[HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Ligne de but, Poteau gauche, Barre transversale, Poteau droit

paranoid
Messages : 2281
Inscription : 27 juil. 2015, 10:33

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par paranoid » 22 juil. 2019, 13:04

SP42 a écrit :
22 juil. 2019, 12:27
ForeverGreen a écrit :
19 juil. 2019, 18:44
Friteuse normale a écrit :
19 juil. 2019, 18:37

Pour le rapport des générations à l'alcool, ce n'était peut-être pas clair mais je pensais surtout à la génération "pichet de vin à la cantine" et leur influence logique sur celle d'après qui a été élevée dans ce climat, en pensant surtout au nombre incalculable de fois où l'on a proposé de l'alcool à mes parents qui conduisaient. Mais parler au nom de toute une génération est souvent casse-gueule, donc ce que je dis est probablement loin d'être une vérité universelle.
Oui, oui, je parlais bien de mon impression générale sur le sujet, je n'en faisait absolument pas une vérité absolue. A la rigueur, je trouve surtout que ça dénote, et j'ai l'impression que c'est la même chose vis-à-vis des comportements dangereux sur la route, d'une tendance pour certaines générations à plus voir les tares des autres.
Intéressant ce que tu dis sur l'alcool et sur les dépendances en générale... On arrive vraiment à un truc bizarre avec l'alcool dans l'autre sens, ou désormais faire un pot de départ avec des collègues est devenu difficile. Mais ou paradoxalement, les gens se mettent des énormes charges le week-end... la consommation a changé.

Je vais peut être vous choquer mais je suis contre le fait de devoir "imposer" aux gens ce qui est bon pour eux, je pense en particulier à la politique du "tarif" du paquet de clopes à 10 € pour empêcher les gens de fumer ou surtout les jeunes de commencer. On appelle ça de la prévention... OK très bien, mais doit-elle se faire par l'argent ? Est-ce une politique juste, à l'heure où on parle toujours d'égalité ?

J'estime les parents responsables de l'éducation de leur enfants, et les adultes suffisamment lucides pour faire ce qu'ils ont envie de faire. Si les gens ont envie de fumer, qu'ils fument... s'ils sont cons au point de ne pas être au courant que l'abus de tabac, de vin, de joint, de bières, c'est mauvais pour la santé... on ne peut plus rien pour eux.

J'en ai marre de cette société infantilisante, qui explique à l'adulte de ce qu'il est bon et pas bon, ce qu'il faut faire, manger (des fruits et légumes), qu'il faut faire du sport (manger bouger), boire de l'eau quand il fait chaud et fermer les volets (on est en canicule, on va avoir droit à un tas de trucs et astuces), dire que le tabac c'est mauvais, qu'il faut aller chez le médecin quand on est malade... La vie, c'est un tuto pour les nuls aujourd'hui.

Tant que les choix de l’autre ne m'emmerdent pas, qu'ils fassent ce qu'ils veulent. Que les bars soient devenus non fumeurs, OK très bien car le tabagisme passif est une réalité. C'est donc une bonne chose, mais... J'aimerais que des bars ou restos puissent faire le choix de devenir exclusivement fumeurs. A la limite, pourquoi pas ?
Il y a un problème de santé publique derrière, un État a intérêt à ce que ses citoyens aient un mode de vie pas trop malsain, sans tomber dans l'excès.

Et derrière la santé publique t'as le financement des traitements, les gens en arrêt etc.

SP42
Messages : 3988
Inscription : 24 juin 2013, 18:27

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par SP42 » 22 juil. 2019, 13:12

paranoid a écrit :
22 juil. 2019, 13:04
SP42 a écrit :
22 juil. 2019, 12:27
ForeverGreen a écrit :
19 juil. 2019, 18:44
Friteuse normale a écrit :
19 juil. 2019, 18:37

Pour le rapport des générations à l'alcool, ce n'était peut-être pas clair mais je pensais surtout à la génération "pichet de vin à la cantine" et leur influence logique sur celle d'après qui a été élevée dans ce climat, en pensant surtout au nombre incalculable de fois où l'on a proposé de l'alcool à mes parents qui conduisaient. Mais parler au nom de toute une génération est souvent casse-gueule, donc ce que je dis est probablement loin d'être une vérité universelle.
Oui, oui, je parlais bien de mon impression générale sur le sujet, je n'en faisait absolument pas une vérité absolue. A la rigueur, je trouve surtout que ça dénote, et j'ai l'impression que c'est la même chose vis-à-vis des comportements dangereux sur la route, d'une tendance pour certaines générations à plus voir les tares des autres.
Intéressant ce que tu dis sur l'alcool et sur les dépendances en générale... On arrive vraiment à un truc bizarre avec l'alcool dans l'autre sens, ou désormais faire un pot de départ avec des collègues est devenu difficile. Mais ou paradoxalement, les gens se mettent des énormes charges le week-end... la consommation a changé.

Je vais peut être vous choquer mais je suis contre le fait de devoir "imposer" aux gens ce qui est bon pour eux, je pense en particulier à la politique du "tarif" du paquet de clopes à 10 € pour empêcher les gens de fumer ou surtout les jeunes de commencer. On appelle ça de la prévention... OK très bien, mais doit-elle se faire par l'argent ? Est-ce une politique juste, à l'heure où on parle toujours d'égalité ?

J'estime les parents responsables de l'éducation de leur enfants, et les adultes suffisamment lucides pour faire ce qu'ils ont envie de faire. Si les gens ont envie de fumer, qu'ils fument... s'ils sont cons au point de ne pas être au courant que l'abus de tabac, de vin, de joint, de bières, c'est mauvais pour la santé... on ne peut plus rien pour eux.

J'en ai marre de cette société infantilisante, qui explique à l'adulte de ce qu'il est bon et pas bon, ce qu'il faut faire, manger (des fruits et légumes), qu'il faut faire du sport (manger bouger), boire de l'eau quand il fait chaud et fermer les volets (on est en canicule, on va avoir droit à un tas de trucs et astuces), dire que le tabac c'est mauvais, qu'il faut aller chez le médecin quand on est malade... La vie, c'est un tuto pour les nuls aujourd'hui.

Tant que les choix de l’autre ne m'emmerdent pas, qu'ils fassent ce qu'ils veulent. Que les bars soient devenus non fumeurs, OK très bien car le tabagisme passif est une réalité. C'est donc une bonne chose, mais... J'aimerais que des bars ou restos puissent faire le choix de devenir exclusivement fumeurs. A la limite, pourquoi pas ?
Il y a un problème de santé publique derrière, un État a intérêt à ce que ses citoyens aient un mode de vie pas trop malsain, sans tomber dans l'excès.

