home

Landrin reste sur sa faim

18/02/2019
bookmark bookmark
share share
Image

Ancien milieu de terrain stéphanois et actuel directeur du service des sports de la ville de Veauche (Loire), Christophe Landrin a assisté hier dans le Chaudron à la défaite des Verts dans le QSG. Déçu par le contenu comme par le résultat de ce match, Robocop a livré hier ses impressions lors du debrief de France Bleu Saint-Etienne. Extraits.

"Je suis déçu de cette défaite, on attendait un peu plus de pressing de la part de Saint-Etienne même si on connaît la maîtrise technique de Paris. J'ai remarqué que lorsque cette équipe parisienne a le ballon, elle n'a pas besoin de courir après. Ils peuvent reproduire ce genre de match tous les trois jours. Le petit regret, c'est de ne pas être allé les chercher un peu plus haut un peu et plus tôt dans le match. Mais on se serait exposé davantage aux contres, de Mbappé notamment, qui nous a malheureusement privés du match nul. Je pense que Jean-Louis a surtout voulu éviter qu'on prenne une raclée. Les Stéphanois étaient bien regroupés, jouaient à cinq derrière. Cela fait partie des matches bonus pour beaucoup de clubs car on sait que Paris est intouchable. L'idée c'était de prendre au moins un point et pourquoi pas sur un contre de pouvoir marquer un but de plus. Mais ça ne s'est pas déroulé du tout comme ça. On a beaucoup défendu malheureusement, on avait peut-être moins de jus pour attaquer.

On a vu peut-être aussi les limites de Khazri et Cabella, quand ils avaient le ballon, il n'y avait pas forcément de solution supplémentaire vers l'avant, en tout cas pas de rapidité suffisante pour déséquilibrer le bloc parisien. Je pense que Khazri s'attendait à une autre physionomie de match, ça traduit aussi une grosse motivation. Il a été un peu maladroit, avec la fatigue et l'ouverture du score de Mbappé, il a montré aussi de la colère. C'est compliqué quand il n'y pas de solution dans la profondeur. Porter le ballon sur 30 ou 40 mètres, ça épuise et ensuite on n'a plus toute sa tête sur certaines réactions. Quuand Khazri est un peu moins bien, c'est toute l'équipe qui est un peu moins bien. J'ai vu de la frustration chez Khazri.

Le Chaudron ne s'est pas emballé, le match n'a pas été très emballant. Est-ce qu'il ne fallait pas lors du premier quart d'heure faire un pressing sur tout le terrain pour pouvoir les étouffer, les faire douter ? Je n'ai pas senti les Parisiens douter, à aucun moment. Sur un pressing, quelques bons ballons, on a eu des situations mais rien de suffisant pour les faire douter. Cela s'est ressenti dans les tribunes, tout le monde attendait autre chose. C'est difficile de mettre le feu dans les tribunes si le feu n'est pas mis sur le terrain. Les Verts sont cinquièmes, ils sont à leur place. Le match au Vélodrome dans deux semaines sera plus important que celui contre Paris. L'OM a le même nombre de points que nous, c'est plus une équipe dans nos cordes que peut l'être le PSG."

Potins
23/10 23:03
L'Ukrainien craint le Chaudron
23/10 22:40
Oleksandria redoute Bouanga
23/10 22:11
Aholou in, Cabaye out
23/10 21:55
Les deux kops écopent d'une lourde sanction
23/10 19:48
Jorginho buteur et leader
23/10 19:31
Bafé en finale de Ligue des Champions
23/10 15:58
Et le numéro complémentaire ?
23/10 15:55
Puel pas émoustillé
23/10 13:21
Dieu suspendu, Khazri en sursis
23/10 09:56
Oleksandria l'ancienne !
Articles
21/10/2019
Une nouvelle série
19/10/2019
Ne pas boire le calice à Bordeaux
10/10/2019
Dernis : "J'ai tiré Puel !"
08/10/2019
Beau comme un but à la 90e (2)
07/10/2019
Bauthéac : "Puel est un super coach !"
06/10/2019
Pignol : "Puel, un grand professionnel"
05/10/2019
Vendroux : "Laissez travailler Puel !"
04/10/2019
En confiance !
01/10/2019
Guillou : "C'est un match ouvert et tout vert"
30/09/2019
Clean sheet !

Partager