home

Mounier, le baiseur baisé (7)

23/04/2019
bookmark bookmark
share share
Image

Dans un entretien publié aujourd'hui par Foot Mercato, le vilain attaquant du Panathinaïkos Anthony Mounier reveint sur son passage éclair à l'ASSE.

"Cette situation m’a fait mal, les premiers jours. Elle a fait beaucoup de mal à mes proches, car ils avaient peur pour moi. Il faut savoir que tout était clair avec Saint-Étienne, j’ai eu tout le monde au téléphone (coach, directeur général et sportif). Tout est OK, on trouve un deal et en arrivant là-bas, je suis prévenu qu’il y a des banderoles hostiles contre moi. Mon agent s’assure qu’il n’y a pas de problème... Tout le monde me rassure au club, en me disant de ne pas m’inquiéter, que tout rentrera dans l’ordre. Quand je signe mon contrat, je rejoins l’équipe en stage. Et c’est Dominique Rocheteau qui vient me voir pour me dire que ça ne pourra pas rentrer dans l’ordre, que les supporters sont déterminés. Ils ne veulent pas de moi, par rapport à cette phrase que j’ai dit sept ans en arrière, où j’avais insulté le club...

Je ne me souvenais pas du tout de cette phrase au moment de signer. Je m’en souviens parce que je vois les articles qui sortent. J’avais dit ça à chaud, pendant le match, on jouait le maintien, on avait besoin de points avec Nice. On va gagner là-bas, ce jour-là je mets un doublé. J’étais prêt à rencontrer les supporters pour m’expliquer. Ils ne voulaient pas. La seule chose qu’ils voulaient, c’était me frapper. Il faut savoir que je suis un ancien Lyonnais donc à chaque fois que j’allais à Geoffroy-Guichard, je me faisais insulter. Ce qui est paradoxal, c’est que dans ma famille ils sont tous supporters de Saint-Étienne.

Je pense que ça a été un frein à, ma carrière. C’est dommage, car ça aurait été une bonne opportunité pour moi. Pour l’ASSE aussi. Il y avait une clause dans mon contrat qui disait qu’en cas de qualification pour une Coupe d’Europe, l’option d’achat était levée et je signais trois ans derrière. Il y avait la carotte, c’était donnant-donnant. Je me serais arraché pour accrocher l’Europe. C’est un épisode délicat de ma carrière mais j’ai eu la chance de rebondir à l’Atalanta. Même si je n’ai pas énormément joué là-bas, il y avait un coach et un groupe exceptionnels, on a fini 4e de Serie A. J’ai eu de la chance de trouver cette équipe-là dans les dernières heures du mercato.

Cela ne me posait pas de souci de signer à l’ASSE en étant formé à l’OL. C’est la carrière en premier. J’avais voyagé depuis, Nice, Montpellier, Bologne... Je n’étais pas le premier, ni le dernier à avoir fait les deux clubs. Avec le recul, je ne considère pas que cette signature à Saint-Etienne  soitune erreur. J’étais en difficulté à Bologne, donc c’était clair que je devais partir. Quand l’occasion se présente, tous les feux sont au vert. C’était une très bonne signature pour ma carrière. Je considère Saint-Étienne comme un très grand club français. Avec un public très présent. Tellement présent qu’ils ont fait "capoter" l’affaire. On m’a expliqué ça comme ça, en tout cas... Après, est-ce que, en interne, tout le monde me voulait à Saint-Étienne ? Aujourd’hui, je me pose la question. Est-ce qu’il n’y avait pas une guerre d’ego ? Est-ce qu’ils se sont servis des supporters pour faire monter le truc ? On ne sait pas. On peut tout imaginer."

Potins
19/05 20:10
Piazza veut voir Gasset rester
19/05 19:00
Saliba chez PEA ?
19/05 16:56
U19 : les Verts bon teint dominent les Ajacciens
19/05 13:43
Janot obnubilé par le boulot
19/05 13:12
WhoScored ? Beric & Hamouma !
19/05 12:17
Le Figaro dit bravo à Ruffier et Beric
19/05 11:23
Les Verts plus forts que les stats !
19/05 10:44
Le public est magique, l'ambiance est fantastique !
19/05 10:25
Le beau samedi des Guilavogui
19/05 09:59
Doukansy passe pro
Articles
17/05/2019
Volons dans les plumes des Aiglons
12/05/2019
Une minute qui restera gravée
10/05/2019
Mettez la concurrence à la poubelle !
08/05/2019
Nouzaret : "Je mettrais plutôt une pièce sur les Verts"
07/05/2019
On signe où ?
04/05/2019
Pierre-Gabriel : "J'espère que les Verts vont dépasser Lyon"
03/05/2019
Où conduit l'escalier ?
29/04/2019
Et la série continue
27/04/2019
Elle est à nous !
27/04/2019
Faites-en de la chair à saucisse !

Partager