Et derrière la santé publique t'as le financement des traitements, les gens en arrêt etc.
Santé publique ? Justement, qu'est ce que tu prends en compte dans la santé publique ? Quand tu vois qu'on est un des pays les plus consommateurs d'anxiolytiques et d'anti-dépresseurs... je me dis que cette manière a aussi ses limites.

A force de culpabiliser les gens aux moindres "écarts" ou petit moment de détente, tu crées une société de frustrés...
Aujourd'hui, tu deviens un "hors la loi" en étant simple supporter de foot, qui se déplaces dans un stade pour voir son équipe. Et s'il a le malheur ultime de boire une vraie bière et pas la soupe dégueulasse qu'ils nous servent dans les enceintes... Oulala
A la rencontre du football pro et amateur

[url]www.soccerpopulaire.com[/url]

Friteuse normale
Messages : 1425
Inscription : 01 août 2013, 10:57

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Friteuse normale » 22 juil. 2019, 15:55

SP42 a écrit :
22 juil. 2019, 12:27

Je vais peut être vous choquer mais je suis contre le fait de devoir "imposer" aux gens ce qui est bon pour eux, je pense en particulier à la politique du "tarif" du paquet de clopes à 10 € pour empêcher les gens de fumer ou surtout les jeunes de commencer. On appelle ça de la prévention... OK très bien, mais doit-elle se faire par l'argent ? Est-ce une politique juste, à l'heure où on parle toujours d'égalité ?

J'estime les parents responsables de l'éducation de leur enfants, et les adultes suffisamment lucides pour faire ce qu'ils ont envie de faire. Si les gens ont envie de fumer, qu'ils fument... s'ils sont cons au point de ne pas être au courant que l'abus de tabac, de vin, de joint, de bières, c'est mauvais pour la santé... on ne peut plus rien pour eux.

J'en ai marre de cette société infantilisante, qui explique à l'adulte de ce qu'il est bon et pas bon, ce qu'il faut faire, manger (des fruits et légumes), qu'il faut faire du sport (manger bouger), boire de l'eau quand il fait chaud et fermer les volets (on est en canicule, on va avoir droit à un tas de trucs et astuces), dire que le tabac c'est mauvais, qu'il faut aller chez le médecin quand on est malade... La vie, c'est un tuto pour les nuls aujourd'hui.

Tant que les choix de l’autre ne m'emmerdent pas, qu'ils fassent ce qu'ils veulent. Que les bars soient devenus non fumeurs, OK très bien car le tabagisme passif est une réalité. C'est donc une bonne chose, mais... J'aimerais que des bars ou restos puissent faire le choix de devenir exclusivement fumeurs. A la limite, pourquoi pas ?
Accuser la société d'être infantilisante est facile, et c'est certainement vrai dans certains aspects. LinkedIn, en particulier, me paraît être un excellent représentant de ce phénomène : presque tous les statuts sont dirigés de manière uniforme vers une seule idéologie et un seul objectif d'augmenter son réseau, l'utilisation aberrante des emoji à tour de bras dénote un appauvrissement du langage incroyable (bien plus que l'argot des jeunes, la cible ancestrale des vieux - ou moins vieux - réacs), la vision d'une personne n'est jamais entreprise qu'à travers ses compétences et ses qualifications à la façon d'un dossier scolaire. Là, je suis d'accord pour parler d'infantilisation.

Cela dit, je ne vois pas vraiment l'infantilisation dans les procédés que tu décris. Une nation a tout intérêt à ce que ses sujets soient dans la meilleure santé, et par conséquent dans la meilleure productivité possible : si un nombre incalculable de gens viennent à mourir car ils n'ont pas bu assez d'eau pendant la canicule ou parce que se jeter nus enduits de graisse de cochon dans les Everglades malgré le panneau "Attention aux alligators" c'est leur droit, il y aura un assez gros problème. Pour se concentrer sur le tabac, de nombreuses études prouvant sa dangerosité ont été menées et l'impact a été quasi nul car les gens n'en ont malheureusement rien à faire des conclusions scientifiques, en particulier en France.

Alors puisque la prévention ne suffit pas, que fumer n'a aucun vrai aspect positif comme peuvent s'en vanter d'autres substances contrôlées et qu'une consommation sans addiction est pour ainsi dire impossible, on décide d'appliquer une mesure moins juste mais probablement plus efficace : frapper là où ça fait mal, à savoir le porte-monnaie. On peut s'interroger sur la justesse morale et même pratique de cette mesure puisque l'on traite essentiellement un "droit à se ruiner la santé" plus cher comme un produit lambda (voir une étude sur les amendes infligées aux parents retardataires en Israël dont je ne me souviens plus du nom), mais c'est une mesure dont le caractère rude doit au moins nous interroger sur notre rapport à la consommation de cigarettes plutôt que de balayer la question avec un "si les gens sont cons, c'est leur problème".

Déjà, cette rhétorique ne marche pas avec des produits qui présentent un danger strictement en dehors du cadre de l'individu : or, entre les fumeurs passifs, les accidents sous l'emprise de l'alcool, l'entourage dont la vie est bouleversée par l'addiction d'une seule personne, on a un bon paquet de contre-exemples (et pas de Marlboro). Mais quand bien même l'abus d'alcool ou l'addiction à la clope ne faisaient du mal qu'à l'individu et à lui seul, comment peut-on apprécier de faire partie d'une société où tes semblables se ruinent la santé sans raison car "ce serait leur droit inaliénable" ? Comment ne pas préférer dompter ces produits, les maîtriser pour en tirer le meilleur profit (pour l'alcool : le caractère désinhibant avec des proches, pour le Xanax : un auxiliaire précieux pour certains cas d'anxiété majeure, pour la cigarette : à peu près rien), plutôt que de rester cloîtré dans sa sécurité personnelle vis-à-vis des addictions sans jamais jeter un œil au-dehors ? Sous couvert de liberté, j'ai l'impression qu'on nous propose un excès d'individualisme assez inquiétant avec cette vision du monde.

J'ai l'impression que cet idée de liberté comme opposée à la prévention sort du même tonneau (pas de mauvais jeux de mots) que les anti-ceinture de sécurité dans les années 70. Faire théoriquement du mal à soi et aux autres contre l'avis de toutes les personnes compétentes sur le sujet par refus de changer ses habitudes, pour moi ça évoque plus un état de profond emprisonnement que la liberté. Difficile d'attendre des gens qu'ils discutent des habitudes si profondément ancrées, l'influence qu'ont ces dernières sur notre vie n'est plus à prouver et était déjà été mise en avant par La Boétie. Si l'on n'impose pas aux gens de changer, ils ne le feront pas.

