26 avril 1986 : ASSE 1-1 RC Paris  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Cabaton : "Je souhaiterais rester à Sainté"

S'il est sans doute le moins connu des joueurs prêtés par l'ASSE, Clément Cabaton est certainement le plus convaincant cette saison et le plus attaché au maillot vert. Meilleur joueur d'Andrézieux (leader de son groupe en National 2), le défenseur central de 21 ans s'est confié longuement aux potonautes.

Qui t’a transmis le virus du ballon rond en général et des Verts en particulier ? (Poteau gauche)
Le virus, c'est mon père parce qu'il jouait au foot et qu'il a été le premier à m'entraîner à Bas-en-Basset. Les entraîneurs, dans les petits clubs, suivent souvent l'équipe. Mon père m'a suivi jusqu'en U12. Oui, il m'a bien transmis le virus. Ensuite, pour ce qui est des Verts, j'habite en Haute-Loire : c'est le club de la région, le club-phare. C'est un très grand club, un des plus grands français.

Tu es issu d'une famille de sportifs. Ta sœur Camille est une excellente basketteuse. Est-elle professionnelle ? Comment perçoit-elle le football professionnel et ses excès (même si toi, tu n'es sûrement pas l'illustration de ces excès !) ? (Stéphanois)
Oui, ma sœur est professionnelle, elle a, cette année, un contrat professionnel à Toulouse. Le basket, c'est souvent des contrats d'un an. C'est comme au foot, si elle satisfait le club, elle est prolongée ou elle part ailleurs. En tant que sportive de haut niveau, elle sait la difficulté du sport. On ne parle pas spécialement des excès, des salaires élevés. Je pense qu'elle trouve que c'est un peu élevé, mais franchement on n'en parle pas.

As-tu évolué en défense centrale dès ton plus jeune âge ou t'es-tu fixé à ce poste plus tardivement ? (Poteau gauche)
C'est en arrivant à Saint-Etienne, en U13, parce qu'avant j'étais numéro 10. J'ai été repositionné en défenseur central et depuis U13, je joue à ce poste.

Qu’est-ce qui te plaît le plus à ce poste : le placement par rapport au jeu ? Ton duo avec ton collègue et la gestion du dernier rempart en défense ou le fait que tu te déplaces moins sur le terrain ? (robby1976)
Non, ce n'est pas le fait que je me déplace moins ! (rires) Ce qui me plaît, c’est qu’on a le jeu face à nous, on est le premier relanceur : offensivement, défensivement on joue les deux rôles : on reçoit les premiers ballons et à la sortie on peut sauver des buts et être décisif par rapport aux autres attaquants.

Quelles sont les principales qualités requises à ce poste ? (Poteau droit)
C'est déjà aimer défendre parce que, si on n'aime pas défendre, c'est compliqué. Ensuite la grosse qualité, c'est avoir une bonne vision du jeu, pour anticiper, changer le jeu et tout et enfin, gagner le plus de duels parce que c'est un rapport de force avec l'attaquant.

Combien de kilomètres en moyenne fais-tu par match? As-tu des statistiques là-dessus ? (robby1976)
C'est sûr qu'on court beaucoup moins que les numéros 6, mais tout dépend du déroulement du match. Si on ne fait que défendre, on va faire beaucoup plus de courses que les attaquants, alors qu'à l'inverse, si on domine, le match on ne va pas faire énormément de courses, mais on va toujours être en déplacement : ce ne sont pas les mêmes courses.

As-tu des modèles voire des idoles dans le foot ? (Barre transversale)
Oui, j'en ai deux : Loïc Perrin et Sergio Ramos, tout simplement. Dans leur club respectif, ils sont décisifs en défense et marquent des buts importants. Pour moi, ce sont les deux meilleurs centraux en France et en Espagne. Ce n'est pas pour jeter des fleurs à Loïc, mais c'est vraiment un modèle. Ce sont des joueurs super réguliers. Ils ne font pas un bon match tous les cinq matchs, ils sont bons tout le temps, décisifs tout le temps. C'est là leur force.

