20 septembre 1968 : Naissance de Patrick Revelles  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

La renaissance de Bryan

20/08/2017

Image

 

Bryan Dabo était l'invité de beIN Sport aujourd'hui. Merci au potonaute sam42 pour la retrancription des propos du numéro 7 des Verts !

 

"Pour commencer, tactiquement, le coach demande un pressing intense, après il sait que ce n’est pas possible de presser tout le match. Après la première chose qu’il veut c’est que le bloc soit haut et qu’on aille chercher l’adversaire. Il nous demande, Ole Selnaes, Assane ou moi, d’être très présent dans l’intérieur du jeu et quand on à la balle de faire vivre l’équipe. En pré-saison, il nous disait qu’on n’avait pas besoin de dribbler 3 ou 4 joueurs mais de jouer en 1 ou 2 touches de balle parce que le milieu c’est le cœur de l’équipe.

Par rapport au milieu qu’on a, j’ai des qualités un peu différentes d’Ole et d’Assane, ou d’Habib Maiga et Hernani qui peuvent rentrer. Je suis un joueur un peu plus box to box et il me demande d’être très présent dans les surfaces de réparation que ça soit offensivement ou défensivement. Après ça me demande beaucoup d’effort mais quand y a les succès comme lors de ces 3 premiers matchs, on est très très heureux.

Contre Caen, j’ai été meilleur que contre Amiens. Hier, j’ai eu de meilleures stats parce que j’ai été décisif. On marque 3 buts et moi, j’en marque 2. C’est vrai que c’est une performance importante mais j’ai préféré ma performance contre Caen. Après il me le répète depuis le début de l’année, c’est une bonne chose pour moi, je suis capable de faire mieux et c’est qu’il compte sur moi. L’équipe a besoin de grosses performances et c’est pas quelque chose de méchant, au contraire. Quand un coach essaie de vous tirer vers l’avant, ça veut dire qu’il vous aime bien. Il ne veut pas que je reste dans la suffisance et c’est une très bonne chose.

Le coach est exigent sur des petits détails, que ça soit sur des toros ou des conservations de balles, quand un joueur fait une touche au lieu d’en faire deux, il va arrêter le jeu tout de suite pour lui dire qu’il doit en faire deux. Il est pointilleux sur certains détails tactiques et techniques, et c’est ce qui va nous faire progresser. Après ça fait qu’un mois et demi, qu’on travaille ensemble. Je ne pense pas qu’en un mois et demi, on ait le temps de façonner vraiment une philosophie de jeu mais il nous tire vers quelque chose et on voit un groupe qui adhère. Il va passer par beaucoup de travail, aujourd’hui tout nous souri mais attention, on n’est pas les plus beaux, il y a encore beaucoup de travail et il faut garder l’humilité qu’on a depuis le début de saison.

C’est vrai que le changement de coach a tout changé pour moi. Depuis le début d’année, c’est une question qui est récurrente par rapport à mes performances, on me demande ce qui a changé entre les deux coachs. Après, je ne suis vraiment pas là pour critiquer Christophe Galtier parce qu’on n’oublie pas tout ce qu’il a fait pour le club de St Étienne et ça c’est quelque chose d’unique. Moi, je suis focalisé sur le nouveau coach et c’est vrai que c’est une forme de renaissance même si le mot je le trouve un peu trop fort. L’année dernière, j’ai passé une saison très très très difficile et je me suis remis en question. Il y a beaucoup de remise en question. Je ne suis pas un joueur qui va accabler les anciens coachs, parce que je ne suis pas comme ça. Je n’ai pas été élevé comme ça. C’est pas dans ma mentalité.

 

Je ne vais pas dire que c’est la faute du coach, que M. Galtier était nul, que moi, j’étais le joueur le plus fort de l’effectif. Pas du tout. Il avait sa part de responsabilité, j’avais ma part de responsabilité. Certains joueurs ont été mis au placard parce qu’ils avaient leur part de responsabilité aussi. Après moi je suis un homme, donc j’assumerai mes responsabilités et vraiment je suis focalisé sur cette saison et je veux vraiment effacer tout ce qu’il s’est passé et il n’y a que sur le terrain que je peux répondre à ça. J’ai eu beaucoup de soutien que ça soit le staf, les supporters quand je me promenais dans les rue de St Étienne, me disaient : « ne pars pas, reste »."

   


A venir

23/09/2017 13:00

[U19] Monaco - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com