home

M'Vila s'est laissé faire sur SFR

16/04/2018
bookmark bookmark
share share
Image

 

Yann M'Vila a accepté de passer au grill des questions de Mohamed Bouhafsi ce soir sur SFR Sports. Extraits.

 

"Je suis rarement dans les médias car je suis ici pour jouer au foot. J'ai commencé ça très jeune. A la base je suis concentré sur le football et je n'aime pas trop m'exprimer. Avec Saint-Etienne, on a atteint un premier objectif. Maintenant on va essayer d'aller chercher une place en Europe, on ne va pas se le cacher. Il faut être réaliste et on va tout faire pour. L'ambiance dans le Chaudron est tout simplement exceptionnelle ! Cela ma rappelle énormément Sunderland, vraiment une ambiance de folie. Ils nous accompagnent tout le temps, le seul bémol c'est que parfois ils sont suspendus, ils n'ont pas pu nous accompagner par exemple à Nantes. L'ambiance lors du dernier match contre Parus était extraordinaire.

 

Je me sens épanoui à Sainté car je bénéficie de la confiance du staff. Dans un premier temps la confiance du coach mais vraiment la confiance du staff, que ce soit Ghislain Printant ou Julien Sablé. Après, sincèrement, l'ambiance du vestiaire est extraordinaire. Il n'y a rien à dire là-dessus, on rigole tous les jours. Je pense que c'est ça qui amène aujourd'hui notre bon état d'esprit. Je ne pense pas être encore à 100%. Je sais que je peux faire mieux. Mais malheureusement j'ai eu quelques petites douleurs de temps en temps. J'ai beaucoup été ménagé ces dernières semaines. Quand je vais vraiment pouvoir m'entraîner toute la semaine, je pense que je serai vraiment à 100%.

 

En toute franchise, c'est vraiment pour Jean-Louis Gasset que j'ai signé à Saint-Etienne. Clairement, quand il m'a appelé, j'ai réfléchi mais je n'ai pas hésité. J'ai énormément confiance en lui, il a énormément confiance en moi. Quand deux personnes se font confiance mutuellement comme ça, ça ne peut que fonctionner. C'est pour ça que je suis venu. S'il y avait eu le même projet mais sans Jean-Louis Gasset, je ne sais pas si j'aurais signé. Avant de signer dans un club, je regarde vraiment ce que me dit le coach, ce qu'il me propose. Jean-Louis Gasset, je l'avais connu déjà deux ans en équipe de France. C'est pour ça que j'ai accepté et que j'ai foncé. Le coach me donne une telle confiance que j'essaie de la lui rendre sur le terrain.

 

Mathieu Debuchy peut largement prétendre à un retour en équipe de France. Au-delà de ses quatre buts, il fait des prestations extraordinaires. En plus, c'est un très grand professionnel, sur le terrain comme en dehors. Il mérité sa place, dans les 23 déjà. Est-ce qu'un club comme l'OM peut me faire rêver ? L'OM, c'est un très grand club, là-dessus il n'y a rien à dire. Après, moi je suis à Saint-Etienne, je suis bien là-bas. J'ai un contrat avec l'ASSE donc je n'ai pas envie de parler d'autres clubs. Pour l'instant Marseille est un très grand club, tout simplement, c'erst juste ça que je peux dire. Mon papa et mon deuxième fils aiment l'OM. Mais mon premier garçon est pour Paris.

 

Je voudrais être plus décisif. Faire des passes décisives ou tout simplement marquer des buts. Je pars beaucoup de derrière, j'essaie de donner de la technique. A 27 ans, je suis plus proche de la retraite que du début. 27 ans, c'est l'âge de la réflexion, de la maturité. Je suis en plein de dedans. Je vais essayer de continuer ce que je suis en train de produire sur le terrain et de faire mon mieux à chaque match. L'équipe de France me manque, j'ai passé deux ans extarordinaires avec les Bleus. J'ai pu connaître un Euro. Retrouver l'équipe de France n'est pas nécessairement un objectif mais c'est dans un coin de ma tête. Ce n'est pas une obsession. Je suis revenu en France avec une mission, maitenir le club avec les collègues en igue 1. C'est chose faite. Maintenant on va essayer d'accrocher l'Europe, c'est aujourd'hui la chose la plus importante à mes yeux.

 

Un retour en Premier League ? Pourquoi pas. Je n'ai que 27 ans, j'ai signé à Saint-Etienne jusqu'en juin 2019. Je suis très bien là-bas, tout se passe bien. Moi je ne pense qu'au foot, qu'au terrain. Mon agent est là pour le reste. Mais c'est dans un coin de ma tête, bien sûr ! J'ai passé un an extraordinaire à Sunderland, pour moi c'est le meilleur championnat au monde. Revenir en Angleterre, pourquoi pas, mais il faut savoir où. Serai-je encore Stéphanois la saison prochaine ? Dieu seul sait. Pour l'instant, on n'en a pas discuté, que ce soit avec les dirigeants ou avec le coach. On a un objectif, on rêve d'accrocher l'Europe. C'est le 19 mai qu'on pourra s'asseoir autour d'une table et discuter."

Potins
24/09 16:48
Où s'arrêtera Djouahra ?
24/09 15:58
Casanova attend la nuit...
24/09 13:36
Casino est toujours là !
24/09 09:20
Assou-Ekotto sur le paletot de Mbappé
24/09 08:50
Pour Obraniak, l'attaque est patraque
24/09 07:01
Khazri ne s'enflamme pas
24/09 06:53
Salibur se libère
24/09 06:45
Pas convaincant mais on vainc Caen
24/09 06:28
Kolo dans l'équipe type
24/09 00:05
Bakary courtisé
Articles
23/09/2018
Une saison enfin lancée ?
22/09/2018
C'est Caen le bonheur ?
20/09/2018
Compan : "Toujours supporter des Verts"
16/09/2018
Un sentiment de déjà vu
14/09/2018
Sandjak a dit
13/09/2018
Paris Blues ?
13/09/2018
Bathenay : "Les poteaux carrés sont bien conservés"
11/09/2018
Mastres & Compagnie n°151 : Kishizo
05/09/2018
Un puzzle à résoudre
01/09/2018
Yannis vu par Idriss

Partager