Époque bénie où le Vélodrome n'était pas maudit...

La feuille de match
Dimanche 16 septembre 1951 - Championnat de France de D1 - Stade Vélodrome
5e journée: Marseille 3-10 ASSE
Spectateurs: 10.824 - Arbitre: M. Jeudy

Buteurs: G. Andersson (4e sp, 19e, 24e) pour l'OM. P. Bini (22e, 30e), R. Alpsteg (47e, 49e, 63e, 84e), R. Domingo (62e), C. Rijveers (65e), V. Nola (75e), F. Ferry (82e)

Marseille: A. Libérati - B. Abderrahmane, G. Johansson, B.M. Salem - G. Rossi, A. Pérez - E. Aznar, R. Alarcon, G. Dard, G. Andersson, Y. David. Entraîneur: Henri Roessler 
ASSE: J. Ferrière - G. Huguet, J. De Cecco, M. Fernandez - R. Alpsteg, R. Domingo - K. Ferry, K. Rijveers, P. Bini, V. Nola, A. Zara. Entraîneur: Jean Snella



Les faits du match
Sévèrement battus à Lille trois jours plus tôt (5-1) et seizièmes au classement, les Verts se déplacent à Marseille pour se racheter et grapiller les points qui leur font grandement défaut en ce début de championnat. L'Olympique de Marseille n'est pas un bulldozer mais possède déjà deux titres de Champion dont le dernier ne remonte qu'à 3 ans. Surtout, les Phocéens ont recruté l'année précédente un buteur ultra-prolifique, le Suédois Gunnar Andersson, terreur des défenses de D1. Et celui-ci ne va pas faillir à sa réputation.

La partie commence mal, les Stéphanois concèdent un penalty dès la 4e minute du match et l'inévitable Gunnar Andersson le transforme, avant de doubler la mise un quart d’heure plus tard. Menés 2-0 après vingt minutes de jeu, les Verts vont-ils prendre une fessée au Vélodrome ? Que nenni grâce à Bini ! L’ailier droit stéphanois réduit le score une première fois (22e), puis une seconde (30e) après que le prodige suédois de l’OM a réalisé un triplé (24e).



L'ASSE version 1951-52


Menant 3-2 à la pause, les Phocéens pensent tranquillement dérouler en seconde période mais à l'inverse, ils vont vivre un véritable cauchemar. Le gardien Armand Libérati est en effet blessé à l'épaule et joue sous infiltration depuis le début du match. Lorsque l'effet antalgique se dissipe, le portier marseillais n'est plus en état de jouer. Sans changement autorisé et sans gardien, l'OM va alors exploser sur place en encaissant la bagatelle de huit buts !
René Alpsteg égalise dès la reprise, avant de donner l’avantage aux Stéphanois deux minutes plus tard. Après une accalmie d’un petit quart d’heure, la tornade verte reprend de plus belle: Domingo, Alpsteg et Rijvers marquent trois buts en trois minutes peu après l’heure de jeu ! Humiliés, les Marseillais concèdent trois autres buts dans le dernier quart d’heure, "Kiki" Alpsteg clôturant le score en marquant son quatrième but de l’après-midi !



Le Saviez-vous ?
- L'ASSE achèvera cette saison 1951-52 à une anonyme 9e place mais l'OM vivra une année bien plus compliquée: malgré son prolifique buteur, les Marseillais termineront 16e et ne devront leur salut en D1 qu'à un barrage remporté à l'arrachée face à Valenciennes (1-3, 4-0)

- Cet écrasant succès stéphanois n’est pas le plus large de l'histoire du club en championnat car le 25 août 1971, les Verts atomiseront le Stade de Reims 9-1 dans le Chaudron. Pour l'OM, il ne s'agit pas non plus du plus gros revers subi puisqu'ils encaisseront un cinglant 8-0 à Gerland en 1997. Par contre, ce 3-10 est la plus lourde défaite jamais reçue par l'OM à domicile.

- Deux mois après avoir humilié Marseille, Saint-Etienne va connaître la plus lourde défaite de son histoire en s’inclinant 9-0 à Bordeaux ! Retour de manivelle...

- Près d’un demi-siècle avant Alex, René Alpsteg alias "Kiki" (photo) s’illustre ici en inscrivant un quadruplé face à l’OM. Cet ancien international français (12 sélections) avait déjà réussi à inscrire quatre buts dans le même match quelques mois plus tôt face à Toulouse (victoire des Verts 4-0 à Geoffroy-Guichard). Il en avait même inscrit un autre en Coupe de France face à Beauvais en 1947 (9-0) !

- Champion de France avec le Stade de Reims en 1949, l’ailier droit Pierre Bini ne jouera à l’ASSE que cette saison-là avant de mettre un terme à sa carrière de joueur en raison de multiples blessures au genou. Pierre Bini entraînera ensuite l’Arago d’Orléans et Gap puis développera l’entreprise familiale de carrosserie industrielle avant de se lancer dans la politique. Gaulliste pur et dur, il deviendra maire de Laragne (05), vice-président du Conseil Général des Hautes Alpes et conseiller régional (région PACA). Il décèdera en 1991.

- René Domingo détient le record du plus grand nombre de matches disputés sous le maillot vert (519 dont 423 en championnat): il portera le maillot vert de 1949 à 1964, après avoir joué dans 8 compétitions différentes avec les Verts. Cet international français (1 sélection) n'aura connu que l'ASSE en club et partira à l'été 2013 à l'âge de 85 ans.

- Kees Rijvers alias "Trottinette" terminera meilleur buteur stéphanois de la saison 1951-52 avec douze buts, loin derrière l'incontournable Suédois Andersson et ses 31 buts. Le buteur marseillais marquera d'ailleurs un doublé au match retour (perdu par l’OM seulement 4-2 !)

- Peu connu dans le Forez, Vicente Nola est le premier joueur brésilien à porter le maillot vert (de 1951 à 1953). Arrivé peu avant deux autres compatriotes (Agostinho Zara et Oswaldinho de Oliveira), il est le seul à s'imposer mais n'est pas conservé à la fin de son contrat. On ignore tout de sa carrière avant et après l'ASSE.

- D’origine hongroise, Ferenc Koczur Ferry est né aux Pays-Bas mais a vécu toute son enfance et son adolescence dans la région minière de La Combelle (Puy-de-Dôme). Il portera le maillot vert pendant sept ans (de 1949 à 1956) et comptera trois sélections en équipe de France avant de finir sa carrière à Nice. Il est décédé en 1989.