23 avril 2004 : Istres 0-2 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Mastres & Compagnie n°148 : Leg 42

Un jeune mastre pur jus, pur vert, pur stéphanois… Né à la clinique Michelet, il a passé 20 ans sur  24 à Villars, à peine 1 km du stade, d'où les lumières sont toujours visibles les soirs de match, et les cris sur les buts si on tend l'oreille. Pour ses études d'ingénieur en chimie, qu’il vient de terminer, il a dû apprendre à allier sa passion pour les Verts et les voyages. Ce sera encore plus dur prochainement car il part pour 4 ans au Canada !

Pseudo:

"Leg" est un surnom de lycéen (à prononcer leug, mais je vous en veux pas de me prendre pour une jambe :D ), et le 42 se passe d'explications je pense !

Localisation: Comme dis en intro, j'ai passé 20 ans à Sainté. Puis j'ai fait mes études à Montpellier,  qui m'ont amené à voyager notamment à Londres ou Bâle, où j'ai fait quelques stades (dont le Park St Jakob que nos Verts visiteront en février !). Et je pars bientôt pour 4 ans au pays du sirop d'Erable.

Premier match à GG: J'ai un souvenir très vague d'un match amical de 2000 contre l'Ajax. Je me souvenais juste des maillots rouge et blanc, j'ai identifié plus tard le score et l'adversaire (cf les éphémérides qui m'ont bien aidé) !

Premier souvenir de supporter: Mes premiers émois de supporters dans les années Nouzaret sont très flous car j'étais vraiment petit (désolé les anciens mastres !). Mes vrais premiers souvenirs de supporter datent de la remontée en L1. Pendant l'époque "pré-streaming", j'avais l'habitude d'écouter les matchs à la radio, ou de regarder les matchs en crypté sur Canal+ (si si je vous jure on voyait presque bien ce qu'il se passait!) car j'avais rarement le droit d'aller au stade. J'ai donc vibré grâce aux commentaires de Radio Scoop sur le but de Bridonneau qui nous donne le titre de L2, et c'était presque aussi jouissif qu'un but au stade, dans mes souvenirs.

Qui t'a fait découvrir ce club ? Mes oncles qui ont vécu l'épopée de 76 et mon cousin (qui s'appelle Yvan pour Ivan Curkovic, ça ne s'invente pas) m'emmenaient parfois au stade, mais j'ai l'impression que mon amour pour les Verts s'est fait presque naturellement. Quand on vit à Saint-Etienne, les Verts sont un sujet de conversation hebdomadaire, et à force de les suivre je suis devenu accro. C'est aussi devenu ma marque de fabrique pendant mes études, j'étais "le Stéphanois" (mot inconnu pour beaucoup de Français avant de me connaître!)

Joueurs Verts préférés (toutes époques confondues) ? Par ce qu'ils représentent pour Sainté, et leur comportement "marginal" par rapport à un joueur de foot traditionnel, Loïc Perrin et Jérémie Janot resteront uniques à mes yeux. Après, les artistes Alex, Feindouno ou Aubameyang m'ont fait rêver également.

 Autres clubs ou joueurs favoris ? Les Verts, seulement les Verts ! J'aime bien Dortmund et Liverpool pour leur image proche de l'ASSE, et leurs supporters. J'étais également assez fan de Steven Gerrard qui représente le genre de joueur que j'aimerais voir plus souvent : fidèle, supporter, et prêt à tout donner sur le terrain.

 Ton plus grand souvenir avec l'ASSE: Mes plus grands souvenirs sont nombreux, la remontée ou l'épopée européenne de 2008 pourraient en être un. Mais un me touche particulièrement, la demi-finale de coupe de la Ligue de 2013, pendant mes études à Montpellier. Quelques jours après la perte d'un proche, ancien fan de l'ASSE, et avec ce scénario dramatique s'il en est, ça m'a touché. J'ai été plus ému ce jour là qu'au Stade de France pour la vraie finale, même si ce fut grandiose également de vivre un rassemblement de supporters verts aussi gigantesque.

 Ton match des Verts le plus marquant : Voir le stade vibrer sur un but, ou chanter dans les kops reste une expérience unique en soi, quelque soit le match. Mais deux matchs m'ont marqué, les deux derniers derbies à domicile. Pour le 3-0 de l'an passé j'ai emmené un ami supporter Messin, l'ambiance l'a marqué, c'était incroyable. Il m'a dit que c'était à des kilomètres de ce qu'il avait vécu à Gerbeland :)

Pour le deuxième, c'est encore tout frais mais l'explosion sur le but de Soderlund était encore plus forte à vivre que la victoire sèche de l'an passé. Ma gorge s'en souvient encore !

Après avoir fait toutes les tribunes de Geoffroy Guichard ces dernières années, vivre le match au milieu des kops reste le meilleur endroit pour voir un match des Verts selon moi. Et pourtant je suis déjà allé en loges avec le chauffage, le buffet et les boissons à volonté etc...

 Enfiles-tu un maillot de Saint-Etienne quand tu vas au stade ou quand tu regardes le match à la télé ? Si oui, quel maillot ? Toujours un maillot, une écharpe parfois. Je suis un peu superstitieux pendant les matchs (pour un scientifique c'est un comble). Je n'ai eu que deux maillots pendant longtemps: le maillot 2005-2006 mais je le mets rarement car on a l'impression de mettre un pyjama trop grand, c'était vrai même sur les joueurs de l'époque. Et le maillot coupe d'Europe 2008 qui m'a suivi partout pendant longtemps, mais qui sera bientôt remplacé par le nouveau maillot Coq Sportif.

 Connais-tu par cœur les paroles de la chanson mythique ? Bien sûr ! J'ai même l'impression que c'est inné pour les enfants du coin, donc je ne saurai pas dire comment je l'ai apprise (c'est peut être au programme scolaire ligérien ?).

Carte blanche (quelque chose qui te tient à cœur ? une anecdote ? un coup de gueule ?....). Tout d'abord je ne remercierai jamais assez Poteaux Carrés pour étancher ma soif de supporter, d'autant plus important quand on vit sa passion expatrié. S'il vous plait, continuez !

Ensuite, j'espère vivre enfin, dans un futur proche, un football débarrassé de son penchant consumériste qui n'a cessé de s'accentuer depuis l'arrêt Bosman: de l'aseptisation des tribunes à la starification des joueurs, en passant par l'intégrité fameuse des dirigeants du foot mondial. C'est pour ça que j'ai du mal à m'identifier aux superstars du foot que sont Messi ou Ronaldo, car leur image véhicule tout ce qui me révulse dans le sport actuel. Et à l'inverse, même si je le sais bien tout n'est pas rose (ou vert plutôt), l'ASSE reste un village d'irréductibles qui n'est que passion et solidarité, dans les beaux moments comme dans les plus moches. Comme dit la chanson "Aucune équipe ne les remplacera..."

 

 

 

par LE SPHINX, le 03/03/2016


A venir

29/04/2017 20:00

Guingamp - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com