20 août 1999 : ASSE 2-1 Nancy   8°/11°
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Où sont nos jeunes ?

Entre un nouveau derby, l'interview explosive d'Allan Saint-Maximin et une cascade de blessures, l'actualité récente des Verts n'a pu qu'être marquée par la question de l'intégration des jeunes, qui pâtit toujours de la comparaison avec ce qui se fait chez nos vilains voisins. Mais sinon, en y regardant de plus près, avec l'aide des données de Transfermakt, ça donne quoi ?

Une situation actuelle préoccupante


Huit. Ils ne sont pas plus de huit. Les jeunes issus du centre de formation de l'ASSE qui ont joué au moins une minute de match officiel avec l'équipe première lors de la saison 2015-16. Par "jeune", on comprend un joueur nés après le 01/01/1994, donc âgé de max 21 ans en début de saison. Et voilà les huit, les minutes jouées et leur année de naissance :

Bamba (96) : 585' jusqu'à janvier
Pierre-Gabriel (98) : 569'
Dekoké (96) : 210'
Saint-Louis (95) : 191' jusqu'à janvier
Pinheiro (97) : 64'

Roussey (97) : 29'
Karamoko (95) : 27'
Suljic (96) : 3'

Presque 1700 minutes en total, sur une saison de 5040 minutes possibles, ça ne fait pas beaucoup. Surtout qu'on a eu droit à deux matchs de gala / impasse, au Parc en Coupe de la Ligue et contre la Lazio en Coupe d'Europe. Sans ces deux matchs, le total aurait été encore plus petit.

Même s'il n'a pas été formé au club, on peut rajouter à cette liste Maupay, vu qu'il est très jeune (96) avec ses 951' jouées. On peut également compter Selnæs et Tannane, qui n'avaient pas dépassé leurs 21 ans avant d'arriver à Saint-Etienne, qui, en les ajoutant à Malcuit, portent le total à 2160' ce qui porte le total des jeunes à 3930 minutes.

A cela on peut rajouter, pour être complets, les joueurs formés au club mais nés avant 1994. Ils ne sont que quatre :
Perrin (85) : 3002'
Polomat (93) : 1277'
Diomandé (92) : 683' jusqu'à janvier
Moulin (86) : 180'

 

Une tendance systémique

 

On pourrait néanmoins arguer de l'instantanéité des données, sur une génération éventuellement moins à même d'intégrer le monde professionnel. L'analyse des chiffres des 4 saisons précédentes tend en fait à rendre nulle pareille hypothèse et à souligner que cela tient plus de la tendance à moyen terme :

 

2012-13

Ghoulam (91) : 2 274'
Zouma (94) : 2 009'
Polomat (93) : 330'
Mayi (93) : 269'
Diomandé (92) : 119'
Aleksic (91) : 43'
Chergui (93) : 25'
Saadi (92) : 18' uniquement fin août

Soit 5 087' en cumulé sur une saison de 4 350' possibles.

2013-14

Zouma (94) : 1 850'
Diomandé (92) : 624'
Nyemeck (94) : 120'
Saint-Maximin (97) : 106'
Saadi (92) : 101' jusqu'à janvier
Polomat (93) : 80' jusqu'à janvier

Soit 2 881' en cumulé sur une saison de 4 020' possibles.

2014-15

Saint-Maximin (97) : 530'
Karamoko (95) : 137'
Bamba (96) : 32'

Soit 699' en cumulé sur une saison de 4 890' possibles.

Et ce avec respectivement 2, 3 et 5 jeunes appelés dans le groupe sans apparaître sur le terrain (contre 2 la saison passée)

La donnée principale qui ressort de ces chiffres est donc que le temps de jeu aloué aux jeunes est sur la pente descendante, dans le sens inverse de l'impulsion que le club prétend donner, comme le montre ce graphe :

 

 



Pour l'instant, on en est 631' (129 pour Saint-Louis dont le compteur restera coincé à cette marque, 218 pour RPG, 151 pour Karamoko et 133 pour Nordin) sur 1260' possibles et 3 jeunes qui sont apparus dans le groupe sans sortir du banc, soit seulement un peu mieux que l'an passé malgré des circonstances très favorables à l'intégration des jeunes.

A part ça, pour être complet, le temps de jeu des joueurs formés au club de plus de 21 ans était de 7 159' sur 4 joueurs puis de 6 089' sur 4 joueurs et de 5 095' sur 2 joueurs avant d'atteindre les 5 142' sur 4 joueurs de l'an passé.

 

Une mise en contexte rassurante ?

 

Pour autant, se baser uniquement sur les chiffres concernant le club revient à analyser la situation en vase clos, comparer ces chiffres avec ceux de la L1, réputée pour sa formation, c'est aussi un moyen de remettre la politique de jeunes du club à sa juste place.

