18 février 1984 : Naissance de Carlos Idriss Kameni  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Avec la manière !

La victoire à Amiens est la première de l'ASSE à l'extérieur en 2018 et, surtout, la première vraiment maîtrisée depuis un long moment.

Depuis que le nouveau staff technique est en place, les victoires sont plus fréquentes qu'en 2017. Après le match de Coupe contre Nîmes, contre Toulouse les Verts se sont mis en danger tout seuls. Et contre Caen, ils ont concédé l'ouverture du score et des nombreuses occasions avant de profiter de la fatigue de l'adversaire. Et ces victoires ont toutes été obtenues à Geoffroy-Guichard, les Verts de Gasset n'avaient pas encore gagné à l'extérieur, le non-match à Metz avait été suivi d'une défaite à Nice plus prometteuse... mais une défaite quand même. 
 
Gagner à l'extérieur, chez un concurrent pour le maintien, est donc un très bon résultat pour l'ASSE. Surtout quand c'est accompagné de la manière. Ça faisait longtemps, très longtemps même, qu'on n'avait pas vu des Verts maîtriser une partie à ce point, proposer du jeu et y arriver, bref, pratiquer un beau football. 


 
Côté chiffres, on pourrait parler possession, nombre de tirs, pourcentage des passes réussies... mais il y a en un autre qui est très parlant : 2. Le nombre des ballons touchés dans la surface stéphanoise par Amiens pendant la première heure de jeu (les deux à la limite de la surface qui plus est)...
 
Côté actions, on pourrait parler buts, face-à-face ratés par Beric, Hamouma ou Bamba... mais il y en a deux autres qui illustrent très bien le jeu proposé par les Stéphanois. 


 
A la 17e, l'ASSE bénéficie d'un coup franc sur la ligne médiane, côté gauche :


M'Vila joue vite pour Selnaes, qui envoie le jeu côté droit, avec Debuchy et Bamba. Comme la défense ferme bien le couloir, l'ailier stéphanois revient et joue avec son latéral :


Subotic propose une solution de passe à Debuchy, il reçoit le ballon et cherche ensuite M'Vila dans l'axe. Le milieu stéphanois lui rend le ballon, mais il lui propose aussi une solution de passe, en reculant :


Ce jeu de passe en retrait aspire le bloc adverse dans un pressing haut, duquel les Stéphanois se defont facilement par trois passes. Ces passes sont tellement bien réalisées qu'elles méritent d'être illustrées une deuxième fois :


M'Vila, qui touche 4 fois le ballon sur cette action, à des endroits du terrain très différents, lance ainsi Gabriel Silva dans son couloir, libre de monter avec le ballon, vu que le milieu excentré de son côté était parti faire du pressing sur Perrin. Un décalage est ainsi créé dans le couloir gauche...


... et un trois-contre-trois se prépare dans la surface. Malheureusement le centre de KMP est contré.

 
 
A la 33e, M'Vila récupère un ballon dans les pieds adverses et le donne en retrait à Subotic :


Les défenseurs centraux stéphanois jouent dans un petit périmètre, et le jeu est envoyé ensuite de l'autre côté, via Ruffier, où M'Vila avait proposé une solution. Un petit une-deux entre M'Vila et Selnaes pour attirer le bloc adverse déjà assez haut...


... et le ballon change de nouveau de côté, une passe longue précise que le capitaine n'a aucun problème à contrôler, malgré la présence adverse.


Gabriel Silva est de nouveau libre dans son couloir, il combine avec Cabella, mais le meneur de jeu garde le ballon, les adversaires se replacent, alors il joue en retrait avec Perrin...


... qui cherche Selnaes entre deux adversaires, qui trouve avec une belle passe Debuchy dans l'autre couloir. A noter sur cette image, le positionnement de KMP en "10" (dans l'axe, derrière la ligne des milieux), vu que Cabella avait pris son couloir.  Debuchy avance un peu avant de jouer en retrait avec M'Vila...


... qui trouve Bamba entre les lignes, qui garde le ballon...


... avant de lancer Debuchy qui a pris de vitesse son adversaire direct et qui arrive ainsi avec le ballon dans la surface, où se trouvent KMP, Beric et Cabella contre seulement trois défenseurs. Malheureusement son centre est contré...



Le jeu stéphanois a été caractérisé par des latéraux très offensifs, leurs montées étant préparées grâce aux quatre axiaux défensifs (Subotic, Perrin, Selnaes et M'Vila), tous à l'aise avec le ballon, capables d'une possession basse, avant de lancer le jeu dans les couloirs. Ils se sont facilement défaits du pressing adverse en gardant leur calme et la maîtrise du ballon, et surtout en proposant sans cesse des solutions de passe aux autres.
 
 
 

Conclusions

 
Le maintien n'est pas acquis et il faudra y arriver le plus vite possible avant de songer à autre chose. Les adversaires ne sont pas tous les mêmes, certains seront plus costauds qu'Amiens, il ne faut pas s'enflammer. Mais après les tristes prestations de l'ère Garcia en septembre et octobre, ainsi que les grosses défaites de l'ère Sablé en novembre et décembre, quel plaisir de voir les Verts proposer ce genre de football et de gagner en plus !

 

  

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

par Pilou83, le 05/02/2018


A venir

18/02/2018 15:00

[U19] Nimes - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com