Tu n’as pas encore eu la chance de jouer un match officiel avec les pros, tu as déjà joué 9 saisons sous le maillot vert. Quel est ton meilleur souvenir ? (Poteau gauche)
Peut-être même dix saisons ! Mon meilleur souvenir ? Disons que j'en ai plusieurs : être champion de France U17, c'était la meilleure saison qu'on a faite, le titre au bout, c'était magique. Ensuite, la signature de mon premier contrat pro, parce que, signer dans son club formateur, surtout Sainté, c'était une grande fierté.

Tu as donc été champion de France U17 en 2013. Quels liens as-tu gardé avec tes coéquipiers et les coaches de cette saison 2012-2013 ? (Stéphanois)
Je suis resté en contacts avec la plupart de mes coéquipiers. Jonathan Bamba et Alexis Guendouz bien sûr, car on jouait ensemble la saison passée et ils sont toujours à Sainté. J’ai des affinités avec Jo et Alexis, avec Eliott Gattier aussi que je vois un peu moins car il est sur Montluçon. Il y a aussi Emeric Brun qui poursuit ses études, à Grenoble. J’ai toujours des contacts, on s'écrit. Dès qu'on se voit, c'est un plaisir de se parler. Quant aux coaches, Gilles Rodriguez, je le vois un peu moins. Pour ce qui est de Lionel Vaillant, il entraîne l'équipe 2 d'Andrézieux, en binôme avec Stéphane Hernandez. Du coup, je le vois pratiquement toutes les semaines. J'ai de très bons liens avec lui. C'est un très bon coach et j'ai adoré jouer avec lui, durant deux saisons en plus, car, lorsqu'il est arrivé, je l'ai eu en U13 et je l'ai retrouvé en U17 lorsqu'on a été champion de France.

Ton pire souvenir ? J'imagine que les blessures qui ont entravé ta progression en font partie. (Poteau gauche)
Oui, c'est rageant d'être blessé. Surtout pour moi, la dernière blessure, une pubalgie qui m'a pratiquement écarté des terrains pendant 3 ans. Ça a commencé l'année où je jouais en CFA et qu’on est descendu (2014-2015). Toute la saison, j'ai été titulaire et je voulais absolument jouer. J'avais des douleurs et le fait de forcer dessus, ça ne m'a pas aidé. La pubalgie, c'est une blessure un peu bizarre : on sait quand ça commence, mais on ne sait jamais quand ça s'arrête en fait. Cette année, je n'ai plus aucune douleur. Je joue sans sensation et ça va bien. J’ai été opéré deux fois, en août 2015 et en décembre 2016, par le Docteur Philippot, la première fois en binôme avec une docteur dont je ne me rappelle plus le nom, et la deuxième fois, c'était lui tout seul. La pubalgie peut toucher trois parties, soit les abdominaux, soit le pubis, soit les adducteurs. Ma première opération c'était pour les deux du haut, les abdominaux et le pubis. La seconde intervention, comme j'avais déjà soigné les 2 muscles du haut, c'étaient les adducteurs qui me tiraient donc j'ai été opéré pour me soulager.

As-tu eu peur pour ta carrière lors de ta longue période d'inactivité ? (thomas99)
Dès qu'on est blessé, ce n'est pas facile, surtout là, c'était long. J’avoue que je me suis posé des questions, je me suis demandé si j'allais pouvoir rejouer. C'était difficile, mais j'étais bien entouré. J'ai continué à travailler pour revenir, et là, je touche du bois, j'arrive à enchaîner sur une saison complète. Je ne vais pas dire que j'ai retrouvé 100% de mon niveau, mais je pense que j'ai bien récupéré quand même.

