Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

25 septembre 1957 : ASSE 2-1 Glasgow Rangers - 16e de finale retour de C1

CURKO76 25/09/2019
bookmark bookmark
share share

Un apprentissage commence toujours dans la douleur. Voici le prélude à l'Epopée des Verts...


La feuille de match
Mercredi 25 septembre 1957 - Coupe d'Europe des Clubs Champions - Stade Geoffroy-Guichard
16e de finale retour: ASSE 2-1 Glasgow Rangers
Spectateurs: 29.517 - Arbitre : M. Rasmussen (Danemark)

Buteurs : Oleksiak (11e), Ferrier (87e) pour l'ASSE, Wilson (70e) pour les Rangers

ASSE : Abbes - Michel Tylinski, Richard Tylinski, Wicart, Domingo - N'Jo Léa, Mekloufi, Goujon, Lefèvre, Ferrier, Oleksiak. Entraîneur: Jean Snella
Glasgow Rangers : Ritchie - Shearer, Valentine, Caldow - McColl, Miller - Scott, Simpson, Murray, Baud, Wilson. Entraîneur: Scot Symon



Les faits du match
Au match aller, Glasgow s'est imposé 3-1. Deux buts de retard, c'est assez lourd pour une équipe au métier encore incertain, d'autant que la règle du but à l'extérieur n'existe pas encore. L'espoir est cependant de rigueur car les Stéphanois ont naturellement saisi l'importance de cette compétition.



Le programme de la rencontre


A Saint-Etienne, ce jour-là, il fait chaud, très chaud. Et les Rangers aussi auront chaud. Ils sont déjà 30.000 dans les tribunes, 30.000 sous le soleil, juchés sur des gradins et des tubulaires à ciel découvert. Le match a lieu un mercredi après-midi car Geoffroy-Guichard n'a pas encore d'installations nocturnes.
Mais cela ne fait rien, des usines ont fermé pour la circonstance et ils sont exactement 29.517 à avoir payé leur entrée pour hurler leurs encouragements pour ce qui est le premier match des Verts dans le Chaudron en Coupe d'Europe. Ce sera le record de la saison.
C'est Roger Rivière, l'enfant du pays, futur recordman de l'heure et déjà grand champion cycliste, qui donne le coup d'envoi.



Rivière donne le coup d'envoi sous les yeux de Mekloufi, N'jo Lea et Oleksiak (photo l'Équipe)


L'équipe stéphanoise y croit. Elle se présente dans la même composition qu'au match aller excepté le remplacement de Bordas par Oleksiak. Un départ en trombe. Les Verts sont survoltés, ils assaillent les Rangers, les bousculent à leur tour et dès la onzième minute, un peu comme à Glasgow, l'ASSE ouvre la marque.
Oleksiak, qui a profité d'un service de N'Jo Léa, place d'une reprise foudroyante le ballon sous la barre transversale. On croit alors que les Verts viennent de poser la première pierre d'un large succès.

Toute la première mi-temps est largement à l'avantage des Verts. Même la seconde d'ailleurs mais Saint-Etienne va manquer sa chance. Trop d'occasions perdues... Et c'est le drame. 70e minute: Scott, déjà buteur au match aller, tire un corner. La balle monte. Richard Tylinski et le petit Wilson bondissent ensemble sur celle-ci et, stupeur, c'est l'ailier écossais qui, de la tête, la dévie dans le coin droit du but d'Abbes. Cette fois-ci, c'est bien fini. Les Stéphanois, éreintés, ne pourront plus creuser un nouvel écart de deux buts.



N'jo Lea à la lutte avec le gardien Ritchie


Les cris d'encouragement fusent pourtant: "Allez les Verts !", déjà... Mais l'espoir s'écroule définitivement lorsqu'à dix minutes de la fin, l'arbitre danois, M. Rasmussen, accorde un penalty aux Rangers, pour une faute de Wicart sur Scott. McColl, le demi-centre, un baroudeur de l'arrière, le tire en force. Et Abbes, superbe, détourne la balle sur son montant droit.

Pour l'honneur, les Verts arrachent même une victoire symbolique à la 87e minute, quand Ferrier servi par Mekloufi, trompe Ritchie, l'autre gardien des Rangers, de très près. Les trois dernières minutes sont exaltantes mais s'écoulent sans que les Stéphanois ne parviennent à inscrire le troisième but nécessaire pour jouer la prolongation. Saint-Etienne est éliminé...

Dans le style de l'époque, le journal l'Équipe compose cette manchette à rallonge: "Les Stéphanois, magnifiques de détermination ont manqué de presque rien pour remonter leur handicap". Et ce sous-titre qui résume tout : "Leur victoire (2-1) est insuffisante et les Rangers sont qualifiés".



Yvon Goujon à la lutte avec trois rugueux Écossais


L'anecdote de Pierre Faurand, Président de l'ASSE
"Comme nous avions été reçus très gentiment par les dirigeants écossais, nous les avions invités en retour à un déjeuner gastronomique au "Chapeau Rouge", un restaurant réputé de Feurs à 50 kilomètres de Saint-Etienne. Le repas avait été arrosé et copieux. Un repas digne de notre cuisine et pourtant après le passage du plateau de fromage autour de la table, le Président des Rangers me fit comprendre en employant des circonvolutions de langage qu'il voulait me demander une faveur. Voilà, lui et ses adjoints avaient très envie de manger des escargots. Bien qu'étonné, je ne voyais pas comment leur refuser ce plaisir et je passais la commande. Et c'est comme ça que nous avons failli manquer le début du match qui avait lieu à 15 heures. Quel rallye pour arriver à temps.
Je suis resté longtemps en contact avec le Président des Rangers qui m'envoyait des cartes sur lesquelles on lisait le souvenir ému qu'il conservait du "Chapeau Rouge".



Pas encore qualifié pour jouer avec les Verts, Robert Herbin assiste au match depuis la touche (photo l'Équipe)


Sources
- Coupes d'Europe Story Les Verts 1957/1981 - Patrick Mahé, Dominique Grimault
- La fabuleuse histoire de Saint-Etienne - Gérard Le Scour, Patrick Mahé et Robert Nataf

Potins
25/09 00:25
Ravichak prêt à faire un gros chèque ? (6)
24/09 18:52
Nanard et Roro prêts à un nouveau prêt ?
24/09 18:45
Et Ricky surgit
24/09 16:20
Pas vendu par le club, Khazri est loué par Puel
24/09 15:55
Kasper jouera les fantômes
24/09 09:22
Boudebouz rejoint Mekhloufi et talonne Ferhaoui
24/09 08:55
Galette et Oleksiak pas à Nice en touristes (4)
24/09 07:47
Ravichak prêt à faire un gros chèque ? (5)
23/09 22:41
Green pourra jouer le derby
23/09 22:25
Dembélé forfait
Articles
23/09/2021
La générosité ne suffit pas
22/09/2021
Ne pas glisser chez Albert
20/09/2021
La tête sous l'eau
18/09/2021
Laisser la zone rouge à Bordeaux
14/09/2021
Une seconde période indigne
14/09/2021
Geoffrey Dernis : "Il manque un Téji Savanier à Sainté"
09/09/2021
Un arrière infatigable dans une équipe inoubliable
08/09/2021
Gérard Farison, l'arme à gauche
03/09/2021
Les mots (pour oublier)
29/08/2021
Ajustement tactique

Partager