séléctionnez une date pour un autre éphéméride

1975: l'ASSE écrase tout sur son passage. Clubs européens, nationaux ou amateurs, tous viennent subir la loi des Verts qui s'apprêtent à tout rafler ou presque.
A une marche de la finale, ce ne sont pas les modestes corses du SC Bastia, pense t'on, qui vont inverser cette tendance...


La fiche du match
Samedi 7 juin 1975 - Coupe de France - Parc des Princes
Demi-finale: ASSE 2-0 Bastia
Spectateurs: 45.927 - Arbitre: M.Konrath

Buteurs : Sarramagna (61e) et H. Revelli (81e)

ASSE: Curkovic - Janvion, Piazza, Lopez, Farison - Larqué, Bathenay, Synaeghel - P. Revelli, H. Revelli, Sarramagna. Entraîneur: Robert Herbin
Bastia: Weller - Travetto, Orlanducci, Heidkamp, Burkhardt - Franceschetti, Neuman, Papi - Prost (Giordani 81e), Vergnes, Lenoir. Entraîneur: Pierre Cahuzac



Les faits du match
Forte d'un parcours sans fausse note et auréolée de son titre de Champion de France, l'ASSE se retrouve au Parc des Princes devant près de 50.000 personnes pour cette demi-finale de Coupe de France.
La soirée est douce, et l'on note un fort contingent de supporters corses. Bastia, qui a frôlé l'exploit en championnat à Geoffroy-Guichard (les Verts étaient menés 2-0 à 10 minutes de la fin du match jusqu'à une panne de courant salvatrice après laquelle ils s'étaient finalement imposés 3-2), impose d'entrée un football de combat et de mouvement.

Les onze joueurs de l'ASSE pour cette demi-finale


L'ASSE laisse venir et s'appuie sur son assise collective. Pourtant, en ce début de match, la meilleure occasion est bastiaise mais Ivan Curkovic détourne superbement d'une manchette le tir-surprise de Claude Papi. Par la suite, on voit d'excellents mouvements de part et d'autre et le jeu est de qualité. Bastia est impressionnant par sa fougue, ses rushes mais l'ASSE occupe le terrain avec beaucoup d'expérience et de maîtrise technique. C'est elle qui en réalité, tient les rênes du match.
En fin de mi-temps, le jeu se durcit mais rien n'est marqué. Après la pause, à une belle occasion de Papi, dont le lob échoue derrière la transversale, répond un tir de Larqué, stoppé sur la ligne par Weller.

De chaque côté, on tente de faire la décision. C'est l'ASSE qui y parvient à la 59e minute.
Une belle ouverture de Farison suivie d'un excellent centre de Patrick Revelli (malgré Travetto) au second poteau et Christian Sarramagna en pleine course, catapulte la balle dans les filets. Dès lors, l'ASSE est maîtresse du jeu tandis que Bastia accentue son effort mais de façon désordonnée. La bataille est intense. Le métier des Stéphanois fait alors merveille, le ballon circulant adroitement pour briser les dernières velléités bastiaises.



Hervé Revelli et les Bastiais Burkhard et Heidkamp convoitent un ballon aérien


L'estocade, ils la portent à la 78e minute, grâce à un formidable second but. C'est Janvion sur la droite qui sert Larqué. Ce dernier prolonge instantanément pour Hervé Revelli placé dans l'axe du but à près de 30 mètres. Le buteur stéphanois cherche en vain un partenaire démarqué, mais comme il n'est pas attaqué, il décide de tenter sa chance. Son tir, décoché presque sans élan, est terrible. Le ballon s'engouffre au ras du poteau gauche dans les filets de Weller qui a plongé pour la forme.

C'est la qualification assurée d'une équipe stéphanoise, qui selon Kovacs (sélectionneur de l'équipe de France) lui-même a fait preuve d'une plus grande expérience, de plus de maturité, et s'est montrée beaucoup plus complète que sa rivale. Pour la seconde fois consécutive, Saint-Étienne retrouvera donc le Parc des Princes en finale face à un adversaire également ambitieux qui vient de se débarrasser du PSG: le RC Lens.



Le Saviez-vous ?
- Les Verts l'emporteront en finale 2-0 face au RCL, avec notamment un célèbre but de Jean-Michel Larqué en reprise de volée. Ce sera leur 5e Coupe de France et leur 4e et dernier doublé Coupe-Championnat.

- Pour en arriver là, les Verts avaient successivement battu Le Mans (DH), Le Puy (D3), Nancy (D2) et Strasbourg (D1)

- Bastia finira le championnat à la 6e place. Une bonne année pour les Corses qui vont bientôt vivre les plus belles saisons de l'histoire du club.

- Les deux clubs se retrouveront encore deux fois au Parc des Princes: en 1981 pour la finale de la Coupe de France (les Corses prendront leur revanche en l'emportant 2-1), puis en 1982 en demi-finale de cette même compétition (qui verra cette fois l'ASSE l'emporter 2-0).

- Claude Papi, le buteur de Bastia, est à ce jour considéré comme le meilleur footballeur corse de l'histoire. Effectuant toute sa carrière au SCB, il marquera 134 buts en 479 matches et honorera 3 capes en Bleu. Son palmarès est pourtant surtout constitué de places de finalistes: il est blessé lors de la seule finale remportée par Bastia en Coupe de France face aux Verts en 1981, à l'issue de laquelle il met un terme à sa carrière. Il décède d'une rupture d'anévrisme en 1983.

- S'ils ne jouent pas cette demi-finale, on trouve dans l'effectif bastiais un ancien Vert (José Broissart, à l'ASSE de 1969 à 1973) et deux futurs Verts: Jacques Zimako qui rejoindra l'ASSE en 1977 et Abdelkrim Merry Krimau qui sera stéphanois en 1986

- L'entraîneur du SC Bastia des grandes années, Pierre Cahuzac, mènera le modeste club corse jusqu'en finale de la Coupe UEFA (perdue face au PSV Eindhoven). Son petit-fils, Yannick, évoluera bien des années plus tard en L1 sous le maillot du SCB dont il deviendra capitaine.

Source : ASSE - L'épopée 1974-1975