Papy ne craint pas Pajot

17/06/2015
bookmark bookmark
share share

Dans un entretien paru ce soir sur le site de 20 Minutes, Fabien Lemoine évoque sa reconversion, ses contacts avec le Stade Rennais et la concurrence de Vincent Pajot. Extraits.

 

"Dans un premier temps, j’aimerais vraiment sortir du monde du foot. Entraîner au haut niveau, que ce soit en Ligue 1, Ligue 2, National, voire CFA, ça, je ne veux pas. C’est sûr et certain, même adjoint, je ne veux pas. J’aimerai carrément sortir du sport, et essayer de voir comment on travaille ailleurs. Certes, je n’ai aucun diplôme, mais j’ai cette curiosité de connaître d’autres milieux. Ce ne sera pas Fougères, mais Rennes. C’est là que j’ai commencé à vivre seul, à l’âge de 18 ans. La ville est dynamique, ce qui est plutôt appréciable, mais j’habiterai aux alentours, car j’aime bien aussi la verdure. C’est vraiment la ville qui m’a le plus plu, où je me sens le plus à l’aise.

(...)

Des supporters rouge et noir souhaitent mon retour au Stade Rennais ? Il y a eu des choses en ce sens, l’été dernier, qui ne se sont pas concrétisées. « Sainté » n’était pas vendeur, et quand un club n’est pas vendeur, il faut forcément mettre le paquet derrière. Rennes n’était pas dans cette optique-là. Je le comprends, car à un moment, tu ne vas pas surpayer pour avoir un joueur. Après, j’ai de très bons rapports avec la direction, donc ce n’est peut-être que partie remise… ou pas. Si j’étais intéressé l’an dernier ? Oui, même si on jouait l’Europe avec Sainté. Je me suis dit : "Le train passe une fois, passera-t-il deux fois ? Il faut peut-être le saisir maintenant…" Mais pour la raison avancée précédemment, on savait très bien que ça n’allait pas se faire.

(...)

Maintenant, la cicatrice de mon départ en 2011 s'est refermée. J’ai vécu des choses que je n’aurais jamais vécues en restant au Stade Rennais. Je suis dans un club exceptionnel, avec un stade et un public énormes. La passion et la ferveur qu’il y a à Sainté, c’est une grosse différence avec Rennes. Ma carrière a pris de l’ampleur, donc partir a été un gros plus, à la fois personnellement, à tous les niveaux, et collectivement. Vincent Pajot, un concurrent de plus au milieu de terrain ? La concurrence est là tout le temps, tous les ans. Si le coach et d'autres joueurs ont prolongé, c’est parce que le club a envie de passer un cap. Avec la hausse des droits TV ne 2016, on n’aura plus notre déficit annuel actuel. On ne sera donc plus obligés de vendre, et on aura des moyens supplémentaires pour recruter. Le club est ambitieux, et plus ça va aller, plus la concurrence sera rude. Il y a deux ans, on était trois pour deux postes au milieu avec Clément et Guilavogui. C’était quand même du lourd, mais j’ai toujours réussi à tirer mon épingle du jeu."

 

Potins
27/11 22:44
Nanard adoubé à Dubai (2)
27/11 22:32
Pied touché à la cuisse
27/11 21:45
Geiger, Diego et le Jet d'eau
27/11 20:12
Romain incertain
27/11 19:28
Le point sur les prêtés
27/11 18:18
Carotti s'en souvient encore
27/11 18:05
La Buche veut des points avant Noël
27/11 18:01
Simple, basique
27/11 15:58
Dijon décimé face à Sainté
27/11 13:32
Nanard adoubé à Dubai
Articles
26/11/2020
PaPa pas optimiste
25/11/2020
Oh non, pas ça Galette !
23/11/2020
Honorat : "Il ne faut pas que les Verts lâchent"
22/11/2020
Et de sept !
21/11/2020
Ne surtout pas rester en rade
19/11/2020
Bouquet : "Je serai forcément partagé"
19/11/2020
Honorat : "Honoré d'avoir joué à Sainté"
18/11/2020
Caland : "Yvan Neyou est un exemple"
15/11/2020
Cette lueur fluorescente qui scintille au loin...
13/11/2020
Néry : "J'ai beaucoup aimé Moueffek"

Partager