Quel est le formateur qui t’as le plus marqué à l’ASSE ? Quel est celui qui t’a fait le plus progresser ? (Poteau gauche)
Difficile de ressortir un seul nom. Je pense que tous les coaches font progresser certaines caractéristiques. Lionel Vaillant m’a aidé à être plus agressif, à être plus solide dans les duels, etc... Le coach Sablé m’a donné la grinta, l’envie de défendre et de me donner à fond. Tout le monde apporte. Tous les coachs m'ont apporté un petit truc.

Quel est le joueur qui t’a le plus impressionné chez les jeunes ? Chez les pros ? (Poteau droit)
Chez les jeunes, pour moi c'est Jo Bamba. Il est complet. Il va vite, il est solide sur ses appuis. Techniquement, il n'oublie pas la balle ! (rires) Il sait aller vite avec la balle. J’ai joué toutes les années Jo car il est de ma génération, c’est un 96 comme moi. J’ai côtoyé bien sûr d’autres très bons joueurs comme Allan. J'ai moins joué avec lui, mais c'est un joueur très talentueux. À Nice, il explose tout cette année. Chez les pros, le joueur qui m’impressionne le plus reste Loïc Perrin. C'est un excellent joueur. Je m'inspirais plus de mon poste, je regardais moins les autres joueurs. Loïc est une référence à ce poste de défenseur central.

Comment était ta relation avec Christophe Galtier ? Il t'a convoqué quelque fois dans le groupe, tu jouais souvent lors des matchs amicaux, mais il ne t'a jamais aligné sur le terrain en équipe première. Avec du recul, c'est plus lui qui était un peu trop frileux pour te lancer, ou plutôt toi qui étais encore un peu tendre pour chambouler la hiérarchie ? (NSH)
J'avais de bonnes relations avec Christophe Galtier. Il me parlait comme il pouvait parler à ses cadres. Il me conseillait, était derrière moi à l'entraînement. Je pense qu'il ne m'a pas lancé parce que je revenais souvent de blessure. Il devait penser que je ne pouvais pas enchaîner un match complet de 90 minutes à haut niveau. J'aurais aimé être à 100% et pouvoir enchaîner les entraînements, même les matchs avec la CFA pour pouvoir après prétendre jouer en pro. Je pense que c'était trop tôt.

Peux-tu nous raconter ton mois d’août 2017 ? Pourquoi être parti à Andrézieux alors qu'il n'y avait qu'une division d’écart avec la réserve de l'ASSE et que tu y serais moins « visible » aux yeux des nouveaux entraineurs stéphanois ? Quel fut le rôle de Romain Revelli dans ta venue ? En as-tu discuté avec Oscar Garcia à l'époque avant de faire ton choix ? (NSH)
Je suis parti à Andrézieux car c'est le seul club qui m'a contacté. Je sortais de deux ou trois ans de blessure, sans jouer. C'était un peu un pari. C'est le coach Revelli qui m'a voulu. Même si je n’avais pas eu l’occasion d’évoluer sous ses ordres car il avait déjà quitté l’ASSE quand j’ai rejoint le groupe pro, je savais qu’il avait déjà une bonne expérience du monde professionnel. Son discours m’a déduit, sa personnalité aussi. C’est un entraîneur très pro, il connaît le boulot. Il a été adjoint de nombreuses années de Christophe Galtier. Il m'a persuadé en me disant que j'allais retrouver du temps de jeu, qu'ils n'allaient pas me précipiter, me laisser le temps de me soigner. Ça m'a fait très envie. Le national 2, cette année, c'est très, très relevé dans notre groupe. Toutes les équipes peuvent battre les autres équipes. Le fait d'être dans une équipe première m’a aussi attiré. J'avais envie de vivre ça pour voir un peu plus le monde pro. Être dans une équipe réserve n'a rien à voir avec être dans une équipe première, même amateur. Quant à Oscar Garcia, on n'a pas discuté...