Je concède que c'est une position assez difficile à tenir notamment pour les dérives qu'elle peut entraîner, si l'on se met par exemple à l'appliquer pour des produits qui ont un aspect positif indéniable dans des contextes d'utilisation appropriés, comme c'est le cas pour la plupart des psychotropes dans la plupart des pays. Une précision donc : le mot-clé pour juger de cette prévention est pour moi le discernement. Et l'énervement contre des mesures qui n'ont aucun coût pour l'individu et peuvent sauver des vies ne me paraît absolument pas en relever, en fait ça ne me paraît que contre-productif puisque l'on en viendrait à juger toutes les "libertés" restreintes de la même façon.
KirmiziMavi a écrit :Nous devrions et ne devrions pas manger cheval. Ceci est très important.


Az42du26
Messages : 1469
Inscription : 13 juil. 2013, 14:44
Localisation : A la croisée des chemins...

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Az42du26 » 22 juil. 2019, 19:11

Venant de vieux cons cela ne devrait pas trop la déstabiliser.
« De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. »
Coluche

Platoche
Messages : 16494
Inscription : 30 août 2005, 09:28
Localisation : Dans le vignoble...

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Platoche » 22 juil. 2019, 19:39

Je partage a 100%

5 faits honteux que le gouvernement va faire oublier grâce à la venue de Greta Thunberg
https://www.huffingtonpost.fr/entry/5-f ... b6adb2f356
Image

Les verts toujours....

Faiseur de Tresses
Messages : 12214
Inscription : 17 avr. 2013, 13:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses » 22 juil. 2019, 19:47

Platoche a écrit :
22 juil. 2019, 19:39
Je partage a 100%

5 faits honteux que le gouvernement va faire oublier grâce à la venue de Greta Thunberg
https://www.huffingtonpost.fr/entry/5-f ... b6adb2f356
Le truc c'est que tous les climato-sceptiques sortent du bois avec cet argument...
Image

Jelp
Messages : 908
Inscription : 13 juin 2017, 21:00

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Jelp » 22 juil. 2019, 20:02

Friteuse normale a écrit :
22 juil. 2019, 15:55
SP42 a écrit :
22 juil. 2019, 12:27

Je vais peut être vous choquer mais je suis contre le fait de devoir "imposer" aux gens ce qui est bon pour eux, je pense en particulier à la politique du "tarif" du paquet de clopes à 10 € pour empêcher les gens de fumer ou surtout les jeunes de commencer. On appelle ça de la prévention... OK très bien, mais doit-elle se faire par l'argent ? Est-ce une politique juste, à l'heure où on parle toujours d'égalité ?

J'estime les parents responsables de l'éducation de leur enfants, et les adultes suffisamment lucides pour faire ce qu'ils ont envie de faire. Si les gens ont envie de fumer, qu'ils fument... s'ils sont cons au point de ne pas être au courant que l'abus de tabac, de vin, de joint, de bières, c'est mauvais pour la santé... on ne peut plus rien pour eux.

J'en ai marre de cette société infantilisante, qui explique à l'adulte de ce qu'il est bon et pas bon, ce qu'il faut faire, manger (des fruits et légumes), qu'il faut faire du sport (manger bouger), boire de l'eau quand il fait chaud et fermer les volets (on est en canicule, on va avoir droit à un tas de trucs et astuces), dire que le tabac c'est mauvais, qu'il faut aller chez le médecin quand on est malade... La vie, c'est un tuto pour les nuls aujourd'hui.

Tant que les choix de l’autre ne m'emmerdent pas, qu'ils fassent ce qu'ils veulent. Que les bars soient devenus non fumeurs, OK très bien car le tabagisme passif est une réalité. C'est donc une bonne chose, mais... J'aimerais que des bars ou restos puissent faire le choix de devenir exclusivement fumeurs. A la limite, pourquoi pas ?
Accuser la société d'être infantilisante est facile, et c'est certainement vrai dans certains aspects. LinkedIn, en particulier, me paraît être un excellent représentant de ce phénomène : presque tous les statuts sont dirigés de manière uniforme vers une seule idéologie et un seul objectif d'augmenter son réseau, l'utilisation aberrante des emoji à tour de bras dénote un appauvrissement du langage incroyable (bien plus que l'argot des jeunes, la cible ancestrale des vieux - ou moins vieux - réacs), la vision d'une personne n'est jamais entreprise qu'à travers ses compétences et ses qualifications à la façon d'un dossier scolaire. Là, je suis d'accord pour parler d'infantilisation.

Cela dit, je ne vois pas vraiment l'infantilisation dans les procédés que tu décris. Une nation a tout intérêt à ce que ses sujets soient dans la meilleure santé, et par conséquent dans la meilleure productivité possible : si un nombre incalculable de gens viennent à mourir car ils n'ont pas bu assez d'eau pendant la canicule ou parce que se jeter nus enduits de graisse de cochon dans les Everglades malgré le panneau "Attention aux alligators" c'est leur droit, il y aura un assez gros problème. Pour se concentrer sur le tabac, de nombreuses études prouvant sa dangerosité ont été menées et l'impact a été quasi nul car les gens n'en ont malheureusement rien à faire des conclusions scientifiques, en particulier en France.

Alors puisque la prévention ne suffit pas, que fumer n'a aucun vrai aspect positif comme peuvent s'en vanter d'autres substances contrôlées et qu'une consommation sans addiction est pour ainsi dire impossible, on décide d'appliquer une mesure moins juste mais probablement plus efficace : frapper là où ça fait mal, à savoir le porte-monnaie. On peut s'interroger sur la justesse morale et même pratique de cette mesure puisque l'on traite essentiellement un "droit à se ruiner la santé" plus cher comme un produit lambda (voir une étude sur les amendes infligées aux parents retardataires en Israël dont je ne me souviens plus du nom), mais c'est une mesure dont le caractère rude doit au moins nous interroger sur notre rapport à la consommation de cigarettes plutôt que de balayer la question avec un "si les gens sont cons, c'est leur problème".

Déjà, cette rhétorique ne marche pas avec des produits qui présentent un danger strictement en dehors du cadre de l'individu : or, entre les fumeurs passifs, les accidents sous l'emprise de l'alcool, l'entourage dont la vie est bouleversée par l'addiction d'une seule personne, on a un bon paquet de contre-exemples (et pas de Marlboro). Mais quand bien même l'abus d'alcool ou l'addiction à la clope ne faisaient du mal qu'à l'individu et à lui seul, comment peut-on apprécier de faire partie d'une société où tes semblables se ruinent la santé sans raison car "ce serait leur droit inaliénable" ? Comment ne pas préférer dompter ces produits, les maîtriser pour en tirer le meilleur profit (pour l'alcool : le caractère désinhibant avec des proches, pour le Xanax : un auxiliaire précieux pour certains cas d'anxiété majeure, pour la cigarette : à peu près rien), plutôt que de rester cloîtré dans sa sécurité personnelle vis-à-vis des addictions sans jamais jeter un œil au-dehors ? Sous couvert de liberté, j'ai l'impression qu'on nous propose un excès d'individualisme assez inquiétant avec cette vision du monde.

