20 novembre 1972 : Naissance de Jérôme Alonzo  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 13 Septembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

13 septembre 1931 : Inauguration du Stade Geoffroy Guichard

Ces sales gosses ! Ca vous oblige toujours à trifouiller dans vos archives pour répondre à leurs innombrables questions ! Et là, il a fallu remonter jusqu'à 1931 !!! Et même avant ! Back to the past...

Dis Maman ! Quand c'est qu'il a été construit notre Stade ?
- Dis Maman ! Quand c'est qu'il a été construit notre Stade ? 
- Dis donc ! Tu es prié de causer moins bien pour un enfant de quelques mois à peine ! 
- Allez Maman ! Raconte moi Geoffroy-Guichard ! 
- Non ! 
- Oin ! Oin ! 
- Mais pleure pas, Nico ! Je rigole ! Je t'imite ! Aucun humour les jeunes de maintenant ! Bon alors, Geoffroy Guichard... Ce Monsieur, sans trait d'union, avait fondé, en 1898, la société Casino 
- Pourquoi ? 
- Ah non ! T'en es au stade du "non", pas encore du "pourquoi ?" ! Alors tu me laisses finir ! C'était en fait le nom d'un ancien casino lyrique désaffecté dans lequel il avait installé son premier magasin. Après la guerre meurtrière de 14-18, il y eut une espèce d'euphorie qui profita au sport  des associations se créaient partout ! En 1919, Geoffroy Guichard croyait lui aussi dans les vertus du sport. Il fonda l'Association Sportive du Casino... dont les couleurs étaient le Vert et le Blanc, les couleurs de la maison Guichard. 
- Et le foot ? 
- Eh bien c'est à ce moment qu'il prit réellement son essor en France. Avant, il y avait bien quelques équipes mais elles ne représentaient pas grand chose. Il n'y avait pas de championnat national, ni rien de professionnel. Pierre Guichard, le sixième des sept enfants de Geoffroy Guichard devint lui aussi un véritable amoureux du sport, sans doute plus que son père. Ses parents l'avaient envoyé en Normandie, aux Roches, faire ses études. Il avait fait un peu de football, beaucoup de basket et aussi de l'athlétisme. Il avait même terminé second sur 1500 mètres aux Championnats de France scolaires. 
- Il avait quel âge ? 
- Il avait 17 ans quand il est revenu à Saint-Étienne, en 1923, dans cette ville qui s'attache à toi sans que tu puisses ni veuilles t'en dépêtrer... Le bac en poche, il commença à travailler tout en bas de l'échelle de la boîte de son père. En même temps, il décida de s'intéresser aux équipes sportives de Casino. Mais comme la loi interdisait aux clubs corporatifs de porter le nom d'une société, la branche football pris le nom d'Amical Sporting Club. 
- C'est encore long ton histoire ? 
- Dis, c'est toi qui demandes ! Impertinent ! Après son retour de l'armée, Pierre pris réellement le sport de la société de son père en main. Il rebaptisa la section football, basketball et athlétisme en Association Sportive Stéphanoise. L'ASS était née. La fusion avec le club de rugby de la ville s'imposa. Pendant quelques temps, on parlera de l'Association Sportive Stéphanoise et Stade Forézien Universitaire Réunis ou plus simplement ASS-SFU. Pendant des années, le club jouera sur un petit terrain vers Monthieu. 
- A côté du Géant ? 
- Oui, à côté du premier Géant Casino, au Pont de l'âne ! Il fallait voir plus grand.



