Ruffier convoqué pour une mise à pied

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

NomDeStade
Messages : 7402
Enregistré le : 07 août 2015, 10:05

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par NomDeStade »

brescia a écrit :
29 juil. 2020, 11:16
Couramiaud Poitevin a écrit :
29 juil. 2020, 11:09
brescia a écrit :
29 juil. 2020, 11:04

A contrario de toi je ne suis pas du tout enthousiaste ni confiant. Ce match me fait penser au premier match de Puel contre Lyon, de l'envie, de la solidarité, de l' engagement c’était top, mais reproduire chaque semaine ce type de prestation contre des équipes moins huppées et surtout plus regroupé va demander d'autres qualités. on en reparlera...
Non, contre Lyon, c'était un coup de poker, mais il n'y avait pas de groupe, c'était à l'arrache, on n'a pas fait le jeu comme contre Paris.
Contre Lyon, Puel a montré qu'il était malin, mais c'est tout.

Mais contre Paris... C'est la naissance d'une équipe à laquelle on assiste... C'est une autre dimension, question football... Ce qui a primé, c'est cette dimension collective...

Vous y repenserez, un jour. Le point de départ d'une grande aventure..
trop d'affirmations dans tes paroles, j’espère que tu as raison mais se voir trop beau c'est pas mon style, de plus le problème de buteur est récurent et toujours pas réglé.
On peut pas tirer beaucoup de leçons du match contre Paris, car il est évident que les préparations physiques étaient différentes. Donc oui c'était un bon match de notre part, et ça laisse espérer de beaux jours, mais comme pour les matchs amicaux récents, c'est très difficile de se projeter me semble-t-il.
Mon (tout nouveau) flickr : https://www.flickr.com/photos/korf-adri/

franck42
Messages : 6064
Enregistré le : 14 oct. 2014, 20:08

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par franck42 »

Merci de ne pas polluer ce topic sur Bernard Lions avec vos discussions sur Stéphane Ruffier... :modo:
Etre supporter et crier "enc***" en tribune > pas bien
Etre entraîneur et peloter une joueuse devant les caméras de C+ et Bein > bien
#démagos #hypocrites #zérocrédibilité #jencouragelesabussexuelsdanslesport

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 09:08
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 07:44
Mic-Mic a écrit :
28 juil. 2020, 19:21
Kabigon a écrit :
28 juil. 2020, 18:37
Six jours de mise à pied, il revient à l'entraînement demain.

Source : le site off, repris en potin. :)
On ne m'ôtera pas l'idée que ce n'était pas la décision initiale. Sinon le club avait tout intérêt à la communiquer il y a 6 jours pour couper court à toute rumeur.
C'est contraire au code du travail !
Et communiquer la lettre à la presse avant que le joueur ne la reçoive, ce n'est pas contraire au droit du travail ?

Je ne vois pas en quoi communiquer la sanction après qu'elle ait été donnée serait contraire au droit du travail, mais si le club s'en sert d'argument, alors qu'il le respecte tout le temps.
C'est faux ! L'existence de cette lettre est connue parce-qu'un huissier a été mandaté à l'entrée du centre d'entrainement pour signifier qu'il a une lettre à remettre et en interdire l'accès au salarié !
Des témoins ont vu cet huissier mais personne ne sait ce qui est dans la lettre !
Ayant été délégué Syndical pendant près de 30 ans, c'est la procédure et elle est respectée !

En cas de refus du salarié de prendre la lettre contre signature de bonne réception (Ce qui est le droit du salarié) une lettre avec Accusé de Réception est envoyée (ou portée par huissier) au domicile connu (par l'employeur) du salarié. S'il la refuse une nouvelle fois, elle est considérée comme reçue à la condition que l'huissier a bien respecté toutes les formes juridiques (remise en main propre etc...). S'il ne va pas la chercher, c'est pareil !
A titre d'exemple, en justice de nombreux procès s'audiencent en l'absence d'accusés qui peuvent faire valoir après coup n'avoir pas reçu leur convocation alors qu'ils ont été condamnés. S'ils prouvent leur bonne foi, la décision ou le verdict est annulé et une nouvelle audience est programmée. Mais là, on sort du sujet !

bfb2
Messages : 3789
Enregistré le : 15 juil. 2009, 21:29

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par bfb2 »

Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bon, visiblement quand on te répond poliment, toi tu t'en affranchis dans ta réponse...

Alors, je vais te la faire la plus courte et claire possible :

1 - parles en ton nom et en ton nom seulement... Tes "nous" et tes "tout le monde" n'existent que dans ta tête

2 - j'ai pas tes 20 ans d'expériences juridiques, mais moi quand j'ai entendu un possible licenciement pour faute grave, il ne m'a pas fallu plus de 5 minutes pour comprendre que c'etait la défaite assurée du club aux prudhommes... Il y a énormément d'argent en jeu... Le club n'est pas celui de ton village, c'est un club professionnel un minimum sérieux, qui a les moyens d'avoir des avocats travaillant pour lui... Caiazzo comme Romeyer ont géré des entreprises, c'est pas des lapins de 3 semaines, eux non plus... Tu crois vraiment que tout ce beau monde a envisagé un seul instant un licenciement sans penser qu'ils en subiraient des dommages financiers LOURDS ? Vu l'argent que pourrait perdre le club dans cette affaire, avec des charges contre le joueur aussi minces, tu penses vraiment que les représentants du club ont envisagé SERIEUSEMENT un licenciement de Ruffier en l'etat ? Direction et avocats du club, tu penses qu'ils sont débiles ? incompétents ? fous ?

3 - Tout ton long laïus sur ta vie personnelle et les détails techniques, c'est vraiment passio.... pardon, chiant au possible... mais tu n'as pas répondu à ma question initiale : ELLES SONT OU TES PREUVES ? Tu es un expert dans le domaine juridique à t'entendre... et tu ne sais pas que quand on porte une accusation, il faut apporter des preuves ??? Je te cite à nouveau puisque quand je te demande quelque chose une première fois, tu n'y réponds pas :

"Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement"
>>> Les PREUVES factuelles que Ruffier a été convoqué pour un LICENCIEMENT ? Tu fais ici une affirmation claire, les PREUVES elles sont où ? Aux dernières nouvelles, le club communique que Ruffier a été convoqué pour une MISE A PIED DE SIX JOURS... On y croit ou pas, en attendant, dans ce que tu affirmes... Y'A RIEN DE FACTUEL... DU TOUT...

"réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer"
>>> Moi je crois que dès le départ, les représentants du club (avocats inclus) ont compri qu'ils n'avaient aucune chance de gagner aux prudhommes, donc il n'ont jamais envisagé de le virer sérieusement... Tu te cales sur ce que dit Bernard Lions, en parlant d'une volonté de licenciement qui est à mes yeux très peu probable.. Encore une fois, où sont les PREUVES de ce que tu affirmes ??? Si tu n'apportes aucune preuve de ce que tu dis, pour moi ce que tu dis, n'est rien d'autre qu'un... conte pour enfants... des suppositions et des supputations comme je disais... Tu affirmes comme vérités indubitables et évidentes, des choses qui ne sont que des suppositions... Si tu etais attaquable pénalement, le club pourrait le faire pour diffamation... Tu es peut être un expert juridique, mais tu dois être un des rares qui fait dans l'a peu près, porte des accusations sans preuves, suppose et affirme sans preuves... Ah oui, toi tes preuves c'est "Bernard Lions l'a dit"... Rigolo, va...

4 - oui oui, tu as des proches qui connaissent l'intérieur du club, comme l'ensemble de Sainté en gros... On apprend donc qu'en 15 ans de co-présidence faits de haut et de bas sportivement parlant, "un jour, ils ont failli en venir aux mains", du haut de leurs 60 et 70 pîges... On a frisé l'octogone et ça fait froid dans le dos quand on imagine les qualités de lutteurs de l'un et de l'autre... Si tu m'avais lu, tu saurais ce que j'ai dit 2 pages avant... Je crois que comme dans toute entreprise, dans toute relation sociale, il peut y avoir parfois des hauts et des bas... Des tensions, ça arrive tout le temps, partout, y'a pas de raisons que ça n'arrive pas entre eux... De là à parler quasiment de haine, je crois qu'il y a une marche importante... Tu dis qu'ils ont failli en venir aux mains, un jour... Ben moi, un jour j'ai foutu un coups de boule à mon frêre jumeau, est-ce que je le "déteste" pour autant ? Tes proches sont peut être fiables, mais ils ne sont ni dans la tête de Caiazzo, ni dans celle de Romeyer... Quand Caiazzo loue plusieurs fois dans la presse les qualités de Romeyer, son courage, sa force de travail, qu'il dit qu'il s'inquiète parfois pour lui... Qu'il le fait à de multiples reprises... Je dois faire quoi ? Croire tes proches qui disent qu'ils se détestent ?

5 - Je suis tellement dans un "schéma ridicule" que tu n'es même pas foutu de contredire la moindre de mes longues interventions sur la liste noire qui n'a jamais existé... et sur le cas Ruffier, en dehors de ton CV dont je me fous totalement, tu n'as jusqu'à présent RIEN pu PROUVER de ce que tu avances... Pour ton info, je prends Bernard Lions pour exactement ce qu'il est... quand tu dis que je laisserai entendre qu'il essaye de "couler le club", c'est tes paroles à toi... J'ai longuement expliqué que comme journaliste, il est là pour vendre du papier, rien d'autre... Mais ça tu ne pouvais pas le savoir, tu n'as pas lu mes longues interventions tellement "ridicules" que tu n'y réponds même pas... Quand au fait que tu te classes dans les gens "nuancés", c'est quand que j'éclate de rire ??? Nuancé ??? TOI !!!??? C'est marrant, mais quand je te lis sur les sujets de match, c'est pas le premier mot qui me vient à l'esprit, ça, "nuancé""...
Modifié en dernier par bfb2 le 29 juil. 2020, 15:18, modifié 23 fois.
José Mourinho : [i]"C'est un club historique, qui possède une grande Histoire, même si elle n'a plus remporté de trophée depuis quelques années. C'est là que Michel Platini a brillé avant d'aller en Italie..."[/i]

LE MARQUIS
Messages : 7951
Enregistré le : 11 avr. 2009, 23:51

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par LE MARQUIS »

Perso je n'attends plus rien de Ruffier il reste certes mais je pense que les bons matchs joués par Moulin ont de quoi conforter Puel dans son choix et nous rassurés nous le supp . Sauf blessure de Jessie je pense que Ruffier ne rejouera pas et j'ose espérer qu'il ne fera pas ch.... le monde aux entraînements avec sa soupe à la grimace . C'est peut être pas gagné...

