17 octobre 2004 : Marseille 1-1 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ravet a retrouvé un chaudron

10/10/2017

Image

 

Dans un entretien accordé à beIN Sport, l'ancien attaquant stéphanois Yoric Ravet parle de son expérience à Fribourg, où il a retrouvé un chaudron. Extraits.

 

"Quand j’ai quitté la France pour la Suisse et quand j’ai mis le pied en Suisse allemande, le but était d’évoluer un jour en Bundesliga. Maintenant, c’est chose faite. A moi de bosser pour accomplir de belles choses dans ce championnat. Honnêtement, je préfère être en Bundesliga qu’en Ligue 1. Un jour, Walid Regragui m’a dit : "On a la carrière qu’on mérite" et ça m’a marqué. A un certain moment, je n’étais peut-être pas à un niveau mental suffisant pour pouvoir espérer quelque chose en Ligue 1. Je me suis expatrié et ça m’a réussi, ça m’a permis de prendre de l’expérience et de bien travailler dans d’autres conditions, d’une manière qui me convenait peut-être mieux. Aujourd’hui, j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé : rejoindre la Bundesliga. Maintenant, à moi de montrer que ce que je vaux.

 

J'ai été expulsé contre Dortmund lors de mon premier match. C’était plus maladroit qu’autre chose. Ça me faisait chier pour mes débuts. En plus, c’est arrivé après seulement 30 minutes de jeu et un bon début de match de notre part. Et c’était ma première faute du match et le premier carton rouge de ma carrière… Je suis rentré dans l’histoire à cause de ça, je suis le premier joueur à m’être fait expulser suite à l’assistance vidéo ! Je trouve qu'elle dénature un peu le foot. Parfois, tu marques un but, tu le célèbres et pour dix centimètres, tu es hors-jeu et c’est refusé alors qu’en première instance, l’arbitre l’avait validé… En fait, je trouve que ça gâche un peu les émotions, même si ça rééquilibre l’équité du sport. Cela a du bon et du mauvais mais il ne faut pas oublier que le foot est fait d’erreurs…

 

Tous les matchs sont excitants dans ce championnat, tous les stades sont pleins, c’est super attractif. C’est la Bundesliga ! T’es quand même dans le deuxième ou troisième plus grand championnat du monde donc tous les clubs sont bien organisés. On parle de la rigueur allemande, c’est vraiment le cas. Tout bien est structuré. Il y a de quoi vraiment bien travailler. A Fribourg, tous les matchs, le stade est plein. Il y 25 000 spectateurs dans notre petit chaudron, ça fait du bien. Fribourg reste quand même un "petit club" en Allemagne et ils ont mis beaucoup d’argent pour mon transfert (4,5M€), ils m’ont fait confiance en m’achetant cher je trouve donc j’espère juste rendre la confiance accordée et faire briller mes partenaires."

   


A venir

17/10/2017



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com