Une victoire sans trembler mais sans lendemain. Un samedi soir sur Saint-Étienne...


La feuille de match
Samedi 26 mars 1994 - Championnat de France de D1 - Stage Geoffroy-Guichard
31e journée: ASSE 2-0 Angers 
Spectateurs: 14.286 - Arbitre: M. Puyalt

Buteurs: Mendy (38e) et Wolfarth (66e) pour l'ASSE

ASSE: Coupet - Deguerville, Primard, Blanc, Harchèche (Perez 78e) - Despeyroux, Delpech (Cuervo 73e), Swierczewski, Moravcik - Wolfarth, E.Mendy. Entraîneur: Jacques Santini
Angers: Aubry - Rabouan, Zago, Galtier, Gehra - Germain (Oleksiak 71e), Rey, El Haddaoui - Lagrange, Daury, Masson. Entraîneur: Alain De Martigny


 

Les faits du match
1993: forte d'un beau parcours en Coupe de France malheureusement achevé en demi-finale face à Nantes et d'un recrutement intéressant, l'ASSE se positionne comme un outsider ambitieux.
Malheureusement, les Verts ne décollent pas des alentours de la 10e place et la saison se résume à un triste ballet répétitif composé de victoires à domicile et de défaites à l'extérieur, donnant tout son sens au classement du club stéphanois. Quelques satisfactions néanmoins: le feu follet Moravcik est toujours tourbillonnant, le rugueux milieu polonais Swierczewski régule la récupération et la recrue germanique Roland Wohlfarth (photo) inscrit but sur but, dans un style opportuniste très allemand.
Nous sommes au printemps et l'ASSE, éliminée en Coupe et 11e en D1, n'a déjà plus rien à espérer ni à craindre de cette saison. Jacques Santini décide alors de donner sa chance à quelques espoirs du centre de formation. Ce soir-là, c'est le grand saut pour le 3e gardien de l'effectif derrière Bell et Huc: le jeune Gregory Coupet fait ses grands débuts dans l'élite française.



Gregory Coupet, suivi par Primard, foule pour la première fois un terrain de D1 (photo le Progrès)


Face à l'équipe d'Angers, Sainté opère sans danger. Malgré un Jean-Marie Aubry absolument énorme dans ses cages, les Verts en font voir de toutes les couleurs à l'entrejeu de l'Anjou. A la pointe de l'attaque stéphanoise, Etienne Mendy et Roland Wohlfarth se défoncent et marquent chacun un but sans attraper d'angevine de poitrine.

Le public scande le nom de Coupet, les Stéphanois sont heureux et les beaux jours reviennent. On est tout simplement, simplement, un samedi soir sur Saint-Étienne.



Le Saviez-vous ?
- A l'issue de cette saison 1993-94, l'ASSE terminera à la onzième place du classement, à 34 points du champion, le PSG. Le SCO, lui, finira bon dernier. On ne le reverra dans l'élite que 21 ans plus tard, en 2015.

- Le SCO d'Angers connaît sa dernière belle période avant l'anonymat des divisions inférieures. A son apogée au début des années 1970, le club avait terminé trois saisons d'affilée dans les cinq premiers de D1, avec notamment le mileu de terrain international Jean-Marc Guillou, fondateur de la fameuse Académie dont seront issus Didier Zokora et Siaka Tiéné.

- C'est donc le premier match pro de Gregory Coupet, l'un des principaux gardiens français des années 2000. Il jouera 96 matches avec les Verts avant de rejoindre l'OL et de devenir le plus titré des portiers de l'histoire de la D1 (7 titres de champion). Il affrontera l'ASSE à 13 reprises dont lors de son tout dernier match pro, avec le PSG à Geoffroy-Guichard le 29 mai 2011.

- Excellent lors de son unique saison stéphanoise (1987-88), le meneur de jeu angevin Mustapha El Haddaoui avait marqué sur pénalty lors du match aller disputé en octobre 1993.

- Thierry Oleksiak a joué sept ans à l'ASSE et porté le maillot vert 266 fois. Après avoir terminé sa carrière de joueur professionnel à Angers, il sera un temps l'entraîneur d'Aurillac (CFA) avant d'intégrer la cellule de recrutement de l'ASSE puis d'y devenir entraîneur-adjoint.

- L'attaquant angevin Christophe Lagrange jouera deux ans à l'ASSE, de 1996 à 1998. Sous le maillot vert, il inscrira 9 buts en 72 matches. Après avoir joué dans l'équipe corpo de "Loulou" Nicollin, Lagrange entraînera ensuite l'équipe des -13 ans de Montpellier.

- On compte dans les rangs angevins ce soir là un certain Christophe Galtier. Le Marseillais n'y jouera qu'une saison avant de retourner dans le sud et terminer sa carrière de joueur à l'étranger. En 2009, après avoir été durant des années l'adjoint d'Alain Perrin, il sera promu entraîneur d'une ASSE moribonde qu'il contribuera à ramener vers les sommets...