21 juillet 1990 : ASSE 0-0 Rennes   8°/11°
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Un match bien préparé ?

Quatrième défaite consécutive pour les Verts, qui ont de nouveau montré un visage différent après la pause, mais cette fois-ci sans arriver à revenir au score.

Il n'a échappé à personne, les Verts n'ont pas été très dangereux lors de la première période contre Caen, mais un changement de système (et de joueur) à la pause a un peu remédié à ça et ils se sont créé plusieurs occasions au retour des vestiaires. Le tout a été très bien résumé par Galtier après le match "En changeant d’organisation à la mi-temps et en passant en 3-5-2, nous avons pu compter sur une plus grande présence sur les côtés et dans la surface adverse". En partant de cette déclaration, on peut se poser deux questions, auxquelles on essaiera de répondre par la suite.
 
 

On a été plus présent dans la surface après la pause ?

 
Donc, a-t-il raison, le changement de système a-t-il donné une plus grande présence dans la surface adverse, tout en passant par les côtés ? Si on regarde les chiffres purs, la réponse est clairement positive : en seconde mi-temps, les Verts ont touché le ballon 24 fois (4 tirs) dans la surface adverse, pour seulement 8 fois (1 tir) lors de la première période. 
 
Pour mieux comprendre le pourquoi du comment, un petit exemple, qui part d'une touche stéphanoise dans la moitié adverse à la 59ème minute :
 
 
Veretout remet le ballon à Polomat, qui joue en retrait avec KTC et Perrin - il faut remarquer le placement très haut des Verts, le dernier défenseur étant une bonne dizaine des mètres dans le camp adverse. Perrin joue avec Lemoine...
 

 

... qui envoie tout de suite le jeu à l'aile opposée, pour RPG, pris par son adversaire direct dans ce système, le latéral gauche. Notre jeune latéral garde le ballon jusqu'à la proximité de la touche, puis revient en arrière via Lacroix qui trouve Saivet :

 

 

Le déplacement du jeu vers notre droite a fait coulisser toute la défense adverse : leur latéral est très excentré, suivi par un central pour ne pas laisser trop d'espace entre les défenseurs. Comme Lemoine se projette bien dans l'espace vide dans l'axe et Saivet lui remet le ballon dans la course, il se trouve dans une position idéale :
 

 

Sur cette capture d'écran on voit très bien la ligne des 5 défenseurs adverses, tous vers leur gauche - vu que leur latéral est au marquage de RPG. KMP joue comme un vrai avant-centre, monopolisant deux défenseurs, laissant complètement libres Veretout et surtout Polomat à l'aile opposée. Lemoine n'essaie pas la simplicité, ni de suivre l'appel de Beric dans le dos de la défense, mais préfère un centre pour KMP qui est repoussé par le défenseur...

 


... puis prolongé par un autre, mais récupéré de suite par Saivet. Le décalage initial à notre gauche est toujours présent, leur seul joueur de couloir est très axial, suivant KMP.

 
Saivet ouvre enfin le jeu vers Polomat qui a tout le temps pour ajuster un centre fort devant la cage, où KMP n'arrive pas au ballon, mais un défenseur adverse si, suffisamment pour que Beric ne puisse pas le toucher...
 
Il n'y a rien d'extraordinaire dans cette action, autre que l'alternance des côtés et le positionnement intelligent (RPG pour aspirer un latéral, Beric et KMP entre les autres défenseurs) permettent de créer des beaux décalages, même contre une défense à 5. Qu'on n'ait pas converti ces occases, c'est une autre histoire, malheureusement trop connue cette saison.
 
 

Pourquoi on ne l'a pas été avant la pause ?

 
La réponse à la première question, Galtier avait-il raison pour la présence dans la surface et le jeu sur les côtés après la pause, est donc positive. Alors la deuxième question est simple : pourquoi ce n'était pas le cas avant la pause ? Il n'était une surprise pour personne que Caen joue à 5 derrière - tous leurs matchs depuis quelques semaines sont dans ce système. On a trouvé la solution (partielle) dans un 3-5-2, mais alors pourquoi on n'a pas joué dans ce système depuis le début ? Même si évidemment que le 3-5-2 n'est pas la seule solution pour se créer des occasions contre une défense à 5, un 4-2-3-1 comme celui des Verts dans la première période peut fonctionner aussi :
 
 
Si on attaque leurs joueurs de couloir avec nos ailiers, on a un problème : notre avant-centre est tout seul dans la surface, pour trois défenseurs, qui se permettent donc de coulisser et de pouvoir couvrir un éventuel manque sur le côté. Saivet aurait pu jouer en deuxième avant-centre (comme KMP l'a fait), et non en "10". Mais plus simple que ça, les joueurs de couloir adverses auraient pu être attaqués par nos défenseurs latéraux, pendant que les ailiers allaient vers l'axe - plus de présence dans la surface. 
 
Très peu de tout ça a été vu en première période, mais il est évident que la même action que dans l'exemple précédent aurait pu être créée avec Kenny à la place de RPG. D'ailleurs, le plus surprenant à voir a été le nombre des ballons touchés par le très jeune milieu offensif. Pour les 22 premières minutes, avant de changer de côté avec KMP, il a touché 26 ballons, plus que Perrin, Veretout ou Lemoine, le double de Saivet et Beric, le triple de KMP ! Et en plus il a tiré les deux premiers corners de la partie. Donner les clés du camion à un gamin et espérer que c'est lui qui va trouver la faille, c'est osé. La question est si c'était intentionnel ou tout simplement les autres joueurs s'effaçaient et ne se proposaient pas...
 
 
 

Conclusions

 
Dans tous les cas, la tactique stéphanoise lors de la première période n'a pas fonctionné, on n'a pas réussi à créer les décalages créés ensuite. On ne peut pas dire que c'était la faute des joueurs présents sur le terrain, le seul qui a changé à la pause a été Kenny et lui a été le plus actif. On peut dire que c'est parce que la tactique n'était pas adaptée à l'adversaire... mais le système et style de jeu adverse n'ont surpris personne. On peut supposer que ce match n'a pas été préparé très en détail, le temps manquant après la réception de Manchester. Et que le plan de jeu initial a été que le même système et tactique comme d'habitude peuvent fonctionner contre Caen... sauf que ça n'a pas été le cas.
 
Les points perdus à domicile doivent être récupérés à l'extérieur, à commencer donc par un déplacement à Bastia. Par le passé on a vu qu'on peut gagner à l'extérieur en préparant bien le match, en choisissant une tactique taillée pour faire mal à l'adversaire. Avec une semaine entière pour préparer le match, ça devrait être le cas... et ça tombe bien, Bastia joue avec une défense à 5 depuis quelques matchs aussi.
 
 
 

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

 

 

par Pilou83, le 27/02/2017


A venir

22/07/2017 18:30

ASSE - Real Sociedad

Amical - Biarritz



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com