Guillou, seigneur de Janot

18/05/2019
bookmark bookmark
share share
Image

Sur le plateau de beiN Sports, Patrick Guillou a rendu hommage à Jérémie Janot ce matin avant de l'embrasser sur la bouche en cette journée de lutte contre l'homophobie.

"Avec moi, Jérémie ne peut avoir un double discours. Je sais quand il ment et quand il ne ment pas. Le premier mensonge, c'est que ce n'est pas lui qui m'a allumé en premier, c'est moi qui l'ai allumé en premier. Jérémie est un garçon sincère, attachant. On a traversé des moments durs ensemble, on n'a jamais rien lâché. C'est quelqu'un qui gagne à être connu. C'est quelqu'un qui malgré tout demande à être canalisé, à être remis parfois sur le droit chemin. C'est vraiment devenu un ami, ça a matché directement entre nous deux. C'est peut-être deux fadas qui se sont trouvés, deux fadas qui avaient quasiment la même vie, les mêmes névroses, le même parcours de vie. Aujourd'hui encore on se suit, il y a beaucoup de similitudes. Après il pense toujours qu'il est un peu plus intelligent que les autres, et donc là il faut lui mettre un coup de latte.

Si j'ai joué à l'ASSE, c'est grâce à Jérémie. Avant le mercato hivernal, j'avais signé au Red Star à l'époque. Pierre Repellini était l'entraîneur, il avait été limogé. Moi je ne me sentais pas au Red Star, j'étais parti six mois au chômage. J'avais résilié mon contrat au Red Star. C'était clair que Pierre Repellini allait récupérer avec Robert Herbin l'ASSE. J'allais voir tous les matches, on attendait qu'une chose, c'est que Saint-Etienne soit maintenu. On menait 3-0 contre le Red Star à domicile, il y a eu 3-3. Et il y a eu ce match contre Troyes et ce clin d'oeil du destin. Jérémie a fait un arrêt décisif à la 85e qui nous a sauvés lors de la dernière journée. Trois semaines après j'ai signé. C'est grâce à Jérémie que j'ai pu jouer en vert et assouvir mes rêves d'enfant.

A Saint-Etienne, les gens aiment les joueurs authentiques et qui sont vrais, ils n'aiment pas les tricheurs. A partir du moment où on s'identifie aux valeurs et à l'histoire du club, qu'on respecte vraiment les supporters... On parle toujours de marketing, de droits TV, de sponsoring, mais ce qui fait la valeur d'un club, ce sont avant tout les supporters. Ce sont eux les gardiens du temple. Quand on a eu avec Jérémie ce rapport privilégié avec les groupes de supporters, et qu'on ne triche pas, on se doit à un moment donné d'être performant sur le terrain et très respectueux vis-à-vis des Stéphanois."

Potins
13/08 22:30
Le petit poulet n'est plus violet
13/08 20:43
Une petite chambrée pour recommencer (34)
13/08 18:13
Nicollin ambitieux mais vigilant
13/08 17:45
Matuidi à Miami
13/08 10:36
Blanc content pour Gasset
13/08 10:15
Les Rennais satisfaits mais mesurés
13/08 10:05
Constructif et pas définitif
13/08 09:16
Quand Hognon cite Bonnevay
13/08 08:57
Il est là, Saidou !
13/08 08:38
La Bretagne, ça nous perd (2)
Articles
12/08/2020
Baup : "Bibiche respirait la joie de vivre"
10/08/2020
Baup : "Loïc peut faire évoluer le club"
07/08/2020
Clément : "Loïc était rassurant"
06/08/2020
Marchal : "On charriait Loïc en lui disant qu'il ne quitterait jamais l'ASSE"
05/08/2020
Alcocer : "Lucas Gourna est un leader"
04/08/2020
Lemoine : "Loïc incarne le pays stéphanois"
02/08/2020
Feghali : "Neyou fait la fierté de Brunoy"
31/07/2020
Fouss : "Loïc était tellement bon..."
31/07/2020
Batlles : "Respect, Loïc !"
30/07/2020
Varrault : "Loïc, je l'aime !"

Partager