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
bfb2 a écrit :
29 juil. 2020, 01:36
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 01:22
Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement. Dans 99% des cas, de tels entretiens débouchent en effet sur un congédiement. Le fait de retenir une sanction moindre, probablement dicté en l'espèce par des motifs financiers (liés au risque, évalué tardivement par la direction, de voir que la sanction invalidée aux prud'hommes car assise sur des faits insuffisamment graves ou peu établis leur coûterait probablement plus cher que de lui payer son salaire annuel) se produit rarement.
En l'occurrence, Lions pouvait donc légitimement suggérer que Ruffier allait être licencié, sans que sa probité soit remise en cause.
Sans m'en faire le défenseur acharné (je m'en moque éperdument), je note que le côté Dallas qu'il évoque à propos du club colle assez à la réalité. Les rapports entre la paire présidentielle sont ainsi, comme il le narre avec constance et euphémisme, désastreux, et ce, depuis belle lurette. Et croyez-moi que s'il voulait vraiment charger la barque pour déstabiliser le club, il aurait très largement de quoi faire. Ce dont il s'abstient pour une large part.
Ah bon ? Mais même ça, ça reste à PROUVER, non ? Qui a dit qu'il a été convoqué pour ça ? Bernard Lions ? Quand Bernard Lions dit un truc, ça devient factuel et parole d'évangile ? Depuis quand ? Apportez des PREUVES à un moment donné !!! "Bernard Lions l'a dit", ça n'a jamais été une preuve, ça reste une déclaration de Lions qui n'engage que Lions... Là, contrairement à ce qu’affirmait Lions, on n’était pas sur un entretien pour un licenciement, mais un entretien pour une mise à pied de 6 jours… pour le moment et en attendant des rebondissements qui ne viendront peut être jamais, ce que je dis, c’est des faits !!!

Ce que dit le club c'est que Ruffier a été convoqué pour une sanction et que cette sanction c'est 6 jours de mise à pied... Tout ce que tu racontes, ce n'est donc rien d'autre que des SUPPUTATIONS... Tu adoptes une grille de lecture en mode "dallas" qui colle à 100% à ce que dit Bernard Lions... Mais moi je m'en tiens aux faits... A ce jour Ruffier n'a pas été convoqué pour une exclusion, il a été convoqué pour une mise à pied de 6 jours...

Oui, Lions a dit plein de fois que les deux présidents ne s'entendaient pas... Et les deux présidents ont dit plein de fois que ce n'etait pas vrai... C'est paroles contre paroles et visiblement quand les présidents démentent vous en avez rien à f... mais il suffit que Lions dise n'importe quoi, pour qu'il trouve plein de clients prêts à gober tout ce qu'il sort... Quand bien même les 2 présidents auraient des visions différentes, very vert l'a dit et je suis tout à fait d'accord avec lui : ça arrive dans toute entreprise, dans toute interraction sociale, y'a des moments dans la vie où on est pas toujours d'accord, même avec les gens les plus proches de nous... Moi, je constate que ce duo est tellement à couteau tirés que ça fait 15 ans qu'il collabore, que Romeyer a été emmené au club par Caiazzo et qu'on vit un retour au premier plan du club depuis 15 ans... On a fait 6 qualifications européennes en 11 ans, pour moi ce n'est pas le signe d'un club avec 2 présidents en guerre permanente... Le club a des périodes de moins bien comme tous les clubs, mais quand tu fais 6 campagnes européennes en 11 ans, c'est que le club est stable, calme, géré intelligemment... Si vous, vous préférez écouter des histoires en mode "dallas, ton univers impitoyable", c'est votre problème...

Puis à un moment donné, vous prenez vraiment la direction pour des débiles... Le club, il a des avocats, tu crois qu'ils lanceraient une procédure de licenciement, tout en sachant que ça ne tiendrait pas une minute devant les prudhommeS ??? Quand à ta vision de Bernard Lions, l'éthique que tu lui donnes, pour moi tu me racontes juste un conte pour enfants... A te lire, on dirait que c'est le plus merveilleux des hommes... Arrêtes d'être naïf mon pauvre, si la merde se vend bien, il n'aura aucun scrupule à te vendre de la merde en te faisant croire que c'est du chocolat... Il l'a prouvé à de multiples reprises... Tu es un grand naïf...

Encore une fois, l'objectif que la direction de Lions lui assigne, c'est que quand il fait des articles sur Sainté, les articles se vendent... Visiblement, il a bien compri que nous expliquer que le club est un bordel permanent depuis 15 ans, ça se vend bien, vu qu'il trouve plein de gens comme toi qui gobent ce qu'il dit... Depuis quand il a pour objectif assigné par ses supérieurs de dire la vérité... Un journal comme "but" a pri comme politique commerciale de nous annoncer des tonnes de joueurs qui ne viennent jamais... Ils font leur beurre sur des mensonges... Tu crois qu'en ce qui nous concerne, à l'équipe c'est différent ?

Au passage, je te laisse regarder un article de "peuple vert" montrant que eux aussi, visiblement n'aiment pas Bernard Lions, pour les mêmes raisons que moi...
https://peuple-vert.fr/actualite/commun ... l-abjecte/
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bonjour content de te lire.
Tout ce que tu dis est vrai !
En revanche, ce que j'ai souligné me semble sujet à controverses.
Certes Ruffier pourrait être indésirable (Salaire trop important et difficulté qu'aurait Puel à le faire jouer comme il le souhaite (sous réserve)), ce n'est pas pour autant que le club veut le licencier !
Je ne crois pas un seul instant que les juristes du club, et sous leur conseils la Direction, ont découvert un peu tard que le licenciement pour faute grave allait résulter d'un recours au Prud’homme et qu'ils avaient toutes les chances (surtout si les griefs retenus (retard à UN entrainement et refus du joueur de s’entraîner (celui-ci plaide la blessure au dos !))) d'être condamné pour licenciement abusif !

Allez, un petit dernier pour la route mais sincèrement en toute amitié. :)
On écrit pas journaliste "sportif" ce qui voudrait dire qu'il pratique un sport (voire plus) mais journaliste de "sport(s)" ce qui veut dire qu'il traite de ce genre d'informations.

dan-29
Messages : 2706
Enregistré le : 28 avr. 2013, 20:22

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par dan-29 »

:snif:
LE MARQUIS a écrit :
29 juil. 2020, 14:04
Perso je n'attends plus rien de Ruffier il reste certes mais je pense que les bons matchs joués par Moulin ont de quoi conforter Puel dans son choix et nous rassurés nous le supp . Sauf blessure de Jessie je pense que Ruffier ne rejouera pas et j'ose espérer qu'il ne fera pas ch.... le monde aux entraînements avec sa soupe à la grimace . C'est peut être pas gagné...
Perso si tu n'attend plus rien de lui laisse le tranquille.Moulin quand il aura fait 20 cleanssheat tu pourras dire qu'il a fais se preuves: ce n'est pas sur un match que l'on juge un joueur.
supporter depuis 1975

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Ce qui est intéressant de noter, c'est que la sanction prise est justement celle qui correspond à la faute commise (ou pas) dans le volet disciplinaire des contrats des joueurs professionnels comme l'a très intelligemment découvert et publié ici ,un autre Assenaute bien méritant !

Greenaddict
Messages : 110
Enregistré le : 26 juin 2019, 14:53

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Greenaddict »

C'est dingue cette mauvaise foi de certains ici à comparer un match de Moulin (qui a été très bon), avec 9 ans d'un gardien comme Ruffier qui nous a amené dans le haut du tableau pendant autant d'années. Je suis sûr que certains qui ont ces propos sur Ruffier devaient se "bip" devant ses arrêts. Faut vraiment aller acheter un labrador pour malvoyants pour certains ici :super:

panenka
Messages : 894
Enregistré le : 12 nov. 2019, 11:33

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par panenka »

Tryphôn a écrit :
29 juil. 2020, 13:32
panenka a écrit :
29 juil. 2020, 13:09
Tryphôn a écrit :
29 juil. 2020, 12:45
Sérieusement?

Quand Puel récemment arrivé dit qu'il essaye Moulin, vu le statut respectif des deux joueurs, ça veut dire qu'il veut tourner la page de Ruffier et passer à autre chose. Faire ça en pleine saison, alors que l'équipe est en difficulté, c'est un peu le contraire de "s'appuyer sur des éléments sûrs et d'expérience" Il était dès lors évident que Puel annoncerait l'été venu que Moulin partirait comme n°1 pour essayer de favoriser le départ de Ruffier.

Quand tu as un n°1 et un n°2 et que tu dis d'un seul coup "vous êtes sur un pied d'égalité", ça veut dire que le 2 prend la place du 1. Pour faire un parallèle avec le sport auto, quand Ferrari dit l'année dernière que Vettel et Leclerc sont sur un pied d'égalité, en langage décodé, ça veut dire que Vettel va dégager.

