Roux s'est senti un peu con

02/08/2015
bookmark bookmark
share share

Dans la dernière édition de la Pravda, Nolan Roux revient sur son transfert à l'ASSE. Extraits.

 

"J'ai reçu un texto de Flo Balmont qui me dit que je je devrais regarder le journal. J'y apprends que l'entraîneur ne compte plus sur moi et veut recruter un autre attaquant. Sur le principe, c'est le foot. Après, sur la forme... Personne ne m'avait prévenu. Et j'avais dit que j'étais très content de rester un an jusqu'à la fin de mon contrat. J'ai demandé le numéro d'Hervé Renard et je l'ai appelé. Il a été très clair. Je n'entrais pas dans ses plans. J'ai bien compris que j'avais un salaire élevé et qu'il fallait que je libère une place. Ça m'a fait chier, je pensais rester. Je me suis mis tout de suite en quête d'un nouveau challenge.

 

Je me suis trouvé un peu con. Hervé Renard m'a dit qu'il ne se serait jamais permis de faire passer ses messages par les médias. Je l'ai cru. Il est franc. On s'est revu au Touquet, il m'a tenu le même discours. J'ai senti qu'il était honnête. Je préfère qu'il me dise que je devais me trouver un club que rien du tout. S'il ne l'avait pas fait, j'aurais pu manquer de temps pour me retourner. J'ai dit : "OK, je vais reprendre avec Lille et je vous tient au courant si un club sérieux me contacte." Puis j'ai annoncé en stage que Saint-Etienne était intéressé.

 

J'avais d'autres propositions de Rennes, Lorient et Caen au début du mercato. Mais j'ai attendu pour voir si Saint-Etienne allait se manifester. J'avais envie de dire qu'en 2012, lors de mon passage de Brest à Lille, Christophe Galtier voulait déjà que je vienne. Sur la fin, ça a été un peu bizarre à Lille. Le LOSC voulait que je reste, le temps qu'un nouveau arrive. Je serais resté un bouche-trou. Mais à mon âge, je n'avais pas envie de ça, de commencer comme troisième ou quatrième attaquant. Surtout à Lille, qui ne joue qu'avec une seule pointe. J'avais pris ma décision. Ce n'est pas moi qui voulais quitter le LOSC.

 

Rejoindre Saint-Etienne ne constitue pas une régression. Je quitte un club qui a joué la Ligue des Champions et la Ligue Europa pour un autre qui peut la jouer. Saint-Etienne n'est pas un club de milieu de tableau mais un club mythique du championnat. Cela fait une paire d'années qu'il se trouve dans le top 5. Ce n'est pas un hasard. C'est un club très ambitieux qui se bâtit et y arrive. Il ne lui manque pas grand chose pour aller plus haut. J'espère être le chaînon manquant et je le pense. Le petit truc, c'est le mec efficace. Je suis venu ici pour marquer et gagner des matches, pas pour signer trois ans et voir comment ça se passe. 

 

Mon style de jeu et mon caractère devraient plaire au public. Il va chanter pendant quatre-vingt dix minutes, et moi, je vais me battre pendant quatre-ving-dix minutes. Je sais que je suis attendu dans le Forez, car un attaquant est parti et on n'est pas beaucoup à ce poste. Mais vous savez, un attaquant l'est toujours quand il arrive dans un club. A mon âge, je sais de quoi est fait le football !"

Potins
24/11 07:17
Diousse au 36e dessous à Ankaragücü
24/11 06:47
Obraniak soutient Puel (3)
23/11 22:25
Hamouma, numéro 21 !
23/11 18:18
Cabella se sentait moins utile
23/11 13:27
El Zhar royal contre Umm Salal
23/11 12:53
Le 11 de Onze
23/11 11:59
Néry prêt à retrouver Nancy
23/11 09:28
Laurey grave
23/11 08:20
Charles, décolle !
23/11 07:21
Galette en tête
Articles
23/11/2020
Honorat : "Il ne faut pas que les Verts lâchent"
22/11/2020
Et de sept !
21/11/2020
Ne surtout pas rester en rade
19/11/2020
Bouquet : "Je serai forcément partagé"
19/11/2020
Honorat : "Honoré d'avoir joué à Sainté"
18/11/2020
Caland : "Yvan Neyou est un exemple"
15/11/2020
Cette lueur fluorescente qui scintille au loin...
13/11/2020
Néry : "J'ai beaucoup aimé Moueffek"
12/11/2020
Ravet : "Sainté ne laisse pas indifférent"
09/11/2020
Une période référence

Partager