19 août 1961 : Naissance de Frédéric Antonetti  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 19 Juillet

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

19 juillet 1924 : Naissance d'Antoine Cuissard

Mi-Breton, mi-Stéphanois et issue d'une famille majeure de l'histoire du foot français, Antoine Cuissard, surnommé "Tatane", fut l’un des meilleurs joueurs français de l’après-guerre ainsi qu'un international au destin unique...

Débuts de merlu
Né à Saint-Etienne en 1924, c’est en Bretagne, région d’origine de sa famille, qu’Antoine Cuissard fait ses débuts dans le football. Il intègre logiquement les rangs du FC Lorient, club amateur créé par… sa grand-mère. En effet, "Madame Cuissard", elle aussi d’origine stéphanoise, tient alors un magasin de marée sur le port de pêche de Lorient et fonde avec son mari en 1925 la Marée sportive, qui deviendra le FC Lorient dès l'année suivante. Pas étonnant que l'emblème du club breton soit le merlu !

Alors que Cuissard y achève sa formation durant la guerre et se spécialise dans le poste d'ailier, les formations de l'époque étant relativement offensives, il déclarera plus tard: "Ma grand-mère avait aussi un magasin à Saint-Etienne que j’ai d’ailleurs tenu un moment, et de temps en temps, elle disait à ses fils, donc mes oncles: "Il faut absolument que j’aille voir comment marche mon magasin de Saint-Etienne". Et elle partait les laissant là. A vrai dire, elle venait à Saint-Etienne parce qu’elle savait qu’il y avait ce jour-là un match intéressant"



Madame Cuissard, fondatrice du FC Lorient et grand-mère d'Antoine


Premier cycle à l’ASSE
L’été 1944 est une période heureuse pour le football français car c’est la fin des décisions de Vichy et les joueurs retrouvent leurs clubs abandonnés avant la seconde guerre mondiale. Le championnat professionnel et national s’apprête à reprendre ses droits à partir du mois de novembre et l’ASSE cherche à se renforcer. Antoine Cuissard franchit alors le cap du professionnalisme en rejoignant les Verts en même temps qu’un certain René Alpsteg. Tatane est alors un jeune demi-aile prometteur de 20 ans, 1m78 et 73 kilos.
Il effectue ainsi un premier cycle de deux saisons à Saint-Etienne, pendant lequel il côtoie, entre autres, Jean Snella en tant que joueur. Il réalise de bonnes performances sous le maillot vert, inscrivant une dizaine de buts En 1946, les Verts terminent même à la deuxième place et Tatane connaît ses premières sélections en équipe de France.



Cuissard (en tête à gauche) découvre la sélection nationale en 1946 face à la Tchécoslovaquie (photo l'Équipe)


Escapade en Bretagne
Pourtant, son parcours prend une trajectoire étonnante à l’été 1946. Fidèle à ses origines bretonnes, Antoine Cuissard rejoint Lorient pour aider le club à redémarrer après la guerre, la ville ayant été bombardée et les joueurs éparpillés. Il doit alors se contenter de jouer en division d’honneur (!) sous la houlette de Snella qui débute sa carrière d’entraîneur. L'annonce fait l'effet d'une bombe mais contre toute attente, il conserve sa place en équipe de France et reste, à ce jour, l’un des seuls joueurs amateurs à avoir jamais été sélectionné en équipe nationale.



Pour son dévouement au FC Lorient, Cuissard fait la une de France Football à l'été 1947


Second cycle à Saint-Etienne
Après cette brève escapade d’une saison, les résultats sont de retour, l'effectif stabilisé et la cohésion retrouvée. Cuissard revient donc à Saint-Etienne en 1947. Toujours offensif et efficace dans son rôle de milieu de terrain, il conserve dans un premier temps sa moyenne d’une dizaine de buts par saison.
Pourtant, lors de la saison 1949-50, il n’inscrit qu’un seul but et pour cause: s’il est toujours systématiquement titulaire, il commence à évoluer de plus en plus souvent à un poste de défenseur central. C’est lors de cette même saison qu’il participe aux éliminatoires de la Coupe du Monde 1950 au Brésil mais la France ne parvient pas à se qualifier pour les phases finales.



Cuissard recule au poste de défenseur en 1949 (photo l'Équipe)


Au début de la saison 1950-51, l’ASSE connaît d’importants changements. Pierre Guichard reprend les commandes du club et confie le poste d’entraîneur à Jean Snella. Toujours incontournable, Cuissard est désormais systématiquement aligné en défense centrale. Hélas, la saison suivante, où il ne dispute que 11 matchs, s’avère plus difficile pour lui malgré le soutien de son entraîneur. Sa dernière apparition sous le maillot vert a finalement lieu en février 1952, une victoire 4-1 face à Sochaux.



Dernière apparition de Cuissard (au centre) en Vert face à Sochaux en 1952 (photo l'Équipe)


Fin de carrière prolifique
Il quitte alors Saint-Etienne et rejoint l'AS Cannes pour une saison, avant de signer à Nice. Lors de sa première saison chez les Aiglons (1953-54), il dispute à nouveau les éliminatoires de la Coupe du Monde en Suisse mais la France, toujours décevante, est à nouveau éliminée prématurément. Sa fin de saison sera tout de même riche en émotions puisqu’il remporte la Coupe de France, qui restera le seul trophée de sa carrière. Au même moment, en mai 54, il dispute sa 27e et dernière sélection sous le maillot Bleu. Il est même promu capitaine et la France obtient un joli nul 3-3 en Belgique.

A l’été 1955, Tatane rejoint Rennes et sa chère Bretagne, où il évolue 4 saisons jusqu'en 1959. Frappé par le deuil après la mort de son épouse, il abandonne la pratique du football en 1960 alors qu'il venait aider une nouvelle fois le club de ses débuts à passer le cap du professionnalisme.



Revenu à Lorient en 1959, Tatane (en grenat) fait passer le FC Lorient au statut pro (photo l'Équipe)


Seconde mi-temps
Même les crampons raccrochés, Cuissard reste dans le milieu du football et se lance dans une carrière d’entraîneur, qui durera une quinzaine d’années dans des clubs de D1 et D2. Elle le conduira à Rennes (à deux reprises), à Ajaccio ou bien évidemment Lorient qu'il aidera à professionnaliser.
Après avoir fait descendre le Stade Rennais en D2 et l'avoir immédiatement remonté en D1, Tatane devient directeur technique et recruteur pour ce club de 1976 à 1978, année au terme de laquelle il prend sa retraite définitive.

Résidant le reste de sa vie à Saint-Brieuc (22), Antoine Cuissard décède le 3 novembre 1997, à 73 ans. Un peu oublié de nos jours, il fait tout de même partie des rares privilégiés dont une rue porte le nom à Saint-Etienne, non loin du stade Geoffroy Guichard.



Son parcours de joueur
Jusqu’en 1944 : Lorient
1944-1946 : Saint-Etienne (53 matches, 10 buts)
1946-1947 : Lorient
1947-1952 : Saint-Etienne (110 matches, 26 buts)
1952-1953 : Cannes
1953-1955 : Nice
1955-1959 : Rennes

Son parcours d'entraîneur
1959-1960 : Lorient
1961-1964 : Rennes
1967-1969 : Lorient
1971-1972 : Ajaccio
1974-1976 : Rennes

Palmarès
Coupe de France: 1954
27 sélections en Equipe de France (1 but): 1946 à 1954


Source
Blog Sur la route des Verts

par Danish le survivant, le 19/07/2018

Ephéméride du 19 Juillet


A venir

19/08/2018 15:00

Strasbourg - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com