Puel ne veut pas de Ruffier depuis plusieurs mois, peut-être pour des raisons purement sportives certainement aussi pour partir d'une feuille plus blanche et s'affranchir de grandes figures. Je ne dis d'ailleurs pas qu'il s'agit d'un mauvais calcul où que cela n'est pas légitime mais c'est clairement le choix du coach (de son plein droit) qui est le premier élément de cette affaire.
Tu refais l'histoire à ta sauce.
Quand Puel arrive, mis à part le 1er match parce que Ruffier était blessé je crois, il a titularisé Ruffier sans discontinuer jusqu'en février, malgré les divergences dont on avait déjà eu des échos.
En février il fait ce que tout entraineur censé devrait faire dans des circonstances similaire: tenter d'utiliser son gardien n°2, surtout lorsque celui-ci a un très bon niveau comme le notre. C'est à partir de là où ça dérape parce que Ruffier n'accepte pas la décision et où il perd son statut.
Evidemment qu'il n'allait pas virer le gardien des 10 dernières années de l'ASSE en arrivant avec ses valises, il est pas débile. Mais, le simple fait d'annoncer sa mise en concurrence, dans un contexte difficile pour l'équipe, revient à changer de gardien compte tenu du statut des deux joueurs. Puel le sait très bien. Je pense d'ailleurs que son objectif était celui-ci, sa débarrasser des statuts acquis pour prendre plus pleinement la main.

En encore une fois, non, dans une situation difficile pour le club, sortir un n°1 de niveau international et figure majeure du club alors que tu es arrivé il y a quelques mois pour mettre un éternel n°2 à moins de 30 matchs en pro, ce n'est pas ce qu'aurait fait n'importe quel entraîneur. Très peu d'entraîneurs l'auraient fait. C'est tout l'objet de notre discussion d'ailleurs.
Contrairement à ce que tu avances Puel n'a jamais remis en cause le statut de n°1 de Ruffier. D'ailleurs malgré le fait de désigner un gardien n°1, cela ne l'exclus en rien du système de concurrence inhérent au sport professionnel.
Puel a vu que Ruffier était moins bon et il a fait ce que n'importe quel entraineur devrait faire à sa place c’est à dire actionner les leviers à sa disposition. Moulin, de part son niveau et son état d'esprit fédérateur, présentait une alternative opportune dans les circonstances du mois de février.
Puel a lui-même déclaré qu'il voulait mettre Moulin 2 ou 3 matchs pour tenter quelquechose, mais n'avait pas initialement l'idée d'écarter Ruffier.
Cela aurait pu être bénéfique pour l'équipe mais aussi pour Ruffier qui aurait pu souffler un peu pour revenir en pleine possession de ses moyens (ses dernières performances étaient en net déclin avec ce qu'on avait connu par le passé).

Mic-Mic
Messages : 3469
Enregistré le : 01 févr. 2015, 11:40

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Mic-Mic »

Kabigon a écrit :
29 juil. 2020, 11:45
Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 09:18
C'est sûr que le postulat "Ruffier n'est pas forcément tout noir et le club n'est pas forcément tout blanc", c'est très orienté et ça fausse forcément les débats.
D'ailleurs je n'ai jamais vu ton retour à mes réponses sur ton parallèle avec un conducteur qui renverse un piéton ;)
Je ne trouve pas que ça soit ton positionnement... Tu trouves beaucoup de circonstances atténuantes à Ruffier mais aucune à Puel.

Quant à l'histoire piéton/cycliste, j'avais précisé que le piéton était dans son bon droit, et que le conducteur (moi) était fautif malgré des années d'exemplarité.
--> c'était pour montrer que l'argument "Ruffier n'a jamais fait de vagues" n'en est pas un, on ne fait jamais d'erreur jusqu'au jour où on en fait une
--> ça n'est pas nécessairement un bon parallèle avec la réalité Ruffier/Puel, mais ça reste une des possibilités... que tu ne sembles pas vouloir envisager
--> d'ailleurs tu as répondu à côté en changeant un paramètre de départ, à savoir douter du bon droit du piéton, en disant qu'il avait peut-être déjà traversé hors des clous etc... en te focalisant de nouveau sur le piéton, tu vises à côté (c'est notamment pour ça que j'avais pas répondu sur le coup)
Il est difficile d'être totalement objectif quand on parle de soi, mais je n'ai pas l'impression d'être tel que tu me décris.
Certes, je pense que Ruffier n'est pas le seul responsable de cette histoire et que Puel et le club auraient aussi pu faire différemment pour que ça se passe mieux. Mais je crois que ce qui m'a fait le plus réagir, ce sont les messages totalement à charge contre Ruffier, avec des mensonges, des inventions, des procès d'intention et même des remises en cause de tout ce qu'il a fait depuis 9 ans !
D'ailleurs, il me semble ne pas affirmer beaucoup de choses mais plutôt soulever ce qui me semble incohérent dans les messages qui disent que Ruffier est le seul fautif, qu'il faut absolument le licencier et qu'il ne faut pas un seul garde-fou à Puel.

Quant au cycliste, je pense que tu as mal compris ma réponse (ou qu'elle n'était pas claire). Donc, en résumé :
- Que ça soit le premier piéton que tu renverses ou le dixième, ta sanction ne sera pas la même
- Mais que, selon si le piéton s'est jeté sous tes roues pour se suicider, s'il est tombé sur la voie par accident, s'il a traversé n'importe où ou s'il était sur le passage piéton, la répartition des responsabilités entre lui et toi ne seront pas les mêmes.

Pour finir, je ne nie pas que Ruffier ait fauté. Je ne dis pas qu'il n'est pas (au moins en partie responsable). Je dis juste que j'en veux à Puel (en tant que manager) de ne pas avoir réussi à trouver une solution pour continuer à bosser avec Ruffier (un employé), voire à se séparer proprement s'il n'y avait pas d'autre solution possible.
Et en regardant le passé de chacun des 2 protagonistes, je pense que Puel n'est pas tout rose dans cette histoire comme beaucoup essaient de nous l'expliquer sur ce forum (ce qui ne signifie pas que Ruffier l'est non plus).

Mic-Mic
Messages : 3469
Enregistré le : 01 févr. 2015, 11:40

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Mic-Mic »

ManuMick a écrit :
29 juil. 2020, 12:54
Tryphôn a écrit :
29 juil. 2020, 12:45

Quand Puel récemment arrivé dit qu'il essaye Moulin, vu le statut respectif des deux joueurs, ça veut dire qu'il veut tourner la page de Ruffier et passer à autre chose. Faire ça en pleine saison, alors que l'équipe est en difficulté, c'est un peu le contraire de "s'appuyer sur des éléments sûrs et d'expérience" Il était dès lors évident que Puel annoncerait l'été venu que Moulin partirait comme n°1 pour essayer de favoriser le départ de Ruffier.
Enfin, Puel est arrivé le 04 Octobre 2019, il met Ruffier sur le banc le 23 Février 2020. Entre temps, Ruffier a été capitaine sur certains matchs
C'est pas vraiment ce que j'appelle virer Ruffier en arrivant

Puis je pense qu'il voulait essayer de piquer un peu son égo car il le trouvait moins bien (bon il a peut etre piqué un peu fort :mdr1: )
Je pense que ta dernière hypothèse est fort probable. Et si c'est le cas, ça signifierait que Puel a mal cerné le personnage Ruffier et a ainsi commis une erreur de management.
Tout le monde en commet, et ça ne signifie pas qu'il faudrait brûler ou licencier Puel (contrairement à ce que certains préconisent pour Ruffier). Juste que le postulat "tous les torts reviennent à Ruffier" ne semble pas vraiment vérifiable.

Mic-Mic
Messages : 3469
Enregistré le : 01 févr. 2015, 11:40

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Mic-Mic »

nyme a écrit :
29 juil. 2020, 13:44
Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 09:08
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 07:44
Mic-Mic a écrit :
28 juil. 2020, 19:21
Kabigon a écrit :
28 juil. 2020, 18:37
Six jours de mise à pied, il revient à l'entraînement demain.

Source : le site off, repris en potin. :)
On ne m'ôtera pas l'idée que ce n'était pas la décision initiale. Sinon le club avait tout intérêt à la communiquer il y a 6 jours pour couper court à toute rumeur.
C'est contraire au code du travail !
Et communiquer la lettre à la presse avant que le joueur ne la reçoive, ce n'est pas contraire au droit du travail ?

Je ne vois pas en quoi communiquer la sanction après qu'elle ait été donnée serait contraire au droit du travail, mais si le club s'en sert d'argument, alors qu'il le respecte tout le temps.
C'est faux ! L'existence de cette lettre est connue parce-qu'un huissier a été mandaté à l'entrée du centre d'entrainement pour signifier qu'il a une lettre à remettre et en interdire l'accès au salarié !
Des témoins ont vu cet huissier mais personne ne sait ce qui est dans la lettre !
Ayant été délégué Syndical pendant près de 30 ans, c'est la procédure et elle est respectée !

