La fiche du match
Samedi 10 juin 1978 - Coupe du Monde - Estadio José Maria Minella (Mar del Plata, Argentine)
Premier tour: France 3-1 Hongrie 3-1
28.000 spectateurs - Arbitre : M. Arnaldo Coelho (Brésil)

Buteurs : Lopez (23e), Berdoll (38e) et Rocheteau (42e) pour la France, Zombori (41e) pour la Hongrie

FRANCE : Dropsy – Janvion, Lopez, Trésor, Bracci – Petit, Papi (Platini, 46'), Bathenay – Rocheteau (Six, 75'), Berdoll, Rouyer. Entraîneur : Hidalgo
HONGRIE : Gudjar – Martos, Kereki, Balint, Toth – Nyilasi, Pinter, Zombori, Pusztai – Torocsik, Nagy (Csapo, 73'). Entraîneur : Baroti 



Petit sert platini sous le fameux maillot des pêcheurs


Les faits du match
Après avoir perdu sur le même score 2-1 leurs deux premiers matches contre l'Italie et l'Argentine, les Bleus sont déjà éliminés avant de jouer leur dernier match de poule contre la Hongrie. Ce match pour l'honneur restera dans les mémoires en raison d'une cocasse histoire de maillots. Pendant l'échauffement, les joueurs français constatent que les joueurs hongrois portent comme eux un maillot blanc. L'intendant de l'équipe de France n'a pas tenu compte d'un fax de la FIFA demandant aux Français de jouer en bleu, et il n'a pas pensé à prendre un jeu de maillots de rechange !
Dans l'urgence, on dépêche alors une escouade de motards pour trouver des maillots. Finalement, les Français entrent sur le terrain vêtus d'un maillot à rayures vertes et blanches d'une sympathique équipe de banlieue de Mar del Plata, le Kimberley Football Club, un club composé en majorité de pêcheurs.



Marc Berdoll face au magyar Gudjar


Après 20 minutes de retard, le match peut enfin commencer. Les Vert et Blanc ne tardent pas à concrétiser leur domination et ce, grâce à des buteurs plutôt inhabituels.
Sur une passe du joueur monégasque Jean Petit, Christian Lopez ouvre le score d'un beau tir de 25 mètres dans l'axe (23e). Sur une passe de Gérard Janvion mal contrôlée par Kereki, le buteur marseillais Marc Berdoll surgit pour tromper le goal hongrois d'un tir croisé de 18 mètres à ras de terre (38e). Zombori réduit le score (41e), mais la minute suivante Dominique Rocheteau permet à l'équipe de France de refaire le break, suite à beau travail côté gauche de l'attaquant nancéien Olivier Rouyer. Michel Platini remplace Claude Papi en seconde période, mais le score ne changera pas.



La joie du buteur Lopez félicité par ses compères défenseurs (Trésor et Janvion)


Les Vert et Blanc quittent la coupe du monde sur une victoire mais ils reviendront quatre ans plus tard.
Cette fois-ci, ils seront les Bleus et ils feront bien mieux...



Le saviez-vous ?
- Faut-il y voir l'effet stimulant du maillot vert et blanc ? Le défenseur stéphanois Christian Lopez marque lors de ce match son unique but en 39 sélections. L'ancien attaquant du SCO d'Angers et de l'OM Marc Berdoll aura, lui, marqué 5 buts en 16 sélections en Equipe de France.

- Cette équipe de France de 1978 n'est pas si "verte" qu'on pourrait le croire au vu de la récente épopée des Verts. Seuls 4 Bleus, tous titulaires, portent alors le maillot de l'ASSE (Janvion, Lopez, Bathenay et Rocheteau). Néanmoins, 3 autres passeront par la case Saint-Etienne par la suite (Platini, Lacombe et Battiston)

- Lors du premier match de l'Equipe de France face à l'Italie, Bernard Lacombe ouvre le score à la 37e seconde. Il marque ainsi le 5e but le plus rapide de l'histoire de la Coupe du Monde (aujourd'hui le 7e). Un but marqué peut-être trop tôt puisque la France s'inclinera 2-1.

- Dominique Dropsy joue lors de ce match contre la Hongrie son premier match en équipe de France à la place du titulaire Bertrand-Demanes. Le gardien strasbourgeois comptera au final 17 sélections chez les Bleus avant de céder sa place à Jean-Luc Ettori. Baratelli étant entré en jeu lors du second match face à l'Argentine, la France aura donc fait joué ses 3 gardiens durant la compétition.

- Le meneur de jeu Claude Papi dispute ici contre la Hongrie son troisième et dernier match en équipe de France. Quelques semaines plus tôt, il avait joué la finale de la coupe UEFA avec le SC Bastia (perdue face au PSV Eindhoven).

- Michel Platini et Dominique Rocheteau retrouveront la Hongrie lors de la Coupe du Monde 1986. Comme en 1978, l'Ange Vert marquera le troisième but de l'équipe de France (victoire 3-0)

- Pays organisateur, l'Argentine gagnera la Coupe du Monde 1978 en battant les Pays-Bas après prolongation. Cette édition sera très controversée, en raison de la dictature du général Videla (plusieurs joueurs dont Yohan Cruyff boycotteront d'ailleurs la compétition) mais également en ce qui concerne le match Argentine-Pérou. À cause de la différence de buts, les Argentins doiventt marquer au moins quatre buts aux Péruviens pour se qualifier pour la finale aux dépens du Brésil or le gardien péruvien Ramón Quiroga, né en Argentine et qui n'avait alors encaissé que six buts en cinq rencontres lors de cette phase finale, en encaissera... 6 de plus lors de ce match perdu 6-0.