Quel est ton rapport à Sainté ? Es-tu attaché au club ou un peu aigri de n'y avoir pas percé ? Es-tu le premier supporter du club, te rends-tu à Geoffroy-Guichard ? (Parasar)
Je suis toujours très attaché à Sainté, sinon j'aurais tout fait pour partir. Là, c'était juste un prêt, pour me remettre et prétendre jouer à Sainté. Je n'ai pas du tout d'aigreur. Comme je l'ai dit avant, j'étais trop blessé. Sans blessure, j'aurais pu prétendre à jouer et commencer ma carrière pro. Je travaille pour réussir. J'adore aller à Geoffroy Guichard, mais pour le moment, avec les matchs, on n'a pas trop le temps. Souvent on est à l'extérieur, et le week-end ça fait trop juste. Mais dès que je peux, je regarde les matchs à la télé. Je regarde quasiment tous leurs matches et reste le premier supporter du club. J’adore Sainté !

Quel est ton avis sur la saison des Verts ? (Marée verte) Les vois-tu accéder à l'Europe et, par là-même, sans doute donner du temps de jeu à un groupe plus élargi la saison prochaine, dont tu pourrais faire partie ? (Moufles)
Je pense que les Verts ont mal débuté la saison. Enfin, le tout début de saison était prometteur mais ensuite ça s’est gâté. Avec le groupe qu'ils ont depuis le début de l’année, ils font une sacrée deuxième partie de saison. Ils ont vraiment une grosse équipe. J’ai bien sûr regardé le match contre PSG, les Verts n’avaient rien à envier à Paris sur ce match. Ils ont très bien joué. J'espère qu'ils joueront l'Europe. « Saint-Etienne, Coupe d’Europe ! » Depuis six ou sept ans, on joue souvent en coupe d'Europe. Ça apporte beaucoup. On sait que les supporters sont ravis. Et ça laisse plus de chance aux jeunes pour pouvoir jouer la coupe de France, la coupe de la ligue, et pourquoi pas un peu de championnat.

Que jugerais-tu le plus bénéfique pour ton évolution :
- revenir à Sainté en tant que numéro 3 en DC, derrière le solide duo Perrin-Subo, pour apprendre encore avec ces deux-là puis les concurrencer à court ou moyen terme ?
- être de nouveau prêté à Andrézieux en cas de montée ?
- être prêté ou transféré en Ligue 2 voire en Ligue 1 ? (Rocheteau54)

J'avoue que si Sainté me propose d'être numéro 3, je signe direct ! Apprendre aux côtés de Subotic et Perrin, ce n’'est pas donné à tout le monde, et je pense que je progresserais beaucoup plus vite. Pour Andrézieux, s’ils montent, ça peut être un bon repli. Pour le moment, je ne me vois pas être acheté ou partir en Ligue 2. Mon souhait serait vraiment de rester à Sainté.

Mise en situation : Été 2018, Perrin, Subotic et Théophile restent au club, Lacroix signe définitivement en Suisse, aucune recrue en défenseur central. Tu préfères revenir à l'ASSE ou rester/repartir en prêt ? (NSH)
J’aimerais quand même retourner à Sainté, pour jouer la concurrence. Même si je revenais en tant que défenseur central numéro 4, on sait que dans les saisons, il y a des blessés, des suspendus. Ça peut aller très vite, d'un côté comme de l'autre. Si je ne suis pas blessé, je pourrais essayer de jouer la concurrence, et essayer de gratter un peu de temps de jeu. Ça me plairait, clairement !

Que penses-tu de Neven Subotic ? (Barre transversale)
Je le connaissais déjà à Dortmund, j’avais vu deux ou trois matches de lui avec le Borussia, même si je ne regarde pas forcément beaucoup le championnat allemand. Loïc Perrin et lui font une très bonne charnière centrale, ils sont tous les deux très sereins. Neven Subotic connaît le haut niveau, il a joué en Coupe d’Europe pratiquement toute sa carrière. Il a même été finaliste de la Ligue des Champions avec Dortmund. donc il connaît le niveau. C’est évidemment une très bonne pioche !