En cas de refus du salarié de prendre la lettre contre signature de bonne réception (Ce qui est le droit du salarié) une lettre avec Accusé de Réception est envoyée (ou portée par huissier) au domicile connu (par l'employeur) du salarié. S'il la refuse une nouvelle fois, elle est considérée comme reçue à la condition que l'huissier a bien respecté toutes les formes juridiques (remise en main propre etc...). S'il ne va pas la chercher, c'est pareil !
A titre d'exemple, en justice de nombreux procès s'audiencent en l'absence d'accusés qui peuvent faire valoir après coup n'avoir pas reçu leur convocation alors qu'ils ont été condamnés. S'ils prouvent leur bonne foi, la décision ou le verdict est annulé et une nouvelle audience est programmée. Mais là, on sort du sujet !
Je ne remets pas en cause ta connaissance des procédures. Mais il y a un quiproquos : je ne parle pas de la lettre pour la mise à pied à titre conservateur (pour laquelle je suis 100 % d'accord avec ton intervention), je parle de la lettre pour informer Ruffier que sa mise à pied prenait fin.
D'après Lonjon, la lettre envoyée par l'ASSE s'est retrouvée dans la presse (en l'occurence l'Equipe) peu de temps après son envoi, et avant même que Ruffier ne la reçoive.

panenka
Messages : 894
Enregistré le : 12 nov. 2019, 11:33

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par panenka »

dan-29 a écrit :
29 juil. 2020, 14:22
:snif:
LE MARQUIS a écrit :
29 juil. 2020, 14:04
Perso je n'attends plus rien de Ruffier il reste certes mais je pense que les bons matchs joués par Moulin ont de quoi conforter Puel dans son choix et nous rassurés nous le supp . Sauf blessure de Jessie je pense que Ruffier ne rejouera pas et j'ose espérer qu'il ne fera pas ch.... le monde aux entraînements avec sa soupe à la grimace . C'est peut être pas gagné...
Perso si tu n'attend plus rien de lui laisse le tranquille.Moulin quand il aura fait 20 cleanssheat tu pourras dire qu'il a fais se preuves: ce n'est pas sur un match que l'on juge un joueur.
On a quand même vu Moulin plusieurs fois ces dernière années remplacer Ruffier avec brio, et parfois au pied levé.
Pour moi il n'y a aucune surprise dans ses bonnes performances et je sais qu'il fera une bonne saison. Je sais aussi qu'il sera descendu par certains dès sa 1ère boulette.

panenka
Messages : 894
Enregistré le : 12 nov. 2019, 11:33

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par panenka »

Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 14:44
ManuMick a écrit :
29 juil. 2020, 12:54
Tryphôn a écrit :
29 juil. 2020, 12:45

Quand Puel récemment arrivé dit qu'il essaye Moulin, vu le statut respectif des deux joueurs, ça veut dire qu'il veut tourner la page de Ruffier et passer à autre chose. Faire ça en pleine saison, alors que l'équipe est en difficulté, c'est un peu le contraire de "s'appuyer sur des éléments sûrs et d'expérience" Il était dès lors évident que Puel annoncerait l'été venu que Moulin partirait comme n°1 pour essayer de favoriser le départ de Ruffier.
Enfin, Puel est arrivé le 04 Octobre 2019, il met Ruffier sur le banc le 23 Février 2020. Entre temps, Ruffier a été capitaine sur certains matchs
C'est pas vraiment ce que j'appelle virer Ruffier en arrivant

Puis je pense qu'il voulait essayer de piquer un peu son égo car il le trouvait moins bien (bon il a peut etre piqué un peu fort :mdr1: )
Je pense que ta dernière hypothèse est fort probable. Et si c'est le cas, ça signifierait que Puel a mal cerné le personnage Ruffier et a ainsi commis une erreur de management.
Tout le monde en commet, et ça ne signifie pas qu'il faudrait brûler ou licencier Puel (contrairement à ce que certains préconisent pour Ruffier). Juste que le postulat "tous les torts reviennent à Ruffier" ne semble pas vraiment vérifiable.
Parler d'erreur c'est très subjectif car la ligne directrice de Puel c’est loger tout le monde à la même enseigne. En ce sens pour lui faire une erreur aurait été de faire un traitement de faveur à Ruffier.
Moi perso je pense que Puel aurait dû être plus souple pour sa 1ère saison. Maintenant Avec Puel c’est soit tu t'adaptes à ses méthodes soit tu dégages.

Laureto
Messages : 4621
Enregistré le : 22 sept. 2005, 16:19
Localisation : Anciennement LôlôLaPatate qui a migré dans l'Essônne

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Laureto »

panenka a écrit :
29 juil. 2020, 14:56
dan-29 a écrit :
29 juil. 2020, 14:22
:snif:
LE MARQUIS a écrit :
29 juil. 2020, 14:04
Perso je n'attends plus rien de Ruffier il reste certes mais je pense que les bons matchs joués par Moulin ont de quoi conforter Puel dans son choix et nous rassurés nous le supp . Sauf blessure de Jessie je pense que Ruffier ne rejouera pas et j'ose espérer qu'il ne fera pas ch.... le monde aux entraînements avec sa soupe à la grimace . C'est peut être pas gagné...
Perso si tu n'attend plus rien de lui laisse le tranquille.Moulin quand il aura fait 20 cleanssheat tu pourras dire qu'il a fais se preuves: ce n'est pas sur un match que l'on juge un joueur.
On a quand même vu Moulin plusieurs fois ces dernière années remplacer Ruffier avec brio, et parfois au pied levé.
Pour moi il n'y a aucune surprise dans ses bonnes performances et je sais qu'il fera une bonne saison. Je sais aussi qu'il sera descendu par certains dès sa 1ère boulette.
Clerc
De toute façon avoir 2 gardiens de plus de 33 ans ne riment à rien et n’est pas crédible, bajic est bon 2ème, le départ de LaRuff est inévitable !
Je pense que cette réhabilitation temporaire de la LaRuff c’est juste pour rester dans un cadre légal et juridique cohérent dans le but d’un futur départ négocié !
ça s'passssssssssssssssse comme çaaaaaaaaaaa à l'ASSE !!!

Le 20 avril 2013 vainqueur CdL :ange: :amen: :coeur: :coeur: :coeur:

Tryphôn
Messages : 3493
Enregistré le : 05 sept. 2006, 14:37

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Tryphôn »

Laureto a écrit :Je pense que cette réhabilitation temporaire de la LaRuff c’est juste pour rester dans un cadre légal et juridique cohérent dans le but d’un futur départ négocié !
Evidemment puisque le but recherché est que Ruffier parte.

Viva hate
Messages : 1700
Enregistré le : 11 mai 2011, 16:02

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Viva hate »

bfb2 a écrit :
29 juil. 2020, 13:47
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bon, visiblement quand on te répond poliment, toi tu t'en affranchis dans ta réponse...

Alors, je vais te la faire la plus courte et claire possible :

1 - parles en ton nom et en ton nom seulement... Tes "nous" et tes "tout le monde" n'existent que dans ta tête

2 - j'ai pas tes 20 ans d'expériences juridiques, mais moi quand j'ai entendu un possible licenciement pour faute grave, il ne m'a pas fallu plus 5 minutes pour comprendre que c'etait la défaite assurée aux prudhommes... Il y a énormément d'argent en jeu... Le club n'est pas celui de ton village, c'est un club professionnel un minimum sérieux, qui a les moyens d'avoir des avocats travaillant pour lui... Caiazzo comme Romeyer ont géré des entreprises, c'est pas des lapins de 3 semaines, eux non plus... Tu crois vraiment que tout ce beau monde a envisagé un seul instant un licenciement sans penser qu'ils en subiraient des dommages financiers LOURDS ? Vu l'argent que pouvait perdre le club dans cette affaire, avec des charges contre le joueur aussi minces, tu penses vraiment que les représentants du club ont envisagé SERIEUSEMENT un licenciement de Ruffier en l'etat ? Direction et avocats du club, tu penses qu'ils sont débiles ? incompétents ? fous ?

3 - Tout ton long laïus sur ta vie personnelle et les détails techniques, c'est vraiment passio.... pardon, chiant au possible... mais tu n'as pas répondu à ma question initiale : elles sont où tes PREUVES ? Tu es un expert dans le domaine juridique et tu ne sais pas que quand on porte une accusation, il faut apporter des preuves ??? Je te recite à nouveau puisque quand je te demande quelque chose une première fois, tu n'y réponds pas :
"Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement"
>>> Les PREUVES factuelles qu'il a été convoqué pour un LICENCIEMENT ? Tu fais ici une affirmation claire, les PREUVES elles sont où ? Aux dernières nouvelles, le club lui communique que Ruffier a été convoqué pour une mise à pied de 6 jours... On y croit ou pas, en attendant, dans ce que tu affirmes y'a rien de factuel DU TOUT...
"réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer"
>>> Moi je crois que dès le départ, ils ont compri qu'ils n'avaient aucune chance de gagner aux prudhommes, donc il n'ont jamais envisagé de le virer sérieusement... Tu penses autrement.. Encore une fois, où sont tes PREUVES ??? Ton "vraisemblablement" on s'en fout, si tu n'apportes aucune preuve de ce que tu dis, pour moi ce que tu dis, n'est rien d'autre qu'un... délire... un conte pour enfants, des suppositions, des supputations comme je disais... Tu affirmes comme vérités indubitables et évidentes, des choses qui ne sont que des suppositions... Si tu etais attaquable pénalement, le club pourrait le faire pour diffamation... Tu es peut être un expert juridique, mais tu dois être un des rares qui fait dans l'a peu près, porte des accusations sans preuves, suppose et affirme sans preuves... Ah oui, toi tes preuves c'est "Bernard Lions l'a dit"... Rigolo, va...

4 - oui oui, tu as des proches qui connaissent l'intérieur du club, comme l'ensemble de Sainté en gros... On apprend donc qu'en 15 ans de co-présidence faits de haut et de bas sportivement parlant, "un jour, ils ont failli en venir aux mains", du haut de leurs 60 et 70 pîges... On a frisé l'octogone et ça fait froid dans le dos quand on voit la fraicheur physique des deux... Si tu m'avais lu, tu saurais que j'ai dit 2 pages avant, comme dans toute entreprise, dans toute relation sociale, il y a parfois des hauts et des bas... Des tensions, ça arrive tout le temps, partout... Tes proches sont peut être fiables, mais mieux que Caiazzo qui a dit plusieurs fois l'inverse de ce que tu affirmes, directement dans les médias ?