13 septembre 1931 : ground zero
- Alors Pierre Guichard va créer la Société des Amis du Sport. Il pourra ainsi acheter le terrain dont il rêve pour pouvoir bâtir son stade. Ce terrain, 38 000 m², se situait non loin de Creusot-Loire, ces usines qui enfumèrent pendant des années des générations de footballeurs et supporters. 
- C'était quand ? 
- En 1931. De nombreux amis, sportifs s'associèrent pour racheter ce terrain. Mais Geoffroy Guichard étant le principal souscripteur, le Stade allait naturellement porter son nom. Il le loua très vite à l'ASS et les Amis du Sport fournirent 600.000 F de l'époque (F ça veut dire francs... t'as pas connu, pourtant c'était drôlement bien !) pour la construction et l'aménagement du terrain acheté sur le site de l'Etivallière. 
- Là où on va tous les ans s'amuser avec tes copains schizophrènes du forum ? 
- Oui mon chéri. Tu imagines que construire un stade n'était pas une mince affaire ! Il fallait aplanir le terrain, faire de belles pelouses, construire une piste d'athlétisme, des terrains annexes. Sans parler de la tribune qui fut érigée cette année-là. 11.000 m² de terrain furent ainsi remués ! 
- Ouahou ! 
- Toi non plus tu n'as aucune idée de ce que ça peut représenter, hein ? Quoi qu'il en fut, le dimanche 13 septembre 1931 (ça me fascine la rapidité du travail effectué !) eut lieu l'inauguration du Stade. L'événement de l'année à Saint-Étienne ! zi ivènte of ze yir, if i dared ! 
- Damned ! V'la-t-y pas qu'elle parle anglais la vieille maintenant ! 
- On ne dit pas "la vieille", on dit "ma Maman chérie adorée de mon coeur !"



Débuts de la construction du Stade sur un terrain de détritus


Déjeuner sur l'herbe
- Maman chérie adorée de mon coeur, y avait combien de places ?
- 1.800 ! La Région Illustrée consacrera un dossier spécial de six pages à cette inauguration. René Dulac, dit le "transoccidental consultant", y décrit longuement cet événement. Visiblement, ce journaliste était fatigué de vivre des dimanches creux et la construction de ce Stade l'enthousiasma au plus haut point ! D'après lui, c'était géant, y avait même pas de poteaux pour gêner la vue... Il explique que sous les tribunes, il y avait le logement du gardien, un bureau, les vestiaires équipés de "six appareils de douche, avec eau chaude et eau froide" et même un "vestiaire spécial, avec douche également, a été prévu pour les arbitres" ! La classe, hein ? Bref, temps clair, terrain gras si on en juge par toutes les huiles présentes pour cet événement.
- Maman, j'aime pas quand tu fais des jeux de mots à 30 centimes d'euros !
- Eh bien je dirais juste que de nombreuses personnalités politiques, sportives, économiques... étaient là !
- Qui ?
- Tous les Guichard (Geoffroy, Pierre, Paul, Mario et Jean) pour commencer. Et puis les membres des "Amis du sport", les dirigeants de l'ASS - SFU, des représentants de la municipalité comme Antoine Durafour, un an avant son décès. Attends, je vais prendre le journal: "Rix, chef de cabinet du Préfet ; le colonel Bodard ; les représentants de tous les groupements sportifs ; Tonelli, président, et Arnaud, vice-président de la Ligue du Lyonnais d'athlétisme ; Maillet, président de la Ligue du Lyonnais du football ; Bavitot, président de la Fédération bouliste ; Frankhauser, du Comité du Lyonnais de rugby..."
Pause, je dois aller boire, ça me dessèche le gosier à force de parler de tous ces Lyonnais présents ! On les aimait ou quoi à l'époque ?
De nombreux gradés de la gendarmerie, de la garde républicaine, de la sûreté étaient aussi présents ! Y faisaient pas rire les hooligans de l'époque !



Pas de grillage, ok mais on est loin des buts quand même...


La fête du sport
Cette inauguration se voulait être une vraie fête dominicale ! Pour l'occasion, plusieurs compétitions furent organisées, la première étant un match de football !
Une association de joueurs de l'ASS-SFU et du Saint-Étienne FC affronta la redoutable équipe de l'AS Cannes, "une des meilleures équipes du pays, demi-finaliste de la Coupe de France" (La Région Illustrée, septembre 1931).
Une belle petite raclée ! On évita d'être Fanny, mais 9-1, ça fait mal ! Et le premier Stéphanois à marquer à Geoffroy-Guichard fut Bretenoux, sur un service de Dubois.

