Beric n'oublie pas Ferri

26/09/2017
bookmark bookmark
share share
Image

 

Le quotidien belge Nieuwsblad publie aujourd'hui une interview de Robert Beric. Extraits.

 

"René Weiler a quitté le club mais je suis pas venu à Anderlecht spécifiquement pour l'entraîneur. Avec Maribor en Slovénie, j'ai déjà gagné trois titres, et je veux ressentir de nouveau ce sentiment. Je voulais donc venir à une équipe dominante qui joue toujours pour le titre. Mes qualités sont mieux adaptées à cette équipe. Dans la boite, je peux être très dangereux. Je ne suis pas le genre dattaquant qui dribble trois joueurs avant de décocher des frappes de 25 mètres. Dans mes équipes autrichiennes, ils ont même déclaré que j'avais un brevet sur les buts moches. J'étais souvent dans une bonne position pour la mettre au fond.

J'espère qu'on ne m'a pas donné le surnom de Terminator à cause de mon apparence. On m'a également surnommé le bombardier slovène parce que cette saison-là, au Rapid de Vienne, j'ai marqué 27 buts et délivré 6 passes en 33 matchs. Curieusement, ce n'était même pas suffisant pour être champion ou devenir le meilleur buteur du championnat. C'est Soriano, du Red Bull Salzburg, qui l'a été.  Mais pour moi, c'était une saison phénoménale. Nous avons juste joué un très bon football offensif là-bas grâce à Carsten Jancker qui était notre entraîneur adjoint. Il a partagé ses expériences avec le Bayern Munich et l'équipe nationale allemande et j'ai appris beaucoup à son contact : le positionnement devant le but, la finition, la protection de balle, secouer un défenseur...

Le nouvel entraîneur d'Anderlecht Nicolas Frutos me donne aussi des conseils. Même David Sesa, l'assistant de rené Weiler, le faisait déjà. Lukasz Teodorczyk. a prouvé la saison dernière qu'un attaquant d'Anderlecht peut marquer de nombreux buts. J'ai connu une année similaire lorsque j'étais au Rapid de Vienne. Je pense que c'est un plaisir de s'entraîner avec Teo. Je ne le considère pas comme un concurrent. J'aurais aimé jouer contre le Bayern, je suis cette équipe avec une attention particulière car c'est l'ancien club de mon mentor, Carsten Jancker. Mais bon, je ne vais pas faire la star qui exige impatiemment sa place. Je préfère être un simple garçon venant à l'entraînement en métro.

 

J'ai failli venir en Belgique dès l'été 2015. Il a y eu des négociations avec Bruges, mais l'ASSE a fait une offre supérieure. Le Rapid de Vienne réclamait 6 millions d'euros et j'ai rejoint Saint-Etienne, un club ambitieux dans un bon championnat. Je n'ai marqué que 9 buts en deux saisons de Ligue 1. Tout avait bien commencé pour moi, j'avais mis trois buts, mais j'ai été blessé par Ferri lors du derby. J'ai su immédiatement que je m'étais pété les croisés car j'avais déjà eu une blessure semblable quand j'avais 18 ans. J'ai du me faire opérer deux fois, la première pour restaurer les ligaments, la seconde pour nettoyer le genou car j'avais repris trop fort. J'ai perdu un an dans ma carrière, or Ferri ne s'rst jamais excusé. Ça aurait été bien qu'il le fasse, même si ça n'aurait pas fait disparaître le blessure.

 

Je me suis remis de ma blessure mais Saint-Etienne a changé d'entraîneur, le nouveau a lui-même recruté un nouvel avant-centre : Loïs Diony, de Dijon. Des supporters on lancé une pétition pour que je reste à Saint-Etienne. C'était très sympathique de leur part, mais je savais qu'il valait mieux que je parte. Anderlecht est certainement l'équivalent de Saint-Etienne. Je ne suis pas dans un esprit de revanche, l'ASSE m'a prêté sans option d'achat. Je veux juste jouer pour l'équipe. Si je peux jouer. Je peux évoluer seul en pointe mais aussi en 4-4-2. Je n'ai jamais été un attaquant égoïste, j'aime jouer avec un deuxième attaquant, comme c'était le cas lors de ma saison au Sturm Graz ou j'ai mis 12 buts et 11 passes décisives. Je ne suis pas qu'un pivot, même si je mesure 1m88 depuis que j'ai 15 ans. Chez les jeunes, il m'est arrivé de jouer numéro 10."

Potins
21/02 13:19
Dieu retrouvera les siens
21/02 07:24
Une pelouse moyenne
21/02 07:16
Laurey à l'heure du digeo
20/02 22:55
Woodgate encense Moukoudi (2)
20/02 20:43
Söderlund en Suède
20/02 20:20
Zaydou Yous'souffre et nous avec (3)
20/02 18:50
Dieu merci, ce n'est pas trop grave ?
20/02 13:56
Dieu que c'est triste
20/02 08:53
Anfield, des frissons (6)
20/02 07:54
Bafé a sonné l'Al Ahli
Articles
17/02/2020
Une mi-temps catastrophique
10/02/2020
Frustrés, mais pas abattus
06/02/2020
On regarde en bas
03/02/2020
Une pluie de centres
02/02/2020
Message aux attaquants : on veut des petits bijoux contre les Grenats !
01/02/2020
Robin : "Maçon est très intéressant"
26/01/2020
Une bonne demi-heure
25/01/2020
Gard aux petits ponts !
18/01/2020
Ne pas balancer le match à Paris !
15/01/2020
Stephen Vincent : "Charléty sera plutôt vert"

Partager