J'ai l'impression que cet idée de liberté comme opposée à la prévention sort du même tonneau (pas de mauvais jeux de mots) que les anti-ceinture de sécurité dans les années 70. Faire théoriquement du mal à soi et aux autres contre l'avis de toutes les personnes compétentes sur le sujet par refus de changer ses habitudes, pour moi ça évoque plus un état de profond emprisonnement que la liberté. Difficile d'attendre des gens qu'ils discutent des habitudes si profondément ancrées, l'influence qu'ont ces dernières sur notre vie n'est plus à prouver et était déjà été mise en avant par La Boétie. Si l'on n'impose pas aux gens de changer, ils ne le feront pas.

Je concède que c'est une position assez difficile à tenir notamment pour les dérives qu'elle peut entraîner, si l'on se met par exemple à l'appliquer pour des produits qui ont un aspect positif indéniable dans des contextes d'utilisation appropriés, comme c'est le cas pour la plupart des psychotropes dans la plupart des pays. Une précision donc : le mot-clé pour juger de cette prévention est pour moi le discernement. Et l'énervement contre des mesures qui n'ont aucun coût pour l'individu et peuvent sauver des vies ne me paraît absolument pas en relever, en fait ça ne me paraît que contre-productif puisque l'on en viendrait à juger toutes les "libertés" restreintes de la même façon.
T'y bouffe t'y bouffe pas t'y creve quand même


rlan42
Messages : 207
Inscription : 15 juil. 2015, 14:37

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par rlan42 » 22 juil. 2019, 20:06

Faiseur de Tresses a écrit :
22 juil. 2019, 19:47
Platoche a écrit :
22 juil. 2019, 19:39
Je partage a 100%

5 faits honteux que le gouvernement va faire oublier grâce à la venue de Greta Thunberg
https://www.huffingtonpost.fr/entry/5-f ... b6adb2f356
Le truc c'est que tous les climato-sceptiques sortent du bois avec cet argument...
et pendant qu'ils tapent sur une gamine de 16 ans voilà ce qu'ils vont entériner demain...
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html
:super: :super:

osvaldopiazzolla
Messages : 17571
Inscription : 29 août 2005, 13:05

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par osvaldopiazzolla » 22 juil. 2019, 23:12

Jelp a écrit :
22 juil. 2019, 20:02

T'y bouffe t'y bouffe pas t'y creve quand même
Comme quoi yavait pas que Michel Leeb pour faire rire les blancs
Jonathan, on t'aime, on t'adore, ne pars pas, tu es magique!

cuervo
Messages : 345
Inscription : 31 août 2015, 17:42

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par cuervo » 23 juil. 2019, 06:04

osvaldopiazzolla a écrit :
21 juil. 2019, 17:34
cuervo a écrit :
21 juil. 2019, 10:54
Dr.Makaveli a écrit :
21 juil. 2019, 02:37
A Lyon y'a carrément eu des descentes d'équipes de fachos venues exprès pour en découdre ... En choisissant au pif en plus, le cerveau et la recherche en options ...
On touche le fond dans la bêtise humaine par moments. ......
Pas la peine de dire "par moments". Tout est méthodiquement organisé dans les médias pour le lynchage des arabes.
Excuse moi Oswaldo... mais elle est nul ta phrase, tu reprend un de mes dires et tu le mets à ta sauce "complot anti arabe"

Je persiste et signe, on touche le fond dans la bêtise humaine par moments..... qu'elle soit faites par des crânes rasés francais ou des racailles qui brûlent des voitures pour fêter une victoire de l'Algérie.

Tu sais Oswaldo si la France était un pays complètement raciste, suite aux attentats qu'on a subies en 2015... le pays aurait été à feu et à sang pour un bon moment.
Des fois il ne faut pas créé des problèmes ou il y n'y en pas....le monde a déjà assez de problèmes comme ça.

latornade
Messages : 5253
Inscription : 20 août 2009, 12:31
Localisation : Avignon

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par latornade » 23 juil. 2019, 08:30

osvaldopiazzolla a écrit :
22 juil. 2019, 23:12
Jelp a écrit :
22 juil. 2019, 20:02

T'y bouffe t'y bouffe pas t'y creve quand même
Comme quoi yavait pas que Michel Leeb pour faire rire les blancs
On a eu Smaïn dans le même registre quelques années plus tard. Boujenah. Plus récemment Debouzze. C’est exactement le même humour. A une différence près. Mais c’est le même mécanisme. Finalement quel est le pire : le blanc qui fait rire des blancs ou un arabe qui fait rire des blancs ? Ou aucun des deux ?

SP42
Messages : 3988
Inscription : 24 juin 2013, 18:27

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par SP42 » 23 juil. 2019, 12:28

Friteuse normale a écrit :
22 juil. 2019, 15:55
SP42 a écrit :
22 juil. 2019, 12:27

Je vais peut être vous choquer mais je suis contre le fait de devoir "imposer" aux gens ce qui est bon pour eux, je pense en particulier à la politique du "tarif" du paquet de clopes à 10 € pour empêcher les gens de fumer ou surtout les jeunes de commencer. On appelle ça de la prévention... OK très bien, mais doit-elle se faire par l'argent ? Est-ce une politique juste, à l'heure où on parle toujours d'égalité ?

J'estime les parents responsables de l'éducation de leur enfants, et les adultes suffisamment lucides pour faire ce qu'ils ont envie de faire. Si les gens ont envie de fumer, qu'ils fument... s'ils sont cons au point de ne pas être au courant que l'abus de tabac, de vin, de joint, de bières, c'est mauvais pour la santé... on ne peut plus rien pour eux.

J'en ai marre de cette société infantilisante, qui explique à l'adulte de ce qu'il est bon et pas bon, ce qu'il faut faire, manger (des fruits et légumes), qu'il faut faire du sport (manger bouger), boire de l'eau quand il fait chaud et fermer les volets (on est en canicule, on va avoir droit à un tas de trucs et astuces), dire que le tabac c'est mauvais, qu'il faut aller chez le médecin quand on est malade... La vie, c'est un tuto pour les nuls aujourd'hui.

