21 juillet 1990 : ASSE 0-0 Rennes   8°/11°
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Nanard redoute une terrible jungle

15/07/2017

Image

 

Dans la Pravda du jour, Bernard Caïazzo s'émeut de voir plusieurs joueurs (Jordi Gaspar, Jordan Tell, Fodé Ballo-Touré) signer leur premier contrat pro dans un autre club français que celui qui les a formés.

 

"Plusieurs clubs se sont plaints. Le sujet a été mis sur la table au sein de Première Ligue ou à la Ligue. Jusqu'ici, les clubs français faisaient l'objet d'attaques de clubs étrangers, anglais notamment, qui, contre des indemnités de formation ridicules, recrutaient des talents en devenir de premier plan. Mais ils ne se piquaient jamais les jeunes de leur centre de formation. En brisant ce gentleman's agreement, on est en train d'ouvrir la boite de Pandore. C'est extrêmement dangereux.

 

Ça va devenir la jungle. Je dis à mes collègues : "Attention : dans la jungle, à la fin, c'est toujours le plus puissant qui gagne. Et il n'est pas sûr que vous ne vous fassiez pas manger, vous aussi !" Par ailleurs, s'ils ne peuvent plus s'appuyer pendant quelques saisons sur les joueurs qu'ils forment, certains clubs vont se demander quel est leur intérêt à entretenir un centre de formation. C'est tout un système qui serait alors en grand danger.

 

Les clubs qui fondent leur développement sur l'achat et la vente des joueurs sont inévitablement attirés par cette orientation. La saison passée, la moitié des clubs a vendu des joueurs pour au minimum 15 millions d'euros. Les transferts sont devenus tellement importants dans les ressources des clubs que certains en arrivent à s'asseoir un peu, parfois, sur des pratiques morales.

 

Des discussions ont été engagées, notamment avec les syndicats des joueurs et des entraîneurs, pour revoir la charte. Et passer par exemple la durée du premier contrat pro de trois à cinq ans. Mais ça nécessite de changer la loi sur le sport."

   


A venir

22/07/2017 18:30

ASSE - Real Sociedad

Amical - Biarritz



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com