16 novembre 1967 : Benfica Lisbonne 2-0 ASSE - 8e de finale aller de la C1  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Sarramagna magnanime avec le CASE

12/09/2010

Bayonnais mais pas baillonné, Christian Sarramagna s'est exprimé hier dans Le Midi Libre. Le mythique ailier gauche de l'ASSE supporte les leaders du top14... et la lanterne rouge de pro-D2.

 

"Dans mon jeune âge, j'ai commencé par l'ovalie et la pelote basque. Je me suis trouvé un beau jour à participer au concours du jeune footballeur que j'ai gagné à Paris. C'est ainsi que je me suis retrouvé dans le monde professionnel du football, mais, au départ, j'étais plus voué à pratiquer le rugby. La région est très identitaire. Je suis de plus en plus l'Aviron Bayonnais car je pense que le rugby a pris une dimension connue et reconnue. On y prend beaucoup de plaisir car il existe toujours cette convivialité et c'est un grand spectacle. Je ressens que le rugby pro a pris un bon virage.

 

Ici, au Pays Basque, il y a quelques années, j'ai essayé de faire vivre le football. On est parti de très bas pour se retrouver en National et en 1/8e de finale de la Coupe de France. Il y a eu des répercussions, mais elles n'ont pas duré. On a senti qu'on bouleversait les mentalités. Ce que les rugbymen stéphanois ont réalisé, c'est formidable ! Je ne pensais jamais qu'un club de rugby à Saint-Étienne allait se hisser à ce niveau. Il faut leur tirer un grand coup de chapeau. Je crois, cependant, que ce sera compliqué de pérenniser le rugby dans cette ville. Il est de plus en plus difficile de monter un budget et on sait ce que représente le rugby professionnel. Même à Saint-Étienne, ce sera compliqué de monter deux budgets pour deux sports d'élite.


C'est tout nouveau et tout neuf et on s'intéresse à ce qu'il se passe à Saint-Étienne, avec ces nouveaux Verts de l'Ovalie. Avec tout le respect que je leur dois, je pense qu'ils auront du mal à durer à ce niveau. Mais j'irai voir jouer les rugbymen de Saint-Etienne avec grand plaisir ! Je suis Bayonnais de naissance et aussi Stéphanois de coeur. J'ai donné quinze ans de ma vie à l'AS Saint-Étienne. Forcément, ça marque une vie d'homme. Chaque fois que j'aurai l'occasion d'aller voir un match de football ou de rugby, je ne manquerai pas de me rendre au stade."

   


A venir

18/11/2018 15:00

[U17] Villefranche - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com