En tant que joueur prêté par l'ASSE, comment se fait le suivi par le club, es-tu en contacts réguliers avec l'ASSE ? Si oui avec qui en particulier ? (Marée verte)
Je n’ai pas trop de contacts, ça se fait plus en fin d’année, pour parler de l’année qui vient. Cette saison je n’ai pas eu plus de contacts que ça, mais ça se fait par le biais de mes agents, j’en ai discuté avec eux, ils font la liaison avec le club. Je n’ai pas de contacts directs avec les décideurs stéphanois mais je sais qu’ils me suivent, qu’ils viennent voir certains matchs.

Tu fais parfaitement ton taf à Andrézieux : bravo pour tes récompenses individuelles, et félicitations pour ta victoire chez les vilains. Reçois-tu fréquemment des messages d'encouragements ou de félicitations de la part de tes anciens coéquipiers, entraîneurs et dirigeants de l'ASSE ? (NSH)
Oui, quand j’ai été élu deux fois meilleur joueur du trimestre à Andrézieux, j’ai eu des messages de mes potes de Sainté, de tous ceux que je connais. Ça m’a fait vraiment plaisir qu’ils me suivent et qu’on puisse encore se parler. Je pense notamment à Dylan Saint-Louis, à Jo Bamba, parce qu’on est plus en contact, on se parle. Mais d’autres anciens pensionnaires du centre de formation de l’ASSE se sont manifestés, dont un qui est parti quand on était en U13 !

Parles-tu de son avenir avec Jo Bamba ? Lui conseilles-tu de prolonger comme Jean Louis-Gasset l’a d’ailleurs incité à le faire en conférence de presse avant le match à Strasbourg ? (Poteau gauche)
Je ne peux pas trop en parler, c’est ses choix à lui, je ne peux pas décider pour lui. Ce qui est sûr, c’est que Jo fait une belle saison. Après, est-ce qu’il doit partir, je ne sais pas… Je ne peux pas le dire, ça va être ses choix, je ne peux pas décider à sa place.

Selon toi comment va se passer la suite de ta carrière ? L’ASSE compte-t-elle sur toi, vu tes prestations cette saison ? (Marée verte)
Je ne sais pas si Sainté compte sur moi mais je l’espère. J’en avais discuté avec Julien Sablé, le but de mon prêt c’était déjà de savoir si je pouvais enchaîner les matchs et retrouver mon niveau. Après il m’a dit : « pourquoi pas, si tu retrouves ton niveau et que tu peux enchaîner, pourquoi pas un retour à Sainté ? pour pouvoir prétendre à une pré-saison avec les pros, ou s’entrainer avec eux, ce serait déjà bien ». Quoi qu’il en soit, je sais qu’un retour à Sainté passe par de bonnes prestations avec Andrézieux. Comme toute l’équipe, je me focalise sur notre fin de saison, on va tout faire pour conserver la tête et monter en National 1.

Qui à Andrézieux-Bouthéon pourrait être susceptible d'intéresser les Verts, hormis toi bien évidemment ?! (Moufles)
A Andrézieux il y a des joueurs qui ont montré beaucoup de talent cette saison. Christopher Desmartin fait une grosse saison avec nous. C’est un 95 formé à Clermont Foot qui joue ailier. Il est petit, vif et rapide, il a une très bonne conduite de balle, il est très difficile de lui prendre la balle. Il est encore jeune et a une marge de progression. On a pas mal d’autres bons joueurs. Certains sont peut-être un peu vieux pour aller à Sainté mais ont déjà une longue expérience chez les pros. Je pense à Rémi Amieux (31 ans), qui a joué cinq saisons en L1 néerlandaise, et bien sûr à Romain Reynaud (35 ans), formé à l’ASSE, qui a une solide expérience de la L2 et du championnat belge. Je pense que notre capitaine Maxence Chapuis mériterait d’avoir une nouvelle chance dans le foot pro. Il est très fort et il est encore jeune. Il n’a pas encore 24 ans.

