GEOFFROY GUICHARD II

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Lu ce matin dans L'Alsace :

Euro 2016 : Strasbourg va être fixé aujourd’hui

Le conseil fédéral de la Fédération Française de Football annoncera cet après-midi le nom des 12 villes retenues pour la candidature de la France à l’organisation de l’Euro 2016. Le dossier strasbourgeois, porté par la ville et la CUS, a de fortes chances de se faire une place au soleil.

Le suspense va prendre fin aujourd’hui à partir de 16 h. Après les désistements de Nantes en septembre, de Rennes dernièrement et du stade des Hauts-de-Seine à Colombes, abandonné en début de semaine par la FFF qui juge le dossier non conforme au cahier des charges de l’UEFA, l’étau se resserre sérieusement. Par la force des choses, le conseil fédéral désignera les 12 villes de la candidature française parmi les 14 toujours en lice (1) sans, pour le moment, faire la distinction entre les 9 titulaires et les 3 remplaçants. La capitale alsacienne possède donc toutes les chances d’être retenue lors de ce premier écrémage, ce qu’espère Serge Oehler, adjoint aux sports de la ville de Strasbourg. « Je n’imagine pas une seconde que nous ne soyons pas choisis. Surtout que Strasbourg est la seule ville qui a organisé des événements avec le grand public pour faire connaitre sa candidature. Nous avons d’ailleurs rencontré une forte adhésion des citoyens, ce qui a été fortement apprécié par la fédération. »

Depuis l’échec d’Hammerson et de son projet Eurostadium, la transformation du stade de la Meinau, qui verra sa capacité d’accueil portée à 36 000 places assises - contre 29 000 actuellement - pour un coût évalué à 160 millions d’euros, est la pierre centrale de la candidature alsacienne. « Nous avons un bon dossier stade et notre réflexion porte sur la durée. On veut faire de la Meinau un lieu de vie qui sera utilisé ensuite pour d’autres manifestations que les matches du Racing. En plus, le stade est très proche du centre ville, il y a une grande facilité d’accès avec notamment un tram déjà en fonction, ce sont des atouts assez importants », poursuit Serge Oehler.

La capitale de l’Europe, forte de son image et de sa place au centre de l’Europe, a mis en avant tous ses atouts comme le précise encore l’adjoint aux sports : « Nous possédons toutes les infrastructures pour accueillir et réussir une épreuve de cette envergure. Hôtellerie, commerces, restauration, dessertes aériennes, ferroviaires et routières. »

« Tu sais Albert, tu peux toujours compter sur moi »

Ce que confirme avec son enthousiasme habituel, Albert Gemmrich, le président de la Ligue d’Alsace de Football : « Tout le monde en Alsace fait son maximum pour faire partie des villes pour l’Euro 2016. Après avoir raté la Coupe du Monde en 1998, ça serait désolant de ne pas être présent. La LAFA s’est également engagée auprès de la ville et de la CUS en communiquant à travers son site internet. J’ai eu Michel Platini (le président de l’UEFA) au téléphone en fin de semaine dernière à qui j’ai demandé si je pouvais compter sur lui. Il a marqué un temps d’arrêt et il m’a dit : tu sais Albert, tu peux toujours compter sur moi. » Le dossier de candidature français devra être remis à l’UEFA le 15 février prochain. La FFF ne devra pas se tromper dans ses choix car avec la concurrence de l’Italie, de la Turquie et du duo Norvège-Suède, la lutte promet d’être rude jusqu’à la décision finale le 27 mai 2010.

Olivier Arnal

(1) Strasbourg, Nancy, Metz, Montpellier, Nice, Marseille, Saint-Etienne, Lyon, Lille, Lens, Toulouse, Bordeaux, Paris (Parc des Princes) et Saint-Denis (Stade de France).

http://www.lalsace.fr" onclick="window.open(this.href);return false;
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Lu aujourd'hui dans La Dépêche du Midi :

Choix des stades aujourd'hui : on veut l'Euro 2016 à Toulouse

Les douze villes organisatrices de l'Euro 2016 en France sont désignées aujourd'hui à Paris.

Toulouse sera-t-elle sélectionnée pour organiser des matches de l'Euro 2016 de football ? C'est aujourd'hui à 16 heures que la Fédération française de football (FFF) doit annoncer la liste des douze stades retenus si la compétition devait être attribuée à la France en février prochain. La FFF retiendra douze villes sans faire la distinction entre les neuf villes titulaires et les trois autres qui seront placées « en réserve » pour pallier une éventuelle défection. Outre Toulouse, treize autres villes sont candidates : Nice, Marseille, Montpellier, Bordeaux, Paris, Saint-Etienne, Lyon, Lille, Lens, Strasbourg, Nancy, Metz et Saint-Denis. Devant les coûts engendrés par les travaux de mise aux normes UEFA, et le manque de garanties de financements de l'Etat, Rennes et Nantes ont d'ores et déjà jeté l'éponge. C'est dire s'il y a de la place pour le Stadium municipal, des villes comme Metz ou Montpellier n'ayant que très peu de chances de décrocher le gros lot. Pour autant, rien ne sert de concourir si Toulouse ne fait pas partie in fine des neuf sites organisateurs. La Ville rose a mis toutes les chances de son côté. Présenté aux techniciens de la FFF le 16 septembre dernier, le dossier toulousain prévoit la rénovation complète du Stadium ainsi que son extension à 40 000 places (lire par ailleurs) pour un coût de 54 millions d'euros dont 48 millions pour la seule enceinte. Il envisage également, d'ici 2014, la desserte de l'île du Ramier par la future ligne de tramway dite Garonne qui s'arrêterait au rond-point Pierre-Bourthoumieux et devant la discothèque Le Ramier.

