home

On a lâché dixit Gasset

14/09/2018
bookmark bookmark
share share
Image

 

Jean-Louis Gasset a commenté en conférence de presse la lourde défaite des Verts au Parc.

 

"Sur la première mi-temps, le score est très dur pour nous. On a les situations, Paris n'a pas de grandes occasions. Sur le but, c'est un exploit de la tête de Draxler. Si quand Paris doute un peu, on ne fait pas mal en ouvrant le score, c'est très difficile. J'ai dit de rester dans le même schéma, surtout ne pas prendre de second but qui ferait très mal, mais il est arrivé beaucoup trop tôt. Mentalement, on a lâché, peut-être aussi un peu physiquement. Paris a déroulé et on a vu un écart immense. J'avais dit avant le match qu'il faudrait être à 110% pour faire un résultat à Paris. Il y avait à faire bien sûr. Le plan de jeu était de jouer bas et de contrer en première mi-temps. Ça a été fait à la perfection. Malheureusement, on n'a pas réussi à marquer. On savait que Paris était plus fort que nous mais quatre buts, c'est cher. C'est notre première défaite de la saison, on va travailler pour bien préparer les prochains matches, essayer de prendre des points et entrer définitivement dans ce Championnat. On n'arrive pas à faire un match abouti."

Potins
19/11 10:55
Un bon nul face à Monaco pour les U19
19/11 03:25
Lebo retour d'ascenseur de Galtier à Laurey
18/11 22:36
Le calcio n'est plus ce qu'il était
18/11 21:58
Les U15 en vain contre les vilains
18/11 21:08
Les U17R n'ont pas franchi la côte
18/11 18:56
Les U17N ne flanchent pas à Villefranche
18/11 16:27
Les Amazones ne craignent pas les chardons !
18/11 07:25
Saliba et Abi se qualifient !
18/11 05:14
Le guerrier prend son pied
18/11 04:53
Assane gagne
Articles
12/11/2018
Parfait pour la confiance
10/11/2018
Faites-nous déboucher le champagne !
07/11/2018
Guion : "Le Chaudron, c'est mythique !"
05/11/2018
Un scénario fou
03/11/2018
Il faudra SCOrer
29/10/2018
Sanlaville donne son avis
28/10/2018
A moitié maîtrisé
27/10/2018
Horjak a dit...
26/10/2018
En faire des sacs à main
25/10/2018
Ponsard : "Comme si on lançait onze taureaux dans l'arène"

Partager