As-tu repéré des joueurs qui t’ont bluffé cette saison en National 2 ? (Barre Transversale)
Valentin Jacob, qui joue à Annecy, m’a fait forte impression. Je crois qu’il intéresse plusieurs clubs pros. C’est un 94, comme Maxence, et il a été formé à l’AJA. Je l’ai vraiment trouvé très bon. Il joue ailier, c’est un petit gabarit qui va très vite avec la balle.

Peux-tu nous donner des nouvelles des anciens Verts qui jouent avec toi à Andrézieux ? (NSH)
Je vais essayer mais je risque d’en oublier car il y en a beaucoup ! (rires) On va commencer par notre capitaine, Maxence Chapuis, qui vient de fêter ses 24 ans. Il fait une très grosse saison. Il joue tous les matches, il a marqué cinq buts. C’est l’un des cadres de l’équipe, la base de notre milieu. Il y aussi Romain Reynaud, lui aussi très influent dans l’équipe. Je parlais d’apprendre aux côtés de Loïc Perrin tout à l’heure, aux côtés de Romain j’apprends énormément. Il a joué toute sa carrière en pro donc il apporte toute son expérience, techniquement il est très propre, dans les duels aussi. Dans le vestiaire il est un élément essentiel, c’est un peu notre papa ! Il nous fait progresser, il nous corrige, c’est vachement bien !

Vacheron aussi joue vachement bien ? (Poteau gauche)
Oui, a fait un très bon début de saison. C’est un latéral droit très rapide, un jeune joueur de vingt ans qui a encore le temps de progresser. Il s’est hélas blessé au ménisque et ça va mettre du temps à cicatriser. Je n’oublie pas non plus Florian Milla, qui a eu la malchance de se faire les croisés peu de temps après son arrivée au club. Il est en phase de reprise, il s’entraine avec nous donc ça va mieux ! Il y aussi Hugo Di Piazza, qui avait fait la préparation avec l’équipe une avant de se blesser à la cheville. Il est descendu en équipe 2 mais il vient de jouer les deux derniers matches en tant que titulaire en équipe première. Il a donné satisfaction, lui aussi est un bon joueur. Il y aussi Pierrick Cros que les supporters stéphanois connaissent davantage car il a fait une apparition en Ligue 1 à l’ASSE et il avait aussi joué contre les Verts en Coupe de France avec le Red Star. Il nous a rejoint en cours de saison après une aventure de quelques mois en Grèce.

Comment te fait jouer Romain Revelli ? A quel poste ? En particulier, par rapport à Maxence Chapuis et Pierrick Cros ? (osvaldopiazzolla)
Le coach me fait jouer arrière central. Maxence joue plus en 6 maintenant, il peut aussi jouer en 8. Maxence a bien trouvé ses repères dans l’entrejeu, il est précieux à ce poste et ne bouge pas du milieu de terrain. Pierrick nous a rejoints il y a peu de temps. Il a joué quelques matches dans l’axe avec moi mais il peut aussi jouer 6. Il est à l’aise dans les deux postes.

Un autre ancien Vert jouait avec toi lors de la première moitié de saison avant de s’engager au mercato hivernal avec Clermont Foot (L2). As-tu eu peur que votre bonne dynamique s'effondre lors du départ de votre meilleur buteur Romain Spano ? (NSH)
Non, je n’ai pas eu peur même si Romain était l’un des joueurs essentiels de l’équipe. Même s'il était notre meilleur buteur et un joueur important à Andrézieux, derrière on avait de très bons attaquants qui l'ont bien remplacé et font très bien leur boulot. On ne serait d'ailleurs pas là où on est aujourd’hui s'ils ne le faisaient pas bien.