Toulouse la moins chère

« Nous avons tout misé sur le sérieux et la solidité de notre dossier » dit l'adjoint municipal au sport, François Briançon.

La candidature toulousaine aurait reçu un écho favorable à la FFF : non parce qu'elle est la meilleure mais parce qu'elle est la moins chère. « Nous attendons encore la confirmation d'une aide conséquente de l'Etat, environ 20 % du coût des investissements, rappelle François Briançon. C'est la condition pour que l'on maintienne notre candidature. Toutes les villes candidates sont d'ailleurs sur la même longueur d'onde : comme l'Etat nous a encouragés à présenter des dossiers et que 150 millions d'euros doivent être débloqués pour financer les travaux dans les stades, il est hors de question que les collectivités locales supportent seules le coût de la rénovation. » Le député-maire de Toulouse, Pierre Cohen, a écrit à la secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade, et au président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, pour savoir dans quelle mesure l'Etat était prêt à mettre la main à la poche. Il n'a pas eu de réponse. Nous avons tenté de notre côté de joindre le ministère de la Jeunesse et des Sports. Sans plus de succès…

--------------------------------------------------------------------------------

Stadium : un projet de 54 millions d'euros

En juin dernier, la mairie de Toulouse avait mandaté le cabinet d'architecture toulousain Cardete et Huet pour envisager l'extension du Stadium municipal. Les architectes préconisent de porter l'enceinte à 40 000 places en 2014. Le plan prévoit de remplacer les sièges coques par des sièges avec dossiers sur 22 000 places pour répondre au cahier des charges fixé par l'UEFA pour l'Euro de football. Or la configuration actuelle des gradins, notamment l'espace entre chaque place, empêche le remplacement des coques par des sièges pour atteindre la jauge des 40 000 spectateurs. Selon les architectes, il faudrait construire un anneau de 8 000 places, qui correspond au prolongement de l'actuel balcon, situé au-dessus de la tribune présidentielle, dans la partie nord.

Utilisateurs du Stadium, le TFC et le Stade Toulousain pourraient ainsi bénéficier d'une capacité de spectateurs plus importante ; et l'enceinte deviendrait multifonctionnelle avec l'aménagement de tribunes escamotables mobiles, ce qui permettrait par exemple d'organiser des grands concerts au Stadium.

Le coût total, comprenant les travaux dans le stade pour 48 millions d'euros mais aussi les aménagements du parvis, les accès et la billetterie, est estimé à 54 millions d'euros. Paradoxalement, si la mairie devait lancer la rénovation du Stadium, les contribuables toulousains réaliseraient des économies. En effet, les bétons de l'enceinte, qui datent de 1984, doivent être refaits pour être consolidés. Coût des travaux : deux millions d'euros. En cas de rénovation, ils seraient inclus dans le devis. La mairie espère financer le chantier avec le concours de l'Etat, du conseil régional, du conseil général, du TFC et du Stade Toulousain.

Image

Les plus et les moins de la candidature de Toulouse

- Le faible coût de l'extension du Stadium. Le projet toulousain est le moins cher des 14 dossiers déposés à la Fédération française de football. La rénovation ne coûterait « que » 24 millions d'euros, alors que des stades nécessitent 140 millions (Stade Vélodrome de Marseille) voire 300 millions (OL Land à Lyon).

- L'envie toulousaine. En deux mois, la mairie de Toulouse a bouclé un projet de rénovation complète du Stadium, présenté à la FFF dans la foulée, début septembre.

- Un vrai stade pour Toulouse. En mettant le Stadium aux normes exigées par l'UEFA, Toulouse se dote d'un outil ultra-performant qui ne servira pas uniquement pour l'Euro 2016. Le TFC et le Stade Toulousain vont disposer d'une enceinte ultramoderne. Et des gros concerts, comme Madonna, U2 ou AC/DC, pourront y être organisés.

- L'accès au Stadium facilité. Les accès à l'île du Ramier figuraient parmi les principaux points noirs relevés par les techniciens de la FFF, qui avaient visité le site en juin dernier. Le projet toulousain prévoit une meilleure desserte du Stadium : d'abord au niveau des transports en commun. La ligne Garonne du tramway, reliée aux deux lignes de métro, s'arrêtera sur le site du Ramier en 2014. Son arrivée résoudra en partie le problème du stationnement sur l'île. Par ailleurs, la réfection de la billetterie et du parvis va améliorer l'accueil au Stadium.

- Les concurrents jettent l'éponge. Rennes et Nantes, qui étaient de sérieux rivaux pour Toulouse, ont retiré leur candidature. Idem pour le stade des Hauts-de-Seine, à Colombes.

- Toulouse n'est pas une place forte du football. Le TFC est l'un des meilleurs clubs de France, deux de ses joueurs (Gignac et Sissoko) sont en équipe de France, et pourtant, le club présente le second taux de remplissage le plus mauvais de Ligue 1.

- Une « petite » extension. Le Stadium ne serait étendu qu'à 40 000 places (35 000 en configuration Euro). Lille, Lyon et Marseille vont respectivement porter leurs stades à 50 000, 60 000 et 70 000 places.