Tant que les choix de l’autre ne m'emmerdent pas, qu'ils fassent ce qu'ils veulent. Que les bars soient devenus non fumeurs, OK très bien car le tabagisme passif est une réalité. C'est donc une bonne chose, mais... J'aimerais que des bars ou restos puissent faire le choix de devenir exclusivement fumeurs. A la limite, pourquoi pas ?
Accuser la société d'être infantilisante est facile, et c'est certainement vrai dans certains aspects. LinkedIn, en particulier, me paraît être un excellent représentant de ce phénomène : presque tous les statuts sont dirigés de manière uniforme vers une seule idéologie et un seul objectif d'augmenter son réseau, l'utilisation aberrante des emoji à tour de bras dénote un appauvrissement du langage incroyable (bien plus que l'argot des jeunes, la cible ancestrale des vieux - ou moins vieux - réacs), la vision d'une personne n'est jamais entreprise qu'à travers ses compétences et ses qualifications à la façon d'un dossier scolaire. Là, je suis d'accord pour parler d'infantilisation.

Cela dit, je ne vois pas vraiment l'infantilisation dans les procédés que tu décris. Une nation a tout intérêt à ce que ses sujets soient dans la meilleure santé, et par conséquent dans la meilleure productivité possible : si un nombre incalculable de gens viennent à mourir car ils n'ont pas bu assez d'eau pendant la canicule ou parce que se jeter nus enduits de graisse de cochon dans les Everglades malgré le panneau "Attention aux alligators" c'est leur droit, il y aura un assez gros problème. Pour se concentrer sur le tabac, de nombreuses études prouvant sa dangerosité ont été menées et l'impact a été quasi nul car les gens n'en ont malheureusement rien à faire des conclusions scientifiques, en particulier en France.

Alors puisque la prévention ne suffit pas, que fumer n'a aucun vrai aspect positif comme peuvent s'en vanter d'autres substances contrôlées et qu'une consommation sans addiction est pour ainsi dire impossible, on décide d'appliquer une mesure moins juste mais probablement plus efficace : frapper là où ça fait mal, à savoir le porte-monnaie. On peut s'interroger sur la justesse morale et même pratique de cette mesure puisque l'on traite essentiellement un "droit à se ruiner la santé" plus cher comme un produit lambda (voir une étude sur les amendes infligées aux parents retardataires en Israël dont je ne me souviens plus du nom), mais c'est une mesure dont le caractère rude doit au moins nous interroger sur notre rapport à la consommation de cigarettes plutôt que de balayer la question avec un "si les gens sont cons, c'est leur problème".

Déjà, cette rhétorique ne marche pas avec des produits qui présentent un danger strictement en dehors du cadre de l'individu : or, entre les fumeurs passifs, les accidents sous l'emprise de l'alcool, l'entourage dont la vie est bouleversée par l'addiction d'une seule personne, on a un bon paquet de contre-exemples (et pas de Marlboro). Mais quand bien même l'abus d'alcool ou l'addiction à la clope ne faisaient du mal qu'à l'individu et à lui seul, comment peut-on apprécier de faire partie d'une société où tes semblables se ruinent la santé sans raison car "ce serait leur droit inaliénable" ? Comment ne pas préférer dompter ces produits, les maîtriser pour en tirer le meilleur profit (pour l'alcool : le caractère désinhibant avec des proches, pour le Xanax : un auxiliaire précieux pour certains cas d'anxiété majeure, pour la cigarette : à peu près rien), plutôt que de rester cloîtré dans sa sécurité personnelle vis-à-vis des addictions sans jamais jeter un œil au-dehors ? Sous couvert de liberté, j'ai l'impression qu'on nous propose un excès d'individualisme assez inquiétant avec cette vision du monde.

J'ai l'impression que cet idée de liberté comme opposée à la prévention sort du même tonneau (pas de mauvais jeux de mots) que les anti-ceinture de sécurité dans les années 70. Faire théoriquement du mal à soi et aux autres contre l'avis de toutes les personnes compétentes sur le sujet par refus de changer ses habitudes, pour moi ça évoque plus un état de profond emprisonnement que la liberté. Difficile d'attendre des gens qu'ils discutent des habitudes si profondément ancrées, l'influence qu'ont ces dernières sur notre vie n'est plus à prouver et était déjà été mise en avant par La Boétie. Si l'on n'impose pas aux gens de changer, ils ne le feront pas.

Je concède que c'est une position assez difficile à tenir notamment pour les dérives qu'elle peut entraîner, si l'on se met par exemple à l'appliquer pour des produits qui ont un aspect positif indéniable dans des contextes d'utilisation appropriés, comme c'est le cas pour la plupart des psychotropes dans la plupart des pays. Une précision donc : le mot-clé pour juger de cette prévention est pour moi le discernement. Et l'énervement contre des mesures qui n'ont aucun coût pour l'individu et peuvent sauver des vies ne me paraît absolument pas en relever, en fait ça ne me paraît que contre-productif puisque l'on en viendrait à juger toutes les "libertés" restreintes de la même façon.
Je viens de voir ta réponse, et je me permets de te répondre ici. Peut être devrions nous échanger en Privé pour moins faire chier les autres.

Sur le premier paragraphe, je n’ai rien à dire. A la limite le sujet me parait mineur mais ok avec toi.

Concernant le second paragraphe.

« Une nation a tout intérêt à ce que ses sujets soient dans la meilleure santé, et par conséquent dans la meilleure productivité possible ».


Là tu évoques les raisons de l’infantilisation, ce que je ne conteste pas. La question qui me vient en premier : Est-ce que l’état a à s’immiscer dans nos choix, nos volontés perso,… nos vies, surtout quand elles n'impactent que NOS vies perso... au point de rappeler aux gens qu’il faut boire quand il fait chaud, et s’habiller quand il fait froid ? Sommes-nous devenus si cons ?

Sur le tabac et l’alcool… si la consommation personnelle ne fait chier personne, je ne vois pas ce que vient faire l’état en fait… Et je ne parle pas évidemment de l’alcool au volant ou du tabagisme passif. J’ai dans le premier message évoqué les bienfaits de l’arrêt du tabac dans les bars et pmus… Mais si je suis amateur de whisky, de bières, ou de cigarette, à partir du moment où un produit est autorisé en France, qu’il est consommable… pourquoi l’état voudrait en réguler la consommation par une augmentation des prix de manière délirante ? Pour notre bien ? Mais qui est-il pour décider à ma place ? Les gens ne sont pas suffisamment capables de décider par eux même ?

La prévention est une chose, mais une fois que tu as prévenu… Ok on a compris. Maintenant laissez-nous vivre.

