Une affiche qui sentait bon la passation de pouvoir à venir et l'une des rencontres les plus marquantes de l'histoire du championnat de France...


La feuille de match
Dimanche 30 septembre 1956 - Championnat de France de D1 - Stade August-Delaune
7e journée: Reims 4-5 ASSE
Spectateurs: 15.318 - Arbitre : M. Guigue

Buteurs: J. Fontaine (17e, 21e, 35e), L. Glovacki (84e) pour Reims. E. Njo Léa (1e), C. Rijveers (25e), R. Mekhloufi (27e, 73e, 90e) pour l'ASSE

Reims: R.J. Jacquet – S. Zimny, R. Jonquet, R. Schollhammer – J. Davanne, R. Cicci – M. Hidalgo, L. Glovacki, J. Fontaine, R. Baratto, J. Vincent. Entraîneur: Albert Batteux
ASSE: C. Abbes – F. Wicart, R. Tylinski, E. Wassmer – R. Domingo, R. Ferrier – J. Oleksiak, R. Mekloufi, E. Njo Léa, C. Rijveers, B. Lefèvre. Entraîneur: Jean Snella



Les faits du match
Restant sur cinq victoires consécutives et disposant de la meilleure attaque du championnat avec 29 buts, les leaders stéphanois se déplacement sur le terrain des Rémois avec de fortes ambitions. En effet, le Stade de Reims est dauphin des Verts et vit la plus grande période de son histoire. Certes, Raymond Kopa a quitté la Champagne pour Madrid mais son remplaçant, Just Fontaine est déjà le buteur le plus prolifique du championnat avec 10 buts. Les Rémois, légèrement émoussés par un match amical au Portugal quelques jours plus tôt, comptent également dans leur rangs les internationaux Hidalgo, Vincent et Jonquet. Du lourd !



L'effectif rémois du match: Champagne !


Mais en plus de la suprématie nationale, ce match revêt un enjeu majeur pour l'avenir de l'équipe de France: les deux sélectionneurs Nicolas et Pibarot sont à Auguste-Delaune pour superviser Fontaine et Mekloufi. Dans une semaine se profile un test important face à la Hongrie de Ferenc Puskas. Lequel sera titulaire à la pointe de l'attaque des Bleus ?
Toujours est-il qu'avec ces deux effectifs taillés pour le titre et au jeu ouvert, les 15.318 spectateurs (record de la saison) s'attendent à un match engagé et prolifique.
Ils ne vont pas être déçus...



Jonquet et Domingo au coup d'envoi


Les Stéphanois débutent de la meilleure façon leur périlleux déplacement: dès la première minute de la rencontre, l’attaquant camerounais Eugène N’Jo Lea ouvre le score en profitant d'un carambolage dans la défense rémoise. On craint le pire pour les locaux mais l'inévitable Just Fontaine égalise à la 17e, bien aidé par un Claude Abbes peu inspiré, avant de donner l’avantage aux siens à la 21e.
Invaincus depuis le début de la saison, les Stéphanois recollent à 2-2 grâce à Kees Rijvers et deux minutes plus tard, Rachid Mekloufi permet aux Verts de mener 3-2, après avoir glissé le ballon donné par Domingo à ras de terre, hors de portée du gardien.
Mais Reims ne compte pas céder si facilement et Fontaine inscrit alors son troisième but de la soirée, sans vraiment le vouloir: sa volée du gauche est complètement dévissée mais finit néanmoins sa course sous la barre d'Abbes, lobé en même temps que ses défenseurs.
Zimny puis Abbes sauvent leur camp in extremis avant que la pause ne soit sifflée. Le score est de 3-3, le match au sommet tient toutes ses promesses et ca ne fait que commencer !



