22 septembre 1963 : OL 4-5 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Valente revient sur ses vertes années

12/09/2017

Image

 

Adrien Valente revient sur ses vertes années et son expérience à Andrézieux dans un entretien paru la semaine dernière sur le site de son nouveau club (partenaire de l'ASSE), Saint-Priest (National 2).

 

"J’ai commencé le foot à 6 ans à L’Horme dans la Loire. Après, je suis allé à Saint-Chamond, puis à Grand Croix Lorette avant de revenir à Saint-Chamond, où j’ai été repéré par l’ASSE. J’ai intégré ensuite l’ASSE en U13 jusqu’à mes 20 ans, et l’équipe réserve. Abdel Bouhazama, mon ancien entraîneur en U19, qui est aujourd’hui responsable du centre de formation d’Angers, m’a fait progresser. J’ai franchi des caps avec lui, et notamment au niveau de la confiance. À Saint-Etienne, j’ai eu une déception de ne pas avoir signé chez les pros. Mais je n’ai pas tout fait pour… J’ai des regrets, surtout qu’en 2014, j’ai été épinglé à cause d’un pari sportif interdit. J’ai eu une amende de 500 € et du travail d’intérêt général de 2 heures à faire. J’étais stagiaire pro. J’ai fait un an de plus à Sainté, mais malgré quelques mois dans le groupe pro et un bon début de saison, je n’ai pas été conservé… J’ai manqué de mental. Jeune, j’étais très faible à ce niveau-là. Aujourd’hui, ça va mieux en grandissant. On apprend de nos erreurs !

 

En CFA2, j’ai fait une superbe saison à Andrézieux puisque j’ai mis 16 buts et délivré 7 passes décisives. Donc j’ai prolongé mon contrat pour un an. Mais en CFA, l’an dernier, ça n’a pas marché. L’entraîneur ne me faisait pas confiance. Ils voulaient me conserver cette année… mais sans salaire. J’ai été surpris par l’intérêt prononcé de Saint-Priest car je sortais d’une saison compliquée. Mentalement, j’étais au plus bas puisque j’ai même pensé à arrêter le foot, mais ma famille m’a remis dedans. La cohésion du groupe est très bonne ici, bien mieux qu’à Andrézieux, où il y avait des mercenaires. Avoir un vrai préparateur physique, c’est top. Au niveau du travail, c’est de la qualité, comme j’ai pu connaître à l’ASSE. Je veux d’abord retrouver le plaisir de jouer au foot, et c’est le cas pour l’instant. Au niveau personnel, j’ambitionne de mettre 10 buts minimum entre le championnat et la Coupe de France."

   


A venir

23/09/2017 13:00

[U19] Monaco - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com