20 septembre 1968 : Naissance de Patrick Revelles  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 17 Avril

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

17 avril 1961 : Roger Rocher devient président de l'ASSE

Un grand club mérite un grand président. C'est ce que Pierre Guichard, lui même peu nain en la matière, a parfaitement compris.
Or, en cette année 1961, trouvera-t-il l'homme providentiel qui répondra à son annonce "recherche entrepreneur local ayant passé dix ans sous une benne. Expérience des hommes et mauvais caractère souhaités" ...?

La valse à trois présidents
A la mort de Maître Perroudon en 1950, Pierre Guichard reprend les rênes de l'ASSE. Il n'était plus que Président d'Honneur, il redevient président actif. Deux ans plus tard, il retourne à l'honorariat après avoir installé Pierre Faurand à la tête du club. La démission de Faurand en 1959 l'oblige donc à retourner aux affaires.
Étonnant va-et-vient qui symbolise bien l'attachement de cet homme à ce club qu'il a fondé. Il lui faut encore trouver son successeur. Et il n'est pas éternel. Mais déjà, Pierre Guichard a remarqué un homme, un entrepreneur local, qui commence à faire parler de lui.



Pierre Guichard, le fondateur de l'ASSE, veut ce qu'il y a de mieux pour lui succéder


Le magicien de l'OSE
Cet homme, Roger Rocher, qui a appris au fond de la mine son métier d'entrepreneur a reçu en 1957 le titre de "patron le plus sportif de France" par le quotidien L'Équipe. Ce titre, il le reçoit grâce à ce qu'il a entrepris pour l'Olympique de Saint-Étienne (l'ancien Franco-Espagnol qu'il a rebaptisé ainsi) dont il est devenu président. Dans l'immédiat après-guerre, alors qu'il vient à peine de prendre les rênes de l'entreprise familiale, il a réuni tous les gamins du quartier et leur a dit: "Vous allez construire vous-mêmes votre stade !"
L'entreprise de Roger Rocher fournit tout le matériel pendant que les jeunes, même les filles, s'attellent à dépierrer, défricher, boucher les trous... Ils bâtissent ainsi le Stade Roger Rocher.

C'est cette aventure qui lui vaudra douze ans plus tard ce titre de "meilleur patron sportif"
Et cela n'a pas échappé à Pierre Guichard, qui observait déjà depuis longtemps cet homme: "J'avais entendu parler de Roger Rocher, raconte-t-il, comme étant un homme énergique, possédant de grandes qualités de chef, un caractère pas toujours commode, mais qui semblait avoir tout ce qu'il fallait pour faire un grand patron. Dès 1959, il m'avait paru tout à fait souhaitable de faire entrer cet homme au club"

En 1957, Pierre Faurand alors président de l'ASSE, avait fait appel à l'entreprise de Roger Rocher pour rénover le stade Geoffroy-Guichard qui n'était plus assez grand pour accueillir les spectateurs qui venaient de plus en plus nombreux. Sa capacité avait alors été portée à 25.000 places: la piste d'athlétisme était supprimée et la structure du stade devenait rectangulaire, sa forme actuelle qui lui confère depuis le statut de "stade à l'anglaise".



Roger Rocher est déjà un entrepreneur local très connu en 1961 (photo l'Équipe)


Pierre Guichard, Alex Fontanilles, Roger Rocher : l'homme de fer, l'épouvantail et le lion
Ce club, l'ASSE, Roger Rocher y entre donc en 1959, en tant que membre du comité directeur.

Et un beau matin de début de printemps 1961, le téléphone du patron de la SFTP sonne:
- Monsieur, lui dit sa secrétaire, c'est M. Pierre Guichard, il voudrait vous parler.
- Passez-le moi.
- Monsieur Rocher ? Pierre Guichard. J'aurais souhaité vous voir...
- Bien sûr, Monsieur le président. Quand désirez-vous que je vienne ?
- Ne vous dérangez pas, c'est moi qui vais passer chez vous.

Rocher ne comprend pas pourquoi son président veut le voir. Il pense que l'affaire doit être grave. Pierre Guichard entre dans le bureau de Roger Rocher. Il n'a pas pour habitude de tourner autour du pot:
- Monsieur Rocher, je veux vous demander de prendre la présidence de l'ASSE !

Roger Rocher garde le silence quelques secondes. Et il analyse alors tous les obstacles qui vont se présenter à lui: sa connaissance du football professionnel est limitée, il n'est pas préparé à cette tâche, le cumul avec ses activités de chef d'entreprise... Et puis l'ASSE possède un président tout désigné en la personne d'Alex Fontanilles, déjà vice-président, grand ami de Pierre Guichard qui plus est.
- Monsieur le Président, je ne peux pas accepter. Si quelqu'un doit vous succéder, c'est le vice-président Fontanilles !
- Non, ça sera vous, tranche Pierre Guichard, je vous laisse huit jours pour réfléchir. Mais je souhaite très instamment que votre réponse soit oui.

Roger Rocher accepte cette aventure qu'un homme de sa trempe ne pouvait décidément pas refuser !
Lors du vote au comité directeur, ce 17 avril 1961, Roger Rocher est élu Président de l'Association Sportive de Saint-Étienne à l'unanimité des 25 voix du conseil moins deux: la sienne et celle d'Alex Fontanilles...
Ce dernier est ulcéré que Pierre Guichard ait fait si peu cas de leur grande amitié. Lui qui a tout sacrifié à ce club, lui qui pensait être le légitime successeur de Pierre Guichard est mis sur la touche !



L'annonce de la nomination de Rocher dans le Progrès


Alors la personnalité de Roger éclate dans son premier acte de Président: le lendemain-même de son élection, il va voir Fontanilles et lui demande sa démission. Il se demandera longtemps comment il a eu le culot de faire cà. Cette histoire fait grand bruit dans le landernau stéphanois. Les dents se serrent et le reste aussi. Roger Rocher n'a pas agi par provocation, il a indiqué que le changement ne se ferait pas nécessairement dans la continuité: "J'aurais pourtant souhaité qu'Alex Fontanilles guide mes premiers pas mais il me fallait l'unanimité. C'est un trait que l'on retrouve tout au long de mon parcours professionnel. Je n'accepte pas des avis, des attitudes qui sont systématiquement contraires, qui menacent l'unité du groupe, sa cohésion, l'autorité de celui qui prend les décisions. Je m'informe avant, j'accepte des avis différents du mien quand ils me paraissent positifs, mais, une fois que j'ai tranché, tout le monde doit tirer dans le même sens"

Le ton est donné.

Pierre Faurand lors de ce même-conseil du 17 avril est élu vice-président du club par 24 voix et Pierre Guichard nommé "Président fondateur et d'honneur" par acclamation. Neuf titres et six Coupes plus tard, on peut penser que Pierre Guichard ne pouvait faire de meilleur choix. 



Les Verts de Rocher remporteront la Coupe de France à l'issue de cette première saison


Sources/pour en savoir plus
- "Glasgow 76, le défi des Verts", Jean-Claude Hallé, l'Aventure Vécue, Flamarion, 1976.
- Site web Allez les Verts

par Fofie, le 17/04/2017

Ephéméride du 17 Avril


A venir

23/09/2017 13:00

[U19] Monaco - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com