Comment expliques-tu les bons résultats d'Andrézieux-Bouthéon ? Qu'est-ce qui fonctionne bien dans ce club, que reste-il à améliorer, surtout en cas de montée ? (Rocheteau54)
On a surtout une bonne dynamique de groupe, des joueurs qui s'entendent bien dans le vestiaire, donc cela se répercute sur le terrain. Il y a une bonne alchimie entre les anciens qui apportent de l'expérience et les jeunes joueurs qui démontrent leurs qualités. On a des talents individuels dans l'équipe mais tout le monde joue collectif. On a aussi la chance d’évoluer sous les ordres de Romain Revelli et de son adjoint Alain Blachon. Ils sont pratiquement tout le temps ensemble. Ils préparent les matchs, ils supervisent tout ce qui est vidéo. Ils contribuent à professionnaliser le club car ils ont l’expérience du haut niveau. On sait tout ce qu’ils ont fait à Sainté, ils savent de quoi ils parlent. On a déjà de bonnes infrastructures. Il faudrait peut-être plus jouer sur la formation.

Ressens-tu actuellement une volonté de tes deux clubs de resserrer les liens les unissant : penses-tu qu'il y aura désormais davantage de jeunes de l'ASSE qui seront prêtés à Andrézieux pour parfaire/terminer leur formation ? (NSH)
Oui, et je pense que ça peut être une très bonne chose pour que les jeunes joueurs puissent s’aguerrir un peu. En plus Andrézieux est vraiment à côté de Sainté donc c’est facile de suivre les joueurs. Si Andrézieux monte en National 1, je pense que ce partenariat sera encore plus actif et bénéfique pour tout le monde.

Que penses-tu de Romain Revelli ? Comment le décrirais-tu ? (Rocheteau54) ?
J'adore jouer avec lui car il donne l'envie à ses joueurs. Il bosse beaucoup, aussi bien sur sa propre équipe que sur nos adversaires. Il a la grinta, il nous pousse toujours à fond, je l'apprécie beaucoup. Il aime le beau jeu, ressortir le ballon proprement, et avoir une équipe toujours équilibrée, avec une bonne assise défensive. Il est très proche de ses joueurs, il nous donne des conseils, il est toujours présent.

Pourrait-il revenir entraîner Sainté un jour ? (robby1976)
Je pense que Romain Revelli est quelqu’un de très ambitieux. Il a les diplômes pour entraîner en L1. Il a accumulé de l’expérience en tant qu’adjoint de Christophe Galtier. Il n’a pas eu de chance quand qu’il a pris la tête d’Evian car le club a ensuite fait faillite mais il a très bien rebondi avec Andrézieux. Il s’investit beaucoup, je pense qu'il pourra entrainer une grande équipe. Mais comme il l'a déjà dit, il faudra peut-être d'abord qu'il monte les échelons progressivement par exemple Andrézieux, qu’il connaisse le National 1 ou la Ligue 2 avant d’être à la tête d’une équipe pro de Ligue 1. A court terme il n’est peut-être pas prêt à être numéro 1 en L1, mais à moyen ou long terme ça ne m’étonnerait pas de le voir officier dans l’élite.

Si Jean-Louis Gasset venait à tirer sa révérence en fin de saison, crois-tu qu’une association Ghislain Printant/Romain Revelli serait une bonne chose pour Sainté ? (robby1976)
Pourquoi pas, cela peut être pas mal ! Mais je ne sais pas s'ils se connaissent déjà. On voit que cela fonctionne cette saison avec Gasset/Printant car ils se connaissaient déjà avant. Je ne sais pas si c'est le cas pour Romain Revelli et Ghislain Printant mais cette association pourrait être pas mal.

 

Merci à Clément pour sa disponibilité et aux potonautes Valie, Bergessia, Stéphanois et Luc pour la retranscription.

 

 

 

 

par aloisio, le 15/04/2018


A venir

27/04/2018 20:45

Montpellier - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com