« Comment ne pas préférer dompter ces produits, les maîtriser pour en tirer le meilleur profit pour l'alcool »

Je ne dis pas que je préfère que les gens se pintent la gueule, qu'ils se droguent, je leur donne juste le droit de profiter des petits moments, qu’ils jugent sympathiques, de la vie… si ca leur convient et surtout si ça n'impactent qu'eux. A partir du moment où ça ne nuit pas aux autres… je ne vois pas le problème. Et je dis ça alors que je ne suis pas fumeur.
Mais je m’inquiète de cette intrusion de « petits conseils » dans la vie de tous les jours où on te rabâche :
- Qu’il ne faut pas boire
- Qu’il ne faut pas fumer
- Qu’il faut dormir suffisamment
- Qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, si possible Bio sinon t’es un con
- Qu’il ne faut pas manger de viande
- Qu’il faut faire du sport
- Qu’il faut éviter le sucre
- Qu’il faut éviter le sel
- Qu'il faut éviter le soleil parce que c'est pas bon pour la santé
- Qu’il faut aller chez le médecin quand t’es malade
- Qu’il faut donner son sang, donner ses organes,
- Qu’il faut éviter le stress
- Qu’il ne faut pas rouler vite
- Qu’en cas de canicule, il faut s’hydrater, manger
- Qu’il faut se laver les mains quand c’est la grippe… il y a même des panneaux pour expliquer comment se laver les mains AHAHA
- Qu’il faut faire gaffe à la planète
- Qu’il faut respecter les femmes
- Qu’il ne faut pas mettre de fessée à son enfant
- Qu’il ne faut pas rigoler sur une mauvaise blague… sinon t’es raciste, homophobe, antisemite, grossophobe … au choix selon la vanne.
- Qu'il faut manifester, seulement entre 14h et 18h, avec accord de la préfecture etc...

Et sinon c’est encore possible de considérer l'adute comme un adulte et non comme un enfant de 5 ans ? Peut-on faire un peu ce qu’on veut quand on est adulte, dans les limites de ce que la loi nous autorise de faire ?
A la rencontre du football pro et amateur

[url]www.soccerpopulaire.com[/url]

pitchdobrasil
Messages : 10052
Inscription : 03 déc. 2005, 15:54
Localisation : Exilé dans le Nord...

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par pitchdobrasil » 23 juil. 2019, 13:08

C'est ton ressenti et je le respecte, mais tu n'aurais pas tendance à fantasmer le passé ?
La pression sociale était de nature différente mais "l'infantilisation" ne me semble pas nouvelle :
- si tu vas pas à confesse, tu iras en enfer
- il faut pas baiser avant le mariage, ça fait des bébés non désirés
- bois pas l'eau du puits, prends un coup de pinard, c'est plus sain.
- écoute le clairon qui sonne
- non, les femmes ne font pas d'études, je t'ai inscrite en couture

Ceci dit, totalement en phase avec toi sur le fait que l'éducation (familiale et scolaire) ne favorise pas l'esprit critique et doit donc tendre à renforcer l'injonction "débile" ou sa perception. Mais, démocratie ou non, il y a toujours eu une pensée ou des injonctions sociales dominantes.
"Galtier est enlisé dans ses idées et mourira avec !"
Galerie Flickr

osvaldopiazzolla
Messages : 17571
Inscription : 29 août 2005, 13:05

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par osvaldopiazzolla » 23 juil. 2019, 15:38

latornade a écrit :
23 juil. 2019, 08:30
osvaldopiazzolla a écrit :
22 juil. 2019, 23:12
Jelp a écrit :
22 juil. 2019, 20:02

T'y bouffe t'y bouffe pas t'y creve quand même
Comme quoi yavait pas que Michel Leeb pour faire rire les blancs
On a eu Smaïn dans le même registre quelques années plus tard. Boujenah. Plus récemment Debouzze. C’est exactement le même humour. A une différence près. Mais c’est le même mécanisme. Finalement quel est le pire : le blanc qui fait rire des blancs ou un arabe qui fait rire des blancs ? Ou aucun des deux ?
Je ne suis pas assez spécialiste de ces garçons pour avoir un avis tranché, mais j'aurais tendance à dire que le manchot c'est pas exactement la même chose
Jonathan, on t'aime, on t'adore, ne pars pas, tu es magique!


Friteuse normale
Messages : 1425
Inscription : 01 août 2013, 10:57

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Friteuse normale » 23 juil. 2019, 18:14

SP42 a écrit :
23 juil. 2019, 12:28
Je viens de voir ta réponse, et je me permets de te répondre ici. Peut être devrions nous échanger en Privé pour moins faire chier les autres.
C'est une discussion comme il y en a d'autres sur le sujet, donc tant que l'on ne fait pas de pyramide de quote je ne vois pas le souci que ça poserait aux autres. C'est pour ça que je me permets de répondre ici, si tu préfères répondre en privé par la suite, aucun problème.
SP42 a écrit : Concernant le second paragraphe.

« Une nation a tout intérêt à ce que ses sujets soient dans la meilleure santé, et par conséquent dans la meilleure productivité possible ».


Là tu évoques les raisons de l’infantilisation, ce que je ne conteste pas. La question qui me vient en premier : Est-ce que l’état a à s’immiscer dans nos choix, nos volontés perso,… nos vies, surtout quand elles n'impactent que NOS vies perso... au point de rappeler aux gens qu’il faut boire quand il fait chaud, et s’habiller quand il fait froid ? Sommes-nous devenus si cons ?
La vie de ses citoyens est-elle l'affaire de l'état ? C'est une question compliquée, et si instinctivement on aurait tendance à vouloir répondre non, dans les faits les états sont plus ou moins comme dans un jeu de gestion et ils ne veulent pas que leurs unités meurent de trucs stupides comme ne pas s'hydrater pendant la canicule. Pour moi, prévenir ses citoyens d'un danger réel est juste un devoir basique de l'état, de même que si une alerte à la bombe était déclarée. À la question "sommes-nous si cons" je ne peux pas répondre, mais "sommes nous si têtus", oui clairement.
SP42 a écrit : Sur le tabac et l’alcool… si la consommation personnelle ne fait chier personne, je ne vois pas ce que vient faire l’état en fait… Et je ne parle pas évidemment de l’alcool au volant ou du tabagisme passif. J’ai dans le premier message évoqué les bienfaits de l’arrêt du tabac dans les bars et pmus… Mais si je suis amateur de whisky, de bières, ou de cigarette, à partir du moment où un produit est autorisé en France, qu’il est consommable… pourquoi l’état voudrait en réguler la consommation par une augmentation des prix de manière délirante ? Pour notre bien ? Mais qui est-il pour décider à ma place ? Les gens ne sont pas suffisamment capables de décider par eux même ?
Si l'état veut réguler la consommation de ces produits, c'est précisément parce que les gens en consomment trop pour leur propre bien (et leur propre plaisir d'ailleurs, même si ça l'état s'en fout pas mal). Ce n'est pas parce que les gens sont cons, il n'y a a priori rien d'idiot à penser que l'on peut prendre dix shots de vodka tous les jours et se porter comme un charme tant que l'on n'a pas une idée claire et précise de ce qu'est la vodka, mais il faut arrêter de croire que les gens ont spontanément un comportement rationnel et mesuré parce que c'est juste faux. Outre tous ceux qui tombent facilement dans l'addiction pour des raisons génétiques, on a simplement le réflexe d'ancrage et de pression sociale qui fait que si personne ne pose de barrières, les gens vont abuser tout simplement parce qu'ils n'auront pas conscience de leurs abus. J'implique donc par la même occasion que la notion d'abus est subjective, mais si beaucoup de gens meurent ou finissent dans un sale état à cause d'un comportement précis à telle dose, on peut penser qu'il est logique de tout faire pour que les gens soient moins tentés de prendre de telles doses.
SP42 a écrit : « Comment ne pas préférer dompter ces produits, les maîtriser pour en tirer le meilleur profit pour l'alcool »

