16 août 1974 : Naissance de Vincent Hognon  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 11 Mai

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

11 mai 1993 : ASSE 2-1 Marseille (ap) - Quart de Finale de Coupe de France

Bien que peu reluisantes, les années 90 ont connu leur lot de matches mythiques. Cet ASSE-OM de haute volée en fait assurément partie...

La feuille de match
Mardi 11 mai 1993 - Coupe de France - Stade Geoffroy-Guichard
Quarts de Finales: ASSE 2-1 Marseille (ap)
Spectateurs: 20.009 - Arbitre: M. Lainé

Buteurs:
 G. Passi (18e) et B. Casoni (104e csc) pour l'ASSE. P. Moreau (63e csc) pour Marseille

ASSE : Bell, Deguerville, Cyprien, Kastendeuch, P. Moreau, Lambert, Pagal, G. Passi, Moravcik (Cuervo 106e), A. Camara (Chaintreuil 115e), E. Mendy. Entraîneur: Jacques Santini
Marseille : Olmeta, Amoros (Sauzée 46e), Angloma, Boli, Casoni, Thomas, Durand, Deschamps, A. Pelé, Ferreri (Boksic 58e), Völler. Entraîneur: Henri Stambouli


Les faits du match
Plutôt bien classés en championnat (ils finiront 7e alors que la 6e place est qualificative pour la Coupe de l'UEFA), les Verts s'offrent en cette saison 1992-93 un superbe parcours en Coupe de France. Après avoir éliminé successivement Evry, Epinal et Pau, ils sont opposés au redoutable Olympique de Marseille comme adversaire en quart de finale. Leader du championnat et véritable équipe à battre à cette époque, l'OM doit même disputer quinze jours plus tard la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions contre le Milan AC.
Autant dire que c'est le plus gros morceau possible que les Verts retrouvent sur leur route en ce 11 mai...


Le kop Nord est déchaîné en cette fin d'après-midi


En vue des échéances importantes à venir, Raymond Goethals a laissé le soin à son adjoint, Henri Stambouli, de concoter un effetif mixte pour affronter l'ASSE: des stars mondiales (Völler, Amoros, Deschamps, Boli, Abedi Pelé) sont alignées en compagnie de remplaçants habituels (Durand, Ferreri, Olmeta, Thomas).
Le match a lieu en fin d'après-midi (retransmission télévisée sur TF1 oblige), sous le soleil du Forez. Les locaux sont extrêmement motivés et le démontrent en début de match en prenant résolument le jeu à leur compte. A la 18e minute, ils sont récompensés: sur le côté gauche, Lubomir Moravcik élimine deux Marseillais grâce à une talonnade pour lui-même faisant passer la balle derrière sa jambe d'appui et sert à sa hauteur Gérald Passi. A l'entrée de la surface de réparation, ce dernier décoche une frappe violente du pied gauche, qui frappe la barre transversale et franchit la ligne de but d'Olmeta (1-0). Les Stéphanois mènent logiquement au score.


Comme souvent, Lubo montre la voie à suivre aux Verts


On attend bien évidemment la réaction marseillaise mais celle-ci tarde à venir. Les Verts gardent la mainmise sur la rencontre et étouffent les visiteurs grâce à une grande combativité. Mais un coup de théâtre survient à la 63e minute et plutôt contre le cours du jeu: un centre de Rudi Völler venu du côté droit est dévié par la semelle du jeune latéral gauche Patrick Moreau. L'effet donné au ballon par cette déviation trompe Joseph-Antoine Bell et offre l'égalisation aux Marseillais (1-1). Tout est à refaire pour l'ASSE !



Les débats sont tendus entre Rudi Völler et Loïc Lambert


1-1, c'est néanmoins le score à la fin du temps réglementaire. La tension est à son comble durant la prolongation et les deux adversaires se rendent coup pour coup. Étienne Mendy rate une occasion "immanquable" seul devant Olmeta mais finalement, comme souvent, c'est le génie de Moravcik qui va débloquer la situation.

On joue la dernière minute de la première mi-temps de la prolongation lorsque le Slovaque s'échappe sur le côté gauche. Il se joue de Durand grâce à une accélération improbable en cette fin de match et déclenche un centre puissant à ras de terre. Le ballon arrive vite devant la cage. Casoni se jette pour l'intercepter mais manque son intervention et prend son propre gardien à contre-pied ! But ! Les Verts mènent alors 2-1 et il reste un quart d'heure à jouer.

La joie demonstrative de Moravcik après le but décisif


Cuervo remplace Moravcik et les Stéphanois défendent ardemment leur but d'avance, les Marseillais ne reviendront pas malgré toutes leurs tentatives. L'ASSE accède aux demi-finales trois ans après leur défaite face à Montpellier au même stade...



Le Saviez-vous ?
- Les Verts seront malheureusement éliminés par Nantes lors de la demi-finale à Geoffroy-Guichard sur le score décidément maudit de 1-0. Mais ils seront vengés en finale par le PSG, vainqueur 3-0 des Canaris.

- Ce soir-là, l'attaque stéphanoise est composée de deux joueurs formés à l'ASSE: Aboubacar "Titi" Camara et Étienne Mendy. Jacques Santini privilégie cette attaque juvénile en raison des "flops" des deux attaquants recrutés cette saison-là: le Slovaque Milan Luhovy et le Danois Miklos Molnar. Si Molnar ne figure même pas dans le groupe, Luhovy est sur le banc mais ne participe pas au match. Il entrera par contre en jeu en demi-finale, sans pouvoir empêcher le succès nantais.

- Jean-Christope Thomas, aligné dans le onze marseillais ce jour-là, portera le maillot de l'ASSE en deuxième division lors de la saison 1997-98.

- Le Ghanéen Abedi Pelé avait fait un essai à Saint-Étienne à son arrivée en Europe, disputant même la Coupe de la Ligue. Non retenu, il se fait ensuite connaître à Lille avant d'exploser à Marseille. Encore une belle réussite des recruteurs stéphanois de l'époque... Ses fils André et Jordan joueront d'ailleurs également à l'OM vingt ans plus tard.

- Outre Camara, deux autres Stéphanois auront également porté le maillot de l'ASSE au cours de leur carrière: Joseph-Antoine Bell, phocéen de 1985 à 1988 et Jean-Pierre Cyprien, qui fera une brève et piteuse expérience sur la Canebière en 2000.

- Il faudra attendre 17 ans pour que l'ASSE parvienne à nouveau à atteindre ce stade de la compétition: en 2010, les Verts atteindront les quarts de finale de la Coupe de France mais s'inclineront face à Lens 3-1. Ce n'est qu'en 2015 que les Stéphanois parviendront enfin à franchir ce cap en disposant de Boulogne-sur-Mer (1-1, 4-3 tab).

par Timick, le 11/05/2018

Ephéméride du 11 Mai


A venir

18/08/2018 18:00

[Nat2] ASSE - Trelissac



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com