Alors après avoir cité des tas de Gones, je dois maintenant me rendre compte que l'épreuve qui suivit ce match fut la Coupe... Thiriez !
- Comme le moustachu qui est copain comme cochon avec le méchant chef de nos ennemis et néanmoins ennemis d'outre A47 ?
- Oui... enfin c'est juste le même nom ! Attends... Et en plus c'est l'Olympique de Marseille qui a gagné ! Mais c'était une journée ultra pourrie en fait !



Quel bonheur de venir près des usines un dimanche


Ensuite, on assista à des épreuves d'athlétisme (perche, saut en hauteur, lancers...). Et, sans doute un truc ultra à la mode à l'époque: une démonstration de "roue vivante" (sic) par le mec qui venait de sauter 3m90 au saut à la perche, un certain Ramadier. Alors j'ai la photo sous les yeux, pour les lecteurs indiscrets de ma conversation privée avec mon fils: il s'agit d'une grosse roue, avec deux prises à l'intérieur pour les mains, un repose-front, deux repose-pieds, et j'imagine que Ramadier devait tourner comme ça sur la pelouse. Ça avait l'air plutôt costaud comme épreuve !

Le foot avait ouvert le bal, c'est le rugby qui allait le fermer ! L'AS Montferrandaise, aussi au top de l'élite du rugby (quart de finaliste de la Coupe de France) contre le 15 de l'ASS - SFU. 24-3 en première mi-temps. Ensuite, chaque équipe marquera deux essais en deuxième mi-temps. Dulac ne met pas le score final... Du coup, même si on se doute du vainqueur, je suis bien embêtée pour te dire combien à combien il y a eu. Heu, ça valait combien un essai à l'époque ?

Au Grand Hôtel, un dîner de gala vint clore cette belle journée ensoleillée. Des discours furent prononcés par les dirigeants sportifs de toutes les associations et clubs présents... même les gones !


Les officiels écoutent attentivement le discours inaugural de Pierre Guichard


Un long dimanche de fiançailles
Voilà mon chéri, comment est né Geoffroy-Guichard (celui avec un trait d'union). On va lire ensembre cette remarque de René Dulac, rigolote quand on connaît la suite de l'histoire: "En résumé, ce fut une manifestation de grande envergure dont le Stade Geoffroy-Guichard fut le théâtre. De nombreux enseignements doivent être tirés. Si, en football, le résultat est loin d'indiquer la valeur du football stéphanois par rapport à celui des grandes équipes du pays, en rugby, le match avec l'AS Monferrandaise a montré que les bons éléments ne manquent pas et qu'on doit réussir à former une bonne équipe... avec du travail et de la discipline. Malgré la concurrence des "vogues" voisines, malgré la crise, le public a été nombreux. Et il le sera encore plus par la suite si on sait l'intéresser. Pour cela il faut voir grand"

Grand comme la création du plus grand club français pour y résider ? Deux ans plus tard, l'ASSE naîtra et se liera à Geoffroy-Guichard pour toujours...



Photo aérienne du jour de l'inauguration. Il faisait beau ce dimanche là


Sources:
- "Glasgow 76 - le défi Vert", Jean-Claude Hallé
- "L'inauguration du Stade Geoffroy Guichard à Saint-Étienne", René Dulac, La Région Illustrée, septembre 1931
- Wikipédia
- Un grand merci aux archives municipales, et plus particulièrement à Laurence et Grégory, pour leur aide précieuse qui m'a permis de répondre pertinemment aux questions de mon fils !

par fofie, le 13/09/2017

Ephéméride du 13 Septembre


A venir

24/11/2017 20:45

ASSE - Strasbourg



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com