- Bordeaux plutôt que Toulouse ? Parce que les deux villes sont situées dans le Sud-Ouest ; parce qu'Alain Juppé (UMP) est proche du gouvernement ; parce que les Girondins sont champions de France…

- Une image à rehausser. La FFF n'avait pas apprécié que la mairie lui fasse payer la location du Stadium pour le match France-Paraguay en mai 2008. Et l'état de la pelouse du Stadium lors de TFC-Lorient et TFC-PSG, pourtant remplacée il y a deux semaines, n'a pas plaidé en faveur d'une candidature toulousaine.

Les 12 villes favorites

Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Saint-Etienne, Lyon, Lille, Lens, Strasbourg, Nancy, Paris et Saint-Denis sont favorites. Montpellier et Metz ne partent pas favorites devant le conseil fédéral, chargé du choix, qui se réunit cette après-midi. Jacques Lambert, directeur général de la FFF, a par ailleurs indiqué que le dossier du stade des Hauts-de-Seine à Colombes, qui était le 15e projet en lice, ne sera même pas présenté au conseil fédéral : « C'est un projet privé qui n'est pas porté par une ville, or l'UEFA ne s'attache pas seulement à un projet de stade mais un projet de ville et nous avons donc considéré que ce dossier n'entrait pas dans le cahier des charges de l'UEFA ». Rennes et Nantes se sont retirées de la course.

Image

http://www.ladepeche.fr" onclick="window.open(this.href);return false;
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Lu ce matin dans L'Est Républicain :

Aujourd'hui, on saura...

Cet après-midi, la Fédération divulguera les noms des 12 villes qu'elle fera figurer dans son dossier de candidature à l'Euro 2016. Nancy et Strasbourg seraient parmi les favorites.

La Fédération française choisira aujourd'hui les 12 villes, parmi 14, de son dossier de candidature à l'Euro 2016 : Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Saint-Etienne, Lyon, Lille, Lens, Strasbourg, Nancy, Paris et Saint-Denis sont favorites.

Montpellier et Metz ne partent pas favorites devant le Conseil fédéral, chargé du choix, qui se réunit cet après-midi, selon des sources proches du dossier.
Jacques Lambert, directeur général de la FFF, a par ailleurs indiqué que le dossier du stade des Hauts-de-Seine à Colombes, qui était le 15e projet en lice, ne sera même pas présenté au Conseil fédéral : « C'est un projet privé qui n'est pas porté par une ville. Or, l'UEFA ne s'attache pas seulement à un projet de stade, mais un projet de ville, et nous avons donc considéré que ce dossier n'entrait pas dans le cahier des charges de l'UEFA ».
Le Conseil fédéral retiendra 12 villes sans faire la distinction entre les 9 villes qui seront titulaires et les 3 villes qui seront en réserve pour pallier d'éventuels problèmes.

Pas de ville à l'Ouest

« Nous devons prendre en compte le fait que, demain, une ville pourrait apprendre que la contribution de l'Etat n'est pas à la hauteur de ce qu'elle espère : c'est pour ça que nous n'allons pas nous presser pour les classements entre les 9 et les 3 », a confirmé Jacques Lambert qui pilote le dossier. Deux villes se sont elles-mêmes retirées en cours de route, avançant des arguments économiques, Nantes et Rennes (il y avait au départ 17 dossiers). La mairie de Rennes a ainsi annoncé vendredi dernier sa décision de renoncer « faute de garantie de financement de l'Etat ». Ce retrait fait suite à celui de Nantes, début septembre, et implique que l'Ouest n'accueillera pas l'évènement en cas de succès de la candidature française, contrairement aux deux précédents rendez-vous de ce type (Euro 1984, Coupe du monde 1998) organisés par la France. Lors du Mondial 1998, l'Etat avait dégagé une enveloppe qui couvrait 35% des investissements requis, alors que pour l'Euro 2016, les 150 M€ prévus (enveloppe globale) « représentent 7% à l'échelle du coût global du projet », a avancé la mairie de Rennes. La hauteur de l'engagement de l'Etat inquiète parfois les interlocuteurs des municipalités intéressées. « Quant au financement de l'Etat, je partage l'analyse de M. Juppé »(NDLR : maire de Bordeaux) « qui estime l'enveloppe insuffisante », estime Roland Ries, maire de Strasbourg (PS). « Je crois que lui réclame, à lui seul, 50 M€ , et il n'y a pas de raison pour que certains reçoivent plus que les autres. Donc, si tout le monde recevait ça, on aurait un total beaucoup plus important que les 150 M€ dont j'ai entendu parler jusque-là ».