Je ne dis pas que je préfère que les gens se pintent la gueule, qu'ils se droguent, je leur donne juste le droit de profiter des petits moments, qu’ils jugent sympathiques, de la vie… si ca leur convient et surtout si ça n'impactent qu'eux. A partir du moment où ça ne nuit pas aux autres… je ne vois pas le problème. Et je dis ça alors que je ne suis pas fumeur.
Et surprise, ma phrase veut dire exactement ça. Personne ne profite d'une addiction au tabac ou à l'alcool comme d'un petit moment sympathique de la vie, les gens se sentent juste faibles et incapables de réagir face à cette habitude qui a pris beaucoup trop de place dans leur vie. Tout interdire est catastrophique et supprime tout l'amusement possible, mais il faut au moins accepter que des gens plus à même des dangers de nos habitudes nous en informent car c'est vraiment le minimum. Encore une fois, personne n'a d'intuition innée de la modération : si l'on arrive à apprécier un produit, c'est toujours dans un référentiel particulier, et si les gens n'y sont pas poussés ils ne changeront jamais leur façon d'appréhender leur consommation. Une analogie avec la première loi de Newton serait assez hors-sujet, mais c'est un peu le même principe.
SP42 a écrit : Mais je m’inquiète de cette intrusion de « petits conseils » dans la vie de tous les jours où on te rabâche :
- Qu’il ne faut pas boire*
- Qu’il ne faut pas fumer*
- Qu’il faut dormir suffisamment
- Qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, si possible Bio sinon t’es un con
- Qu’il ne faut pas manger de viande*
- Qu’il faut faire du sport
- Qu’il faut éviter le sucre
- Qu’il faut éviter le sel
- Qu'il faut éviter le soleil parce que c'est pas bon pour la santé
- Qu’il faut aller chez le médecin quand t’es malade
- Qu’il faut donner son sang, donner ses organes*
- Qu’il faut éviter le stress
- Qu’il ne faut pas rouler vite*
- Qu’en cas de canicule, il faut s’hydrater, manger
- Qu’il faut se laver les mains quand c’est la grippe… il y a même des panneaux pour expliquer comment se laver les mains AHAHA
- Qu’il faut faire gaffe à la planète*
- Qu’il faut respecter les femmes*
Je sépare les trois dernières qui n'ont à mon avis rien d'un conseil du gouvernement mais plutôt d'une pression sociale face à des normes qui changent. Puisque tu parles en long et en large du fait de n'affecter personne par ces décisions, j'ai marqué certains "conseils" d'une étoile. Ceux-là sont justement des comportements qui affectent tout le monde, ou au moins ton entourage, à plus ou moins long terme et qu'il est donc important de réguler ou de proscrire par pure responsabilité envers les autres. Je précise que pour le premier, j'ai mis une étoile en présumant que tu faisais référence à l'excès d'alcool : soyons honnêtes, à part peut-être les fondamentalistes religieux, personne en France ne prône l'arrêt total de l'alcool comme mesure sanitaire :mrgreen:

Pour les excès liés à l'obésité ou le soleil, là on touche effectivement à un domaine purement personnel. Mais de la même façon que ni toi ni moi n'avons aucune idée intuitive de quelle quantité de bois quelqu'un peut manger sans avoir de graves complications, et encore moins de comment cette quantité varie en fonction du type de bois, les gens ne se rendront pas compte que boire des sodas ultra sucrés est dangereux pour eux si on ne le leur rabâche pas en permanence ou si on ne pose pas des restrictions sur la constitution desdits sodas : aux USA, ils sont tous d'une couleur fluo indescriptible pour un français. Tu peux ne pas voir de problème au fait que beaucoup de tes semblables souffrent d'obésité provoquée par leur mode de vie (je ne parle pas des gens qui ont des dérèglements physiologiques) du moment que cela ne t'affecte pas, et c'est d'autant plus facile de se dire ça que l'on se fait assez vite (~quelques jours) au changement de corpulence moyenne des gens, mais ce n'est tout simplement pas mon cas.
SP42 a écrit : - Qu’il ne faut pas mettre de fessée à son enfant
- Qu’il ne faut pas rigoler sur une mauvaise blague… sinon t’es raciste, homophobe, antisemite, grossophobe … au choix selon la vanne.
- Qu'il faut manifester, seulement entre 14h et 18h, avec accord de la préfecture etc...

Et sinon c’est encore possible de considérer l'adute comme un adulte et non comme un enfant de 5 ans ? Peut-on faire un peu ce qu’on veut quand on est adulte, dans les limites de ce que la loi nous autorise de faire ?
Je sépare ces cas car comme je l'ai dit, ici les deux premiers relèvent plutôt de la pression sociale. La fessée, connais pas, m'en fous, ça me paraît être un sujet prétexte pour lancer des montagnes de conservatisme ou de progressisme les plus plates et écoeurantes possibles. En revanche, il se trouve que je suis également assez fatigué de ces élans puritains récents (ou peut-être pas ?) de vouloir réguler l'humour, ériger le "trop tôt" en principe fondamental alors que personne ne sait définir quand il est "trop tôt" pour rire d'un mort, ce genre de choses. Récemment, une humoriste américaine a fait une blague sur l'assassinat de XXXTENTACION dans sa voiture en juin dernier, en prenant beaucoup de précautions, et a quand même été traînée dans la boue, ce que je trouve ridicule. J'aimais vraiment la musique de X, la nouvelle de sa mort m'a laissé incapable de faire quoi que ce soit toute la journée du lendemain, mais ça ne m'a pas empêché de rire à des blagues originales sur cet événement si tragique. Lâcher une blague complètement en-dehors de ses convictions profondes est justement encore plus drôle à cause du décalage, qui cause immanquablement l'humour et que l'on essaie de plus en plus de réduire, ce qui rejoint en quelque sorte ce que je disais sur LinkedIn.

