19 novembre 1995 : ASSE 0-5 Auxerre  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Dabo a des couilles, Hamouma les boules

17/10/2017

Image Image

 

La Pravda du jour brode sur "le penaltygate sauce verte". Extraits.

 

La "guerre" des penalties fait rage dans le Forez. Romain Hamouma voulait frapper le penalty contre Metz. Au regard de son ancienneté et du fait qu'il les tirait déjà la saison passée. Ainsi en avait décidé Christophe Galtier. Mais pas Dabo, qui raconte pourquoi : "Quand je vois Romain prendre le ballon pour tirer*, je me suis dit : "Il faut que je marque." Je pensais à toute ma famille qui était au stade et à ma chérie." Il a fallu que Rémy Cabella s'interpose entre les deux hommes pour éviter que leur vive altrecation verbale ne dégénère sur la pelouse. Constat de Dabo : "Moi, j'ai des couilles..."

 

Depuis, Hamouma a les boules. Cela s'est vu quand l'ancien Montpelliérain a célébré le deuxième but, qu'il a provoqué une minute après en reprenant de la tête un corner de... Hamouma. Dabo a ensuite couru vers le poteau de corner, sans aller jusqu'à se jeter dans ses bras. Hamouma s'est contenté de marcher le long de la ligne de touche. Malgré ce fort ascenseur émotionnel, Gabriel Silva a été l'un des rares Stéphanois à venir féliciter le milieu de terrain. Hamouma a ensuite attendu le retour au vestiaire pour laisser éclater sa colère auprès des adjoints d'Oscar Garcia, épaulé par au moins deux autres cadres.

 

L'entraîneur espagnol des Verts n'aime pas désigner les tireurs de penalty. Il préfère laisser les joueurs décider sur le terrain, en fonction de leurs envies et degré de confiance. Il s'était pourtant résigné à aller contre ses principes pour la venue de Metz. Pour la première fois depuis son arrivée chez les Verts, Oscar Garcia avait en effet établi une liste de tireurs : 1. Cabella ; 2. Hamouma. Cette consigne n'a donc pas été respectée.

 

Ce penaltygate ne date pas de samedi dernier. A Dijon, Jonathan Bamba, soucieux de gonfler ses stats, avait déjà refusé de laisser Loïs Diony l'opportunité de tirer celui qu'il venait de se procurer. Rebelote lors du match suivant contre Rennes, Diony n'a pas eu le temps de se relever, après l'avoir obtenu, que Bamba était déjà prêt à le transformer. En le laissant faire, l'ancien Dijonnais s'est fragilisé dans le vestiaire et aux yeux de ses dirigeants. Ils attendaient de lui davantage de caractère et le lui ont dit."


*NDLR: En interview d'après-match, Dabo parlait en réalité du moment où Hamouma a pris le ballon pour tirer le corner consécutif au penalty détourné.

   


A venir

19/11/2017 14:30

[U19] ASSE - Montferrand



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com