« L'Etat pourrait faire un effort »

Je pense que l'Etat pourrait faire un effort », renchérit Michel Dufraisse, conseiller communautaire de Nancy aux sports professionnels et aux grands équipements professionnels.
« Aujourd'hui, nous ne sommes pas dans l'idée de laisser tomber si jamais la part de l'Etat n'est pas suffisante, mais si le montant était complètement déraisonnable, je ne sais pas quelle serait la réaction de mes collègues », note Roland Goujon, vice-président de Saint-Etienne Métropole.
« Nous avons pour l'instant des paroles mais je me méfie beaucoup, aujourd'hui, des promesses de ce gouvernement », prévient pour sa part Thierry Braillard, adjoint aux sports de la Ville de Lyon (PRG).
Les dossiers de candidature doivent être remis à l'UEFA le 15 février 2010.
Outre la France, l'Italie, la Turquie, et la Norvège associée à la Suède, sont candidates. L'organisateur de l'épreuve sera désigné par l'UEFA le 27 mai 2010.

http://www.estrepublicain.fr" onclick="window.open(this.href);return false;
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

Vertigoal42
Messages : 7468
Enregistré le : 24 juin 2008, 11:01
Localisation : On the road

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Vertigoal42 »

Y'a des incoherences dans le nombre de places : que le PSG reste a 45 000 alors que Lille en a 51 000 ... je vois mal Lille remplir sont stade pour un de ses matchs ne serait-ce qu'une fois !
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Lu ce matin dans Nord-Eclair :

Gervais Martel : « Bollaert est revenu dans la course »

Gervais Martel défendait encore hier à Paris le dossier du stade Bollaert pour la candidature française à l'Euro 2016. Le président du RC Lens ne veut pas manquer l'occasion de moderniser son enceinte.

Un stade Bollaert toiletté en profondeur, l'idée n'est pas nouvelle. Voilà deux ans, les plans étaient actés. Mais la rétrogradation de Lens en L2 a balayé le projet. « Nous étions prêts à 80% », affirme Gervais Martel. Cette solide base de travail a toutefois permis au RCL, propriétaire de son stade au travers d'un bail emphytéotique jusqu'en 2052, de concourir à l'organisation de l'Euro 2016 en France. Le RCL ne s'est pas contenté de ressortir ses rêves des cartons. « On nous donnait perdant, mais nous sommes revenus dans la course », assure le président lensois.

Argument majeur : nuls soucis d'extension. Les terrains sont disponibles pour agrandir, en profondeur, les tribunes. La couverture sera homogénéisée, et la capacité portée à 45.000 places, contre 42.000 aujourd'hui (dont 2.000 n'offrent pas une bonne visibilité). Il a fallu ensuite coller à l'exigeant cahier des charges fixé par l'UEFA, qui s'applique jusqu'à la taille des sièges par exemple. Par contre il n'est plus question d'aménagements adjacents (hôtels, centre commercial...).

L'enveloppe budgétaire (estimée à 90 millions d'euros) sera consacrée en priorité à des améliorations de sécurité, de confort et d'accessibilité, en diversifiant les offres, mais sans augmenter le prix des places « populaires ». Pas question de se couper de la base des supporters. D'ailleurs, le kop sera toujours centré au coeur de la tribune Marek, avec une capacité portée à 6.000 places. « Et je ne jouerai pas deux ans dans un stade en travaux », remarque Gervais Martel. Les périodes d'intersaison seront donc optimisées, et les travaux pourraient créer 500 emplois.

Projection jusqu'en 2030

Ce défi de l'Euro 2016 ne se limite pas aux six années à venir. « Un stade est un outil de travail qui devient vite obsolète », remarque Gervais Martel, cette compétition n'est pas un arrêt sur image. Nous assurerons ainsi le développement du club jusqu'en 2020-2030 » . L'accueil du championnat d'Europe des Nations se double ici d'un enjeu national. Les équipes ne bénéficiant pas d'un stade moderne pâtiront de ce retard structurel... donc souffriront d'un déficit d'image et financier sur leurs concurrentes mieux loties. Les clubs français ne peuvent pas se reposer sur la « simple » obtention des droits de diffusion du championnat, source de revenus trop variable sur le moyen terme. La rénovation de Bollaert revêt donc aussi une dimension sportive. « Si Lens n'est pas retenu pour cet Euro 2016, nous réfléchirons à un autre moyen de lancer ces travaux » , affirme le président du RC Lens.

Avant cela, il demeure confiant sur la désignation du stade Bollaert dans la liste des douze stades annoncée aujourd'hui : « Se passer de Lens pour l'Euro, c'est comme un Paris-Roubaix sans les pavés ». Il met en avant le savoir-faire dans l'organisation de grands événements antérieurs (coupe du Monde de rugby, de football, Euro 84). Il refuse l'idée que Bollaert soit étiqueté stade de repli (neuf stades accueilleront les rencontres, trois autres seront prêts en cas de problèmes). « Nous n'avons jamais été stade de réserve, tonne-t-il, notre dossier tient la route ». Ce soir, Gervais Martel mesurera mieux le chemin qu'il reste à parcourir.

http://www.nordeclair.fr" onclick="window.open(this.href);return false;
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Jacques Lambert : « Laisser du temps pour le choix ultime »

Jacques Lambert, directeur général de la FFF, assure qu'il faut « laisser du temps pour le choix ultime » entre les 9 villes titulaires et les 3 remplaçantes parmi les 12 villes qui seront retenues aujourd'hui pour le dossier de la candidature française.

Quels seront les critères de sélection du conseil fédéral pour les 12 villes ?

Il faut que les dossiers répondent à deux grands sujets. Il y a d'abord les stades - qualité, fiabilité du projet - et les autres domaines : infrastructures, services offerts aux populations susceptibles de fréquenter les lieux au moment de l'Euro 2016, transports terrestres, aériens, hébergement, animation, accueil des supporters...

Comment va s'établir la sélection ?

