jessy Moulin à Saint-Étienne. Geoffrey, un boute-en-train, un clown génial. Entraîneur, je veux un joueur comme ça dans mon vestiaire. Jessy, lui, était vraiment fou : on faisait des chats perchés à Auchan avec son sac Dora sur le dos. Il était capable de conduire sa voiture de la place du passager. Quand il arrivait au feu, les gens pensaient que personne ne conduisait.

Le moment où je me suis senti le plus seul ? Le 0-4 à domicile avec Sochaux contre le Metalist Kharkiv où je suis à la ramasse sur plusieurs buts. Face à Bordeaux quand Chamakh met un doublé... En fait, tous les matches où je n'ai pas été bon, où j'ai rendu des gens tristes. Une déroute 6-2 contre Rennes, j'avais eu un 2 dans L'Equipe. Cette nuit-là, j'avais eu besoin de picoler et c'était déjà mon problème à Sainté : j'avais besoin de boire pour oublier. J'avais du mal avec l'idée d'être épié, critiqué dans un journal, tout le monde allait savoir que j'avais été zéro sans m'avoir vu jouer."

Potins
13/08 10:36
Blanc content pour Gasset
13/08 10:15
Les Rennais satisfaits mais mesurés
13/08 10:05
Constructif et pas définitif
13/08 09:16
Quand Hognon cite Bonnevay
13/08 08:57
Il est là, Saidou !
13/08 08:38
La Bretagne, ça nous perd (2)
12/08 21:56
La Bretagne ça nous perd
12/08 21:33
Les Vertes privées de montée ? (25)
12/08 14:44
Strasbourg le samedi soir à Geoffroy-Guichard
12/08 14:34
Déconne pas Manufrance !
Articles
12/08/2020
Baup : "Bibiche respirait la joie de vivre"
10/08/2020
Baup : "Loïc peut faire évoluer le club"
07/08/2020
Clément : "Loïc était rassurant"
06/08/2020
Marchal : "On charriait Loïc en lui disant qu'il ne quitterait jamais l'ASSE"
05/08/2020
Alcocer : "Lucas Gourna est un leader"
04/08/2020
Lemoine : "Loïc incarne le pays stéphanois"
02/08/2020
Feghali : "Neyou fait la fierté de Brunoy"
31/07/2020
Fouss : "Loïc était tellement bon..."
31/07/2020
Batlles : "Respect, Loïc !"
30/07/2020
Varrault : "Loïc, je l'aime !"

Partager