 

Or, en observant ces chiffres, on remarque qu'avec ses 8 jeunes du centre de formation alignés l'an passé, Sainté est 3ème derrière Nice (13) et Bordeaux (11), du côté de tous les jeunes, le club est le 5ème de la L1 avec 11 au total derrière Monaco (16), Nice et Bordeaux (15) et Lille (12). Pour ce qui est des joueurs sortis du centre de formation, Galette a donné du temps de jeu à 12 joueurs issus de la formation verte, soit le 5ème total de L1 derrière Bordeaux (20), Lyon et Nice (15) et Bastia (14).

 

Si ces chiffres apparaissent rassurants, il faut les nuancer par le temps de jeu obtenu par ces joueurs, et là le club chute respectivement aux 12ème, 13ème et 10ème rangs du championnat de France, ce qui donne souvent, en calculant le rapport avec le nombre de joueurs, une des moyennes de temps de jeu les plus faibles du championnat.

 

Pour comparer plus précisément avec les clubs qui réussissent en championnat, les autres équipes qualifiées pour l'Europe, seul Nice fait largement mieux en ce qui concerne les jeunes du centre de formation (Lyon, pourtant tant loué pour sa formation, ne fait mieux en terme de temps de jeu que du fait du cas particulier du très précoce Tolisso), il en va de même pour Lyon en ce qui concerne les joueurs formés au club plus âgés. Mais c'est surtout sur la question des jeunes en général que le club se retrouve le plus faible des clubs européens.

 

On peut donc, au regard de ces chiffres, pointer 3 points sur lesquels le club pêche. Le premier, et le plus difficile à améliorer du fait de la nécessité de bénéficier d'une capacité financière fournie, c'est la capacité à garder les joueurs de qualité formés au club. Ensuite, il s'agit de la post-formation, qui, avec les cas Payet ou Matuidi, a pu se montrer performante, il fut un temps pas si lointain et qui est maintenant défaillante, même si les arrivés encore jeunes de Selnæs et Tannane l'an passé tend à redonner de l'espoir dans ce secteur où il faut de plus en plus d'argent pour être performant. Le dernier, et sûrement celui sur lequel le club peut avoir le plus de poids, c'est sur le temps de jeu donné à ses jeunes qu'il lance dans le grand bain. Quand la plupart des clubs ont un de leurs jeunes qui s'insère dans les 14 titulaires ou titulaires bis, Galtier a été incapables de le faire depuis le départ de Zouma, malgré des potentiels tels que ceux de Saint-Maximin ou de Bamba. D'ailleurs le graphique suivant le prouve : c'est bien le temps de jeu du joueur (ou des deux joueurs parfois) le plus utilisé qui influe le plus sur le temps de jeu total de nos jeunes

 

 

 

 

Conclusion

 

On peut alors conclure en suivant les propos de Roro, il y a peu, que malgré des points d'amélioration possible sur lesquels le club travaille, il ne mérite pas sa 21ème place au classement des centres de formation. Mais puisqu'on parle d'amélioration, penchons nous juste pour finir sur la saison qui vient de débuter.


Dekoké et Suljic sont partis, Bamba, Saint-Louis et Maupay ont été prêtés. Diomandé aussi a été vendu. Il ne reste plus que trois joueurs formés au club à plus de 21 ans : Perrin, Moulin et Polomat.

Quant aux jeunes nés après 01/01/1995 (max 21 ans en début de saison), qui aura un peu de temps de jeu cette année ? Pierre-Gabriel et Karamoko ont déjà joué en match officiel, mais ils sont respectivement 3ème et 4ème dans la hiérarchie à leur poste. Nordin aussi mais à la faveur de la récente cascade de blessure. Pinheiro reste un mystère et Roussey ne s'impose pas vraiment. Si on regarde les matchs de préparation, Cabaton (96) a eu un peu de temps de jeu, comme Souici (98). Les deux ont même été sur le banc lors d'un match officiel, Maiga (96) et Guendouz (96, à la faveur de la suspension de Ruffier en Europa League) aussi, mais sans entrer en jeu.


Et c'est à peu-près tout, si d'autres jeunes font une apparition dans le groupe pro avant la fin de la saison, ce sera vraiment une surprise. D'autant que la période qui vient de se terminer incite peu à l'optimisme. Ainsi, malgré l'avalanche de blessures, seuls 3 jeunes, dont un seul faisant ses débuts, ont été alignés. Si la saison précédente ils ont été huit, cette saison il est donc probable qu'ils seront encore moins nombreux...

 

par ForeverGreen, le 05/10/2016


A venir

25/08/2017 20:45

PSG - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com