Le comité de pilotage n'arrête pas une liste des villes avec des points forts, des points faibles. Mais devant le conseil fédéral, j'assumerai mes responsabilités en mon nom personnel en tant que « chef technicien ». Le conseil fédéral ne doit pas classer des villes les unes par rapport aux autres, il faut choisir une solution globale pour maximiser les chances du dossier français. La décision du conseil fédéral gagnera en force si elle fait l'objet d'un consensus et non d'un vote au cas par cas. La tendance est de laisser du temps pour le choix ultime entre les 9 villes titulaires et les 3 de réserve.

La question de l'aide de l'État est-elle source d'inquiétude ?

C'est une question pour certaines villes, pas toutes. Le niveau de l'aide de l'État est considéré comme un élément important. Ce n'est pas un élément d'inquiétude mais une information dont elles ont besoin pour boucler un dossier de financement. C'est pour ça que notre désignation reste conditionnelle.
Nous devons prendre en compte le fait que, demain, une ville pourrait apprendre que la contribution de l'État n'est pas à la hauteur de ce qu'elle espère : c'est pour ça que nous n'allons pas nous presser pour les classements entre les 9 et les 3.

http://www.nordeclair.fr" onclick="window.open(this.href);return false;
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Lu ce matin dans la Pravda :

Pour l'instant, ils sont 12

Le Conseil Fédéral, qui se réunit aujourd’hui au siège de la FFF à Paris, sera doublement exceptionnel. Il a été avancé de quarante-huit heures en raison de la participation de la France aux barrages qualificatifs pour la Coupe du monde 2010. Il devra surtout désigner les douze stades retenus pour porter la candidature de la France à l’organisation de l’Euro 2016. La date limite de dépôt des dossiers étant fixée au 15 février 2010, la fédération profitera de ce délai pour ne pas entrer davantage dans les détails. Elle attendra la fin de l’année, au plus tôt, pour officialiser la liste des neuf sites habilités à accueillir la compétition et pour établir celle des trois stades dits « de réserve ».

Cette prudence s’explique par le souci de ne prendre aucun risque dans un contexte tendu. La suppression annoncée du DIC (droit à l’image collective) a été mal perçue par tout le sport professionnel français. D’autre part, l’État a subordonné son engagement – à hauteur de 150 millions d’euros, ce qui représenterait 7 %du coût global du projet – à la certitude que la France obtiendrait l’organisation de l’Euro 2016. Le 27 mai 2010, le comité exécutif de l’UEFA aura à se prononcer sur quatre dossiers de candidature : France, Italie, Turquie et le binôme Suède- Norvège.

Cette absence de lisibilité dans le soutien des pouvoirs publics a déjà poussé Nantes (début septembre) puis Rennes (la semaine dernière) à se retirer. Elle continue d’inquiéter de nombreux autres maires et pourrait même inciter certains d’entre eux à revoir leur position. Or, si la France a l’expérience des grands événements, elle est dans l’obligation de renouveler son parc de grandes enceintes sportives. Le cahier des charges de l’Union européenne exige deux stades de plus de 50 000 places, trois de plus de 40 000 et quatre de plus de 30 000 places.

L’agglomération lilloise, dont le stade de 51 000 places est l’un des piliers du dossier français, a finalement décidé de maintenir sa candidature après avoir menacé de la retirer. Mais elle a entamé une épreuve de force pour obtenir plus de clarté sur la répartition exacte des aides de l’État.

Au-delà des enjeux financiers et politiques, la carte des douze sites retenus comporte peu d’incertitudes. Les projets de Metz et Montpellier étant très en retrait, le stade des Hautsde- Seine à Colombes (initiative privée) ayant été écarté, la composition du club des douze – sur les quatorze en lice – ne fait aucun doute (voir la carte). De même, sur les neuf villes susceptibles d’accueillir la compétition, huit s’imposent pratiquement d’elles-mêmes : Paris (Parc des Princes), Saint-Denis (Stade de France), Lyon, Nice, Lille, Bordeaux, Strasbourg et Marseille.

Pour la neuvième place, Saint-Étienne et Nancy ont désormais un sérieux temps d’avance sur Toulouse et Lens. Mais toutes ces communes iront-elles au bout de leur engagement ?
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

Punky
Messages : 17085
Enregistré le : 30 juil. 2005, 11:50
Localisation : Saint-Priest Manissieux

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Punky »

Je rejoins l'analyse de la Pravda : aucun suspence pour les 12 villes retenues (Metz et Montpellier étant déjà hors course). La vraie question est de savoir qui de Saint-Étienne, Nancy, Toulouse et Lens, aura la 9ème place...
Agent immobilier sur la région lyonnaise.

Gonzalo Sanogo
Messages : 5794
Enregistré le : 23 août 2005, 10:36

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Gonzalo Sanogo »

Punky a écrit :Je rejoins l'analyse de la Pravda : aucun suspence pour les 12 villes retenues (Metz et Montpellier étant déjà hors course). La vraie question est de savoir qui de Saint-Étienne, Nancy, Toulouse et Lens, aura la 9ème place...
Je suis le seul à être dubitatif sur la légitimité de Strasbourg ?
Un stade flambant neuf pour une équipe de national, ça craint. Rendez-moi mes impôts :diable: .
La remarque valait pour nous en 98 mais à l'époque nous avions un temps d'avance sur les autres au niveau du stade et nous sommes beaucoup plus une ville de foot que Strasbourg.
Nordin est meilleur que Honorat.

forézien
Messages : 7332
Enregistré le : 20 sept. 2005, 21:27

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par forézien »

Araujo Vicente a écrit :nous sommes beaucoup plus une ville de foot que Strasbourg.
Ca dépend sur quels critères tu te bases. Bien que 19è de L2, Strasbourg fait depuis le début de saison plus de 11000 spectateurs par match, moyenne que ne faisait pas l'ASSE lorsqu'elle était dans une situation sportive comparable, en 1998, ce qui n'avait pas empêché de voir Geoffroy-Guichard retenu pour la Coupe du Monde.

