Lumière sur le plus grand joueur stéphanois de l'avant-guerre...


Né le 29 octobre 1909 à Belgrade, Ivica Bek commence sa carrière professionnelle dès l’âge de 16 ans dans l’un des clubs de sa ville natale, le BSK Belgrade. Marquant 51 buts en 50 matches en club, le jeune Serbe intègre l’équipe nationale yougoslave à 17 ans et demi et réussit ses débuts en battant la Bulgarie à Sofia 2-0 le 15 mai 1927.



Ivica Bek au BSK Belgrade au milieu des années 20


Après un bref intermède au FK Macva Šabac, Bek rejoint la France et le FC Sète en 1928. Celui qu'on appelle désormais Ivan s'impose rapidement dans le club héraultais, devenant même le capitaine de l'équipe, du jamais vu à l'époque pour un étranger non-francophone de naissance. En finale de la Coupe de France 1930, face au Racing Club de France, le milieu offensif yougoslave inscrit deux buts en prolongation: Sète remporte le premier trophée de son histoire, pour le plus grand bonheur de son président, Georges Bayrou.

Mais Bek ne s'en tient pas à la reconnaissance nationale, il se distingue également en Uruguay lors de la première Coupe du Monde de l’histoire: dans un groupe à 3, il inscrit le but de la victoire face au Brésil (2-1) avant de réaliser un doublé contre la Bolivie (4-0). La Yougoslavie n'échoue qu'en demi-finales contre l'Uruguay (6-1), pays hôte et futur vainqueur. Lors de son dernier match avec la sélection yougoslave, le 25 octobre 1931, Ivan marque deux nouveaux buts mais la Pologne s’impose 6-3.



Bek (accroupi, à droite) parmi les héros de Montevideo en 1930


Naturalisé français en 1933, Ivan Bek devient alors Yvan Beck. L'année suivante, il est un des grands artisans du doublé Coupe-Championnat réalisé par le FC Sète en 1934, en compagnie du gardien René Llense, futur Stéphanois. En finale de la Coupe de France, contre l'OM, Beck éclabousse le match de sa classe en adressant deux passes décisives à Lukacs (qui lui aussi rejoindra l'ASSE quelques années plus tard)


Beck, à droite, grand bonhomme de la finale de Coupe de France 1934 face à l'OM


L'année suivante, Yvan Beck fait ses débuts en équipe de France avant d'être transféré à l'AS Saint-Etienne en même temps que la vedette autrichienne Ignace Tax. Le club stéphanois est pourtant en deuxième division mais l'équipe des "millionnaires" de Pierre Guichard est pleine d'ambition et a besoin de vedettes pour générer des recettes et faire remonter l'ASSE dans l'élite. Sous le maillot vert, Beck inscrit la bagatelle de 102 buts en 108 matches, le tout en seulement quatre saisons ! Il inscrit même un quintuplé face à Bordeaux en 1937 lors d'une victoire 7-2 ! Ses nombreux exploits permettent aux Verts de monter en première division à l'issue de la saison 1937-38. 
Mais comment expliquer un tel niveau de performance ? Son ancien coéquipier, Djordje Vujadinovic, dira à ce sujet: "Quand nous jouions au BSK Belgrade, Bek m'invitait souvent dans des maisons closes. Au début, je n'était pas trop excité à cette idée mais il insistait tant qu'il était trop difficile de refuser".



Débordement et but de Beck face à Bordeaux, l'un de ses 5 buts du jour !


En 1940, l'ASSE est stabilisée en D1 et Beck quitte alors le Forez pour terminer sa carrière de joueur professionnel à Nîmes en 1942. Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, il s'engage dans la Résistance et connaît un après-guerre très difficile, où il sombre dans l'oubli et la misère. Une collecte estmême  organisée à Sète en 1951 par Georges Bayrou pour lui venir en aide.
Devenu docker, Yvan Beck meurt d'une crise cardiaque en juin 1963 dans sa 54e année. Il est aujourd'hui enterré à Sète.



Beck (accroupi au centre) avec les Verts de la saison 1938-39


Le Saviez-vous ?
- Yvan Beck était surnommé "Ivica", soit son vrai prénom en serbe.

- Le terme de Yougoslavie est à prendre avec des pincettes car il n'est pas complètement exact. Bek est né dans le Royaume de Serbie et l'équipe nationale yougoslave se nommait officiellement jusqu'en 1929 la "Sélection du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes". Mais on est d'accord, c'est plus simple de dire Yougoslavie.

- Lors de son entrée en résistance, Beck sera un héros: il dirigera le maquis de Bayons (04) et contribuera à la libération des prisonniers de la Citadelle de Sisteron.

- Beck cumule deux particularités étonnantes pour un joueur de football: il est l'un des premiers à avoir été prêté, en l'occurrence à Genève durant la saison 1931-32 (16 matches, 16 buts) alors qu'il appartenait au FC Sète. Et il a joué pour deux sélections nationales différentes, ce qui était possible à l'époque à condition de changer de nationalité.

- Le film serbe "Montevideo, vidimo se !" ("Rendez-vous à Montevideo !") tourné en 2014, raconte l'épopée yougoslave lors de la World Cup 1930 en Uruguay. A cette occasion, Ivica Bek est incarné par l'acteur serbe Ivan Zekic



Bek buteur décisif face au Brésil dans le film "Rendez-vous à Montevideo !"