N'jo Léa ouvre le score dès l'entame du match


A la reprise, le jeu est plus haché bien que les équipes soient toujours autant portées vers l'avant. Claude Abbes réussit quelques arrêts déterminants et c'est la vitesse en contre des Stéphanois qui fait la différence à l'entrée du dernier quart d'heure lorsque Rachid Mekloufi redonne l’avantage aux Verts en battant Jacquet en un contre un.
Le plus dur est alors fait mais il était écrit que ce match serait fou jusqu’au bout: Reims égalise à la 84e minute par l'intermédiaire de Léon Glovacki d'une superbe tête plongeante

Les spectateurs unanimes s'accordent alors à dire que cette rencontre exceptionnelle ne mérite pas de vainqueur. Mais les joueurs ne sont pas des acteurs, ils jouent pour gagner: Glovacki croit marquer le but de la victoire d'une nouvelle tête mais cette fois, Abbes réussit la parade miraculeuse et au contraire, c'est l'opportuniste Mekloufi qui réalise le triplé à la dernière seconde et qui offre la victoire aux Verts.

Ce dimanche après-midi, les Verts ont montré qu'ils étaient la meilleure équipe du moment mais c'est tout le football français qui s'est mis en évidence...



Et nouveau but de Just Fontaine !


Ils ont dit
Jean Snella: "Même si nous avions fait match nul, même si nous avions été battus, je serais content car nous avons joué comme j’entends que nous jouions toujours, en attaque surtout. Ce ne sont ni le résultat, ni le succès qui comptent pour moi mais l’esprit dans lequel ils ont été obtenus"

Albert Batteux: "Saint-Etienne a très bien joué. Notre défense a flanché trop fréquemment et puis nous avons manqué de réussite. Nous avons souvent dominé et trop souvent aussi, nous avons été victimes de cette domination"

Paul Nicolas: "Entre Mekloufi et Glovacki, il y a eu aujourd’hui la différence de l’efficacité. Autant le petit Stéphanois m’avait déçu à Nancy, autant aujourd’hui, il m’a fait bonne impression. Glovacki a été, à mon sens, moins bon. Quant à Fontaine, il est vraiment, à l’heure actuelle, dans une période de réussite extraordinaire et c’est un gros atout pour un avant-centre"



La Une de l'Équipe du lendemain


Le Saviez-vous ?

- L’ASSE remportera en 1957, à l'issue de la saison, le premier titre de champion de France de son histoire. Les Verts, en tête du championnat à l’issue de la troisième journée, resteront leaders jusqu’à la fin de la saison ! Reims restera dans leur roue toute la saison avant d'échouer finalement à la 3e position.

- Avec 30 réalisations, Just Fontaine ne terminera ce championnat qu'à la deuxième place du classement des buteurs, derrière l’attaquant du RC Paris Thadée Cisowski (33 buts) mais devant les joueurs stéphanois Eugène N’Jo Léa (29 buts) et Rachid Mekloufi (25 buts).

- Mekloufi et Fontaine, les deux buteurs prodiges de la rencontre se retrouveront vite en équipe de France mais le départ du Stéphanois pour le FLN en 1958 mettra un terme à ses ambitions tricolores, juste avant la Coupe du Monde 1958. Fontaine en sera d'ailleurs le grand héros.

- Quelques mois avant ce match, le Stade de Reims avait perdu 4-3 face au Real Madrid la première finale de l’histoire de la Coupe d’Europe des Clubs Champions. Il échouera à nouveau au même stade face au même adversaire en 1959

- Auteur du dernier but rémois, l’international français Léon Glovacki (11 sélections) jouera à l'ASSE lors de la saison 1959-60.

- Albert Batteux entraînera le Stade de Reims de 1950 à 1963. Sous sa direction, le club champenois remportera cinq titres de champion de France et une Coupe de France. En 1967, Albert Batteux succèdera à Jean Snella au poste d’entraîneur de l’ASSE et, durant ses cinq saisons chez les Verts, il gagnera trois nouveaux titres de Champion de France (1968, 1969, 1970) et deux Coupes de France (1968 et 1970). Vous avez dit stratèges ?


Sources
Sur la route des Verts
Les Cahiers du Football