Au niveau potentiel supporters/sympathisants dans les 2 villes et agglomérations, je pense qu'il n'y a pas une grosse différence.

C'est au niveau national que l'ASSE fait la différence, en devançant même tous les clubs français (même l'OM si on compte le nombre de sections de supporters)

Punky
Messages : 17085
Enregistré le : 30 juil. 2005, 11:50
Localisation : Saint-Priest Manissieux

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Punky »

Furan a écrit :
Araujo Vicente a écrit :nous sommes beaucoup plus une ville de foot que Strasbourg.
Ca dépend sur quels critères tu te bases. Bien que 19è de L2, Strasbourg fait depuis le début de saison plus de 11000 spectateurs par match, moyenne que ne faisait pas l'ASSE lorsqu'elle était dans une situation sportive comparable, en 1998, ce qui n'avait pas empêché de voir Geoffroy-Guichard retenu pour la Coupe du Monde.

Au niveau potentiel supporters/sympathisants dans les 2 villes et agglomérations, je pense qu'il n'y a pas une grosse différence.

C'est au niveau national que l'ASSE fait la différence, en devançant même tous les clubs français (même l'OM si on compte le nombre de sections de supporters)
Je rajouterais que Strasbourg est une capitale européenne et doit être la septième ville de France (en terme de population). Avec sa dimension interculturelle (proximité avec l'Allemagne), la richesse de son patrimoine architectural, nul doute qu'elle est beaucoup plus attractive que Sainté. D'ailleurs, en Europe, qui connaît Saint-Etienne ? Ca ne suffit pas d'être une ville de football. De l'extérieur, et notamment chez les décideurs de l'UEFA, la candidature française sera à coup sûr plus "glamour" avec Strasbourg qu'avec Sainté.
Agent immobilier sur la région lyonnaise.

callaghan

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par callaghan »

1 Paris : 11 769 433
2 Lyon : 1 748 271
3 Marseille : 1 601 095
4 Lille : 1 164 716[nb1 1]
5 Toulouse : 1 102 887
6 Bordeaux : 1 000 149
7Nice : 991 903
8Nantes : 763 118
9 Strasbourg : 638 670
10 Toulon : 595 884
11 Lens : 552 694
12 Rouen : 532 559
13 Montpellier : 531 000
14 Grenoble : 530 506
15 Rennes : 521 188
16 Metz : 429 588
17Nancy : 410 508
18 Clermont-Ferrand : 409 558
19 Caen : 401 667
20 Valenciennes : 397 700
21 Tours : 389 453
22Orléans : 355 811
23Angers : 332 624
24 Dijon : 326 381
25 Saint-Étienne : 321 703
chiffres de la population des agglomération françaises en 2006 , source wikipédia et insee, strasbourg est donc 9 eme

il s'agit de la population DES AIRES URBAINES et dijon par exemple regroupe 326 631 hab, pour sainté , n'est pas pris en compte l'aire de st-chamond (84 000 hab), sinon les chiffres de population des aires urbaines est cohérents, meme si ça en dérange certains , sainté n'est pas dans le top 20 des aires urbaines françaises et n'en prend surtout pas le chemin (depression démographique) contrairement à des aires en plein developpement (montpellier,nice,grenoble,angers,caen,le mans,dijon...)meme si on ajoute st chamond on tourne aux alentours de 400 000 et nous fait péniblement avancé au 20 eme rang
si l'avenir etait en forez , ça se saurait!! :mrgreen:
un bémol cependant concernant 2 aires urbaines (lille car il prennent en comptent la zone frontaliere )et annemasse-annecy qui est rattaché au genevois (+ de 700 000 pour cette zone transfrontaliere)
néanmoins , la géographie , de nos jours raisonne en pole éconoimique et en pole d'attraction c'est pourquoi la notion d'aire urbaine supplante largement celle , figée et dépassée des recensements strictement intra-urbain) sur ce plan , il faut avouer que la situation stéphanoise n'est pas au beau fixe, ce qui sauvera notre candidature , c'est l'histoire footballistique de la région et non pas le dynamisme de son économie
Modifié en dernier par callaghan le 11 nov. 2009, 19:48, modifié 1 fois.

guinnesstime
Messages : 11164
Enregistré le : 28 juil. 2005, 10:08
Localisation : Chardonnay - Pinot Noir, ça cause non ?