5 - Je suis tellement dans un "schéma ridicule" que tu n'es même pas foutu de contredire la moindre de mes longues interventions sur la liste noire qui n'a jamais existé... et que sur le cas Ruffier, en dehors de ton CV dont je me fous totalement, tu n'as jusqu'à présent rien pu PROUVER de ce que tu avances... Pour ton info, je prends Bernard Lions pour exactement ce qu'il est... quand tu dis que je laisserai entendre qu'il essaye de "couler le club", c'est tes paroles à toi... J'ai longuement expliqué que comme journaliste, il est là pour vendre du papier, rien d'autre... Mais ça tu ne pouvais pas le savoir, tu n'as pas lu mes longues interventions tellement "ridicules" que tu n'y réponds même pas... Quand au fait que tu te classes dans les gens "nuancés", c'est quand que j'éclate de rire ??? Nuancé ??? TOI !!!??? C'est marrant, mais quand je te lis sur les sujets de match, c'est pas le premier mot qui me vient à l'esprit, ça, "nuancé""...
Il n'y a pas de "long laïus" sur mon expérience professionnelle, je dis simplement que je suis journaliste juridique spécialisé en droit social. C'est toi qui ne peux t'empêcher de mettre des tartines dès que tu veux exprimer une idée. J'en rajoute une rapide sur la procédure: quand tu veux sanctionner un salarié tu le convoques à "un entretien préalable à une éventuelle sanction, laquelle peut conduire à un licenciement". Tu ne convoques pas un salarié à un entretien préalable "pour le mettre à pied ". Ca, ça n'existe que dans ton cerveau, et le moindre DRH ne se risquerait pas à une telle sottise, car tout ceci est très règlementé .
Sauf à ce que Lions raconte strictement n'importe quoi, il semblerait que c'est ce qui se soit produit, c'est à dire que Ruffier a été convoqué à un "entretien préalable à sanction, laquelle peut aller jusqu'à son licenciement" (écriture classique en procédure de licenciement). Sinon, les dirigeants se seraient empressés d'attaquer le journal sur ce point. Ce qu'ils n'ont visiblement pas fait.
On peut en conclure qu'il a pu légitimement présupposer qu'il allait être licencié, ce qui arrive dans 99% des situations similaires.
Le fait que cette procédure dans le cas présent soit vouée à l'échec explique mon hypothèse qu'ils se sont sans doute rendus compte trop tard qu'ils risquaient de perdre aux prud'hommes. Cela te semble ridicule car ils sont "bardés d'avocats…". En attendant, comment expliques-tu cela ?
Tes développements sur les journalistes "qui cherchent à vendre du papier" sont risibles, tellement c'est l'évidence, et n'appellent pas de réponse particulière. Le terme "liste noire" participe de ce processus consistant à employer des formules fortes pour faire vendre, nous sommes d'accord. Mais rien ne dit que cela n'était pas exact. Bref, tu réclames des preuves (que personne n'a), et tu n'en apportes pas toi-même. Comment pourrait-on le faire, d'ailleurs ? On est sur un forum et on échange des idées. Personne n'a de certitudes, on postule TOUS des hypothèses. Sauf toi, qui prétends détenir la vérité alors que tu te noies dans un verre d'eau. Dans ton délire pathétique tu as Lions dans le collimateur, alors que je suis personnellement neutre sur ce terrain. Je souligne juste ta paranoïa (qui n'est pas nouvelle, mais bien présente quel que soit le thème en discussion) et tes incohérences.
Sur ce, je te dispense de réponse.

bfb2
Messages : 3789
Enregistré le : 15 juil. 2009, 21:29

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par bfb2 »

Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 15:20
Il n'y a pas de "long laïus" sur mon expérience professionnelle, je dis simplement que je suis journaliste juridique spécialisé en droit social. C'est toi qui ne peux t'empêcher de mettre des tartines dès que tu veux exprimer une idée. J'en rajoute une rapide sur la procédure: quand tu veux sanctionner un salarié tu le convoques à "un entretien préalable à une éventuelle sanction, laquelle peut conduire à un licenciement". Tu ne convoques pas un salarié à un entretien préalable "pour le mettre à pied ". Ca, ça n'existe que dans ton cerveau, et le moindre DRH ne se risquerait pas à une telle sottise, car tout ceci est très règlementé .
Sauf à ce que Lions raconte strictement n'importe quoi, il semblerait que c'est ce qui se soit produit, c'est à dire que Ruffier a été convoqué à un "entretien préalable à sanction, laquelle peut aller jusqu'à son licenciement" (écriture classique en procédure de licenciement). Sinon, les dirigeants se seraient empressés d'attaquer le journal sur ce point. Ce qu'ils n'ont visiblement pas fait.
On peut en conclure qu'il a pu légitimement présupposer qu'il allait être licencié, ce qui arrive dans 99% des situations similaires.
Le fait que cette procédure dans le cas présent soit vouée à l'échec explique mon hypothèse qu'ils se sont sans doute rendus compte trop tard qu'ils risquaient de perdre aux prud'hommes. Cela te semble ridicule car ils sont "bardés d'avocats…". En attendant, comment expliques-tu cela ?
Tes développements sur les journalistes "qui cherchent à vendre du papier" sont risibles, tellement c'est l'évidence, et n'appellent pas de réponse particulière. Le terme "liste noire" participe de ce processus consistant à employer des formules fortes pour faire vendre, nous sommes d'accord. Mais rien ne dit que cela n'était pas exact. Bref, tu réclames des preuves (que personne n'a), et tu n'en apportes pas toi-même. Comment pourrait-on le faire, d'ailleurs ? On est sur un forum et on échange des idées. Personne n'a de certitudes, on postule TOUS des hypothèses. Sauf toi, qui prétends détenir la vérité alors que tu te noies dans un verre d'eau. Dans ton délire pathétique tu as Lions dans le collimateur, alors que je suis personnellement neutre sur ce terrain. Je souligne juste ta paranoïa (qui n'est pas nouvelle, mais bien présente quel que soit le thème en discussion) et tes incohérences.
Sur ce, je te dispense de réponse.
En plus de n'apporter aucune preuve de ce que tu avances, tu as des trous de mémoire... Je te cite pour la troisième fois...

"FACTUELLEMENT, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement"

Tu n'apportes pas une "hypothèse" là, tu AFFIRMES une chose (je connais parfaitement le mot "factuellement", fais pas comme si tu n'avais pas dit ce que tu as pourtant dit très clairement)... Et tu affirmes ça selon quelles preuves ? Du vent... Ta preuve, c'est ton petit doigt, ce que tu penses être la vérité et en dernier recours des écrits de Lions... Pour résumer le tout, tes preuves que je te demande de fournir pour la 3ème fois et que tu esquives encore et toujours : c'est du vent...

Evidemment qu'un joueur peut être convoqué pour une sanction autre qu'un licenciement, qu'est ce que tu racontes... Il y a une sanction là : une mise à pied de 6 jours...

Epargnes moi tes "délires pathétiques" à toi qui consistent à penser que je serai paranoïaque sur Bernard Lions... Sur la question de la liste noire, j'ai détaillé point par point, en quoi Lions etait dans une escroquerie intellectuelle totale... Je ne vais pas me laisser insulter par un internaute, qui ne répond à aucun de ces points que j'ai évoqué et qui en plus, ne me lit même pas...

Tu te vantes d'être spécialiste des questions juridiques, mais mic-mic et nyme sortent des choses 10 fois plus intéressantes, censées, mesurées et détaillées sur le sujet, que toi...
Modifié en dernier par bfb2 le 29 juil. 2020, 16:02, modifié 10 fois.
José Mourinho : [i]"C'est un club historique, qui possède une grande Histoire, même si elle n'a plus remporté de trophée depuis quelques années. C'est là que Michel Platini a brillé avant d'aller en Italie..."[/i]

Viva hate
Messages : 1700
Enregistré le : 11 mai 2011, 16:02

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Viva hate »

nyme a écrit :
29 juil. 2020, 14:19
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
bfb2 a écrit :
29 juil. 2020, 01:36
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 01:22
Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement. Dans 99% des cas, de tels entretiens débouchent en effet sur un congédiement. Le fait de retenir une sanction moindre, probablement dicté en l'espèce par des motifs financiers (liés au risque, évalué tardivement par la direction, de voir que la sanction invalidée aux prud'hommes car assise sur des faits insuffisamment graves ou peu établis leur coûterait probablement plus cher que de lui payer son salaire annuel) se produit rarement.
En l'occurrence, Lions pouvait donc légitimement suggérer que Ruffier allait être licencié, sans que sa probité soit remise en cause.
Sans m'en faire le défenseur acharné (je m'en moque éperdument), je note que le côté Dallas qu'il évoque à propos du club colle assez à la réalité. Les rapports entre la paire présidentielle sont ainsi, comme il le narre avec constance et euphémisme, désastreux, et ce, depuis belle lurette. Et croyez-moi que s'il voulait vraiment charger la barque pour déstabiliser le club, il aurait très largement de quoi faire. Ce dont il s'abstient pour une large part.
Ah bon ? Mais même ça, ça reste à PROUVER, non ? Qui a dit qu'il a été convoqué pour ça ? Bernard Lions ? Quand Bernard Lions dit un truc, ça devient factuel et parole d'évangile ? Depuis quand ? Apportez des PREUVES à un moment donné !!! "Bernard Lions l'a dit", ça n'a jamais été une preuve, ça reste une déclaration de Lions qui n'engage que Lions... Là, contrairement à ce qu’affirmait Lions, on n’était pas sur un entretien pour un licenciement, mais un entretien pour une mise à pied de 6 jours… pour le moment et en attendant des rebondissements qui ne viendront peut être jamais, ce que je dis, c’est des faits !!!

Ce que dit le club c'est que Ruffier a été convoqué pour une sanction et que cette sanction c'est 6 jours de mise à pied... Tout ce que tu racontes, ce n'est donc rien d'autre que des SUPPUTATIONS... Tu adoptes une grille de lecture en mode "dallas" qui colle à 100% à ce que dit Bernard Lions... Mais moi je m'en tiens aux faits... A ce jour Ruffier n'a pas été convoqué pour une exclusion, il a été convoqué pour une mise à pied de 6 jours...