Pour le fait de manifester avec certaines règles, c'est très bien parce que ça me permettra de conclure avec ma vision générale de ce sujet. Pour moi, dès que j'exerce une activité qui pourrait dégénérer en un danger pour moi-même ou mes semblables, il y a une sorte de contrat tacite qui se crée avec la plus haute autorité sur la question, qui décide si je peux ou non me servir d'un produit. Il y a plusieurs paramètres qui rentrent en compte dans cet accord : la répétition attendue, la conscience du danger, la capacité personnelle à ne pas abuser et à justement apprécier un produit, etc... Mais l'essentiel à en retenir, c'est que j'accepte que l'état (on appellera cette autorité comme ça par la suite, c'est plus simple) me prévienne au minimum des risques de mon activité tout en me laissant libre de l'exercer, et je peux de mon côté y prendre part d'une façon qui m'apportera plus de plaisir et moins de problèmes de santé qui s'entassent à 40 ans. Je peux choisir d'outrepasser ces conseils si j'estime que c'est pour une bonne raison, que l'autorité se trompe sur l'interdiction ou la dissuasion d'un tel comportement (et ça se voit très bien avec le tabou en France sur de nombreuses drogues qui ont de vrais effets positifs, bien plus que le tabac qui est simplement plus accepté), mais il faut au moins que je sois conscient de cet avertissement et que j'en évalue sa pertinence pour ne pas mettre en danger ma personne, mes semblables ou mon environnement. Faire la sourde oreille à TOUT ce qui vient d'une telle autorité, les conseils utiles comme ceux qui sont ridicules, c'est se lancer dans une vie entièrement individualiste et ça ne me paraît ni satisfaisant personnellement, ni souhaitable à grande échelle.

De façon analogue, les règles dans les manifestations sont certes restrictives et très pratiques pour le pouvoir afin de contrôler ses sujets en désaccord, mais plus une décision est absurde et passée en force, moins ces règles seront respectées - et c'est normal. L'analogie fait sens dans ma tête, j'espère que ça reste compréhensible ?
KirmiziMavi a écrit :Nous devrions et ne devrions pas manger cheval. Ceci est très important.

franck42
Messages : 4739
Inscription : 14 oct. 2014, 19:08

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par franck42 » 24 juil. 2019, 12:34

Comme on pouvait s'en douter, beaucoup de bruit pour rien dans cette affaire sortie par un journal de chiotte qui veut anéantir la démocratie, l'intégrité et l'innocence de De Rugy ayant été confirmées par 2 enquêtes indépendantes.

Au passage, j'en profite pour remercier Florent pour le crédit d'impôt de 1.700 euros que je viens de recevoir sur mon compte. Vive la Macronie :amen:
"Tu mérites un amour" d'Hafsia Herzi
- sortie le 11 septembre au Méliès -

Danish
Messages : 25683
Inscription : 01 août 2005, 21:29
Localisation : Saint-Etienne Centre

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Danish » 24 juil. 2019, 12:38

Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?

Faiseur de Tresses
Messages : 12214
Inscription : 17 avr. 2013, 13:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses » 24 juil. 2019, 12:49

Danish a écrit :
24 juil. 2019, 12:38
Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?
Oui. :hehe:
Image

franck42
Messages : 4739
Inscription : 14 oct. 2014, 19:08

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par franck42 » 24 juil. 2019, 14:39

Danish a écrit :
24 juil. 2019, 12:38
Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?
Pour De Rugy ya des chances.
En revanche j'ai bien perçu 1.700 euros de crédit d'impôt, et comme à chaque fois que LREM m'arrose je ne manque pas de remercier Florent, un des derniers représentants de la Macronie sur le forum, mais aussi un des derniers contribuables en France à payer de l'impôt sur le revenu. :mrgreen:
"Tu mérites un amour" d'Hafsia Herzi
- sortie le 11 septembre au Méliès -

Danish
Messages : 25683
Inscription : 01 août 2005, 21:29
Localisation : Saint-Etienne Centre

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Danish » 24 juil. 2019, 14:49

franck42 a écrit :
24 juil. 2019, 14:39
Danish a écrit :
24 juil. 2019, 12:38
Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?
Pour De Rugy ya des chances.
En revanche j'ai bien perçu 1.700 euros de crédit d'impôt, et comme à chaque fois que LREM m'arrose je ne manque pas de remercier Florent, un des derniers représentants de la Macronie sur le forum, mais aussi un des derniers contribuables en France à payer de l'impôt sur le revenu. :mrgreen:
Ouf, j'ai failli te dénoncer aux modos gauchistes. C'est ce gouvernement qui m'y incite.


Michel-Ange
Messages : 1682
Inscription : 04 juin 2016, 21:00

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Michel-Ange » 25 juil. 2019, 07:57

franck42 a écrit :
24 juil. 2019, 14:39
Danish a écrit :
24 juil. 2019, 12:38
Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?
Pour De Rugy ya des chances.
En revanche j'ai bien perçu 1.700 euros de crédit d'impôt, et comme à chaque fois que LREM m'arrose je ne manque pas de remercier Florent, un des derniers représentants de la Macronie sur le forum, mais aussi un des derniers contribuables en France à payer de l'impôt sur le revenu. :mrgreen:
Il faut dire "Rugy" sans la particule.
En revanche, on dirait "Monsieur de Rugy" et "François de Rugy".

franck42
Messages : 4739
Inscription : 14 oct. 2014, 19:08

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par franck42 » 25 juil. 2019, 08:03

Michel-Ange a écrit :
25 juil. 2019, 07:57
franck42 a écrit :
24 juil. 2019, 14:39
Danish a écrit :
24 juil. 2019, 12:38
Je ne suis pas trop ce topic mais rassurez moi, franck42 il est à fond dans l'ironie c'est cà ?
Pour De Rugy ya des chances.
En revanche j'ai bien perçu 1.700 euros de crédit d'impôt, et comme à chaque fois que LREM m'arrose je ne manque pas de remercier Florent, un des derniers représentants de la Macronie sur le forum, mais aussi un des derniers contribuables en France à payer de l'impôt sur le revenu. :mrgreen:
Il faut dire "Rugy" sans la particule.
En revanche, on dirait "Monsieur de Rugy" et "François de Rugy".
Je me coucherai moins bête, merci pour l'info :super:
"Tu mérites un amour" d'Hafsia Herzi
- sortie le 11 septembre au Méliès -

Répondre