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par guinnesstime »

callaghan a écrit :1 Paris : 11 769 433
2 Lyon : 1 748 271
3 Marseille : 1 601 095
4 Lille : 1 164 716[nb1 1]
5 Toulouse : 1 102 887
6 Bordeaux : 1 000 149
7Nice : 991 903
8Nantes : 763 118
9 Strasbourg : 638 670
10 Toulon : 595 884
11 Lens : 552 694
12 Rouen : 532 559
13 Montpellier : 531 000
14 Grenoble : 530 506
15 Rennes : 521 188
16 Metz : 429 588
17Nancy : 410 508
18 Clermont-Ferrand : 409 558
19 Caen : 401 667
20 Valenciennes : 397 700
21 Tours : 389 453
22Orléans : 355 811
23Angers : 332 624
24 Dijon : 262 598
25 Saint-Étienne : 321 703
chiffres de la population des agglomération françaises en 2006 , source wikipédia et insee, strasbourg est donc 9 eme
Ca me semble truffé d'erreurs ? Voir Caen, Tours, Orléans, Toulon ... devant Sainté ça me surprend au plus haut point.
Il faudrait vraiment savoir ce que wikipedia entend par agglomération ? Je pense qu'il y a une différence entre l'agglomération en tant que pôle urbain et agglomération en tant que "communauté d'agglomération" qui est purement administrative ?

Fofie au rapport !
PHALLIC MASTRE
FORT et VERT

Fier d'être un bâtard né dans la Capitale des Taudis.

la buse
Messages : 19480
Enregistré le : 01 août 2005, 16:33

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par la buse »

Il s'agit des agglos au sens INSEE je crois.
Par exemple ils comptent pas St-Chamond avec Sainté parcequ'il y a une bande non urbanisée entre les deux.
On est bien sûr mieux que 25ème, faut pas déconner :mrgreen:

José
Messages : 49243
Enregistré le : 06 juil. 2005, 10:40

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par José »

Dijon 24ème avec 262 598 et Sainté 25ème avec 321 703 ! :mrgreen:
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion" (Saint-Augustin)
"Allez les Verts !" (Saint-Etienne)

Vertigoal42
Messages : 7468
Enregistré le : 24 juin 2008, 11:01
Localisation : On the road

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Vertigoal42 »

callaghan a écrit :1 Paris : 11 769 433
2 Lyon : 1 748 271
3 Marseille : 1 601 095
4 Lille : 1 164 716[nb1 1]
5 Toulouse : 1 102 887
6 Bordeaux : 1 000 149
7Nice : 991 903
8Nantes : 763 118
9 Strasbourg : 638 670
10 Toulon : 595 884
11 Lens : 552 694
12 Rouen : 532 559
13 Montpellier : 531 000
14 Grenoble : 530 506
15 Rennes : 521 188
16 Metz : 429 588
17Nancy : 410 508
18 Clermont-Ferrand : 409 558
19 Caen : 401 667
20 Valenciennes : 397 700
21 Tours : 389 453
22Orléans : 355 811
23Angers : 332 624
24 Dijon : 262 598
25 Saint-Étienne : 321 703
chiffres de la population des agglomération françaises en 2006 , source wikipédia et insee, strasbourg est donc 9 eme
C'est assez eronnée, St Etienne n'a pas en elle meme autant d'habitants (220 000 je crois) mais St Etienne metropole fait environ 400 000 habitants
Par ailleurs un nouvel echelon d'etablissemen public de cooperation intercommunal devrait etre crée ces prochaines années, ce sont des metropoles (+ de 400 000 hab) qui rapporteraient plus de sousous pour gerer les activités de la metropole que n'en a actuellement "St Etienne metropole" Cependant vu que ce regroupement ne fait '"que" 380 000 hab a peu pres, il faudrait encore annexer quelques communes afin d'arriver a la barre des 400 000 !
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."

Vert95
Messages : 405
Enregistré le : 09 févr. 2006, 08:02
Localisation : Cergy

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Vert95 »

La Pravda croit savoir...
http://www.lequipe.fr/Football/breves20 ... pense.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Code : Tout sélectionner

Le 11/11/2009 à 13:56 | Mis à jour le 11/11/2009 à 14:30

Foot - Euro 2012
Une liste sans suspense
La Meinau à Strasbourg figurera dans la liste des douze sites retenus par la FFF pour la candidature française à l'Euro 2012.(EQ)
La Meinau à Strasbourg figurera dans la liste des douze sites retenus par la FFF pour la candidature française à l'Euro 2012.(EQ)

Le pays organisateur de l'Euro 2016 sera désigné le 27 mai. En attendant le verdict de l'UEFA, la candidature française va franchir une nouvelle étape avec l'annonce ce mercredi à 16h00 des douze villes retenues pour le dossier que la FFF déposera auprès de l'instance européenne le 15 février prochain. La fédération ne devrait pas préciser avant la fin de l'année la liste des neuf sites finalement retenus et les trois dits "de réserve".

Cette prudence, explique L'Equipe, est liée à la fois au climat tendu du moment avec la suppression du DIC (droit à l'image collective), et aux incertitudes financières. Le gouvernement ne contribuera aux rénovations/constructions (à hauteur de 150 millions d'euros, soit 7% de la facture globale) qu'une fois la France sûre d'organiser la compétition. Une retenue qui a déjà poussé Nantes et Rennes à renoncer. Lille s'est maintenu après avoir menacé de sortir du jeu.
Metz et Montpellier seront recalés

Le quotidien note qu'au-delà des enjeux financiers et politiques, la carte des douze comporte peu de supsense. Les projets de Metz et Montpellier étant très en retrait, le stade des Hauts-de-Seine à Colombes ayant été écarté, la liste devrait s'établir comme suit : Paris, Saint-Denis, Lille, Lens, Strasbourg, Nancy, Lyon, Nice, Marseille, Saint-Etienne, Toulouse et Bordeaux.