Oui, Lions a dit plein de fois que les deux présidents ne s'entendaient pas... Et les deux présidents ont dit plein de fois que ce n'etait pas vrai... C'est paroles contre paroles et visiblement quand les présidents démentent vous en avez rien à f... mais il suffit que Lions dise n'importe quoi, pour qu'il trouve plein de clients prêts à gober tout ce qu'il sort... Quand bien même les 2 présidents auraient des visions différentes, very vert l'a dit et je suis tout à fait d'accord avec lui : ça arrive dans toute entreprise, dans toute interraction sociale, y'a des moments dans la vie où on est pas toujours d'accord, même avec les gens les plus proches de nous... Moi, je constate que ce duo est tellement à couteau tirés que ça fait 15 ans qu'il collabore, que Romeyer a été emmené au club par Caiazzo et qu'on vit un retour au premier plan du club depuis 15 ans... On a fait 6 qualifications européennes en 11 ans, pour moi ce n'est pas le signe d'un club avec 2 présidents en guerre permanente... Le club a des périodes de moins bien comme tous les clubs, mais quand tu fais 6 campagnes européennes en 11 ans, c'est que le club est stable, calme, géré intelligemment... Si vous, vous préférez écouter des histoires en mode "dallas, ton univers impitoyable", c'est votre problème...

Puis à un moment donné, vous prenez vraiment la direction pour des débiles... Le club, il a des avocats, tu crois qu'ils lanceraient une procédure de licenciement, tout en sachant que ça ne tiendrait pas une minute devant les prudhommeS ??? Quand à ta vision de Bernard Lions, l'éthique que tu lui donnes, pour moi tu me racontes juste un conte pour enfants... A te lire, on dirait que c'est le plus merveilleux des hommes... Arrêtes d'être naïf mon pauvre, si la merde se vend bien, il n'aura aucun scrupule à te vendre de la merde en te faisant croire que c'est du chocolat... Il l'a prouvé à de multiples reprises... Tu es un grand naïf...

Encore une fois, l'objectif que la direction de Lions lui assigne, c'est que quand il fait des articles sur Sainté, les articles se vendent... Visiblement, il a bien compri que nous expliquer que le club est un bordel permanent depuis 15 ans, ça se vend bien, vu qu'il trouve plein de gens comme toi qui gobent ce qu'il dit... Depuis quand il a pour objectif assigné par ses supérieurs de dire la vérité... Un journal comme "but" a pri comme politique commerciale de nous annoncer des tonnes de joueurs qui ne viennent jamais... Ils font leur beurre sur des mensonges... Tu crois qu'en ce qui nous concerne, à l'équipe c'est différent ?

Au passage, je te laisse regarder un article de "peuple vert" montrant que eux aussi, visiblement n'aiment pas Bernard Lions, pour les mêmes raisons que moi...
https://peuple-vert.fr/actualite/commun ... l-abjecte/
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bonjour content de te lire.
Tout ce que tu dis est vrai !
En revanche, ce que j'ai souligné me semble sujet à controverses.
Certes Ruffier pourrait être indésirable (Salaire trop important et difficulté qu'aurait Puel à le faire jouer comme il le souhaite (sous réserve)), ce n'est pas pour autant que le club veut le licencier !
Je ne crois pas un seul instant que les juristes du club, et sous leur conseils la Direction, ont découvert un peu tard que le licenciement pour faute grave allait résulter d'un recours au Prud’homme et qu'ils avaient toutes les chances (surtout si les griefs retenus (retard à UN entrainement et refus du joueur de s’entraîner (celui-ci plaide la blessure au dos !))) d'être condamné pour licenciement abusif !

Allez, un petit dernier pour la route mais sincèrement en toute amitié. :)
On écrit pas journaliste "sportif" ce qui voudrait dire qu'il pratique un sport (voire plus) mais journaliste de "sport(s)" ce qui veut dire qu'il traite de ce genre d'informations.
Ce qui tendrait alors à penser que Lions aurait extrapolé...Franchement, je ne sais pas. Beaucoup d'employeurs, dans moult entreprises, y vont à la hussarde et se rendent compte un peu tard que ça merdoie.
De mon temps on parlait de "journalistes sportfis", de la même façon que je suis "journaliste juridique". Au temps pour moi si ça ne tient plus...

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 14:49
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 13:44
Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 09:08
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 07:44
Mic-Mic a écrit :
28 juil. 2020, 19:21
Kabigon a écrit :
28 juil. 2020, 18:37
Six jours de mise à pied, il revient à l'entraînement demain.

Source : le site off, repris en potin. :)
On ne m'ôtera pas l'idée que ce n'était pas la décision initiale. Sinon le club avait tout intérêt à la communiquer il y a 6 jours pour couper court à toute rumeur.
C'est contraire au code du travail !
Et communiquer la lettre à la presse avant que le joueur ne la reçoive, ce n'est pas contraire au droit du travail ?

Je ne vois pas en quoi communiquer la sanction après qu'elle ait été donnée serait contraire au droit du travail, mais si le club s'en sert d'argument, alors qu'il le respecte tout le temps.
C'est faux ! L'existence de cette lettre est connue parce-qu'un huissier a été mandaté à l'entrée du centre d'entrainement pour signifier qu'il a une lettre à remettre et en interdire l'accès au salarié !
Des témoins ont vu cet huissier mais personne ne sait ce qui est dans la lettre !
Ayant été délégué Syndical pendant près de 30 ans, c'est la procédure et elle est respectée !

En cas de refus du salarié de prendre la lettre contre signature de bonne réception (Ce qui est le droit du salarié) une lettre avec Accusé de Réception est envoyée (ou portée par huissier) au domicile connu (par l'employeur) du salarié. S'il la refuse une nouvelle fois, elle est considérée comme reçue à la condition que l'huissier a bien respecté toutes les formes juridiques (remise en main propre etc...). S'il ne va pas la chercher, c'est pareil !
A titre d'exemple, en justice de nombreux procès s'audiencent en l'absence d'accusés qui peuvent faire valoir après coup n'avoir pas reçu leur convocation alors qu'ils ont été condamnés. S'ils prouvent leur bonne foi, la décision ou le verdict est annulé et une nouvelle audience est programmée. Mais là, on sort du sujet !
Je ne remets pas en cause ta connaissance des procédures. Mais il y a un quiproquos : je ne parle pas de la lettre pour la mise à pied à titre conservateur (pour laquelle je suis 100 % d'accord avec ton intervention), je parle de la lettre pour informer Ruffier que sa mise à pied prenait fin.
D'après Lonjon, la lettre envoyée par l'ASSE s'est retrouvée dans la presse (en l'occurence l'Equipe) peu de temps après son envoi, et avant même que Ruffier ne la reçoive.
Une lettre pour dire que la mise à pied prend fin ?
Il n'y a pas besoin de lettre.
Si (Et comme le prévoient les textes) Ruffier a eu une mise à pied sans salaire de 6 jours, le 7ème jour (n'en déplaise à Dieu. Lol !) Ruffier est, de fait, tenu de se représenter à son travail !
S'il n'y a pas d'entrainement au programme et rien de prévu à son intention, il retourne chez lui à partir du moment où son employeur lui signifie qu'il peut rentrer chez lui.
Il y a une lettre avec toute une procédure pour te signifier ta sanction avec les dates de début et de fin si tel est nécessaire et puis, quand la date est passée, tout redevient comme avant (Enfin presque).

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 15:32
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 14:19
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
bfb2 a écrit :
29 juil. 2020, 01:36
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 01:22
Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement. Dans 99% des cas, de tels entretiens débouchent en effet sur un congédiement. Le fait de retenir une sanction moindre, probablement dicté en l'espèce par des motifs financiers (liés au risque, évalué tardivement par la direction, de voir que la sanction invalidée aux prud'hommes car assise sur des faits insuffisamment graves ou peu établis leur coûterait probablement plus cher que de lui payer son salaire annuel) se produit rarement.
En l'occurrence, Lions pouvait donc légitimement suggérer que Ruffier allait être licencié, sans que sa probité soit remise en cause.
Sans m'en faire le défenseur acharné (je m'en moque éperdument), je note que le côté Dallas qu'il évoque à propos du club colle assez à la réalité. Les rapports entre la paire présidentielle sont ainsi, comme il le narre avec constance et euphémisme, désastreux, et ce, depuis belle lurette. Et croyez-moi que s'il voulait vraiment charger la barque pour déstabiliser le club, il aurait très largement de quoi faire. Ce dont il s'abstient pour une large part.
Ah bon ? Mais même ça, ça reste à PROUVER, non ? Qui a dit qu'il a été convoqué pour ça ? Bernard Lions ? Quand Bernard Lions dit un truc, ça devient factuel et parole d'évangile ? Depuis quand ? Apportez des PREUVES à un moment donné !!! "Bernard Lions l'a dit", ça n'a jamais été une preuve, ça reste une déclaration de Lions qui n'engage que Lions... Là, contrairement à ce qu’affirmait Lions, on n’était pas sur un entretien pour un licenciement, mais un entretien pour une mise à pied de 6 jours… pour le moment et en attendant des rebondissements qui ne viendront peut être jamais, ce que je dis, c’est des faits !!!

Ce que dit le club c'est que Ruffier a été convoqué pour une sanction et que cette sanction c'est 6 jours de mise à pied... Tout ce que tu racontes, ce n'est donc rien d'autre que des SUPPUTATIONS... Tu adoptes une grille de lecture en mode "dallas" qui colle à 100% à ce que dit Bernard Lions... Mais moi je m'en tiens aux faits... A ce jour Ruffier n'a pas été convoqué pour une exclusion, il a été convoqué pour une mise à pied de 6 jours...

Oui, Lions a dit plein de fois que les deux présidents ne s'entendaient pas... Et les deux présidents ont dit plein de fois que ce n'etait pas vrai... C'est paroles contre paroles et visiblement quand les présidents démentent vous en avez rien à f... mais il suffit que Lions dise n'importe quoi, pour qu'il trouve plein de clients prêts à gober tout ce qu'il sort... Quand bien même les 2 présidents auraient des visions différentes, very vert l'a dit et je suis tout à fait d'accord avec lui : ça arrive dans toute entreprise, dans toute interraction sociale, y'a des moments dans la vie où on est pas toujours d'accord, même avec les gens les plus proches de nous... Moi, je constate que ce duo est tellement à couteau tirés que ça fait 15 ans qu'il collabore, que Romeyer a été emmené au club par Caiazzo et qu'on vit un retour au premier plan du club depuis 15 ans... On a fait 6 qualifications européennes en 11 ans, pour moi ce n'est pas le signe d'un club avec 2 présidents en guerre permanente... Le club a des périodes de moins bien comme tous les clubs, mais quand tu fais 6 campagnes européennes en 11 ans, c'est que le club est stable, calme, géré intelligemment... Si vous, vous préférez écouter des histoires en mode "dallas, ton univers impitoyable", c'est votre problème...

