home

Kakuta commente son choix

10/10/2017
bookmark bookmark
share share
Image

 

Alors qu'il était courtisé par Sainté, Bordeaux et Swansea, Gaël Kakuta explique pourquoi il a choisi de rebondir à Amiens dans la dernière édition de France Football.

 

"Le plus important, c’était d’avoir des garanties pour faire une saison pleine et, surtout, reprendre du plaisir. J’aimerais connaître avec Amiens ce que j’ai vécu avec le Rayo Vallecano, en 2014-15. Ce passage m’avait reboosté. Malheureusement, après, à Séville, ça ne s’est pas passé comme je l’espérais. Le métier est fait de bons choix et d’erreurs d’aiguillage. De votre fait ou à cause de votre entourage qui, parfois, ne pense pas à vous mais à son intérêt. Cette fois, je veux montrer qu’Amiens n’est pas un mauvais choix. Je n’ai que 26 ans. Je ne suis pas fini ! Je rêve de retrouver un top club, un club qui joue la Ligue des champions régulièrement. J’ai connu Chelsea, un vrai top club. J’ai aimé l’Angleterre. Mais si je repars en Premier League, je veux revenir par la grande porte. Je ne veux pas repartir en Angleterre pour être baladé à droite, à gauche. Je n’ai pas envie de revivre ça. J’ai passé l’âge d’être trimballé."


Pour rappel, Galette avait essayé de faire venir à Sainté ce milieu offensif l'été 2015 et l'hiver dernier.

 

 

 

 

Potins
21/09 20:12
Debuchy in, Beric out
21/09 13:05
Ligue EuroPEA
21/09 11:28
Kouakou out
21/09 07:59
Mercadal et les Verts (2)
21/09 07:43
Crivelli pas remis ?
21/09 07:17
Les Verts doivent remettre le couvert
20/09 22:22
Des galettes au goûter
20/09 22:05
Aubameyang sélectionneur !
20/09 15:36
Sagnol pas convaincu par la VAR
20/09 15:20
Yaya ne sera pas là
Articles
20/09/2018
Compan : "Toujours supporter des Verts"
16/09/2018
Un sentiment de déjà vu
14/09/2018
Sandjak a dit
13/09/2018
Paris Blues ?
13/09/2018
Bathenay : "Les poteaux carrés sont bien conservés"
11/09/2018
Mastres & Compagnie n°151 : Kishizo
05/09/2018
Un puzzle à résoudre
01/09/2018
Yannis vu par Idriss
01/09/2018
La Somme de toutes les peurs
30/08/2018
Douline : "Honorat ne passe pas inaperçu"

Partager