Nanard
Messages : 4943
Enregistré le : 02 août 2005, 17:03

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Nanard »

Candidature Euro 2016
Les 12 villes retenues
Le Conseil Fédéral de la FFF a désigné aujourd'hui les villes retenues pour la candidature de la France à l'organisation de l'Euro 2016. Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne, Strasbourg et Toulouse ont été sélectionnées. La France devra remettre son dossier de candidature avant le lundi 15 février 2010. Le Comité exécutif de l'UEFA annoncera le nom du pays hôte le vendredi 28 mai 2010.
source FFF
La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire .... un peu comme un Nanard avec les transferts

Nanard
Messages : 4943
Enregistré le : 02 août 2005, 17:03

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Nanard »

--
Modifié en dernier par Nanard le 11 nov. 2009, 16:15, modifié 1 fois.
La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire .... un peu comme un Nanard avec les transferts

Nanard
Messages : 4943
Enregistré le : 02 août 2005, 17:03

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Nanard »

:langue2: j'ai effacé le doublon
La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire .... un peu comme un Nanard avec les transferts

guinnesstime
Messages : 11164
Enregistré le : 28 juil. 2005, 10:08
Localisation : Chardonnay - Pinot Noir, ça cause non ?

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par guinnesstime »

Nanard a écrit ::langue2: j'ai effacé le doublon
Presque. :diable:
PHALLIC MASTRE
FORT et VERT

Fier d'être un bâtard né dans la Capitale des Taudis.

Nanard
Messages : 4943
Enregistré le : 02 août 2005, 17:03

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Nanard »

guinnesstime a écrit :
Nanard a écrit ::langue2: j'ai effacé le doublon
Presque. :diable:
Bon OK j'ai du m'y prendre à 2 fois :rouge: :frime1:
La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire .... un peu comme un Nanard avec les transferts

Baraban
Messages : 1860
Enregistré le : 29 janv. 2006, 14:29
Localisation : Alsace
Contact :

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par Baraban »

Punky a écrit :
Furan a écrit :
Araujo Vicente a écrit :nous sommes beaucoup plus une ville de foot que Strasbourg.
Ca dépend sur quels critères tu te bases. Bien que 19è de L2, Strasbourg fait depuis le début de saison plus de 11000 spectateurs par match, moyenne que ne faisait pas l'ASSE lorsqu'elle était dans une situation sportive comparable, en 1998, ce qui n'avait pas empêché de voir Geoffroy-Guichard retenu pour la Coupe du Monde.

Au niveau potentiel supporters/sympathisants dans les 2 villes et agglomérations, je pense qu'il n'y a pas une grosse différence.

C'est au niveau national que l'ASSE fait la différence, en devançant même tous les clubs français (même l'OM si on compte le nombre de sections de supporters)
Je rajouterais que Strasbourg est une capitale européenne et doit être la septième ville de France (en terme de population). Avec sa dimension interculturelle (proximité avec l'Allemagne), la richesse de son patrimoine architectural, nul doute qu'elle est beaucoup plus attractive que Sainté. D'ailleurs, en Europe, qui connaît Saint-Etienne ? Ca ne suffit pas d'être une ville de football. De l'extérieur, et notamment chez les décideurs de l'UEFA, la candidature française sera à coup sûr plus "glamour" avec Strasbourg qu'avec Sainté.
+1 Strasbourg a une dimension Européenne que Sainté n'a pas.
D'autre part, on ne parle plus du projet d'Eurostadium mais d'un rafraîchissement de la Meinau.
Et puis le souvenir de ne pas avoir brigué de place pour 1998 reste en travers de la gorge de pas mal d'alsaciens.
Ce sera non pour le commerce...particulièrement les chambres d'hôtes... ;)
Chambres d'Hôtes en Alsace : [url=http://www.laigle67.fr]www.laigle67.fr[/url]

forézien
Messages : 7332
Enregistré le : 20 sept. 2005, 21:27

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par forézien »

Punky a écrit :Je rajouterais que Strasbourg est une capitale européenne et doit être la septième ville de France (en terme de population). Avec sa dimension interculturelle (proximité avec l'Allemagne), la richesse de son patrimoine architectural, nul doute qu'elle est beaucoup plus attractive que Sainté. D'ailleurs, en Europe, qui connaît Saint-Etienne ? Ca ne suffit pas d'être une ville de football. De l'extérieur, et notamment chez les décideurs de l'UEFA, la candidature française sera à coup sûr plus "glamour" avec Strasbourg qu'avec Sainté.
Assez d'accord avec toi, notamment sur le fait que Strasbourg est sûrement plus connue en Europe que Sainté, et que cela peut faire pencher la balance en faveur des alsaciens.

L'atout majeur pour Sainté par rapport à Strasbourg, c'est l'expérience des grands rendez-vous internationaux (CM 98, CM Rugby 2007, matchs internationaux) et les aménagements qui vont avec (parkings, accès, évacuation, sécurité)

Ces aménagements pourront en plus être améliorés avec une rénovation.

On rit Point (Mick)
Messages : 8407
Enregistré le : 30 août 2005, 01:37
Localisation : Un endroit où on entend bien le stade

Re: GEOFFROY GUICHARD II : arrêtez les!

Message par On rit Point (Mick) »

Image

Image

Image

Image


Image

Image

Image


Image

Image

Image
"Quand je rêve que je baise, je me réveille toujours trop tôt! Alors que je me réveille toujours trop tard quand je rêve que je pisse" Le Sneiper

Répondre