Puis à un moment donné, vous prenez vraiment la direction pour des débiles... Le club, il a des avocats, tu crois qu'ils lanceraient une procédure de licenciement, tout en sachant que ça ne tiendrait pas une minute devant les prudhommeS ??? Quand à ta vision de Bernard Lions, l'éthique que tu lui donnes, pour moi tu me racontes juste un conte pour enfants... A te lire, on dirait que c'est le plus merveilleux des hommes... Arrêtes d'être naïf mon pauvre, si la merde se vend bien, il n'aura aucun scrupule à te vendre de la merde en te faisant croire que c'est du chocolat... Il l'a prouvé à de multiples reprises... Tu es un grand naïf...

Encore une fois, l'objectif que la direction de Lions lui assigne, c'est que quand il fait des articles sur Sainté, les articles se vendent... Visiblement, il a bien compri que nous expliquer que le club est un bordel permanent depuis 15 ans, ça se vend bien, vu qu'il trouve plein de gens comme toi qui gobent ce qu'il dit... Depuis quand il a pour objectif assigné par ses supérieurs de dire la vérité... Un journal comme "but" a pri comme politique commerciale de nous annoncer des tonnes de joueurs qui ne viennent jamais... Ils font leur beurre sur des mensonges... Tu crois qu'en ce qui nous concerne, à l'équipe c'est différent ?

Au passage, je te laisse regarder un article de "peuple vert" montrant que eux aussi, visiblement n'aiment pas Bernard Lions, pour les mêmes raisons que moi...
https://peuple-vert.fr/actualite/commun ... l-abjecte/
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bonjour content de te lire.
Tout ce que tu dis est vrai !
En revanche, ce que j'ai souligné me semble sujet à controverses.
Certes Ruffier pourrait être indésirable (Salaire trop important et difficulté qu'aurait Puel à le faire jouer comme il le souhaite (sous réserve)), ce n'est pas pour autant que le club veut le licencier !
Je ne crois pas un seul instant que les juristes du club, et sous leur conseils la Direction, ont découvert un peu tard que le licenciement pour faute grave allait résulter d'un recours au Prud’homme et qu'ils avaient toutes les chances (surtout si les griefs retenus (retard à UN entrainement et refus du joueur de s’entraîner (celui-ci plaide la blessure au dos !))) d'être condamné pour licenciement abusif !

Allez, un petit dernier pour la route mais sincèrement en toute amitié. :)
On écrit pas journaliste "sportif" ce qui voudrait dire qu'il pratique un sport (voire plus) mais journaliste de "sport(s)" ce qui veut dire qu'il traite de ce genre d'informations.
Ce qui tendrait alors à penser que Lions aurait extrapolé...Franchement, je ne sais pas. Beaucoup d'employeurs, dans moult entreprises, y vont à la hussarde et se rendent compte un peu tard que ça merdoie.
De mon temps on parlait de "journalistes sportfis", de la même façon que je suis "journaliste juridique". Au temps pour moi si ça ne tient plus...
Là, je ne peux te donner tort !
Mais je ne pense pas (aucune certitude) que ce soit le cas dans cette affaire.
La sanction est trop précise ! Elle est au maximum de ce qui est prévu dans les textes pour ce qui est reproché à Ruffier !
J'ai vraiment l'impression que le service juridique de l'ASSE a fait son boulot et heureusement car ne pas être dans les clous aurait eu une incidence fâcheuse et surtout très onéreuse !
Je vais te faire une confidence sur les dirigeants d'entreprise, je me suis même dit, à un moment, que la direction pouvait envisager le licenciement, le prud'homme et une condamnation !
Pourquoi ?
Pour la simple raison que le club a besoin d'argent aujourd'hui, maintenant, d'autant qu'il a perdu (sauf rebondissement juridique) les 2,5 millions d'euros du 17ème match non joué par Saliba !.
Il fait une économie sur l'exercice 2020-2021 d'environ 2 millions d'euros (charges comprises ou pas ! Primes ou pas primes je ne connais pas le pourcentage).
Il est condamné ! Il fait appel ! Dans certains cas l'appel est suspensif ! Il peut payer dans un temps lointain une provision.
Dans un an ou deux en fonction de la durée de la procédure, le club doit payer le salaire plus une condamnation peut-être 10%, je ne me rappelle plus des textes et ils changent perpétuellement.
Le club, s'il est condamné (très probable tout de même), paie la casse avec une faible partie de l'argent du transfert de Fofana !
Qu'en penses-tu ? Cela se discute !
On est dans la fiction d'une réflexion que je me suis faite.

Mic-Mic
Messages : 3469
Enregistré le : 01 févr. 2015, 11:40

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Mic-Mic »

panenka a écrit :
29 juil. 2020, 14:59
Mic-Mic a écrit :
29 juil. 2020, 14:44
ManuMick a écrit :
29 juil. 2020, 12:54
Tryphôn a écrit :
29 juil. 2020, 12:45

Quand Puel récemment arrivé dit qu'il essaye Moulin, vu le statut respectif des deux joueurs, ça veut dire qu'il veut tourner la page de Ruffier et passer à autre chose. Faire ça en pleine saison, alors que l'équipe est en difficulté, c'est un peu le contraire de "s'appuyer sur des éléments sûrs et d'expérience" Il était dès lors évident que Puel annoncerait l'été venu que Moulin partirait comme n°1 pour essayer de favoriser le départ de Ruffier.
Enfin, Puel est arrivé le 04 Octobre 2019, il met Ruffier sur le banc le 23 Février 2020. Entre temps, Ruffier a été capitaine sur certains matchs
C'est pas vraiment ce que j'appelle virer Ruffier en arrivant

Puis je pense qu'il voulait essayer de piquer un peu son égo car il le trouvait moins bien (bon il a peut etre piqué un peu fort :mdr1: )
Je pense que ta dernière hypothèse est fort probable. Et si c'est le cas, ça signifierait que Puel a mal cerné le personnage Ruffier et a ainsi commis une erreur de management.
Tout le monde en commet, et ça ne signifie pas qu'il faudrait brûler ou licencier Puel (contrairement à ce que certains préconisent pour Ruffier). Juste que le postulat "tous les torts reviennent à Ruffier" ne semble pas vraiment vérifiable.
Parler d'erreur c'est très subjectif car la ligne directrice de Puel c’est loger tout le monde à la même enseigne. En ce sens pour lui faire une erreur aurait été de faire un traitement de faveur à Ruffier.
Moi perso je pense que Puel aurait dû être plus souple pour sa 1ère saison. Maintenant Avec Puel c’est soit tu t'adaptes à ses méthodes soit tu dégages.
Je maintiens : si tu veux veux piquer l'égo d'un de tes joueurs pour qu'il s'améliore et que ça se finit par une telle histoire, c'est soit que ce joueur est ingérable, soit que tu ne t'y es pas pris de la bonne manière avec lui (soit les 2).
Ruffier ayant joué 9 ans chez nous sans problème avec les coachs, et Puel étant connu pour toujours appliquer sa méthode sans infléchir, je penche grandement pour la seconde hypothèse. Et donc pour moi, si c'est bien ça, il y a erreur de Puel.

Je ne dis pas qu'il est 100 % responsable ni que Ruffier est 100 % innocent, mais pour moi le rôle d'un manager, c'est aussi de savoir prendre en compte les différences de tes agents et de savoir t'y adapter pour pouvoir tirer le meilleur de ton équipe. Ce n'est clairement pas le chemin que prend cette affaire ...
Modifié en dernier par Mic-Mic le 29 juil. 2020, 16:22, modifié 1 fois.

nyme
Messages : 1215
Enregistré le : 23 avr. 2006, 16:14
Localisation : Réunion

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par nyme »

Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 15:32
nyme a écrit :
29 juil. 2020, 14:19
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 10:32
bfb2 a écrit :
29 juil. 2020, 01:36
Viva hate a écrit :
29 juil. 2020, 01:22
Factuellement, Ruffier a été convoqué à un entretien préalable à son licenciement. Dans 99% des cas, de tels entretiens débouchent en effet sur un congédiement. Le fait de retenir une sanction moindre, probablement dicté en l'espèce par des motifs financiers (liés au risque, évalué tardivement par la direction, de voir que la sanction invalidée aux prud'hommes car assise sur des faits insuffisamment graves ou peu établis leur coûterait probablement plus cher que de lui payer son salaire annuel) se produit rarement.
En l'occurrence, Lions pouvait donc légitimement suggérer que Ruffier allait être licencié, sans que sa probité soit remise en cause.
Sans m'en faire le défenseur acharné (je m'en moque éperdument), je note que le côté Dallas qu'il évoque à propos du club colle assez à la réalité. Les rapports entre la paire présidentielle sont ainsi, comme il le narre avec constance et euphémisme, désastreux, et ce, depuis belle lurette. Et croyez-moi que s'il voulait vraiment charger la barque pour déstabiliser le club, il aurait très largement de quoi faire. Ce dont il s'abstient pour une large part.
Ah bon ? Mais même ça, ça reste à PROUVER, non ? Qui a dit qu'il a été convoqué pour ça ? Bernard Lions ? Quand Bernard Lions dit un truc, ça devient factuel et parole d'évangile ? Depuis quand ? Apportez des PREUVES à un moment donné !!! "Bernard Lions l'a dit", ça n'a jamais été une preuve, ça reste une déclaration de Lions qui n'engage que Lions... Là, contrairement à ce qu’affirmait Lions, on n’était pas sur un entretien pour un licenciement, mais un entretien pour une mise à pied de 6 jours… pour le moment et en attendant des rebondissements qui ne viendront peut être jamais, ce que je dis, c’est des faits !!!

Ce que dit le club c'est que Ruffier a été convoqué pour une sanction et que cette sanction c'est 6 jours de mise à pied... Tout ce que tu racontes, ce n'est donc rien d'autre que des SUPPUTATIONS... Tu adoptes une grille de lecture en mode "dallas" qui colle à 100% à ce que dit Bernard Lions... Mais moi je m'en tiens aux faits... A ce jour Ruffier n'a pas été convoqué pour une exclusion, il a été convoqué pour une mise à pied de 6 jours...

Oui, Lions a dit plein de fois que les deux présidents ne s'entendaient pas... Et les deux présidents ont dit plein de fois que ce n'etait pas vrai... C'est paroles contre paroles et visiblement quand les présidents démentent vous en avez rien à f... mais il suffit que Lions dise n'importe quoi, pour qu'il trouve plein de clients prêts à gober tout ce qu'il sort... Quand bien même les 2 présidents auraient des visions différentes, very vert l'a dit et je suis tout à fait d'accord avec lui : ça arrive dans toute entreprise, dans toute interraction sociale, y'a des moments dans la vie où on est pas toujours d'accord, même avec les gens les plus proches de nous... Moi, je constate que ce duo est tellement à couteau tirés que ça fait 15 ans qu'il collabore, que Romeyer a été emmené au club par Caiazzo et qu'on vit un retour au premier plan du club depuis 15 ans... On a fait 6 qualifications européennes en 11 ans, pour moi ce n'est pas le signe d'un club avec 2 présidents en guerre permanente... Le club a des périodes de moins bien comme tous les clubs, mais quand tu fais 6 campagnes européennes en 11 ans, c'est que le club est stable, calme, géré intelligemment... Si vous, vous préférez écouter des histoires en mode "dallas, ton univers impitoyable", c'est votre problème...

Puis à un moment donné, vous prenez vraiment la direction pour des débiles... Le club, il a des avocats, tu crois qu'ils lanceraient une procédure de licenciement, tout en sachant que ça ne tiendrait pas une minute devant les prudhommeS ??? Quand à ta vision de Bernard Lions, l'éthique que tu lui donnes, pour moi tu me racontes juste un conte pour enfants... A te lire, on dirait que c'est le plus merveilleux des hommes... Arrêtes d'être naïf mon pauvre, si la merde se vend bien, il n'aura aucun scrupule à te vendre de la merde en te faisant croire que c'est du chocolat... Il l'a prouvé à de multiples reprises... Tu es un grand naïf...

Encore une fois, l'objectif que la direction de Lions lui assigne, c'est que quand il fait des articles sur Sainté, les articles se vendent... Visiblement, il a bien compri que nous expliquer que le club est un bordel permanent depuis 15 ans, ça se vend bien, vu qu'il trouve plein de gens comme toi qui gobent ce qu'il dit... Depuis quand il a pour objectif assigné par ses supérieurs de dire la vérité... Un journal comme "but" a pri comme politique commerciale de nous annoncer des tonnes de joueurs qui ne viennent jamais... Ils font leur beurre sur des mensonges... Tu crois qu'en ce qui nous concerne, à l'équipe c'est différent ?

Au passage, je te laisse regarder un article de "peuple vert" montrant que eux aussi, visiblement n'aiment pas Bernard Lions, pour les mêmes raisons que moi...
https://peuple-vert.fr/actualite/commun ... l-abjecte/
Ecoute, tu commences à nous fatiguer avec tes interprétations et tes raisonnements et cette façon que tu as de vouloir faire la morale à tout le monde en sous-entendant que le diable Lions veut foutre le club en l'air.

Sur le point que tu as souligné de manière grossière je vais être plus clair. C'est une règle élémentaire de droit du travail: quand des faits sont reprochés à un salarié dont on souhaite potentiellement se séparer, il est convoqué à un entretien préalable pouvant aller jusqu'au licenciement. C'est une procédure classique permettant à l'intéressé de savoir ce qu'il risque et de préparer sa défense. Lorsque des fautes lui sont imputées, cette convocation peut être assortie d'une mise à pied conservatoire dans l'attente de la décision à prendre. L'entretien sert à éclaircir des points qui le nécessiteraient mais dans une entreprise "classique", les dés sont déjà jetés à ce stade et il s'agit d'une simple formalité. Un club de foot professionnel n'est pas une entreprise lambda, j'imagine que ceci, au moins, ne t'a pas échappé: les sommes en jeu sont suffisamment importantes pour y regarder à deux fois. C'est donc assez vraisemblablement ce qui s'est produit : réalisant un peu tard qu'ils risquaient de perdre d'importantes indemnités aux prud'hommes ils ont préféré retenir une sanction moindre et le réintégrer.
Pour ta complète information et afin que tu ne la ramènes pas sur ce terrain, je t'informe que je suis journaliste en droit social depuis plus de 20 ans, donc je connais un peu la procédure.

Par ailleurs, bénéficiant d'autres sources d'information fiables sur l'intérieur du club je peux confirmer que Lions est très light sur les faits qu'il relate et qui font en effet ressembler son fonctionnement à Dallas (peut-être en va -t-il de même dans d'autres équipes de l'élite, mais seul Sainté m'intéresse). Un seul exemple: il est parfaitement exact que Caiazzo et Romeyer se détestent et ils ont même failli à une ou deux reprises en venir aux mains (ce que n'a d'ailleurs jamais écrit ton ennemi juré).

Reste dans ton petit schéma ridicule voulant accréditer l'idée qu'un journaliste sportif veuille à lui seul "couler le club" avec des assertions erronées, si cela te permet de rester dans ta zone de confort. Mais accepte que d'autres aient un avis un peu plus nuancé que le tien, sans pour autant délivrer tes petits cours magistraux.
Bonjour content de te lire.
Tout ce que tu dis est vrai !
En revanche, ce que j'ai souligné me semble sujet à controverses.
Certes Ruffier pourrait être indésirable (Salaire trop important et difficulté qu'aurait Puel à le faire jouer comme il le souhaite (sous réserve)), ce n'est pas pour autant que le club veut le licencier !
Je ne crois pas un seul instant que les juristes du club, et sous leur conseils la Direction, ont découvert un peu tard que le licenciement pour faute grave allait résulter d'un recours au Prud’homme et qu'ils avaient toutes les chances (surtout si les griefs retenus (retard à UN entrainement et refus du joueur de s’entraîner (celui-ci plaide la blessure au dos !))) d'être condamné pour licenciement abusif !

Allez, un petit dernier pour la route mais sincèrement en toute amitié. :)
On écrit pas journaliste "sportif" ce qui voudrait dire qu'il pratique un sport (voire plus) mais journaliste de "sport(s)" ce qui veut dire qu'il traite de ce genre d'informations.
Ce qui tendrait alors à penser que Lions aurait extrapolé...Franchement, je ne sais pas. Beaucoup d'employeurs, dans moult entreprises, y vont à la hussarde et se rendent compte un peu tard que ça merdoie.
De mon temps on parlait de "journalistes sportfis", de la même façon que je suis "journaliste juridique". Au temps pour moi si ça ne tient plus...
Sinon.
Extrapolé ? Pas impossible ! Mal informé ? Manipulé ? Pourquoi pas non plus ! Ce ne serait pas le premier journaliste dans ce cas !

Mic-Mic
Messages : 3469
Enregistré le : 01 févr. 2015, 11:40

Re: Ruffier convoqué pour une mise à pied

Message par Mic-Mic »

nyme a écrit :
29 juil. 2020, 15:35
Une lettre pour dire que la mise à pied prend fin ?
Il n'y a pas besoin de lettre.
Si (Et comme le prévoient les textes) Ruffier a eu une mise à pied sans salaire de 6 jours, le 7ème jour (n'en déplaise à Dieu. Lol !) Ruffier est, de fait, tenu de se représenter à son travail !
S'il n'y a pas d'entrainement au programme et rien de prévu à son intention, il retourne chez lui à partir du moment où son employeur lui signifie qu'il peut rentrer chez lui.
Il y a une lettre avec toute une procédure pour te signifier ta sanction avec les dates de début et de fin si tel est nécessaire et puis, quand la date est passée, tout redevient comme avant (Enfin presque).
Je ne suis pas expert du sujet, mais alors va expliquer au club qu'il se trompe. Je cite le communiqué officiel publié le 28 juillet sur le site asse.fr :

" Après avoir reçu Stéphane Ruffier dans le cadre d'un entretien qui s'est tenu le 22 juillet dernier, l'AS Saint-Étienne lui a signifié, par lettre recommandée expédiée hier après-midi, la notification de sa sanction.

Au terme de la procédure conforme aux dispositions de la Charte du Football Professionnel, le joueur a été sanctionné d'une mise à pied disciplinaire de six jours consécutive à un acte d'insubordination.

Dès ce mercredi, Stéphane Ruffier reprendra l'entraînement"

Et donc Lonjon affirme que
- Le 28 juillet au soir, Ruffier n'avait toujours pas reçu la fameuse lettre.
- Dans la journée du 28 juillet, l'Equipe était au courant du contenu de cette lettre.
- Ruffier a appris sa sanction via les médias
- Ruffier n'étant pas officiellement au courant de sa sanction et donc de la fin de sa mise à pied, il n'ira pas à l'entraînement le 29 juillet
- De toute façon, il n'y a pas d'entrainement prévu le 29 juillet

Si ceci est vrai, il est donc clair qu'il y a un problème du côté du club. Et si problème il y a cette fois, problème il y a pu y avoir aussi suite à l'entretien du 22 juillet.
Tout ça pour dire que l'argument "l'ASSE est un gros club avec des avocats donc il est impossible que le club ait fait quelque chose qui ne respecterait pas le code du travail (ou autre)" ne me semble pas vraiment recevable, et ne peut donc pas remettre en cause mon impression que le club souhaitait initialement licencier Ruffier.

Répondre